AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hey Doctor, I need some help ft Eddie & Terry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Crazy chick wih a gun





▫ Ancien métier : Employée principale de la station service ! Pas n'importe laquelle en plus, la seule. Et serveuse aussi... il faut être multi-tâche dans ce genre d'établissement.
▫ Occupation : Responsable de l'équipe de sécurité pour la Highgate community.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Hyder, Alaska.



▫ Messages : 174
▫ Inscription : 29/06/2017
▫ Crédits : (ava&gif) @Robz (sign)Beylin
▫ Célébrité : Christian Serratos



MessageSujet: Hey Doctor, I need some help ft Eddie & Terry   15.04.18 8:31

Hey Doctor, I need some help
  Nessee, Eddie & Terry


Elle avait attendu que le jour se lève avant de quitter sa chambre et de se diriger vers l'infirmerie. Il était inutile de sortir la nuit, il fallait après tout en avoir connue une pour savoir à quel point elles étaient risquées. En fait, ce n'était pas pour elle qu'elle prenait ces précautions, mais pour l'homme auquel elle allait demander de l'accompagner. Elle ne pouvait pas dire qu'elle connaissait particulièrement bien le docteur, mais il ne fallait pas détenir un doctorat universitaire pour savoir que c'était bien la dernière personne de leur groupe qu'il fallait mettre en danger ! Arrivant enfin devant la porte, elle toquait quelques coups et attendait qu'il ne lui réponde.

« Salut docteur. J'ai besoin de toi. » Eddie McEwan devait d'ailleurs se douter que ce n'était pas pour elle-même, car avouons le, malgré le nombre de petites blessures qu'elle s'est faite depuis le début, elle n'est encore jamais passée par l'infirmerie. Le jour où elle le ferait, ce serait parce qu'elle est gravement mal en point. « J'ai trouvé un homme mal en point, il n'est pas très loin, mais je n'avais pas la force de le transporter jusqu'ici. Tu veux bien venir jeter un coup d’œil ? »

Elle espérait qu'il ne s'attendait pas à ce qu'elle le vouvoie, parce que ça, ce n'était absolument pas son style ! Attendant qu'il accepte, elle faisait un signe de tête en direction de derrière lui.

« Tu as une arme ? Sinon on passera par l'armurerie avant. »

Son colt et son poignard continuellement à porté de main, elle l'invitait à la suivre et ils quittaient ensemble les murs protecteurs de Highgate. Pour l'instant, tout était calme, ce n'était pas rare près de leurs camps vu les nombreuses rondes organisées pour tuer les infectés s'en approchant trop. L'inconnu n'était pas très loin, ils en avaient pour moins d'une trentaine de minutes à marcher, mais il fallait être continuellement sur ses gardes et surtout éviter de faire trop de bruit.

« Il a de nombreuses petites blessures, mais c'est surtout celle qu'il a ici. » Décrivait-elle en posant sa main contre son propre flanc droit, car elle ignorait le nom officiel de cette zone du corps et voulait éviter de dire des bêtises. « Qui est importante et inquiétante. J'ai désinfecté et recouvert cette plaie, mais je ne crois pas que ça va suffire.. »

Ils n'avaient pas rencontrés trop de virulents pendant leur route, Nessee n'hésitant pas à se servir de son poignard dès que l'un d'eux menaçait de s'approcher trop près. Ils avaient enfin atteint quelques maisonnettes qui se trouvaient un peu en retrait, ouvrant la fenêtre à laquelle elle avait préalablement laissé une embrasure, elle s'engouffra à l'intérieur et invita le docteur à en faire de même. Refermant la fenêtre derrière lui, elle s'assurait que rien n'avait bougé depuis son départ de la veille avant de descendre la première dans le sous-sol. Sa lampe de poche allumée, elle s'immobilisa en tombant nez à nez avec l'homme qui était apparemment suffisamment en santé pour se lever et marcher. Malheureusement, sa propre tête ne semblait pas d'accord avec cet énoncé. Elle ne l'avait pas encore vu conscient, du moins pas complètement. La veille le temps qu'elle le transporte et soigne ses blessures, elle avait l'impression que même si ces yeux étaient ouverts, il était absent. Craignant la moindre tentative offensive de sa part, même si avouons le dans l'état où il était elle le casserait sans difficulté, Nessee ne perdit pas de temps avant d'expliquer qui ils étaient.

« Tu te souviens de moi ? Sinon.. Je suis la chanceuse qui t'ai sorti de ta baignade d'hier. Lui, c'est un doc. Je l'ai amené pour qu'il jette un œil à ta blessure. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar





▫ Ancien métier : Neurochirurgien
▫ Occupation : Médecin
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Londres



▫ Messages : 169
▫ Inscription : 11/04/2018
▫ Crédits : PresleyCash
▫ Célébrité : Martin Freeman



MessageSujet: Re: Hey Doctor, I need some help ft Eddie & Terry   15.04.18 10:05

Hey Doc
   Tennessee, Terry & Eddie

     



Le jour commençait à se lever mais Eddie était encore plongé dans un sommeil sans rêve, et ce genre de répit n'arrivait pas si souvent que ça dans un monde post apocalyptique. Du moins, pas pour lui, vu qu'il n'en avait pas vraiment non plus depuis 2015. Il mit donc quelques minutes à émerger, pour finalement aller ouvrir la porte en baillant, sans vraiment se presser vu que les coups frappés ne semblaient pas désespérés. Il portait toujours ses vêtements de la veille - après tout, il n'avait pas tant d'habits que ça et plus rares encore étaient ceux qui n'étaient pas souillés de sang - et découvrit le visage de la jolie Tennesse.
Il ne connaissait pas vraiment la jeune femme en charge de la sécurité à Highgate et peut-être était ce un bon signe pour elle qui n'avait pas encore dû s'en remettre à lui pour sa survie. Il l'avait néanmoins observé de loin, d'abord parce qu'elle était une personne importante dans la communauté mais surtout, parce qu'elle était plutôt bien foutue.
Il se demandait même si ce n'était pas la première fois qu'elle lui adressait la parole seul à seul.

Tout en frottant la fine barbe qu'il avait prévu de raser ce matin, il ne s'offusqua presque pas de son tutoiement - ce n'était pas le genre à lui jeter des fleurs pour obtenir ses faveurs, même si cela n'aurait pas été désagréable -  et se réveilla complètement à l'appel de l'adrénaline. Une jeune demoiselle avait besoin de son aide pour soigner un inconnu "un peu plus loin". En ces jours sombres, seul le corps nu d'une femme à ses côtés pouvait constituer un meilleur début de journée.

-Bien sûr, répliqua-t-il, après les brèves salutations toujours d'usage malgré le contexte.

Il lui expliqua qu'il avait effectivement une arme, un Bruni 92, qui ne quittait presque jamais sa ceinture bien qu'il ne l'avait que rarement utilisé. Son statut de médecin avait quelques avantages, le premier étant que sa mort ne serait dans l'intérêt de personne parmi les vivants et qu'il était dés lors toujours bien protégé.
Il pensa brièvement à Violet mais il se souvint rapidement qu'elle dormait chez les Baker puisque Madame avait également un bébé en bas âge qui faisait ses dents et qu'il avait besoin de récupérer le sommeil nécessaire - d'après Madame Baker - pour pouvoir fonctionner de manière optimale. Même si son absence l'angoissait, il faut dire que c'était pour une fois, une bonne initiative de la part de la brave mère.

Il suivit Tennessee dans le petit matin avec une petite trousse médicalisée (pas de meilleure qualité si on oubliait le contexte dans lequel ils évoluaient) avec les quelques instruments qu'on lui avait ramené, alors qu'ils quittèrent les rassurants murs d'enceinte qui les protégeaient des virulents. Durant leur marche, elle prit la peine de l'informer des blessures de l'inconnu. Il réprima un rire moqueur lorsqu'elle ne pu faire autrement que de lui montrer l'endroit de la plus inquiétante de ses plaies avec des gestes et ne put néanmoins s'empêcher de sourire, amusé, tout en commençant déjà dans sa tête à visualiser le flanc droit et tout ce qui se trouvait derrière : intestin, vésicule biliaire, rein.

-C'est bien. 

C'était le minimum vital après tout. De nos jours, ne pas savoir désinfecter une plaie était aussi handicapant que de ne pas savoir lire.  
Il ne voulu pas dire qu'elle lui avait probablement sauvé la vie en désinfectant la plaie car, qui sait, il était possible qu'il n'y ait plus d'espoir pour le pauvre bougre.
La jeune femme dû utiliser son poignard une ou deux fois mais Eddie ne se sentit pas assez en danger ne serait-ce que pour effleurer son arme. Elle était douée.
Quand ils arrivèrent dans un petit hameau de quelques maisonnettes, elle pénétra dans l'une d'elles par la fenêtre et l'invita à faire de même, ce qu'il s'empressa de faire, à présent impatient de se mettre au  travail.
Même s'il ne la connaissait pas très bien, il ne se méfiait pas le moins du monde de la suivre dans la cave. Après tout, elle faisait partie de la communauté et la confiance entre ses membres était quelque chose de sacré.
Pourtant, lorsqu'elle se figea, pour la première fois depuis leur petite escapade, sa main saisit la crosse de son arme. Il était encore sur les dernières marches des escaliers et le rayon lumineux de sa lampe torche montra un homme debout, grand, cheveux long et gras, clairement mal au point.
Eddie termina de descendre les dernières marches, sa main toujours contre le canon rassurant de son Bruni 92 pour que l'homme, tout comme lui-même, puisse se jauger l'un l'autre. Il observa quelques écorchures sans gravités et finit par lâcher son arme lorsqu'il aperçu la tâche sombre sur son flanc droit.

-Salut, j'm'appelle Eddie, lança-t-il avec son accent britannique. Est-ce que je peux m'avancer vers vous? Ça serait mieux si vous étiez assis.

L'homme était sûrement désorienté et extrêmement méfiant, qui ne le serait pas dans ces conditions ? Valait mieux obtenir son accord avant de se prendre un bonne droite, ou pire, en pleine tronche.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar





▫ Ancien métier : Militaire à la retraite
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Houston (Texas)



▫ Messages : 234
▫ Inscription : 24/11/2016
▫ Crédits : Robz
▫ Célébrité : Norman Reedus



MessageSujet: Re: Hey Doctor, I need some help ft Eddie & Terry   15.04.18 14:31


Hey Doctor, I need some help
with Tennessee & Eddie


Encore dans un état vaseux Terrence ouvrit les yeux avec quelques difficultés, il lui fallut ensuite un certain temps avant qu'il ne s'habitue à l'obscurité. Les souvenirs des événements de la veille lui revinrent rapidement en mémoire, la poursuite, les virulents, les combats, les tirs, sa chute dans la rivière, sa blessure...
Portant sa main sur son flanc droit, là où la barre de fer l'avait embroché, Terry ne pu s'empêcher de laisser s'échapper un grognement de douleur. Ensuite tout était flou, mais manifestement, cette présence féminine, il ne l'avait pas rêvé. Quelqu'un l'avait bel et bien tiré d'affaire, trainé jusque ici et soigné. Allongé sur un lit de fortune, à même le sol, Terry repoussa la couverture dont on l'avait recouvert pour s'assoir, et bien que la douleur qui électrifia tout son corps lui donnait juste envie de rester allonger et de ne plus bouger, son instinct lui, lui hurlait de se lever, de se soigner en cousant sa plaie et de partir à la recherche de sa fille. Combien de temps s'était-il écoulé depuis qu'ils avaient été séparé ? Depuis combien de temps était-il ici ? D'ailleurs où était-il au juste ? Dans un lieu qui ressemblait à une cave de toute évidence... mais la pièce était vide de toute présence hormis la sienne. Et cette femme qui l'avait aidé, où était-elle à présent ? Tout était calme, il ne semblait pas y avoir âme qui vive dans cet endroit. Serrant les dents, il parvint à se lever et prenant appui contre le mur il porta la main à sa blessure. Il espérait trouver de quoi se soigner, et filer d'ici au plus vite. Son attention fut alors attiré par du mouvement qui provenait de l'étage supérieur. Levant sa tête en direction du plafond, comme s'il pouvait voir au travers, il devina la présence d'au moins deux personnes juste-au-dessus de lui. Finalement, les lieux n'étaient peut-être pas aussi abandonné qu'ils en avaient l'air. Regardant autour de lui pour s'emparer de quelque chose qui pourrait l'aider à se défendre en cas de besoin, il chercha à tâton quelque chose, n'importe quoi. Les bruits de pas, descendant un escalier et la lumière d'une lampe torche qui était entrain de s'étendre le long de la paroi lui indiquèrent qu'ils seraient bientôt là. Sa main se referma sur le manche d'un marteau au moment où la lumière artificielle l'éclaira en plein visage. Alors que la femme qui tenait la lampe torche se mit à sursauter clairement surprise de se retrouver nez-à-nez avec lui. Quand à lui, il fut obligé de détourner le regard en protégeant ses yeux éblouis de sa main. La lampe s'abaissa rapidement et la femme prit immédiatement la parole pour le rassurer sur ses intentions.

Abaissant à son tour sa main, il jeta un regard peu engageant et froid sur les deux personnes qui venaient d'arriver.
Elle, était plutôt jolie, menu, les cheveux noirs et paraissait avoir des origines hispaniques, et à en juger par le couteau et l'arme qu'elle possédait, elle n'était pas sans défense. Lui, plus âgé, avait une barbe poivre et sel mais surtout, ce qu'il remarqua c'est que lui aussi était armé et qu'il tenait son arme en main. Méfiant, le regard suspicieux, le corps tendu comme un arc et son marteau bien serré dans le creux de sa main, Terry les jaugea avec méfiance, tel un animal blessé, prêt à les attaquer au moindre mouvement brusque de leurs part. Qu'est-ce qui lui prouvait que ces personnes n'étaient pas de ceux qui lui avaient tiré dessus ? Mais si tel était le cas, pourquoi lui venir en aide dans ce cas ? Lorsque l'homme abaissa son arme et lui demanda la permission de venir vers lui, Terry lui renvoya un regard des plus dissuasif avant de commencer à se détendre. Ces gens n'avaient pas l'air de lui vouloir du mal, du moins pour le moment. Bien que restant sur sa réserve, il prit une attitude un peu moins menaçante et posa son regard sur la femme.

- J'me suis tiré d'la rivière tout seul,
la reprit-il sur un ton un peu hargneux

Mais il devait reconnaître qu'elle avait fait le reste. Elle l'avait trainé jusqu'ici, l'avait soigné et lui avait même trouvé un médecin, aussi lui adressa-t-il un petit signe de tête en guise de remerciement avant de se tourner en direction du toubib qui attendait toujours sa permission pour l'approcher. Bien qu'il détestait se sentir vulnérable et dépendant, il avait conscience qu'il avait besoin d'eux et jusqu'à présent aucun d'eux n'avait fait montre du moindre signe de menace à son encontre. Acquiesçant finalement d'un signe de tête, il les laissa s'approcher de lui. L'homme lui avait conseillé de s'assoir et bien que ça lui couta une affreuse grimace de douleur, il obtempéra sans rien dire, et retira sa chemise avant même qu'il ne le lui demande afin de lui permettre une meilleure visibilité sur sa blessure. Alors que l'homme s'affairait à ausculter sa plaie, Terry leva son regard sur la femme qui lui avait probablement sauvé la vie.

- Ça fait combien d'temps que j'suis là ?


Il avait perdu toute notion de temps et n'avait pas la moindre idée de combien du nombre de jour ou de demi-journée qui le séparait désormais de la dernière fois qu'il avait vu sa fille. Un espoir un peu fou mais pas complétement impossible lui traversa alors l'esprit, peut-être n'était-il pas le seul de son groupe qu'elle avait croisé, peut-être avait-elle vu sa fille ou quelqu'un d'autres...

- T'as croisé quelqu'un d'autre ? J'veux dire, à part moi...


Le dernier mot fut prononcé dans un souffle alors qu'il serrait les dents pour étouffer la douleurs qu'il venait de ressentir avant de finalement lâcher un juron à l'adresse d'Eddie accompagné d'un regard assassin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Crazy chick wih a gun





▫ Ancien métier : Employée principale de la station service ! Pas n'importe laquelle en plus, la seule. Et serveuse aussi... il faut être multi-tâche dans ce genre d'établissement.
▫ Occupation : Responsable de l'équipe de sécurité pour la Highgate community.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Hyder, Alaska.



▫ Messages : 174
▫ Inscription : 29/06/2017
▫ Crédits : (ava&gif) @Robz (sign)Beylin
▫ Célébrité : Christian Serratos



MessageSujet: Re: Hey Doctor, I need some help ft Eddie & Terry   16.04.18 13:40

Hey Doctor, I need some help
  Nessee, Eddie & Terry


Tennessee restait sur ses gardes, observant l'homme avec attention, prête à lui faire regretter s'il tentait quoi que ce soit après qu'elle lui ait sauvé al mise. Elle ne pouvait en soit pas lui en vouloir d'être sur ses gardes, de nos jours, il fallait se méfier de tout le monde constamment. C'est pour quoi elle faisait l'effort de lui expliquer pourquoi ils étaient ici. Une explication qu'il comprit suffisamment pour descendre sa main tenant le marteau. Bien qu'elle le pensait, Nessee se garda bien de lui dire qu'il avait bien s'il n'avait pas envie de se retrouver avec un nouveau trou, mais cette fois entre les deux yeux s'il tentait quoi que ce soit contre elle. Éloignant ses mains de ses propres armes, elle faisait quelques pas et venait s'asseoir contre un petit bureau situé tout près, croisant les jambes.

« Tu veux une médaille de la bravoure pour ça ? Je n'en ai pas malheureusement, mais j'ai un médecin pour te sauver alors c'est moi qui gagne. »

Parce qu'il y avait des moments où la Mary Smith prenait le contrôle d'elle et qu'elle ne pouvait rien pour l'empêcher. En même temps, il méritait de recevoir un peu de son arrogance en pleine poire. Oui, il était sorti de la rivière, oui, il était parvenu à tenir sur ses pieds le long du trajet, mais elle avait quand même sauvé ses fesses qu'elle devinait réussite sous toutes la crasse de la pénible journée de la veille qui le recouvrait. Peut-être avait-il enfin compris qu'elle ne cherchait qu'à l'aider, ou peut-être avait-il amorcé le mouvement de tête avant qu'elle n'ouvre la bouche, mais ce simple petit geste lui fit comprendre qu'il n'avait pas complètement perdu la tête. Laissant Eddie prendre la suite en charge, Tennessee restait silencieusement en retrait, se permettant quelques coups d'oeil en direction du torse de l'homme pendant qu'il se faisait ausculter. Quoi ? Il n'y avait rien de mal à regarder innocemment le corps d'un homme quand on était en période de sevrage forcé ! Et puis ce n'était pas la raison première de son attention, en réalité, elle profitait surtout de l'occasion pour voir un peu comment le docteur agissait, pour porter attention à chaque détail qui pourrait un jour lui permettre d'en apprendre d'avantage sur les soins. Si en plus la vue était agréable... Ce n'était pas son problème. Tennessee ne relevait les yeux que le bourru lui demanda depuis combien de temps, il était ici. Décidément, il avait complètement perdu la carte. Sa question était polie et par le fait même, sa réponse le fut aussi.

« Hier. En milieu d'après-midi, je dirais. »

Elle ne pouvait pas dire avoir porté une attention particulière, mais ce qu'elle savait était qu'elle avait à peine eu le temps de l'amener ici, de soigner brièvement sa blessure et de rentrer au camp avant la tombé de la nuit. Sa deuxième question par contre l'intrigua d'avantage, fronçant légèrement les sourcils, elle réfléchit pour tenter de voir si elle avait remarqué d'autres traces de présence là où elle l'avait trouvé, mais rien ne lui revenait en mémoire.

« Non tu...»

Prenant une pause sur sa réponse, elle dut se mordre la joue pour ne pas rigoler en voyant la scène. Bon d'accord... Il devait avoir un mal de chien... Mais les regards qu'il lançait à ce pauvre Eddie lui donnait envie d'éclater de rire. Ne jetant pas d'avantage d'huile sur le feu, elle continua sa réponse.

« Tu étais seul. »

Et parce que ne pas jeter de l'huile sur le feu n'était clairement pas sa spécialité et qu'elle se devait absolument de sauter dedans à pieds joints...

« On a une muselière à l'infirmerie doc ? Si oui désolé de ne pas l'avoir apporté. »

Parce que oui... Il semblait prêt à le mordre. Se mordant légèrement à nouveau pour tenter de retrouver son sérieux, elle se dit qu'elle pourrait peut-être se rendre utile et aller chercher quelque chose pour apaiser la douleur, mais la simple idée de se retrouver face à face avec une bouteille d'alcool l'a fit changer d'idée. Elle n'allait après tout pas tenter le diable.

« Tu te souviens de ce qui t'es arrivé ? »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar





▫ Ancien métier : Neurochirurgien
▫ Occupation : Médecin
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Londres



▫ Messages : 169
▫ Inscription : 11/04/2018
▫ Crédits : PresleyCash
▫ Célébrité : Martin Freeman



MessageSujet: Re: Hey Doctor, I need some help ft Eddie & Terry   16.04.18 16:20

Hey Doc
   Tennessee, Terry & Eddie

     


Alors que l'inconnu lui autorisait l'accès à sa plaie, tout en enlevant sa chemise pour qu'il ait une visibilité plus grande, Eddie s'approcha de lui et les laissa jacasser. Il inspecta sa blessure après avoir retiré le bandage de fortune confectionné par Tennessee et y décela des signes emmerdants pour tout médecin mais légèrement excitant pour un chirurgien. Vérifiant sa théorie, il imposa une légère pression sur un point en particulier qui fit effet tout de suite lorsque l'homme jura et lui lança un regard noir. Il avait bel et bien encore des morceaux de métal perforant son intestin : il allait falloir l'évacuer de cette cave vers Highgate pour qu'Eddie puisse les extraire dans les meilleures conditions possibles et éviter de la sorte quelques complications.

Extrêmement confiant dans ses capacités pour que le patient n'en garde aucune séquelle, le 'doc' avait néanmoins d'autres préoccupations : la première était la probable commotion qu'il avait remarqué aux dilatations asymétriques de ses deux pupilles. Il était nécessaire qu'il reste tranquille ce qui ne semblait pas être la volonté première du blessé. De toute évidence, il était à la recherche de quelqu'un.
Ensuite, parce que depuis les emmerdes causés par des sans-cerveaux à Highgate, l'autorisation d'y faire pénétrer un inconnu était difficilement accordée.

Cependant, Eddie pouffa de rire à la remarque de la jeune femme. Après tout, il ne connaissait pas l'homme et n'avait pour lui, en ce moment, qu'un intérêt médical et pas encore de compassion. Se moquer de lui ne fut donc pas très difficile.

-T'inquiète pas va. C'est toujours Violet qui la porte depuis qu'elle fait ses dents et je refuse de la lui retirer. Elle est bien plus féroce que lui et pourtant, c'est encore un bébé. 

Il s'empara ensuite de la lampe de poche de Tennessee pour confirmer la commotion en examinant plus attentivement les réactions de ses pupilles alors que l'homme racontait ce qui lui était arrivé. Il semblait savoir où il se trouvait, mais ne pas savoir son nom frustrait Eddie qui s'était pourtant présenté. Il détestait qu'on ne reconnaisse pas sa présence et l'homme ne semblait pas lui accorder l'importance qu'il méritait.

-D'accord, vous vous souvenez de ce qui vous est arrivé. Mais pouvez-vous me dire votre nom et votre métier avant que le monde ne soit parti en couilles ?

Il n'y avait aucune exigences neurologiques à cela - ses réponses étaient énoncés clairement -  mais les gens se conformaient toujours très facilement aux demandes de leur médecin, sans se poser trop de questions. Evidemment, on était à une autre époque, mais Eddie était de ceux qui ne lâchaient pas le statut respecté de sa vie d'avant.
Il écouta la réponse de l'homme puis, il se tourna vers Tennessee, assise contre un meuble, tout en continuant de jeter des coups d'oeil au blessé pour qu'il ne se sente pas exclu de la conversation le concernant.

-Okay. Je vais faire bref : des morceaux de ferraille ont perforé son intestin à plusieurs endroits. Il faut les retirer pour éviter tout risque d'infection et autres complications.

Il se releva et invita Tennessee à faire de même pour qu'ils puissent débattre en aparté de ce qu'ils allaient faire par la suite.

- Je ne peux pas le faire ici, ou du moins, pas avec ce que j'ai. Soit tu retournes me chercher ce qu'il me faut, soit on l'emmène chez nous, si tu le juges digne de ta confiance.

Pas une seule seconde l'idée qu'il puisse, lui, retourner à Highgate tandis qu'elle restait auprès de lui, ne lui effleura l'esprit. Il n'avait pas fait tant d'années d'étude pour être relégué au rang d'infirmier, merde. En revanche, il prit soin de ne mentionner aucun détails sur leur communauté permettant de la localiser, même si sa voix n'était devenue plus qu'un murmure. On n'était jamais trop prudent.

-Par contre, continua-t-il, ce n'est pas parce que tu lui accorderas ta confiance que les autres le feront également.

En voyant du coin de l'oeil le blessé remuer, il se tourna vers lui pour l'informer sur le reste de sa condition.

-Oh, et ça serait bien que vous ne vous agitiez pas trop. Je sais que c'est compliqué de se la jouer immobile de nos jours, mais vous avez une commotion l'ami.

Il replongea un regard interrogateur sur la jeune femme, pressé de prendre une décision. L'idéal pour lui serait de retirer la ferraille dans le petit local qu'on lui avait aménagé à Highgate, même s'il se sentait capable d'extraire les résidus à l'aide du poignard de Tennessee et de sa lampe torche. Mais pour se faire, il faudrait qu'il sacrifie l'alcool qui lui restait dans sa flasque pour désinfecter la lame et ce n'était pas une perspective très réjouissante.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar





▫ Ancien métier : Militaire à la retraite
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Houston (Texas)



▫ Messages : 234
▫ Inscription : 24/11/2016
▫ Crédits : Robz
▫ Célébrité : Norman Reedus



MessageSujet: Re: Hey Doctor, I need some help ft Eddie & Terry   19.04.18 6:27


Hey Doctor, I need some help
with Tennessee & Eddie


Le regard assassin qu'il lui adressa alors qu'elle l'avait provoqué avait failli être accompagné d'une remarque bien cinglante mais, et bien que ce n'était pas l'envie qui lui manquait, il devait lui reconnaître qu'elle avait déjà fait beaucoup pour lui. Non seulement elle lui était venue en aide en le secourant alors qu'elle ne le connaissait pas, qu'il était sans défense à la merci des mordeurs, en le conduisant dans un abris qui paraissait être un lieu sécurisé. Loin de se contenter de ça, elle l'avait également soigné et avait même poussé la charité jusqu'à revenir avec un doc. Il ne savait pas ce qu'il valait mais c'était pas non plus comme si les toubibs courraient les rues de nos jours. Alors oui, il lui en devait une c'était certain mais il n'était pas réellement d'humeur à se faire remettre en place. Sa blessure était douloureuse et le faisait souffrir ce qui n'arrangeait pas son humeur, il se sentait faible et dépendant une sensation qu'il détestait parce que c'était bel et bien ce qu'il était à l'heure actuelle, et surtout il était inquiet pour sa fille. Il savait qu'elle avait la ressource nécessaire pour se débrouiller et il n'ignorait pas qu'il pouvait compter sur Nash ou Diana pour la protéger mais rien ne disait qu'ils étaient parvenus à se retrouver. Alors oui, il était inquiet et cela ne faisait qu'amplifier son énervement et lui donnait une raison supplémentaire pour se défouler à la première occasion

- Et alors tu veux une médaille ? Lui renvoya-t-il à son tour à la figure.

S'il avait su, il ne l'aurait pas remercié mais c'était trop tard, il avait réagi avant qu'elle n'ouvre son insupportable clapet. Alors que le médecin s'affairait autour de sa blessure, Terry fixa la femme qui semblait enfin avoir décidé de lui foutre la paix préférant observer avec intérêt dans un silence religieux, chacun des gestes que pratiquait le médecin. En d'autres circonstances, il se serait surement enfermé dans son mutisme, le silence n'était pas quelque chose qui le dérangeait outre mesure, même s'il effrayait bien des gens comme Alexis Beaumont, mais cette fille détenait des réponses qu'il avait besoin de connaître, comme de savoir combien de temps il était resté inconscient, si elle avait croisé d'autres personnes en chemin. Il n'était pas certain qu'elle accepterait de répondre à ses questions, après tout, si elle voulait le faire chier elle pouvait très bien garder le silence, heureusement, elle n'en fit rien, preuve qu'elle n'était peut-être pas aussi insupportable qu'elle voulait bien s'en donner l'air. Terry éprouva un certain soulagement de savoir qu'elle l'avait trouvé hier en milieu de journée. Cela signifiait qu'il ne s'était pas écoulé trop de temps depuis qu'il était dans les vapes et que Leslie avait surement dû rejoindre Nash et Diana. Son interlocutrice fronça légèrement les sourcils en entendant sa seconde question qui l’intrigua incontestablement. Il nota qu'elle était hésitante à lui répondre mais à en juger par sa réaction, ce n’était pas parce qu’elle cherchait à le tromper, à lui dissimuler des informations ou à lui mentir mais plutôt parce qu’elle faisait un effort de concentration en cherchant à se remémorer les événements de la veille. Il n’aurait surement pas résisté à la chatouiller un peu si sa question n’était pas aussi importante.

A croire que le médecin ait pu lire dans ses pensées ou qu’une entité supérieur avait décidé de le punir, car c’est à ce moment précis qu’une douleur aigu lui traversa le corps. Fusillant l'homme du regard, il reporta bien vite son attention sur la femme qui avait repris la parole pour lui confirmer qu'il était bel et bien seul lorsqu’elle l’avait trouvé. Elle n’avait de toute évidence croisée la route de  personne. Ce n’était pas réellement ce qu’il espérait entendre et il ne prit même pas la peine de tenter de dissimuler sa déception, de toute manière, faire semblant n’avait jamais été l’une de ses qualités première. Il espérait que Leslie allait bien, qu'elle s'était trouvé un abri avant de retrouver Nash. Son regard perçant fixa la jeune femme qui à en juger par la courbe de ses lèvres pincé, se retenait de rire

- T’a fini te fout’e de ma gueule ? Grogna-t-il

Il n’eut pas besoin d’en dire davantage pour se retrouver le spectateur privilégié d’un concert de moquerie dont il était l’involontaire acteur principal, car loin de la laisser se foutre ouvertement de lui toute seule, il fallait en plus que ce bon toubib surenchérisse. Il leur aurait bien fait partager sa façon de penser si l’homme n’avait pas évoqué la présence d’une enfant, un bébé du nom de violet qui faisait visiblement ses dents, ce qui à son tour le renvoya à de lointain souvenirs qui le firent revenir instantanément à de meilleurs sentiments. Terry leva alors son regard sur l’homme qui se trouvait à ses côtés  

- Vous avez une môme ? Où est-elle ?

Ces personnes semblaient bien organisées et leur campement devait se trouver dans les environs. Ils avaient des armes, un médecin, une femme qui savait se battre et ça ce n’était qu’un échantillon de ce qu’il avait pu voir, mais à n’en pas douter il y en avait d’autres avec eux. Ils étaient plusieurs et bien protégé sans quoi l’homme n’aurait jamais laissé sa fille en étant aussi détendue. Ce qui renforçait l’impression qu’il avait quand au fait qu’ils ne vivaient pas dans un campement rudimentaire. Un nourrisson, et a plus forte raison quand il fait ses dents, sa pleure et cela attire les virulents, ils vivaient donc dans un endroit sur… où ça ?

- Combien êtes-vous ?

Cherchant à noyer sa question, la femme lui en posa une autre. Il n’y avait aucune agressivité dans le son de sa voix, et il ne s’agissait pas non plus d’un ordre ou d’un interrogatoire. Elle l’avait aidé dans une situation critique, il lui avait posé des questions, à son tour elle désirait comprendre ce qui lui était arrivé. Se souvenait-il de ce qui s’était passé ? Difficile d’oublier. Tout était allé si vite….
Leslie était assise par terre, dos à un arbre entrain de griffonner dans son cahier. Certains «éprouvaient le besoin de coucher leurs pensées sur le papier avec des mots, mais sa fille, elle, le faisait par le biais de dessins. Elle tenait ce talent de sa mère, en tout cas, ce n’était certainement pas de lui. Il l’avait à peine rejoint que l’air s’était soudainement fait lourd et menaçant. Tout son corps était tendu, en alerte, ses yeux guettaient les environs à la recherche de ce qu’il avait entendu. Il n’avait compris que trop tardivement leur erreur… Ils s’étaient installés dans une cuvette, et les arbres les entourant étouffaient les sons environnant, le temps qu’ils s’aperçoivent de leur présence, il était déjà trop tard. Réactive, Leslie avait balancé toutes ses affaires dans son sac avant de se lever et de filer pendant qu’il lui ouvrait un passage. Il avait entendu des cris, des coups de feu, mais Terrence avait l’impression que plus il tuait de virulent, plus il en venait. Ne parvenant pas à rejoindre Nash ou Diana, il décida d’éloigner ses monstres, du moins une partie d’entre eux, tant que ce peu du camp en prenant la direction opposée de celle empruntée par sa fille. Sa tactique s’était avérée payante et il était parvenu non seulement à en éloigner une partie du groupe mais également à éliminer ses poursuivants tour à tour. En nage, le besoin de se reposer un instant c’était fait sentir. Penché en avant, les mains reposant sur ses genoux, il tenta de reprendre sa respiration avant de se diriger vers leur camp sans tarder dans le but de s’assurer que tout le monde allait bien et espérant y trouver sa fille, saine et sauve. Si elle ne s’y trouvait pas, il pisterait sa trace.
En cours de route, l’écoulement d’une rivière attira son attention et Terry bifurqua dans sa direction. Il ne tarda pas à la trouver en contre bas. Une rivière sauvage avec ses rapides et ses courants violents qui devait, à une certaine époque, faire le bonheur des férus de Kayak. Dans le ravin, Terry avait aperçu un camion accidenté qui devait encore contenir son chargement. Que transportait-il ? Il n’y avait qu’un seul moyen pour le savoir,… Alors qu’il évaluait les différentes possibilités de l’atteindre sans que le véhicule ne continue sa chute lorsqu’il se retrouverait à l’intérieur une rafale de tir, provenant derrière lui, le prit pour cible. Plongeant en avant, Terry était tombé et avait roulé le long du monticule de terre et de roches sans parvenir à s’accrocher nulle part, jusqu’à ce qu’il ne heurte violemment le camion, qui déséquilibré termina le reste de sa course obligeant Terry à le lâcher avant qu’il ne s’écrase. Emporté par le courant, il avait eu beaucoup de mal à regagner la berge et ce ne fut qu’à ce moment-là, alors qu’il gisait sur ce tapis de galet qu’il prit conscience qu’il s’était embroché avec une barre métallique provenant du camion

- On m'a tiré d'ssus et j'suis tombé dans la rivière, résuma-t-il brièvement sans entrer dans les détails

La femme l'avait peut-être aidé et bien que reconnaissant de ce qu’ils faisaient pour lui, il ne connaissait pas ces personnes et encore moins leurs intentions à son égard. Pour le moment, ils n’avaient rien à leur reprocher, bien au contraire mais tant qu’il n’en saurait pas plus les concernant il n’était pas question qu’il leur parle des autres. Après tout, rien n’excluait que ce soit l’un des leurs qui ait ouvert le feu sur lui…
L'homme continua son examen avec les moyens du bord, puis comme tous les médecins lui demanda de s'identifier et de leur dire son métier dans la vie d'avant. Une chance qu’il ne lui demandait pas la date du jour, il aurait été bien en peine de lui répondre.

- Terry Byers. Pour le reste, z'avez qu'à d'viner, ui répondit-il sur un ton peu coopératif

Les nouvelles n'étaient pas vraiment bonnes, et c’était l’une des raisons pour laquelle il détestait les médecins et évitait tant que ce peu d’en voir, préférant jouer les autruches que de les entendre lui diagnostiquer une grave maladie ou dieu sait quoi d’autre. Celui-là ne faisait pas exception à la règle. Il n’était guère réjouissant d’entendre qui lui restait des résidus de ferrailles dans le corps. Terry savait très bien ce que cela signifiait, il fallait les retirer s’il ne voulait pas crever d’un stupide empoisonnement du sang. L'idée d'avoir à subir une opération en temps normal n’avait jamais été pour le rassurer mais dans le contexte actuelle encore moins, d’autant plus qu’il devait rentrer, s'assurer que sa fille allait bien. Mais bien que ça ne l’enchantait pas, il n’était pas stupide, refuser cette aide tomber du ciel c’était signer son arrêt de mort. Terry les observa discuter en aparté, de toute évidence, lui prodiguer des soins soulevait une question à débat. Et les voir débattre à son sujet dans son dos n’était pas réellement quelque chose qu’il appréciait. Attrapant sa chemise, il l'enfila et commença à la reboutonner alors que le médecin, alerté par ses mouvements se tourna dans sa direction tout en lui recommandant de rester calme au possible.

- J'ai connu pire


Il ne pouvait pas rester là, à attendre tranquillement que l'on décide de son sort, il devait retrouver sa fille, Nash et les autres...
Il essaya tant bien que mal de se relever mais cette fois-ci, il n’arriva pas à se redresser. Après deux tentatives qui furent soldés par un échec, il parvint à se relever mais aussitôt debout, le sol se mit à nouveau à tanguer sous ses pieds, cela ne dura que quelques secondes mais l’avertissement avait au moins eu le mérite d’être clair : il n’irait pas très loin dans son état et que ça lui plaise ou non, il allait devoir se remettre à ces deux personnes que le hasard avait mis sur sa route

- Chais pas pourquoi vous faites tout ça… mais faites-le. Soit vous m’charcutez, soit vous partez mais faites pas comme si j’étais pas là

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Crazy chick wih a gun





▫ Ancien métier : Employée principale de la station service ! Pas n'importe laquelle en plus, la seule. Et serveuse aussi... il faut être multi-tâche dans ce genre d'établissement.
▫ Occupation : Responsable de l'équipe de sécurité pour la Highgate community.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Hyder, Alaska.



▫ Messages : 174
▫ Inscription : 29/06/2017
▫ Crédits : (ava&gif) @Robz (sign)Beylin
▫ Célébrité : Christian Serratos



MessageSujet: Re: Hey Doctor, I need some help ft Eddie & Terry   21.04.18 14:33

Hey Doctor, I need some help
  Nessee, Eddie & Terry


C'était fou à quel point il pouvait être résistant quand il venait le temps de tenir sur ses jambes alors qu'il est gravement blessé et marcher jusqu'ici, mais à fleur de peau à la moindre provocation. Exactement le genre de personne que Nessee se prenait un plaisir à faire sortir de leur gond, petit être insupportablement attachant qu'elle était. Mais vu comment il devait souffrir, il valait sans doute mieux qu'elle ravale un peu de son arrogance et de son sens de l'humour douteux. Ne sachant pas avec qui cet homme se trouvait, Tennessee évitait délibérément de répondre à la moindre question concernant son groupe. Il n'avait pas besoin de connaître combien ils étaient. La seule réponse qu'elle aurait de toute façon consentit à lui donner aurait été : Plusieurs. Il résuma ce que la situation dans laquelle elle l'avait trouvé l'avait déjà fait deviner. Apparemment, lui aussi était bien décider à ne pas rentrer dans les détails. Laissant Eddie faire son boulot et tenter d'en savoir un peu plus sous l'ours mal léché, Tennessee se concentrait sur les soins en général. Hochant la tête face à ce que le docteur disait à son égard, elle était prête à aider s'il en avait besoin, elle fut toutefois surprise qu'il la prenne à part. Le suivant sans poser de question avant qu'ils ne soient en retraits, elle comprit rapidement pourquoi ils devaient s'éloigner des oreilles indiscrètes du survivant.

« Je ne sais rien de lui, mais même s'il est soupe-au-lait, je crois pas qu'il serait un danger pour Highgate... J'aime pas ne pas en savoir plus sur les raisons l'ayant amener à se faire tirer, mais je sais que ça ne peut pas être une mise en scène. Et si on amène le nécessaire ici, il y a un risque de manquer de quelque chose et de le condamner. » Grimaçant un peu, elle finissait pas approuver. « Ça va... je prends Moe sous ma responsabilité... Et je sais. Mais aux dernières nouvelles ont est pas devenu une dictature et on laisse pas mourir les gens par plaisir, alors je prends le risque. »

S'approchant de grincheux, Tennessee faisait un léger mouvement de tête en direction de Eddie afin de confirmer que cela le concernait aussi.

« On va te sortir de là princesse, mais arrête de geindre. Le temps que tu seras chez nous, tu seras sous ma responsabilité du coup tu as intérêt à te tenir et ne pas me faire regretter de te faire confiance. On laisse pas mourir les gens, mais si tu as de quoi te rendre utile pour remercier le docteur ici présent et la communauté de prendre soin de toi, ce sera apprécié. »

Croisant les bras, elle jetait un coup d'oeil à Eddie afin de vérifier s'ils devaient aider Terry à se déplacer jusqu'à la communauté. Elle aimait plus ou moins qu'il voit le chemin et sache comment les retrouver si nécessaire, mais ils n'avaient pas vraiment d'autre choix. Autant tenter de lui faire peur ou du moins de le décourager de tenter quoi que ce soit.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar





▫ Ancien métier : Neurochirurgien
▫ Occupation : Médecin
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Londres



▫ Messages : 169
▫ Inscription : 11/04/2018
▫ Crédits : PresleyCash
▫ Célébrité : Martin Freeman



MessageSujet: Re: Hey Doctor, I need some help ft Eddie & Terry   21.04.18 18:24

Hey Doc
   Tennessee, Terry & Eddie

     


Alors qu'Eddie prenait un malin plaisir à renchérir sur la petite boutade de Nessee, l'intérêt de l'inconnu sembla se décupler alors qu'il mentionna Violet. Il ne semblait plus si fâché de la petite expérience de l'ancien neurochirurgien pour confirmer son diagnostique et qui lui avait fait lâcher un juron. Ce virement de comportement lui sembla étrange et il perdit son sourire.

-En sécurité. Et ce n'est pas la mienne.

Le doc mettait comme un point d'honneur à toujours précisé qu'il n'en était pas le père. Il ne comprenait lui-même pas réellement pourquoi. Mais voilà qu'à présent, l'homme s'était lancé dans des questions. Il ignora, tout comme la jeune femme, la dernière demandant combien ils étaient. Ça, il n'avait pas à le savoir. Tennessee eut le bon réflexe de noyer leurs informations dans les siennes. Bon réflexe parfaitement légitime d'ailleurs : c'étaient eux qui l'aidaient lui en ce moment, non ?
Mais la conversation sembla s'enliser entre les deux, et Eddie était légèrement vexé de s'en sentir exclu. Il en profita alors pour en savoir un peu plus sur l'inconnu qui s'identifia comme étant Terry Byers. Il refusa de dire son ancien métier et le docteur, comme toujours, ne se fit pas prier pour glisser un petit commentaire ironique.

-A vous regarder, je dirai comédien de stand-up. Mais j'peux me tromper.  

L'idée d'un type comme lui sur scène était assez drôle pour Ed. Plus c'était stupide et improbable, plus ça le faisait rire. Et si c'était drôle pour lui, ça devait forcément l'être pour le reste des vivants, non ?

Terminant son auscultation rapide, il expliqua aux deux autres son diagnostique puis, se leva et prit la jolie jeune femme dans son sillage pour lui demander ce qu'elle voulait faire.
Elle  se porta garant de Terry et Ed ne mit pas une seule seconde en doute son jugement. Ils allaient donc le ramener vers Highate. Parfait. Pas besoin d'utiliser son alcool.
Médicalement parlant, ce n'était pas l'idéal de déplacer quelqu'un venant d'avoir une sévère commotion mais ça faisait longtemps qu'ils ne vivaient plus dans un monde idéal.

Ed s'avança vers son patient qui avait comprit qu'ils étaient sa seule chance et qui était dés lors prêt à accepter ce qu'ils exigeraient de lui. Il tanguait sur ses pieds, clairement déséquilibré.

-On va vous bander les yeux, déclara-t-il, après un rapide coup d'oeil à Nessee pour voir si elle était d'accord. D'abord, pour des raisons de sécurité évidentes. Ensuite, parce que ça vous évitera d'être ébloui par le soleil qui, croyez moi, vous fileront une sale migraine.

Tout en parlant, il avait sorti un bandage de sa petite sacoche et lui enroula deux fois la tête en passant sur ses paupières closes. Au résultat de son "oeuvre d'art", Eddie ria doucement, amusé.

-Heureusement que j'suis pas artiste.

Lui, il réparait les gens et c'était rarement joli l'intérieur d'une personne. Son goût esthétique laissait à désirer mais qu'importe. Il savait ce qu'il faisait quand il trifouillait un cerveau ou des entrailles et c'était tout l'art dont il avait besoin.
Par contre, il se retourna vers Nessee et évalua la jeune femme.

-Le mieux pour que les morceaux ne bougent pas trop et pour éviter de faire plus de dégâts, serait de le porter 'en chaise'. Tu t'en sens capable ? Il a pas l'air léger le gaillard.

Et c'était pas peu dire. Avec son petit mètre soixante neuf, Eddie allait avoir besoin de toute aide possible. Sinon... il passerait un bras sous ses épaules, et le guiderait comme il le pouvait. Mais si ses jambes pouvaient ne pas toucher le sol, cela éviterait toute pression sur son flanc blessé. Si Terry s’asseyait sur leurs bras croisés et qu'il passait les siens autour de leurs épaules, ils éviteraient trop de grabuge dans son intestin. Bien sûr, c'était compter sur le fait que les virulents ne les attaquent pas en chemin...  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar





▫ Ancien métier : Militaire à la retraite
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Houston (Texas)



▫ Messages : 234
▫ Inscription : 24/11/2016
▫ Crédits : Robz
▫ Célébrité : Norman Reedus



MessageSujet: Re: Hey Doctor, I need some help ft Eddie & Terry   23.04.18 6:24


Hey Doctor, I need some help
with Tennessee & Eddie


Devait-il réellement se fier ce toubib à l'humour douteux ? Terry n'en n'était pas réellement certain. Etait-il seulement médecin ? Rien ne le lui prouvait. Il ne pouvait pas prétendre qu'il lui inspirait réellement confiance, bien que la lueur de sérieux qui avait traversé son regard lorsqu'il s'était mis sur la défensive en parlant de Violet, lui avait permis d'entrevoir quelque chose de différent chez lui. La femme par contre c'était encore autre chose. Malgré son côté indéniablement grande gueule et insupportable, il n'oubliait pas qu'elle lui avait sauvé la vie. Elle l'avait trainé jusqu'ici, à l'abri des virulents, lui avait apporté les premiers soins et était revenue avec un soi-disant médecin. Quel intérêt de faire tout ça si c'était ensuite pour lui faire du mal ? Il n'irait pas jusqu'à leur faire une confiance aveugle et c'est pourquoi il ne comptait pas leur parler de sa fille, Nash et des autres, du moins pas tant qu'il n'en saurait pas plus sur eux, mais il voulait bien essayer de s’en remettre à eux le concernant.  

Son regard se posa sur la femme, dont il ignorait toujours le nom, qui l'informa de certaines règles à suivre. Une fois encore ses paroles lui donnèrent envie de lui faire confiance et de la suivre. L'aplomb avec lequel elle lui assura qu'ils ne laissaient pas mourir les gens ne faisait que le conforter dans ce que son instinct lui dictait, il pouvait se fier à elle. La défiant du regard, il l'observa en silence pendant quelques minutes. Il ignorait ce qu'elle s'imaginait mais il n’était pas dans ses intentions de s’éterniser en leur compagnie. Dès qu'il serait en état, c'est-à-dire, si tôt qu'il lui aurait retiré ces fichus bouts de métal, il comptait bien repartir à la recherche des siens. Il faisait entièrement confiance à Nash et Diana pour s'occuper de Leslie en son absence mais il n'était pas dans son intention de s'éterniser là-bas plus que nécessaire.

- J'compte pas m'éterniser mais si ce clown fait c'qu'il a à faire, je saurais payer ma dette d'une manière ou d'une autre

Et Terry n'avait qu'une parole. S'il fallait leur prêter main forte par la suite lors d’une expédition, pour trouver des médocs, du matériel médicale ou même chasser pour eux, il le ferait, mais il était hors de question qu'il se pose là-bas. Semblant satisfait de sa réponse, l'homme pris à son tour la parole, tout en prenant l'initiative de lui bander les yeux, espérant probablement qu'il ne parvienne pas à retrouver son chemin jusqu'à leur communauté. Terry n'aimait pas l'idée d'être privé de sa vue et sa main s’était instinctivement refermée sur le manche de son couteau de chasse. Alors qu’elle aurait dû se refermer sur du vide, il fut surprit de réaliser qu’il était toujours là, à sa place. Lorsqu’elle l’avait retrouvé la veille, et qu’il se trouvait dans un état second, elle aurait aisément pu le délester de son arme et pourtant elle le lui avait laissé… soit elle avait une redoutable confiance en ses capacités soit c’était une preuve de stupidité… ou de confiance. Bien que laisser cet homme lui bander les yeux le rebutait, il ne l’en empêcha pas. Le corps tendu et les oreilles aux aguets du moindre mouvement, de la moindre menace, ses doigts se refermèrent davantage encore sur le manche de son arme. Etre privé de l’un de ses sens lui donnait la sensation d’être plus vulnérable qu’il ne l’était déjà. Tel un animal sauvage prêt à mordre la main tendue Terry ne manqua pas de remettre le toubib à sa place lorsque ce dernier ne put s’empêcher d’y aller de son petit commentaire personnel

- Jamais tu la boucles ?! J'espère que tu manies mieux le scalpel que ton humour !


La coupe fut pleine lorsqu’il fut question de le porter. Lui ?! Etre porté ?! Et par une femme en plus ?!! C’était une plaisanterie ?!! Il se croyait où ? A ridiculand ?! Est-ce qu’il était entrain de tester son seuil de tolérance à la connerie parce que là, il venait effectivement de franchir la ligne de non-retour. Il s’imaginait sincèrement qu’il allait les laisser le porter ? Sa blessure le faisait souffrir, c’était une évidence mais il était tout à fait capable de supporter la douleur

- Bon ça suffit les conneries ! Aboya-t-il en retirant le bandage de fortune dont il s'était servi pour recouvrer ses yeux. Vous voulez que je vous fasse confiance, alors il va aussi falloir me faire confiance. Si vous avez pas d’caisse, je marcherais, mais personne me portera et j’avancerai pas les yeux bandés. Pas avec des gens que j’connais pas et encore moins avec des mordeurs à l’extérieur ! J’sais pas c’que tu vaux mais quelques soit tes pseudo complications si t’es un bon toubib ça devrait pas poser de problème

Et sans attendre leur avale, Terry s’engagea dans les escaliers en prenant appui d’une main contre les pierres froides et humides du mur, tout en faisant pression sur sa blessure avec la seconde en maudissant ces foutus marches en pierres qu’il était obligé de gravir


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Hey Doctor, I need some help ft Eddie & Terry   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hey Doctor, I need some help ft Eddie & Terry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rey Mysterio Vs Eddie Edwards /w Jack Swagger
» [EVENT] Witch Doctor give us the magic words ▬ pv Lilinn & Warren
» Shawn Michaels Vs Eddie Guerrero Vs The Great Khali
» Edward alias Eddie Gluskin se présente.
» Wouyyyyyyy ke le vrè jeneral Toutou gwo Toutou, ti Toutou se lèv

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: Beyond-
Sauter vers: