AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Welcome to ZombieLand

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 163
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Welcome to ZombieLand   01.05.18 6:00

Welcome to ZombieLand
   Dylan | Tobias

   


Plus la voiture avance, plus les paroles de Dylan font péter un cable à Tobias. Parce qu'il ne comprend qu'aujourd'hui, on puisse encore agir de la sorte face au danger. L'année qui vient de s'écouler n'a-t-elle donc rien appris à ce gamin ? A tous ceux qui n'ont pas encore l'instant de survie ? Parce que la peur, Tobias, il peut la comprendre. Elle  le hante à chaque fois qu'il sort, à chaque fois qu'il découvre quelque chose d'affreux, à chaque fois qu'il fait quelque chose d'horrible, à chaque fois qu'il frolle la mort. C'est la vie de Leela qui le boost, la peur qui le fait réagir. Tobias, sait qu'il faut se servir de la peur pour survivre.

« - Les autres abandonnent un gamin mais pas moi ! » C'est tout ce qu'il trouve à répondre, sur le coup. Ses doigts sont serrés contre le volant, ils deviennent légèrement blanc aux jointures. « Tu penses que j'suis un connard, gamin, mais j'suis pas l'pire. Si j't'ai dit de venir, c'est pas pour te laisser crever au bout de vingt minutes avec moi. »

Ce qui est étrange avec cet homme, c'est qu'il peut être un monstre un instant, et devenir attentionné la seconde d'après. C'est son lien avec sa fille, et le fait qu'elle soit toujours en vie, qui le fait agir comme ça. Parce que Tobias sait ce qu'il doit faire, il sait faire attention aux autres et prendre soin d'eux. S'il a tenu jusqu'ici, ce n'est pas parce qu'il s'est caché dans un trou pour survivre. C'est parce qu'il prend des risques, et que ça paye à la fin de la journée. C'est son mode de vie, sa façon de voir le monde, ça devrait être celle de tout le monde.

« - Putain, même ma gamine est plus débrouillarde que toi ! » Ce reproche est tranchant, elle n'a que treize ans. « Faut que t'apprennes, mec. Si tu peux pas te défendre, apprends au moins à courir pour sauver ta peau... » Encore, une parole moins blessante que les autres. C'est sa manière d'être gentil, sa manière de montrer son inquiétude. « Vaut mieux rentrer en vie, que pas du tout. »

Les minutes sont passées lentement, après sa dernière phrase. Parce qu'il est resté silencieux, mais surtout, parce que ces chansons pour enfants sont horribles. Même si ça lui rappelle des bons souvenirs, Tobias finit par en avoir marre. Mais il ne peut pas se permettre simplement d'éteindre la musique : vous êtes à la moitié de la distance suffisante pour les laisser s'évaporer dans la nature. Tobias sait que ça serait une erreur de les laisser partir maintenant, mais il a besoin d'arrêter. S'il avait été avec son chinois, il lui aurait laissé le volant sans l'ombre d'un doute. Mais il s'est mis à regarder du coin de l'oeil Dylan, doutant pendant quelques minutes, avant qu'enfin, il n'ouvre la bouche.

« - Tu sais conduir, au moins ? Pour faire le reste du trajet, jusqu'à ce qu'on retourne au magasin. » Un regard dans les vitres montre bien que tous les virulents vous suivent.  « Fais pas de connerie, si tu défonces la caisse, on va mettre des jours entier à retourner à l'aéroport. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Etudiant en histoire
▫ Occupation : Larbin
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver

▫ Messages : 68
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Célébrité : Miles Teller



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Welcome to ZombieLand   05.05.18 8:48

Welcome to Zombieland
   Tobias & Dylan

   


Malgré les remous de la voiture lancée trop vite pour éviter les nids de poules en douceur mais pas assez pour distancer la horde derrière eux, et malgré la musique d'une comptine énervante et assourdissante, les nausées de Dylan semblèrent peu à peu se calmer et il releva la tête, le regard reconnaissant, vers cet homme qui se sentait obligé de se justifier de lui avoir sauvé la vie. Le monde partait décidément en couilles dans toutes les directions.

-J'pense pas que vous êtes un connard.

Ou du moins, plus. Son côté rustre reprit vite le dessus lorsqu'il lui reprocha son manque de débrouillardise. Dylan baissa la tête. Tobias avait raison, bien sûr. Mais l'étudiant ne parvenait pas à changer alors que ça faisait presque un an qu'il survivait dans ce chaos dégueulasse.

-Oh, mais je sais courir. Juste que... parfois, j'arrive plus à bouger. Je contrôle plus rien, marmonna-t-il, les yeux toujours baissés sur ses genoux, dont il pouvait à présent apercevoir les contours sous son jeans déchirés par l'acte héroïque du conducteur de littéralement le tirer de là.

C'était la première fois qu'il parlait à quelqu'un d'autres que ses amis de sa peur constante et paralysante. Il n'avait toujours pas compris comment la surmonter et savait très bien qu'elle était une véritable épée de Damoclès au dessus de sa tête.
Le silence - ou plutôt, les comptines assourdissantes - remplirent l'habitacle du véhicule. Dylan n'arrivait pas à croire qu'il était en vie. Il éprouvait une étrange sensation à présent en présence de son sauveur. Il se sentait lié à lui et jamais il n'aurait pensé ça avant leur petite escapade commune. Ils formaient une paire improbable et, bien que Dylan ne lui soit d'aucune utilité - et même plutôt, un danger ambulant - Tobias avait prouvé qu'il n'était pas un indomptable connard. Peut-être qu'il pourrait lui apprendre certains trucs après tout.
Tobias finit par briser le silence avec une question. S'il savait conduire ? Evidemment ! Il avait été le genre de mec populaire ayant reçu sa propre voiture (pourrie peut-être, mais la sienne ! ) à ses dix-huit ans, deux ans après l'obtention de son permis. Et il aimait conduire. Faire des frayeurs à son père. Faire des courses avec ses potes. Il avait même conduit quelques fois avec un niveau d'alcool un peu trop élevé et s'en était toujours sorti indemne.

-Oui, oui je sais conduire, répondit-il. Mais sommes nous assez loin ?

Il se sentait capable de conduire - il imaginait non sans mal son accélération pour semer la horde - et loin de lui l'envie de foirer ça également pour devoir marcher jusqu'à l'aéroport!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 163
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Welcome to ZombieLand   08.05.18 8:55

Welcome to ZombieLand
   Dylan | Tobias

   


C'est un soulagement de savoir qu'il conduit, alors, sans même lui répondre, Tobias a accéléré la voiture pour prendre de l'avance sur la petite horde. Une fois à bonne distance, il arrête la voiture, met le frein à main, et dit à Dylan de prendre sa place en restant à l'intérieur de la voiture. Tobias, il a simplement fait le tour pour prendre la place que le larbin avait au premier lieu. Voilà le jeune derrière le volant, mais avant de lui laisser le temps de conduire, Tobias prend le temps de lui dire la route en regardant dans le rétroviseur de la voiture pour être sur que les rôdeurs n'approchent pas trop vite du 4x4.

« - On va les lâcher dans un kilomètre. » Se réinstallant correctement dans le siège, le blond finit par poser ses yeux sur le plus jeune. « On coupera la musique, et tu prendras la quatrième sortie à droite. » Tobias fait craquer ses doigts, avant d'enlever l'arme à feu de sa ceinture pour la poser sur sa cuisse. « Après, t'attendra un kilomètre de plus, et tu prendras la première à droite. On va faire demi-tour, puis t'accélera pour retourner au magasin. »

Il sourit pour tenter de montrer qu'il n'y a rien de bien sorcier, mais il paraît plutôt se moquer du gamin, comme d'habitude. Mais imaginant très bien le genre de connerie que le jeune pourrait faire en étant au volant, Tobias prend son arme qui a la sécurité enclanchée. Il sait que Dylan ne ferra pas attention à ce détail, et ce contente de pointer le canon dans sa direction. Ainsi, il montre au larbin qu'il doit se concentrer, ne pas prendre peur, et surtout, ne pas faire de connerie. Ce n'est qu'après qu'il lui a laissé enlever le frein à main, tout juste au moment où les doigts des premiers zombis se posaient sur la carcasse de la voiture. Le premier kilomètre a été long, mais Tobias a finit par couper la musique seulement quelques mètres avant que Dylan ne doive prendre la route de droite. Ainsi, ils s'éloignent en lâchant les zombis dans la nature, à une assez grande distance pour qu'ils ne retournent pas tous au point de départ. Le sbire se moque bien de qui ces zombis vont tuer, tant que ce n'est pas lui.

« - Tu vois, c'était pas la misère. » Enfin, lorsqu'ils sont sur le chemin du retour, Tobias enlève la menace de son arme sur Dylan, et coince cette dernière sous sa cuisse droite pour la garder à courte distance. « Maintenant, on peut y retourner et fouiller ce putain de magasin. »

A l'intérieur, Tobias espère trouver des choses utiles. Des trucs qui vous permettront de rentrer tranquille à l'aéroport, avec le sourire aux lèvres. C'est ce qui importe lorsqu'on part en mission, non ? Rentrer le coeur léger, entier, et avec le nécéssaire pour que le patron soit content. Le décevoir est une chose qui n'arrivera pas, pas aujourd'hui, pas encore. Alors, il espère que Dylan va gérer son rôle sans faire de connerie avec le 4x4, pour qu'ils puissent le blinder de ressources et rentrer avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Etudiant en histoire
▫ Occupation : Larbin
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver

▫ Messages : 68
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Célébrité : Miles Teller



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Welcome to ZombieLand   08.05.18 11:52

Welcome to Zombieland
   Tobias & Dylan

   

Ce n'est pas que Dylan avait moins peur. Après tout, que ce soit entouré de ses copains dans l'enceinte de l'hôpital, ou avec une bande armées dans l'aéroport, protégé par des hommes et des murs, il restait tout de même terrifié et à l'affût.
Là, il était dehors, et suivi de près par une horde de zombies attirés par la musique horripilante sortant des baffes posées à l'arrière du 4x4. Mais en observant l'homme à côté de lui, il se sentait un peu rassuré. Car Tobias venait de lui sauver la vie au péril de la sienne et c'était toujours quelque chose d'assez réconfortant.

Soucieux de ne plus foirer comme il l'avait fait devant la grille ayant cédé sous le poids des virulents, il s'empressa de confirmer qu'il savait conduire et se cramponna à la poignée lorsque Tobias accéléra subitement pour mettre suffisamment de distance entre eux et la horde pour leur permettre de changer de place. Dylan obtempéra jetant un regard anxieux en arrière et se plaça derrière le volant, son rythme cardiaque tambourinant dans sa poitrine avec force.

Le canon de son arme négligemment pointé vers lui, Dylan écouta Tobias lui dicter ses indications précises et fut enfin autorisé à retirer le frein à main pour démarrer. Il était plus que tentant d'accélérer en voyant la foule de zombies marcher vers eux en claquant des mâchoires et en tendant leurs bras en lambeaux dans leur direction, mais Dylan devait se montrer raisonnable et attendre encore un kilomètre avant de pouvoir les "lâcher". La route fut longue car ils avançaient bien trop lentement à son goût. Dylan n'eut presque rien à faire. La rue était dégagée largement et il n'eu pas besoin d'éviter quoique ce soit. Un ennui mortel si on oubliait que la mort elle-même vous suivait.

Enfin, Tobias coupa la musique et lui indiqua la 4ème sortie au dernier moment. Dylan était préparé, il les avait compté et il bifurqua avec soin.
Alors que son acolyte se foutait encore de lui en affirmant que ca n'avait pas été  "la misère", l'ancien étudiant ne put s'empêcher de sourire. Il ne comprenait pas comment les gens pouvaient s'adapter à leurs nouvelles conditions de vie, comment, après avoir frôlés la mort, ils parvenaient à dire que tout allait bien et que tout s'était bien passé. Mais aujourd'hui, ce décalage entre lui et les autres le fit sourire.

Dylan conduisit habilement jusqu'au magasin et stoppa le véhicule devant la grille défoncé. A sa vue, son corps fut parcouru d'un violent frisson.

-J'espère qu'ils sont tous sorti...Balbutia-t-il en coupant le moteur et en regardant Tobias.

Déglutissant avec difficulté, il réalisa à quel point il était assoiffé. Peut-être que le magasin aurait encore un peu d'eau. Il espérait qu'ils n'avaient pas fait tout ça pour rien et que le supermarché n'avait pas déjà été pillé, malgré la présence des virulents.

Ils sortirent du 4x4 et Dylan sursauta lorsqu'il lâcha malencontreusement trop vite la portière, qui claqua bien fort en se refermant.

-Merde ! Désolé ! Murmura-t-il en regardant autour d'eux.

Il se rapprocha de Tobias et frotta sa nuque transpirante.

-Alors...euh... Comment on procède ? Là, y'a encore les cadis, on peut les utiliser pour transporter les trucs qu'on trouve là dedans?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 163
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Welcome to ZombieLand   14.05.18 14:22

Welcome to ZombieLand
   Dylan | Tobias

   


Tobias l’a regardé d’une dure façon, lorsque la portière a claqué. Mais ça ne l’a pas empêché de suivre le plan du larbin : les cadis sont là, pas loin. Alors, il s’y est rendu. En a attrapé un, avant de le lancer en le faisant rouler vers Dylan. Tobias en prend un deuxième, et se met en route vers le supermarché. Il n’y a aucune virulents sur le parking, sur ce bitume recouvert de sang à cause de tous ceux qui étaient là. De ceux qui ont perdu la vie en tentant d’entrer à l’intérieur. Les roues font du bruits, ça pourrait en attirer certain : mais visiblement, les lieux sont déserts.

Lorsque vous arrivez devant les grandes portes du magasin, vous comprenez pourquoi il n’y a aucun zombis qui vous a suivi à cause du bruit des cadis : ils sont en train de se piéger eux-même dans les portes en verre, qui tournent en rond, lentement, à cause de leur force et de leur poids. Le manque de jus empêche les portes de tourner à toutes vitesses, et ça permet aussi à Tobias de se poster devant. A regarder le spectacle, légèrement penché sur le cadis parce qu’il le pousse avec ses avant bras.

“- Ils doivent pas être beaucoup à l’intérieur…”
dit-il en soufflant, plus pour lui que pour rassurer Dylan qui doit avoir une nouvelle crise de panique en voyant les corps. “ Faudrait buter ceux-là, histoire qu’ils nous tombent pas tous dessus une fois dedans.”

En regardant la scène, Tobias essaye de rapidement deviner comment ils peuvent tuer cette vingtaine de virulents qui s’entassent, et qui peu à peu, font tourner les vitres. D’ici quelques minutes, les premiers vont réussir à sortir. Avec moins d’une minute de plus, ils se jetteront tous sur les deux hommes vivants qui se trouvent de ce côté de la barrière transparente.

Tobias imagine plusieurs plans. Le premier étant d’envoyer Dylan à l’intérieur du passage, pour tous les faire regarder de l’autre côté pendant que lui-même les tuerait un à un, par la petite ouverture qui ne va pas tarder à se créer. Le deuxième serait de les bloquer avec quelque chose de lourds, histoire qu’ils ne puissent pas avancer. Mais cette idée s’évapore dès qu’il voit que rien ne pourrait être assez lourds, autour d’eux, pour les bloquer. Le troisième est donc le bon, puisque le premier est totalement irréalisable, à moins de vouloir faire crever délibérément le larbin.

“- Tu vas tous te les faire à toi tout seul, hein? ”
Plaisante-t-il, avant de se redresser du cadis pour s’approcher de Dylan. “ J’pense qu’il vaut mieux attendre, et les buter chacun leur tour, nan ? ” Tobias demande, mais il ne sait même pas si Dylan est prêt à lever le petit doigt. “ C’est soit ça, soit tu sers de diversion…” Le blond espère que cette douce menace fera réagir le plus jeune. “ Alors? Grouilles-toi, t’as pas l’temps d’faire une taise. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Etudiant en histoire
▫ Occupation : Larbin
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver

▫ Messages : 68
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Célébrité : Miles Teller



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Welcome to ZombieLand   22.05.18 14:22

Welcome to Zombieland
   Tobias & Dylan

   


Le regard, dur mais mérité de Tobias lui fit courber les épaules - l'époque, lorsqu'on était à l'extérieur du murs protecteurs, ne permettait plus qu'on ne baisse les yeux - et il s'empressa de lui faire une proposition concernant les cadis. Celui-ci sembla la trouver bonne car il se dirigea vers eux et en fit rouler un jusqu'à Dylan.
Ils s'approchèrent des portes automatiques à grand bruit (et cette fois ci, le vacarme ne venait pas uniquement de la maladresse momentanée du jeune homme qui avait lâché la portière trop vite) et l'étudiant ne cessait de regarder autour d'eux, surpris de ne pas voir un ou l'autre virulents venir vers les explorateurs.

Arrivés devant les portes, Dylan eut un léger mouvement de recul : une grosse dizaine de zombies étaient entassés là dedans, peut-être y en avait-il même un vingtaine. Bloqués par le mouvement circulaire des portes, ils ne tarderaient pas à s'en libérer et à briser une vitre dans laquelle l'étudiant voyait déjà une fissure se former.
Totalement soumis à Tobias, il lui jeta un rapide coup d'oeil avant de rapporter son attention effrayée vers les portes automatiques. L'homme allait certainement trouver une solution face à...ce problème. Y avait-il une autre entrée ? C'est tout ce que l'esprit de Dylan, embrouillé par la trouille ne put se demander. En effet, ses sens lui hurlaient des retentissants "PAS PAR LA !" et même un "MAIS BOUGE DE LA ! N'ENTRE PAS LA DEDANS!!".

Mais comme d'habitude, Dylan ne bougea pas et cette mini paralysie lui était cette fois ci profitable. Il semblait attendre la décision de Tobias. D'ailleurs celui ci sembla s'être décidé car il s'approcha de lui. Sa petite plaisanterie ne le fit pas sourire. Tout juste put-il lui offrir un petit rictus effrayé.
Il lui donna deux choix : attendre et les "buter" un à un ou Dylan faisant une diversion.
Il ne voulait pas quitter Tobias. L'idée de se retrouver seul était au dessus de ses forces. Il ne pourrait pas et il allait s'enfuir, c'était certain. Il avait déjà abandonné ses amis... il ne voulait plus expérimenter à nouveau la douloureuse culpabilité qui s'en suivait.
Mais il n'était pas armé et avait laissé son bâton dans son lit.

-Je... je ne sais pas, marmonna-t-il, perdu par l'urgence de l'ultimatum. Je n'ai jamais vraiment eu de corps à corps avec... plusieurs zombies.

Son truc à lui, c'était de courir loin d'eux et pas de leur massacrer le crâne pour les empêcher de bouffer les vivants.

-Je ne sais pas ce que je vaux dans ce genre de situation, avoua-t-il, penaud, tandis que la sueur perlait sur son front.

Il ne voulait pas se retrouver de nouveau seul. Il ne le supporterait pas. Il souffla un gros coup, ses membres tremblaient déjà et il tentait de les calmer. Il ne bougeait plus et se concentrait sur la tâche de ralentir son rythme cardiaque.

-J'vais vous aider. Mais...j'ai pas d'armes sur moi.

Il avait lâché la pince sur ce parking même... Il jeta un nouveau regard circulaire et repéra un truc noir un peu plus loin. Il lâcha son cadis et couru jusqu'à elle et ramassa l'outil. Il était lourd et ses bras devenus mous par le stress aurait du mal à la soulever et à mettre suffisamment de force pour la planter efficacement dans la tête d'un zombie. Mais avait-il un autre choix ? Il n'avait son bâton et n'avait jamais vraiment utiliser d'arme à feu.
Il revint vers Tobias et se posta à ses côtés, derrière le maigre rempart que lui fournissait le cadis.

Ils attendirent quelques temps avant que la vitre ne se bouge. Le premier fut assez facilement éliminé (par Tobias) et bloqua un instant les autres, rendus fous par cette brèche vers de la chaire fraîche. Le coeur de Dylan accéléra encore plus alors qu'un deuxième sortait. Un troisième. Tant qu'ils sortaient un par un, l'étudiant laissait faire Tobias. Mais bien trop vite à son goût, leur porte de sortie s'agrandit et l'homme se trouva vite débordé. Alors, l'ancien étudiant leva bien haut son outil, les mains tremblantes et frappa de toutes ses forces un virulents qui s'approchaient de lui, un peu plus éloigné que Tobias. Le bruit fut effroyable mais la frappe pas suffisante. Malgré son crâne déformé, il était toujours debout. En gémissant malgré lui, Dylan recula et retenta la manœuvre : lever l'outil, viser, frapper. Cette fois-ci, son oeil explosa et il eut plus de mal à retirer la pince du crâne. Il fut aider par la gravité qui entraîna sa cible sur le sol.
Son triomphe fut de courte durée. Deux autres s'approchaient déjà de lui. Il frappa l'un en soufflant, recula, frappa de nouveau, plus fort, plus vite. Dylan frappait, courait pour prendre de la distance et lui permettre de relever son arme et frappait encore. Il devait offrir un drôle de spectacle, comme une mouche affolée quand on essaye de la chasser.
Alors que les corps sans vie retombait au sol pour toujours, les forces commençaient à manquer dans ses bras. Lorsqu'il frappa le cinquième ou sixième virulent, il ne parvint pas à retirer l'outil enfoncé pas assez profondément dans son crâne. Avec un cri de terreur, il recula lorsqu'il comprit qu'il n'avait plus d'arme contre ce vampire avec une pince dans sa tête. Il couru jusqu'au cadis et le jeta sur lui, tentative idiote et inutile.

-Tobias ! Hurla-t-il, effrayé et désarmé.

Le parking était presque vide. Ce serait bien sa veine de mourir là, maintenant, alors qu'il venait de se montrer un peu utile. Pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 163
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Welcome to ZombieLand   26.05.18 8:44

Welcome to ZombieLand
   Dylan | Tobias

   


Le gamin, il ne fuit pas. Tobias l’a regardé aller chercher une arme : surement trop lourde, mais c’est tout ce qu’il y a dans le coin. Il ne peut s’empêcher de se dire, qu’il doit absolument trouver au moins un poignard, pour armer le larbin. Il n’aura pas toujours quelque chose à porté de main, pour se défendre. Mais il se défend pourtant bien, lorsque le coeur y est. Si Tobias a fait tomber uns à uns, les premiers virulents à sortir par le petit trou, il se fait vite surpasser par la masse qui s’échappe lorsque l’ouverture devient plus grandes. Les portes, elles ont arrêté de tourner. Tous les morts sont dehors, et le plus vieux, il ne fait pas attention à l’autre. Parce que sauver sa peau est quand même le principal dans cette histoire, il fait tomber tous les corps qui sont à sa mercie. Tobias, il sait survivre, il sait se débrouiller seul. Alors, il n’a pas un mal fou à se débarrasser des morts voulant mordre sa peau. On hurle son prénom, ce qui le pousse enfin à tourner son regard vers Dylan.

Six, ou septs virulents sont morts, par sa main. Les corps sont à terre, mais un dernier semble lui donner du fil à retordre. Il fonce dessus avec son cadis, mais ça ne sert à rien. Les deux zombis qui restaient à tuer, se sont mis à marcher en direction de Dylan. Trois sont à ses trousses. Mais le cri qu’il vient de pousser, lui rappel ceux d’Alicia qui, lorsqu’elle se retrouve prise au piège, hurle son prénom comme le larbin vient si bien de le faire. C’est surement ce qui a fait réagir l’adulte, si rapidement. Il a couru pour faire tomber les virulents les plus près, mais un dernier est prêt à s’en prendre directement au gamin. Tobias est trop loin pour l’avoir de son poignard, alors il fait une chose stupide : il attrape son arme, la lève, et tire une unique balle qui résonne sur ce terrain sans vie et libre de tout obstacle. La balle arrive pile dans le cerveau du monstre qui meurt sur le coup, mais qui tombe sur Dylan en l’emportant dans sa chute. En quelques secondes de courses, Tobias arrive et pousse avec force le poids de ce zombi obèse oppressant le gamin bloqué contre le bitume.

“ - Bon boulot…” Lâcha-t-il simplement en tendant sa main au larbin pour l’aider à se relever. “ Faut continuer, dépêches-toi.”

C’est tout ce qu’il dit pour féliciter le plus jeune. Car c’est les mots qu’il aurait dit à sa propre fille, si elle avait été dans sa situation. Pour Dylan, avoir agit de telle façon est un exploit. Tobias semble l’avoir compris, et à travers ces quelques mots, il veut montrer au plus jeune qu’il a bien vu ce qu’il avait fait. Le coup de feu qu’il a tiré, est pourtant quelque chose qui pourrait les mettre dans la merde. La musique ayant disparu depuis longtemps, peut-être aura-t-elle attiré des survivants jusqu’ici ? Ce coup feu les aura directement mené dans la direction de ce grand magasin. Peu importe, et même si Tobias s’attarde sur ce sujet, il ne veut pas bloquer dessus. Alors, il s’empresse de donner son poignard à Dylan, pour récupérer un cadis et enfin entrer dans le centre commercial. A l’intérieur, il n’aura absolument aucun mal à trouver n’importe quel type de couteau qui pourra lui être utile.

Vous entrez alors dans le magasin, dans un grand et long couloir qui vous fait passer devant quelques boutiques de fringues, et de choses en tout genre. Surement des trucs intéressant, mais ça attendra : Tobias veut ces grands rayons qui faisaient le bonheur des vivants de l’époque. Lorsque vous arrivez enfin devant ces caisses vides -et même s’il y avait de l’argent, à quoi servirait-il ? Vous pouvez vous rendre compte que le magasin a été visité. Tout n’a pas été emmené, au contraire : mais les rayons alimentaires sont vide. Le reste n’a pas été touché. Ce qui pousse Tobias à sourire, avant de tourner son regard vers Dylan.

“ - Tant pis pour la bouffe, mais on va pouvoir ramener pas mal de trucs.”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Etudiant en histoire
▫ Occupation : Larbin
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver

▫ Messages : 68
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Célébrité : Miles Teller



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Welcome to ZombieLand   27.05.18 5:28

Welcome to Zombieland
   Tobias & Dylan

   


Une ombre parvient à éloigner un zombie en se jetant dessus. Dylan a perdu le peu de moyens qu'il avait et, malgré l'éloignement momentanée de la menace immédiate, une autre vient se greffer à sa place. Un virulent de forte corpulence avance vers lui, claquant ses mâchoires et tendant ses bras décomposés vers l'étudiant paralysé.
Et puis, il y a un coup de feu et Dylan hurle d'effroi en voyant le mort-vivant tomber sur lui, l'entraînant dans sa chute. Le sol est dur mais la douleur dans son dos et le bas de son crâne viendra plus tard. Pour le moment, il ne sent rien, trop terrifié pour bouger, refusant la vision qui s'offre à lui en fermant les yeux. Il sent un liquide chaud sur son visage - celui du virulent dont la cervelle vient d'exploser - et le poids de celui-ci sur son corps. Dylan ne bouge plus, ne respire plus. Heureusement, quelqu'un le libère de son calvaire de quelques secondes à peine et Tobias se trouve là, lui tendant la main.

Encore sous le choc, Dylan n'entend même pas les premiers (et derniers?) compliments qu'il lui fait. A la place, une fois debout, les jambes tremblantes et les bras dénués de force, il se retourne pour vomir. Secoué de spasmes, il se relève et s'essuie la bouche et le visage, étalant au passage le sang plutôt que de l'enlever.
Tobias se contente de lui filer son poignard, que Dylan lâche d'abord avant de s'en saisir d'une main (plus ou moins) ferme.

Le jeune homme est épuisé et n'arrive pas à croire que de un, il est toujours vivant et, de deux, que leur tâche n'est pas encore finie.
Il suit Tobias et pénètre dans la galerie commerçante. Un virulent s'est arraché un bras pour pouvoir passer au travers la porte vitrée et l'estomac de Dylan - heureusement vide à présent - se retourne à nouveau.
Contrairement au plus vieux, Dylan se sent complètement déprimé en réalisant que les rayons alimentaires sont vides. Tout ça pour ça ? Ils n'allaient pas ramener de la nourriture à l'aéroport, seul cadeau indispensable pour la communauté ? C'est nul...

Restant aux côtés de Tobias - peut-être un peu trop près de lui mais l'étudiant ne veut plus prendre le moindre risque - Dylan s'aventure avec lui devant les devantures de boutiques. Au loin, il remarque trois distributeurs automatiques, deux de boissons, une de biscuits et bonbons. Bon, c'est au moins ça. La gorge sèche, il les pointe à Tobias et ils se dirigent vers eux, passant devant trois boutiques de vêtements, un marchand de journaux (qui vendait également quelques bouquins et quelques bonbons près du comptoir) et un bijoutier.  

Mollement, Dylan tente de crocheter la machine avec le poignard de Tobias, sans grand succès. Il soupire, rien ne marche, il voudrait pleurer. Il a peur, est choqué et épuisé et il jette un regard éloquent à l'homme avec qui il se trouve. Celui ci parvient à briser la vitre et ils entreprennent de stocker la nourriture de junkie dans un de leur cadis. Un regain d'adrénaline s'empare néanmoins de Dylan lorsqu'un bruit, venant d'un des magasins de fringue le fait sursauter. Il lève le poignard et se cache lâchement derrière Tobias.

-C'était quoi ? Murmure-t-il.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 163
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Welcome to ZombieLand   05.06.18 10:36

Welcome to ZombieLand
   Dylan | Tobias

   


Les distributeurs sont vidés dans un des cadis. Celui-ci même que Tobias s'apprêtait à pousser en direction de la suite. Mais ce bruit attire l’intérêt de Dylan. Le plus âgé ne remarque même pas que l’autre s’est automatiquement caché derrière lui. Sa main s’est glissée sur son arme, mais il ne s’en est pas servi. Un silence étrange suit les paroles de Dylan, ce qui fait froncer les sourcils du blond. Du cadis, il tape dans le distributeur pour attirer le rôdeur si s’en était un. Il faut quelques secondes de plus pour qu’un mort ne sorte de l’arrière boutique. Il se dirige droit vers vous, mais Tobias le pousse violemment contre des portes journaux en exposition. Le cadavre tombe contre une vitrine : il se retrouve bloqué entre un meuble et les portes journaux qui lui interdise le passage. D’un mouvement de tête, il invite Dylan a finir le travail, avant de pousser son cadis dans la direction inverse. Il laisse le gamin s’en occuper, n’imaginant pas que le bruit ait pu être en réalité fait par un être vivant. Une erreur qui les mettra en péril par la suite.

De la poche arrière de son jean, Tobias sort un bout de papier où sont griffonnées tout un tas de choses. Il déchiffre l’écriture parce qu’il a l’habitude de cette dernière, depuis le temps. Mais au début de ses sorties, il lui était tout bonnement impossible de comprendre ce qui pouvait bien être apposé sur le papier. La liste est longue, il y a toujours quelque chose à rapporter. Il espère pouvoir en ramener certaine, même si il ne pourra jamais combler le vide qu’est le manque de nourriture.

“ - Faut faire un tour dans les rayons électroniques, ” Lâcha-t-il une fois que Dylan fut à ses côtés. Avec l’électricité qu’ils ont à l’aéroport, les batteries peuvent être rechargées. “ dans celui des mômes aussi. ”

Tobias se souvient d’une fois, pas si lointaine, où ils se sont servis d’un petit drone pour survoler les environs. Trouver le chemin le plus pratique, évitant des virulents, lors d’une mission pour revenir à l’aéroport. Tobias n’aurait pas pensé qu’on puisse se resservir de la technologie, mais la preuve est faite ; Seth apporte bien plus que la survie. Cette pensée fait chaud au coeur de Tobias. Encore plus, il a envie de trouver le nécessaire, pour le ramener au camp. Plus vite ils seront rentrés, mieux seront les choses. Plus ils rapporteront, plus leurs avantages sera nombreux.

Dans le rayon électronique, Tobias a indiqué à Dylan de récupérer tout ce qui était transportable, doté d’une batterie, pouvant être utile. Un cadis a été rempli avec des petits cartons. Tombé sur des enceintes, Tobias a finir de remplir le cadis avec ces dernières : elles sont utiles pour un tas de choses. Avoir une seconde voiture équipée comme la sienne, serait même nécessaire. C’est arrivé dans un rayon presque complètement intact, qu’il arrête le chariot. Dans le dernier, il met quelques cartons de couches pour des bébés, et des choses utiles écrites sur la liste. Ces simples gestes lui remémore des souvenirs, de l’époque où il se plongeait des heures dans les courses, avec Leela assise dans le cadis. Il s’est mit bêtement à sourire, et en tournant son visage il rencontre les yeux de Dylan. Sur le coup, il se trouve idiot de sourire de la sorte dans ce rayon, et ressent le besoin de s’expliquer.

“ - Ma femme bossait souvent, c’est moi qui m’occupais de ces trucs-là. ” Si, plus tôt, Tobias n’avait pas dit ce qu’il faisait avant la fin du monde, il vient de s’ouvrir face au plus jeune. “ Ca me rappel juste des souvenirs. ” Tobias, il secoue la tête de droite à gauche pour changer ses idées. “ Tu penses à d’autres trucs, avant qu’on s’barre? J’crois que j’ai vu l’affiche d’un restaurant, de l’autre côté des boutiques. ”

Souvent, les grands centre commerciaux dans le genre, étaient doté de restaurant. Peut-être qu’il reste des trucs, dans les cuisines ? Tobias attendait l’avis de Dylan, lorsqu’un bruit discret mais lui donnant froid dans le dos, s’est fait entendre. Une balle a été tirée avec un silencieux, c’est l’impact de cette dernière, sur l’étagère dans votre dos, qui l’a fait réagir. Sa tête s’est tournée vers l’impact, lentement. Ce n’est que lorsqu’il a compris qu’on venait de vous tirer dessus, qu’il s’est mit à bouger plus rapidement. Courir pour sa vie, ou se battre pour récupérer ce qui vous appartient de droit. Une chose est sûre : Tobias ne se défilera pas.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: Welcome to ZombieLand   

Revenir en haut Aller en bas
 
Welcome to ZombieLand
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Zombieland !
» Tu connais Zombieland?
» Chroniques de Zombieland, Tome 1 : Alice au pays des Zombies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: Beyond-
Sauter vers: