AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Well.. maybe i'm screwed up ft Terry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Shining star

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
▫ Occupation : En charge de la gestion des vivres officiellement, et du divertissement officieusement.
▫ Statut civil : Célibataire, le véritable amour n'ayant jamais fait papilloné le coeur de la belle.
▫ Lieu de naissance : Los Angeles.



▫ Messages : 298
▫ Inscription : 20/04/2018
▫ Crédits : Psychdelya (ava)
▫ Célébrité : Jenna Dewan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   22.04.18 19:04

Well.. maybe i'm screwed up
Terrence & Imane



Vivre dans cet hôpital lui convenait parfaitement, elle préférait et de loin y rester enfermée le plus longtemps possible et ainsi éviter de prendre des risques inutiles à l'extérieur. Si elle s'y faisait sans problème, c'était tout l'inverse pour l'énergique fillette de cinq ans qu'elle aimait plus que tout. Aïda n'était pas une enfant difficile et elle ne devait jamais insister pendant des heures pour qu'elle oublie une idée, mais la voir aussi loin de cette vie à laquelle elle avait été habituée pendant les quatre premières années de sa vie lui était difficile. Caressant les cheveux de la petite, Imane déposait un baiser contre ses cheveux. « Je vais aller voir si je peux aider quelqu'un, je reviens très vite ma chérie. » Préférent lui faire une surprise, Imane ne s'avança pas sur les véritables raisons pour lesquels elle quittait cette chambre qui était la leur depuis leur arrivé à l'hôpital.

Assumant sans aucune gène la robe griphée et légèrement encombrante qu'elle portait, Imane ne s'arrêtait que pour prendre ce panonceau qui était devenu son plus fidèle allié. Prenant le temps d'avertir Caleb et Jonathan qu'elle reviendrait plus tard, elle quittait les murs rassurant de l'hôpital non pas sans un léger affolement cardiaque. Elle prenait clairement un risque inutile et elle en était consciente, mais plus que de survivre, Imane avait besoin de pouvoir parfois se sentir comme avant et puis. elle savait déjà les meilleures adresse de Kelowna !

Se promenant dans la ville doucement, elle dût distribuer à quelques reprises un coup de panonceau en plein crâne de virulents s'approchant dangereusement près d'elle. Gardant son corps en retrait pour éviter le maximum d'éclaboussure de sang possible, même si Jonathan était le roi pour les faire disparaître, elle continuait d'avancer. Pendant leur trajet jusqu'à l'hôpital, Imane avait remarqué un luxueux secteur résidentiel dans lequel elle avait grand espoir de trouver des jouets pour enfants et des tenues somptueuses. Exactement le genre de chose que la plupart des gens ignoraient vu leur faible utilité, mais qui pour elle étaient hautement précieuses. Évitant les secteurs trop occupés par ses anciens vivants, elle se glissait jusqu'à l'une de ses maisons dans laquelle elle parvenait difficilement à entrer. Découvrant que l'endroit avait malheureusement déjà été vidés et sa taille ne concordait absolument pas avec celle de l'ancienne propriétaire, Imane en ressortait bredouille. Se préparant à contourner la maison pour aller vérifier la deuxième, elle fut stoppée dans son élan par une dizaine de virulent s’approchant dangereusement d'elle.

Lâchant une légère plainte effrayée, elle gardait son panonceau fermement en main et se reculait afin de passer par dessus la clôture de fer pour atteindre le voisin suivant. Si grimpé contre cette dernière fut facile, en redescendre s'avéra hautement plus risqué et rapidement, elle se rendit compte que sa robe s'était coincée à plus d'un endroit dans le métal. Le coeur battant à tout rompre, la panique s'emparait d'elle alors qu'elle utilisait tant bien que mal son panonceau pour éloigner les virulents, mais sans grande efficacité. Elle n'était pas prête à mourir... elle ne pouvait pas laisser Aïda ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Militaire à la retraite
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Houston (Texas)



▫ Messages : 724
▫ Inscription : 24/11/2016
▫ Crédits : PresleyCash (avatar) / Feuilledecarotte (signature)
▫ Célébrité : Norman Reedus



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   24.04.18 3:14

Well... maybe I'm screwed up
   Imane et Terry

   



 Il eut d’abord le sifflement d’une flèche qui déchira l’air avant de se planter dans l’un des crânes des virulents. Puis le temps de recharger son arme il en décocha une seconde. Attiré par sa présence, quelques virulents se désintéressèrent de leur appétissant petit oiseau perché sur son mur qui battait vainement des ailes, préférant se diriger vers cette seconde proie qui paraissait plus facile d’accès. Une troisième flèche fut décochée et un troisième virulents s’écroula sur le sol, telle une marionnette à laquelle on venait de couper les fils invisibles. N’ayant pas le temps de recharger son arme, Terry le balança violemment contre le visage d’un virulent qui s’était approchée de lui d'un peu trop prêt avant d’en repousser un autre avec son pieds et de planter son couteau de chasse dans le crâne du suivant. Tour à tour, les monstres s’écroulèrent sur le sol alors que leur adversaire les frappait avec dextérité tout en se rapprochant du mur sur lequel avait trouvé refuge cette curieuse apparition.
Il y avait quelque chose de complétement incongru et ridicule à découvrir cette femme, affublée d’une robe pas possible, coincée sur son mur, armée de son panneau. Le couteau en main, et le regard mauvais, il se dirigea vers elle avant de planter la lame dans le délicat tissu qu’il déchira sans la moindre état d’âme. Lui attrapant le bras, il la fit glisser dans les siens avec toute la délicatesse du rustre qu’il était. Glissant son couteau dans son étui en cuir accroché à sa ceinture, il posa son pied sur la tête de l’un des cadavres et récupéra la flèche qui était coincée dans la boite crânienne de ce dernier. Opération qu'il répéta en silence tour à tour sans lui accorder un regard jusqu'à ce qu'il ai récupéré toutes les flèches qu’il avait décoché et réarmé son arbalète. Glissant la bandoulière de son arme sur son épaule, il leva finalement le regard sur la femme qui lui faisait face. Il y avait quelque chose de déroutant, surréaliste et de totalement incongru dans le portrait de cette femme  aux cheveux défaits, qui portait désormais les lambeaux de ce qui avait été une robe chic et son panonceau en main. Ses longues jambes dorées parfaitement fuselées se dévoilait sous son regard depuis qu'il avait déchiré le tissu encombrant de cette robe ridicule qui n'était franchement pas des plus appropriée pour une petite balade dans un quartier désormais peuplé de virulents.

- J’peux savoir à quoi tu joues ? Tu crois aller où comme ça ? T'as envie d'mourir ? Aboya-t-il furieux en faisant un grand geste de la main

Jamais encore, il n’avait vu quelqu’un s'empêtrer dans une robe comme elle était parvenue à le faire, d'ailleurs plus personne ne portait de robe et surement pas de ce style là ! Il fallait vraiment être stupide pour sortir affublé de la sorte.

- T'es blessée ? Lui demanda-t-il malgré tout avant de la détailler à nouveau pour s'assurer que ce n'était pas le cas.

C'était étrange, plus il la regardait et plus son visage lui paraissait familier pourtant il savait qu'il ne la connaissait pas, mais son visage si, il l'avait déjà vu quelque part, mais où ? Terry était physionomiste, jamais il n'oubliait un visage, pourtant il n'arrivait absolument pas à la remettre... d'où la connaissait-il ? Ça lui reviendrait surement, mais ce n'était vraiment pas le moment de réfléchir à ça pour le moment

- Faut pas trainer, fichons l'camp avant que d'autres n'arrivent

Il eut à peine le temps de prononcer ces paroles et de faire quelques pas, que trois virulents leur barrèrent le chemin. Il y avait une femme obèse en petite nuisette déchirée et ensanglantée, un homme grand et maigre vêtu d'un costard, de sa bouche sortait un liquide aussi noir que le goudron et enfin il y avait un enfant, un petit garçon qui ne devait pas avoir plus 7 ou 8 ans.  
A nouveau le sang se mit à gicler et les crânes à être fendus. Ouvrant la voie, ils s'avancèrent prudemment en longeant la palissade de bois blanc qui bordait la propriété d'une superbe demeure. Un virulent, habillé d'une salopette de travail jaillit alors des rosiers, se saisissant du panonceau de la femme qui l'accompagnait il planta la barre en métal dans le crâne de la chose qui s'écrasa contre la palissade avant d'accélérer la cadence en direction de l'imposante demeure. Ils arrivèrent par l'arrière de la propriété et longèrent la piscine privée dans laquelle barbotait quatre virulents qui n'en sortiraient probablement plus jamais. Avec prudence, l'arbalète en avant, Terry s'approcha de la baie vitrée qui donnait de la terrasse sur un salon richement décoré qui n'avait pas encore été vandalisé. Faisant le tour de la pièce, et n'apercevant aucune menace il se détendit et se dirigea vers le bar

- Un verre pour te remettre de tes émotions ?

   
   
   

_________________
La vie est une succession de choix
Tu ne peux pas faire deux fois la même erreur, car la deuxième fois ce n'est pas une erreur, c'est un choix Code by Northern lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Shining star

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
▫ Occupation : En charge de la gestion des vivres officiellement, et du divertissement officieusement.
▫ Statut civil : Célibataire, le véritable amour n'ayant jamais fait papilloné le coeur de la belle.
▫ Lieu de naissance : Los Angeles.



▫ Messages : 298
▫ Inscription : 20/04/2018
▫ Crédits : Psychdelya (ava)
▫ Célébrité : Jenna Dewan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   24.04.18 20:00

Well.. maybe i'm screwed up
  Terrence & Imane

 


Le coeur battant à tout rompre, Imane cherchait un moyen de se sortir de là sans parvenir à trouver. Repoussant plusieurs d'entre eux, aucune de ses actions ne les éloignaient bien longtemps et plus le temps passaient, plus les autres s'approchaient d'elle. La peur gagnait la femme, les larmes menaçaient de couler contre ses joues lorsqu'un sifflement avait attiré son attention et qu'elle avait regardé un virulent, puis un autre et encore un autre s'effondrer. Tentant de tourner la tête pour voir d'où les tirs venaient, elle ne pouvait éloigner son attention trop longtemps des virulents restant qu'elle ne voulait surtout pas voir la croquer. Sa peur diminuait légèrement en voyant les infectés restant détourner son attention d'elle et la reporter sur celui qui venait sans contredis de la sauver. Désormais dépourvue de leur attention, elle put regarder l'archer se débarrasser habilement du moindre d'entre eux, non pas sans être impressionnée. L'homme en question devait avoir quelques années de plus qu'elle, des longs cheveux bruns cachaient partiellement son visage par endroit et il avait une habileté des plus remarquable. En cet instant, elle ne pouvait s'empêcher de le trouver incroyablement séduisant. Si sa mère pouvait entendre sa pensée là-haut, elle se moquerait sans aucun doute. Imane ayant toujours eu un faible enfantin pour tout ce qui attrait au prince charmant. C'est en le voyant s'approcher d'elle qu'elle reprenait toutefois ses esprit, il y avait quelque chose de décidé dans ses pas, d'inquiétant dans son regard qui l'a fit se demandé si elle ne s'était pas imaginée trop vite qu'il tentait de la sauver. Une crainte se propagea en elle alors qu'il levait sa lame vers elle pour ensuite s'évanouir en le voyant charcuter le pauvre et magnifique tissus de cette tenue qu'elle chérissait tant. Encore sous le choc de la peur qu'elle venait d'avoir, ce n'est qu'après qu'il l'ait aidé à se dégager de la clôture et à avancer qu'elle réalisa pleinement qu'elle venait de perdre l'une de ses plus rares denrées. Avançant sans rien dire dans la même direction que lui alors qu'il récupérait les munitions avec lesquels il venait tout juste de la sauver, Imane masquait la peine qu'elle avait pour sa robe, trop reconnaissante envers lui pour lui faire le moindre reproche...

« Merci... Si vous n'aviez pas été là je... »

Mais ses remerciement furent interrompus par un flot de reproche jaillissant des lèvres du séduisant inconnu. Ouvrant la bouche de stupeur, elle ne put s'empêcher de répondre sur un ton similaire à lui.

« Je ne crois pas vous avoir forcé à m'aider ! J'aurais pu rester coincé avec n'importe quel vêtement ! Et puis j'adorais cette robe, j'aurais pu la déprendre sans trop l'abimer... »

Les jolies tenues étaient si difficiles à trouver et contrairement à ce que Indiana Jones semblait croire, ce n'était nullement équivalant à une mort direct et la preuve était qu'elle était toujours là aujourd'hui. Marchant à la même rapidité que son sauveur, son agacement diminua lorsqu'il prit un ton moins sec avec elle, lui demandant si elle avait quoi que ce soit.

« La grille m'a éraflée la peau mais c'est tout... Grâce à vous. Vous êtes arrivé à temps. »

Imane ne savait même pas pourquoi elle le suivait ni s'il désirait vraiment qu'elle le fasse, mais après la peur qu'elle venait d'avoir elle n'avait pas envie d'être seule. Elle senti toutefois que sa présence ne devait pas le déranger losqu'il lui proposa de s'éloigner avec lui. Hochant la tête, elle s'immobilisa et prit sa pancarte en main, son panonceau fièrement dressé, prête à se montrer utile s'il le fallait, l'homme se débarrassa d'eux sans peine et Imane continua de le suivre. Sursautant face à un nouveau virulent qu'elle n'avait jamais vu venir, Imane leva les mains pour laisser à l'homme le plein contrôle de son panonceau puis elle le reprit et continua de le suivre comme s'il ne s'agissait que d'une petite balade estivale. La maison sur laquelle l'inconnu avait jeté son dévolu pour se réfugier lui tirait d'ailleurs un sourire, elle était des plus luxueuse et en plus, elle pouvait déjà voir qu'une ou plusieurs jeunes filles y avaient vécu ! Ce serait parfait ! Retrouvant son sourire, cette découverte l'aidait à mettre progressivement derrière elle les images de ce qu'elle avait cru être sa mort. L'endroit était en parfait état et Imane trépignait presque d'impatience. Regardant où se trouvait l'escalier menant vers l'étage, l'ancienne actrice se retourna vers son sauveur lorsqu'il lui proposa un verre. Souriant, elle devait avouer que cela lui ferait le plus grand bien..

« Je veux bien oui merci... Je réalise que je ne sais pas votre nom. Je m’appelle Imane. »

Hochant la tête pour confirmer lorsqu'il se saisissait d'une bouteille d'alcool qu'elle affectionnait particulièrement, l'une des plus dispendieuses bien évidemment, Imane ne pouvait résister plus longtemps à l'envie de monter à l'étage.

« Je vais aller voir à l'étage... s'il y a quelque chose pour désinfecter la plaie que je me suis faite.... »

Ce n'était pas faux après tout, mais vu comment il jugeait sa tenue, elle n'allait certainement pas dire qu'elle allait surtout voir si elle ne pouvait pas trouver quelque chose pour remplacer celle qu'il avait gâché, mais aussi pour s'en trouver des nouvelles. Se dirigeant vers l'escalier, elle gravissait les marches jusqu'à atteindre l'étage. Repérant deux chambres roses, elle sourit confiante de pouvoir trouver quelque chose pour sa princesse, mais elle se dirigea avant tout vers la chambre des maîtres. Ouvrant la porte qui dévoilait derrière un impressionnant walk-in, Imane se précipitait vers les robes.

« Merci merci merci ! »

Pile sa taille, que demander de plus ! Attrapant celles qui l'intéressaient, elle attrapait aussi quelques bijoux et laissait tomber sa robe déchirée contre le sol. Regardant le éraflures ensanglantée qui recouvraient son abdomen, Imane attendit avant d'en enfiler une nouvelle et elle se dirigea vers la salle de bain attenante. Se nettoyant avec ce qu'elle y trouvait, elle enfila une légère robe d'été soyeuse dont le tissus beaucoup plus juste au corps et court ne devrait pas rester coincé à quelque part. Quittant la salle de bain, elle venait à peine d'ouvrir l'un des placards où des tenues à peine trop grande pour Aida se trouvait lorsqu'elle avait entendu des pas provenant du couloir.

« Désolé j'ai presque fini. Mais n'hésitez pas prenez tout ce que vous voulez aussi, je suis à la recherche de quelques item spécifiques... »

Elle ne savait même pas pourquoi elle se justifiait, sans doute parce qu'elle était toujours aussi émerveillée par cette façon avec laquelle il l'avait sortit de sa mauvaise position, et par ses paupières légèrement tombantes, ce regard bleu perçant donnant l'impression de lire en elle. Imane s'affligea une claque mentale. Elle n'avait jamais rencontré son prince avant le virus, elle n'allait quand même pas le rencontrer maintenant que tous luttaient pour leur vie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Militaire à la retraite
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Houston (Texas)



▫ Messages : 724
▫ Inscription : 24/11/2016
▫ Crédits : PresleyCash (avatar) / Feuilledecarotte (signature)
▫ Célébrité : Norman Reedus



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   25.04.18 15:08

Well... maybe I'm screwed up
  Imane et Terry

 


Il avait à peine entendu ses remerciements auquel il n’avait franchement pas réellement prêté attention. Il s’était pourtant promis à lui-même de ne pas exploser et c’est pourquoi il avait d’abord récupéré ses flèches silencieusement pour se calmer avant de se tourner vers elle. Mais dès qu’il s’était retrouvé face à elle, il avait été tout bonnement incapable de se retenir et avait laissé libre court à son franc-parler habituel. Comment avait-elle fait son compte pour se retrouver dans une situation aussi périlleuse ? Mais surtout que fichait-elle dehors avec une robe pareille ?! Il ne la connaissait pas, à vrai dire, elle n'était personne pour lui de ce fait, il était franchement très mal placé pour lui faire la moindre réflexion mais il n'avait pas pu s'en empêcher, ça avait été plus fort que lui. La vie était précieuse et la risquer aussi stupidement relevait d’un flagrant manque de bon sens. Choquée, la belle brune s’était exclamée silencieusement la bouche ouverte en un O muet avant de se reprendre très rapidement. L’entendre lui balancer qu’à aucun moment elle ne l’avait forcé à l’aider lui tira une moue légèrement moqueuse. Parce qu’elle s’en plaignait peut-être ? Mais l’entendre se justifier pauvrement qu’elle aurait pu rester coincé de la sorte avec n’importe quel autre vêtement lui fit hausser un sourcil peu convaincu. Même Leslie parvenait à trouver des justifications beaucoup plus crédibles quand elle en avait besoin. Mais en cet instant ce que Terry n’était pas encore parvenu à savoir c’était si la femme qui se tenait devant lui pensait vraiment ce qu’elle lui disait ou non

- Ben la prochaine fois j’te laisserais te débrouiller toute seule alors,
lui fit-il remarquer non sans une pointe d’ironie

Il n’avait pas fait usage d’un ton cassant ou désagréable pour lui répondre mais plutôt d’un ton légèrement moqueur. Car il fallait avouer que l’imaginer tentant de décrocher sa robe tranquillement prêtant davantage attention à ce ridicule bout de tissu pour ne surtout pas l’abîmer plutôt qu’aux virulents était bien trop absurde pour qu’il se retienne de le souligner... sauf que la situation ne prêtait pas à rire. Comment pouvait-on accorder autant d'importance à de tels futilités comme pouvait l'être une robe ? Etait-ce une manière de fuir la réalité ? En se raccrochant à ce qui, dans une autre vie avait pu avoir de l'importance ? Peut-être bien, même s'il n'était pas sur de comprendre un jour ce genre de raisonnement. Son regard se posa sur la jolie brune qui lui faisait face. Elle était toute menue et lui paraissait bien frêle, aussi avait-il cherché à savoir comment elle se sentait, si elle avait été blessé mais hormis quelques éraflures sans la moindre importance, elle n’avait rien. Les lèvres pincés, il ne rajouta rien se contentant d’un rapide signe de tête à peine perceptible avant de les guider jusqu’à la demeure de la propriété dans laquelle ils trouvèrent refuge.
Le regard émerveillé de la femme qui l’accompagnait alors qu’ils franchissaient le salon ne lui avait pas échappé mais il ne fit aucune remarque à ce sujet. Son attitude ne faisait que confirmer ce que sa robe laissait sous-entendre, elle aimait tout ce qui était inutile, clinquant et tape à l’œil. La fin du monde lui donnant probablement accès à tout ce qu'elle n'aurait probablement jamais pu avoir ailleurs que dans ses rêves. Se dirigeant vers le bar, il fit glisser un verre dans sa direction avant de lui servir un fond d’alcool qu’elle sut savourer jusqu'à la dernière goutte. Terry pour sa part préféra s'abstenir. Boire de l’alcool ne lui avait jamais posé de problème d'ailleurs il appréciait de passer par le bar de Victoria après une dur journée de travail, mais depuis que le monde était parti en vrille il préférait s’abstenir et garder les idées claires, d’autant que ce n’était surement pas sur miss monde qu’il pouvait compter pour protéger ses arrières.

- Terry, répondit-il simplement alors qu’elle se présentait à lui

Imane... c'était bien la première fois qu'il rencontrait une Imane. Il aimait bien la sonorité de ce prénom, il semblait être fait pour elle, même s'il se garda bien de le lui dire. Après avoir savouré son verre, la jeune femme avait retrouvé le sourire et avait décidé de monter à l’étage pour voir si elle trouverait de quoi désinfecter sa plaie. Il hésita durant un instant à la suivre après tout rien n’indiquait que l’étage supérieur était inoccupé.

- Attends, fit-il en la retenant d’un geste de la main.

Il s’avança jusqu’au bas de l’escalier, son arbalète en main et brisa un vase de porcelaine qui se trouvait prêt de l’entrée avant de porter son index et son majeur à ses lèvres pour siffler bruyamment. Les virulents étaient attirés par le bruit comme les abeilles par le miel s’il y en avait dans la maison, nulle doute qu’ils se seraient déjà manifestés, mais tout ce qui leur répondit ce fut l'écho d'un silence assourdissant

- Ok, mais restes prudente. S’il se passe quoi que ce soit tu hurles, et prends ça,
fit-il en lui glissant dans sa main le pique à glace qu'il avait récupéré sur le bar

L’observant monter les escaliers, il resta aux aguets pendant quelques minutes prêt à intervenir au moindre problème. Constatant que tout était calme il se décida à explorer l’étage inférieur à la recherche de la cuisine, et des vivres qu’elle pourrait contenir. Méfiant, il traversa le hall d’entrée puis bifurqua à gauche. Après avoir vu un imposant bureau avec une bibliothèque murale qui contenait bien plus de livres qu’il ne pourrait jamais en lire de toute sa vie, il avait fini par trouver ce qu’il recherchait, la cuisine.
Fouillant les placards, et la réserve il eut la surprise de découvrir que des boites des conserves étaient là, soigneusement empilées les unes sur les autres. Il y avait également du soda, du pain rassis, de la viande séché, des bières, des sachets de nouilles et de soupes, périmés pour la plupart mais franchement qui s’en souciait, ainsi qu’un paquet de chips sur lequel il se jeta et un pot de pâte à tartiner qui ferait le bonheur de sa fille. Il y avait dans cette maison de quoi tenir plusieurs jours pour Leslie, Nash, Diana, Maia. Léchant ses doigts qui avaient désormais un gout salé, il se dirigea vers le garage espérant y trouver une voiture qu’il pourrait charger toutes ces provisions tombés du ciel malheureusement il fallait pas trop en demander non plus. Le garage était vide, il n'y avait pas la moindre trace de véhicule ou du plus petit bidon d'essence. Farfouillant dans les différents cartons qui s’y trouvait, il y découvrit une lampe torche, quelques outils et une batterie.
Lorsqu’enfin il se décida à revenir dans le hall il fut étonné de ne toujours pas y trouver Imane. Elle en mettant du temps pour désinfecter sa plaie... Prudemment, il monta les escaliers et entendit du bruit dans l’une des pièces. Debout face à une armoire qu’elle était en train de dévaliser, il pu constater qu’elle ne s’était pas contentée de se soigner.. L’épaule appuyé contre l’encadrement de la porte, les bras croisés devant lui, il se surprit à la détailler. Elle portait une légère petite robe d’été qui moulait ses formes avantageusement mettant ses courbes, sur lesquelles il s’attarda légèrement bien malgré lui, en valeur. A croire qu'elle n'avait toujours rien compris ! Et comment comptait-elle s'enfuir en cas de danger dans sa petite robe étroite ? Le mot Item le fit sortir de ses réflexions dans lesquels il s'était perdu. La rejoignant, il regarda avec curiosité ce qu'elle avait entassé sur le lit. Il y avait bien sur des fringues, et pas des plus pratiques, ainsi que des bijoux

- On voit que t’as le sens des priorités… Tu comptes faire quoi avec ça ?
Lui demanda-t-il en prenant un collier qu'il fit glisser entre ses doigts. Eblouir les virulents avec ?

Le ton employé qui aurait pu paraitre tranchant, fut détrompé par le regard amusé et le sourire discret bien que moqueur, qu’il lui lançait. Comment était-elle parvenue à survivre jusqu’ici avec une mentalité pareille ? C’était un mystère

- Y a d'la bouffe en bas mais pas d'caisse dans le garage pour le transporter. J'vais sortir en récupérer une à l'extérieur et je r'viens, toi changes-toi ! Tu peux pas rester comme ça....


Il y avait probablement des jeans, des basket, une veste,... bref des vêtements nettement plus approprié dans cette armoire que cette mini robe. La rejoignant, il se plaça derrière elle et tendit son bras vers l'étagère avant de suspendre son geste en réalisant qu'elle n'était pas entrain de farfouiller dans des vêtements pour adulte  

- Mais qu'est-ce que tu fous ?
L'interrogea-t-il en réalisant qu'elle était entrain de trier des vêtements pour enfants. T'espères trouver quoi là-dedans ? C'est pas un peu p'tit pour toi ?

Il venait de faire un trait d'humour mais sans grande conviction ... pour quelle raison trifouillait-elle dans cette armoire ? Elle ne faisait pas cela sans raison. Se pouvait-il qu'un enfant soit avec elle ? Qu'un autre enfant ai survécu ? Dans ce cas, où était-elle ? Qui était-elle ?


   
   
 

_________________
La vie est une succession de choix
Tu ne peux pas faire deux fois la même erreur, car la deuxième fois ce n'est pas une erreur, c'est un choix Code by Northern lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Shining star

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
▫ Occupation : En charge de la gestion des vivres officiellement, et du divertissement officieusement.
▫ Statut civil : Célibataire, le véritable amour n'ayant jamais fait papilloné le coeur de la belle.
▫ Lieu de naissance : Los Angeles.



▫ Messages : 298
▫ Inscription : 20/04/2018
▫ Crédits : Psychdelya (ava)
▫ Célébrité : Jenna Dewan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   30.04.18 10:07

Well.. maybe i'm screwed up
  Terrence & Imane

 


Le sourire d'Imane s'agrandissait alors que dans ses mains, elle faisait tourner une petite robe aux multiples teintes rosées recouvertes à quelques endroits stratégiques de paillettes. L'enroulant autour de son bras, elle continuait de chercher ce qui pourrait parfaitement convenir à Aïda lorsqu'elle sentit que son sauveur se moquait encore d'elle. Imane était habituée que l'on remette en question ses agissements et elle-même était parfaitement consciente qu'ils n'étaient certainement pas les plus recommandés pour la survie, mais elle ne voyait pas l'intérêt à vivre une vie sans le moindre plaisir et sans traces de bonheur.

« Mes priorités ne vous regardent absolument pas. Gardez-vos remarques acerbes pour vous. »

Se détournant vers lui pour le fusiller du regard, elle s’adoucissait légèrement en sentant dans son attitude qu'il ne cherchait pas à être méchant. Toutefois, s'il pensait avoir le droit de juger par qu'il lui avait sauvé la vie il se trompait grandement, il n'avait qu'à changer de pièce voir de maison si ça façon de survivre ne lui convenait pas, elle ne lui avait rien demandé. Se retournant vers le placard, elle attrapa une petite jupe qui semblait également être pile la taille d'Aïda et craqua même pour un costume d'halloween entassé tout au fond. Une miniature robe de la princesse Belle, la favorite de sa chérie, qu'elle voyait déjà enfiler pour courir un peu partout dans les endroits sécurisés de l'hôpital. Cette simple pensée suffisait à lui faire retrouver sa bonne humeur, se souvent de la présence de Terry uniquement lorsqu'il l'informa de la nourriture qu'il avait trouvé en bas. Hochant la tête, elle devait avouer qu'elle avait bien l'intention d'en prendre quelques unes pour elle et les siens même si la recherche de nourriture n'était pas dans ses tâches... et surtout de subtiliser la moindre boîtes de maïs miniatures s'il y en avait. Imane ne s'était pas retournée vers lui et elle allait simplement lui souhaiter bonne chance dans la conquête d'une voiture avec de l'essence lorsqu'il avait cru bon de lui donner un ordre. Ne se tournant même pas vers lui, son visage se déformait en une moue agacée.

« Vous aviez le droit de me demander de venir avec vous pour la chercher, mais je ne vais certainement pas me changer pour vous faire plaisir. Regardez ailleurs si ça vous dérange. »

Il souhaitait sortir faire le sale boulot seul, parfait ! Elle n'allait certainement pas s'en plaindre, mais se changer parce qu'il le lui demandait ? Il se trompait royalement s'il pensait qu'elle allait donner la moindre importance à cette demande. Sentant sa présence derrière elle, elle continuait mine de rien se disant qu'il avait peut-être aussi vu quelque chose qui l’intéressait lorsqu'il ajouta à son agacement en lui demandant brusquement ce à quoi elle s’affairait. Laissant échapper un long soupir cette fois, elle se tournait vers lui.

« Ça vus arrive de faire autre chose que de sauver des gens et être désagréable ? Pour vous la survie se limite peut-être à manger, combattre et dormir, mais moi j'ai besoin de plus et je sais que je fais bien de le faire quand je vois le sourire qui éclair encore souvent le visage de ma fille. Ma façon de faire les choses a beau être loin de la vôtre, aucunes de vos remarques n'y changera quelque chose ! »

Attrapant la paire de chaussure qui allait faire à Aïda dans les prochains mois, elle s'éloignait de l'homme sans prendre la peine de se soucier si elle l'accrochait une nom. Attrapant à la ramasse les vêtements qu'elle avait laissé sur le lit pour elle, Imane descendant au premier étage les bras bien rempli. Elle était vexée et ses nerfs à vif de ce qui s'était passé plus tôt ne l'aidait en rien à se calmer. Déposant le tout contre le comptoir de la cuisine, elle attrapa une bouteille de rhum dans laquelle il ne restait que quelques onces d'alcool et se dirigeait vers ce qu'elle devinait être le garde mangé. Énervée, elle n'allait certainement pas se gêner si elle trouvait les cannes de maïs tant espérée. Souriant de victoire en réalisant qu'il y en avait effectivement deux, elle venait les prendre tout en buvant une nouvelle gorgée a même le goulot, grimaçant en sentant l'alcool couler. Posant les deux cannes près des vêtements, elle s'adossait contre l’ilot de la cuisine, espérant que l'alcool finirait de la calmer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Militaire à la retraite
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Houston (Texas)



▫ Messages : 724
▫ Inscription : 24/11/2016
▫ Crédits : PresleyCash (avatar) / Feuilledecarotte (signature)
▫ Célébrité : Norman Reedus



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   04.05.18 15:28

Well... maybe I'm screwed up
  Imane et Terry

 



Il y avait en elle ce petit quelque chose d'horriblement agaçant qui pour le moment était plus source de moquerie que d'énervement. La voir farfouiller dans cette armoire, engoncée dans sa micro robe à la recherche de vêtements inutiles qui n'allaient pas tarder à rejoindre la pile de tissus qu'elle avait déjà sélectionné n'était qu'une terrible perte de temps à ses yeux. Que comptait-elle faire avec tout ça ? Un défilé de mode ? Vu le contexte ça devenait franchement ridicule. Alors qu'il s'apprêtait à quitter la pièce après lui avoir intimé l'ordre de se changer, il se tourna de moitié dans sa direction, ricanant légèrement en entendant la princesse du jour lui dire qu'il aurait été dans ses droits de lui demander de l'accompagner chercher une voiture mais certainement pas dans le fait de lui dire quoi porter. Lui ? Lui demander à elle de l'accompagner dehors pour chercher une voiture ? Certainement pas ! Il avait vu comment elle se débrouillait à l'extérieur autant dire qu'elle serait plus une gêne qu'autre chose, son aide, il s'en passait bien.  Il haussa cependant un sourcil en l'entendant lui conseiller de regarder ailleurs si sa manière de s'habiller le dérangeait tant que ça. Pourquoi il regarderait ailleurs ? Mettant quelques minutes à comprendre il sentit le rouge lui monter aux joues en pensant deviner qu'elle croyait qu'il lui avait demandé de se changer uniquement parce qu'elle....

- Que tu serais en bikini me f'rait le même effet !
Grogna-t-il sur la défensive avant de la pointer du doigt. Mais j'te préviens si t'es encore en difficulté parce que cette fois t'arrive pas courir, j'viendrais pas te sauver les miches !

Comment pouvait-on être aussi inconscient ?! Il s'apprêtait à tourner définitivement les talons en la laissant se débrouiller mais à la voir s'obstiner à chercher quelque chose de précis dans cette armoire l'intriguait. La rejoignant pour extraire de cette fichue penderie un simple pantalon et un sweat, il réalisa bien vite un peu décontenancé, qu'il s'agissait de vêtements pour enfant. Il fut tellement surpris par cette découverte que c'est à peine s'il l'entendit soupirer d'exaspération. Son regard se posa toutefois sur elle lorsqu'elle se retourna pour lui faire face et lui poser une question qui n'en n'était pas réellement une mais à laquelle il se fit un malin plaisir de rétorquer

- Non, être désagréable me prend tout mon temps.


D'abord surprise, la jolie brune ne se laissa cependant pas démonter pour autant et poursuivit sur sa lancée, défendant tant bien que mal son point de vu, un point de vu qu'il avait vraiment beaucoup de mal à concevoir. Se pouvait-il qu'il puisse encore exister des gens aussi futiles pour se préoccuper de savoir quoi porter pour être jolie alors que la situation dans laquelle le monde se trouvait, nécessitait bien d'autres préoccupations ? Et puis soudainement tout s'éclaira, les raisons qui expliquaient pourquoi elle se préoccupait de ce qu'il considérait comme étant de telles futilités ou encore celle pour laquelle elle fouillait avec autant d'intérêt dans cette armoire regorgeant de vêtements pour enfants. « Sa fille », elle avait donc bien une enfant ? Dans ce cas où était-elle ? Avant de lui laisser le temps de réagir, la jeune femme s'était précipitée sur les vêtements qu'elle avait préalablement sélectionné avant de quitter la chambre pour redescendre à l'étage inférieur, les bras chargés de ses précieux trésors. Seul dans la chambre, Terry fit une grimace en levant son regard sur l'armoire de vêtements qu'elle avait laissé ouverte. Sa fille était-elle réellement toujours en vie ou fuyait-elle la vérité en s'enfermant dans son monde pour occulter la cruelle la réalité ? Que l'enfant soit toujours vivante ou non, après tout ce n'était pas ses affaires. Après tout, elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait, il avait déjà suffisamment de problèmes sans avoir besoin de s'impliquer dans ceux des autres. Refermant la porte de l'armoire pour ne plus voir ces maudits vêtements pour enfant, il s'apprêta à s'en aller lorsque son regard fut attiré par le petit bureau sur lesquel se trouvait une palette de crayons de couleurs. Après les avoir glissé dans la poche arrière de son pantalon, il quitta la chambre à son tour.

***

Lorsqu'il se décida enfin à regagner la cuisine après avoir fait un dernier tour dans les autres pièces pour voir s'il pouvait trouver d'autres choses utiles, il trouva la belle brune prenant appuis contre une chaise une bouteille de rhum à la main, sa pile de chiffons entassé dans un amas de couleurs sur le comptoir qui lui faisait face. Elle ne remarqua sa présence que lorsqu'il lui balança un sac à ses pieds

- Pour trimballer tout ton foutoir ! Bougonna-t-il en désignant le sac d'un mouvement de tête avant de se rapprocher d'elle tout en lui tendant des vêtements plus appropriés. J'me fous de c'que tu portes tu fais c'que tu veux, mais si tu veux survivre dehors tu peux pas rester comme ça. J'te d'mande pas de le faire pour moi mais pour ta gamine

Lui laissant les vêtements qu'il avait choisit pour elle dans les mains, il lui tourna le dos pour se diriger vers le vaisselier contre lequel il prit appui. Lui faisant à nouveau face, il posa son regard sur elle en se disant qu'il pouvait essayer de se tempérer un peu en sa présence. Sans s'en rendre réellement compte, Terry la dévisagea pendant un certain temps. Pourquoi son visage lui paraissait-il familier, il ne la connaissait pourtant pas...

- Quel âge elle a, ta fille ?
La questionna-t-il avant qu'elle n'eut le temps de le prendre en défaut. D'ailleurs, elle est où en ce moment ?



   
 

_________________
La vie est une succession de choix
Tu ne peux pas faire deux fois la même erreur, car la deuxième fois ce n'est pas une erreur, c'est un choix Code by Northern lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Shining star

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
▫ Occupation : En charge de la gestion des vivres officiellement, et du divertissement officieusement.
▫ Statut civil : Célibataire, le véritable amour n'ayant jamais fait papilloné le coeur de la belle.
▫ Lieu de naissance : Los Angeles.



▫ Messages : 298
▫ Inscription : 20/04/2018
▫ Crédits : Psychdelya (ava)
▫ Célébrité : Jenna Dewan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   04.06.18 9:41

Well.. maybe i'm screwed up
  Terrence & Imane

 
Cet instant seule dans la cuisine lui faisait un grand bien ! Lui permettant doucement de se détendre et de diminuer l'envie qu'elle avait de vider le contenue périmé du garde manger sur la tête de son sauveur. Elle ne pouvait toutefois malheureusement pas se permettre ce plaisir... non pas qu'elle en ressentirait la moindre culpabilité, mais parce qu'au fond... elle allait avoir besoin de lui pour regagner l'hôpital.

Imane n'avait pas attention de boire à en perdre la tête, mais à défaut de pouvoir prendre un bain pour se détendre, c'était la seule option facile qu'elle voyait et jusqu'à présent, cela fonctionnait bien. Les yeux fermés, elle ne les rouvrit qu'en sentant un sac tomber à ses pieds. Levant le regard vers Terry, elle roula des yeux dès l'instant où il ouvrit la bouche. Il était conscient que sa détestable façon de dire les choses prenait le dessus sur la gentillesse qu'il avait eu en lui trouvant un sac pour emporter ses trésors.

« Je peux savoir quel est votre problème ? Vous êtes conscient que vos actions sont adorables et courageuses, mais que vos paroles viennent absolument obscurcir vos gestes de bonté ? »

Regardant les vêtements qu'il lui tendait, elle avait grimacé en l'entendant lui demander de le faire pour sa fille.... Mettre un sweat et une paire de Jeans n'était après tout pas si difficile et si suite à cela il la laissait tranquille... ce serait déjà ça de gagner. Ne répondant rien, elle prenait les vêtements et attendait qu'il se détourne pour retirer la robe qu'elle portait sans prendre le temps d'aller se changer dans une autre pièce. Rapidement, elle enfilait le jeans puis le sweat légèrement trop grand pour elle. Continuant d'agir comme s'il n'était pas présent dans la pièce, elle prit le sac et y entassa avec attention tout ce qu'elle allait rapporter à l'hôpital. Imane ne se retourna face à lui que lorsqu'il lui posa une question sur Aïda. Si répondre à la première question s'avérait facile, elle n'avait pas l'intention de donner trop de détail à la deuxième. Elle avait beau avoir une certaine confiance envers lui après qu'il l'ait sauvé, elle ne savait pas si cela ne cachait pas de mauvaises intentions et de toute façon, elle n'avait absolument pas envie de cohabiter avec lui.

« Cinq ans. Elle est auprès de mon groupe.  » Marquant un silence de quelques secondes, elle n'avait pu s'empêcher d'ajouter une précision, comme si elle craignait qu'il ne se pose à lui même la question. « Je ne l'amène jamais avec moi lors de mes sorties »

Terminant de tout placer dans le sac, elle tirait la fermeture éclaire et venait ensuite s'adosser contre le comptoir, tournée dans la direction de Terry. Hésitant un moment avant de poser la question, elle se permis finalement de le faire.

« Vous avez des enfants ? »

Tout dans l'attitude de l'homme lui criait que non, elle avait du mal à l'imaginer prenant soin d'une petit être fragile vu ses manières tellement rustre. Toutefois, quelque chose attirait son attention dans la façon avec laquelle il avait eu de lui poser la question. Imane savait les fortes chances que ses enfants n'aient pas survécu depuis le début du virus, c'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle avait hésité pendant un moment avant de retourner la question.

« D'ailleurs... Quelle direction vous apprêtiez-vous à prendre ? »

Aussi insupportable soit-il, Imane espérait qu'il ne prenne pas la direction opposé à elle. Elle avait encore en tête cette peur indescriptible qu'elle avait ressenti plutôt et l'envie de faire le chemin de retour jusqu'à l'hôpital complètement seule lui plaisait peu.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Militaire à la retraite
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Houston (Texas)



▫ Messages : 724
▫ Inscription : 24/11/2016
▫ Crédits : PresleyCash (avatar) / Feuilledecarotte (signature)
▫ Célébrité : Norman Reedus



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   11.06.18 13:56

Well... maybe I'm screwed up
Imane et Terry




Il n'arrivait absolument pas à comprendre cette femme qui était entrain de se dévêtir derrière lui. Il avait beau s'être retourné et lui tourner le dos, ce n'était pas de sa faute si son reflet se réfléchissait dans la vitre du vaisselier. Cette femme était l'inconscience incarnée, depuis qu'il l'avait rencontré elle agissait de manière totalement irréfléchis. Tout d'abord elle s'était retrouvée perchée sur un muret entourée de virulent parce qu'elle était empêtrée dans une robe beaucoup trop encombrante pour pouvoir leur échapper. Une fois en sécurité elle se changeait pour remplacer sa robe de bal par une autre une robe ridiculement étroite et petite, guère plus pratique pour courir un sprint en cas de besoin. Elle vidait ensuite non pas le garde manger mais les dressing pour se composer une garde de robe à faire pâlir de jalousie la femme de Trump elle-même et voilà qu'à présent elle se dézappait dans la même pièce que celle dans laquelle il se trouvait. Elle n'avait pas imaginé une seule seconde qu'il pourrait lui faire du mal, qu'il pourrait la violer ? Etait-elle donc si inconsciente ? Mais comment diable était-elle parvenue à rester en vie aussi longtemps sans faire de mauvaise rencontre ? Son mode de fonctionnement le dépassait totalement. Il n'était de toute évidence pas le seul a être perdu et à ne pas la comprendre, car son comportement semblait la dérouter tout autant. Mais où avait-elle été pêché qu'il commettait des actions adorables et courageuses ? De bonté ?! Il ne faisait rien de plus que ce qui devait être fait cela n'avait rien à voir avec le courage et certainement pas la bonté. Lorsqu'elle lui avait posé la question, avec ce petit agacement si perceptible, il s'était contenté de poser ses yeux interloqués sur elle, comme si ce qu'elle venait de dire au sujet de son comportement avait été prononcé en chinois et qu'il était incapable de parvenir à en comprendre le sens. Pensait-elle sincèrement qu'il en avait quelque chose à faire de ce qu'elle pouvait bien penser de lui ? D'ailleurs il ne s'était pas gêné pour lui répondre avec un ton qui trahissait son exaspération un «Qu'est-ce tu veux qu'ça me fasse ? » des plus grognon.
Elle n'avait plus ouvert la bouche depuis. Cela ne faisait que quelques minutes seulement pourtant cela lui paraissait étrangement calme. Constatant dans le reflet de la vitre qu'elle avait fini de se changer et qu'elle était entrain de ranger ses affaires dans le sac qu'il lui avait apporté Terry se tourna dans sa direction et l'observa un instant, elle et sa charmante mais à la fois exaspérante, petite moue boudeuse. Mais pourquoi diable son visage lui paraissait-il aussi familier ? Il l'avait déjà vu quelques part mais où ? Lui poser la question s'apparentant à de la drague à deux balles il préféra s'abstenir bien que ça l'exaspérait de ne pas réussir à la replacer. Peut-être qu'en discutant avec elle ça lui reviendrait... Il avait donc cherché à en savoir plus sur sa fille. Quelle âge avait-elle ? Où se trouvait-elle ? Et puis c'était un sujet où il ne risquait pas de s'énerver en entendant ses réponses, du moins en théorie
La fillette était âgée de 5 ans à peine et se trouvait avec le groupe d'Imane, ce qui lui fit hausser un sourcil. Qu'il y ait d'autres groupes dans les environs n'était en soi pas une surprise, mais que ces personnes laissent une femme aussi peu débrouillarde qu'elle partir seule en expédition le laissait quelque peu perplexe, sauf si ces mêmes personnes s'avéraient tout aussi peu débrouillarde qu'elle. Il s'apprêtait à lui poser une question à ce sujet lorsque la jeune femme le devança. Il y avait une certaine hésitation dans le son de sa voix comme si elle redoutait d'avoir posé une question qu'il ne fallait pas. Gardant le silence, Terry avait levé sur elle un regard pénétrant, comme s'il cherchait à la sonder, à lire en elle avant de lui répondre. De nature méfiant, il n'avait pas pour habitude de parler de lui à des inconnus et encore moins de sa fille, mais si danger il y avait, il ne viendrait pas de cette femme du moins pas directement, mais peut-être de son groupe... Pourtant il y avait quelque chose dans son regard qui lui soufflait qu'il ne risquait rien à lui répondre

- Une fille de 17 ans,
lâcha-t-il finalement.

Il n'en dit pas plus, préférant éviter de parler de Nash et des autres. Une lueur de méfiance traversa son regard lorsqu'il l'entendit lui demander quelle direction il comptait prendre. Qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire de savoir où il comptait aller ? Préférant ne pas répondre pour le moment, il ignora sa question et posa son regard sur la bouteille de Rhum qu'elle avait laissé sur le comptoir. S'en emparant, il but les dernières gouttes qui se trouvaient dans le fond de la bouteille avant de reprendre la parole

- Bon j'vais nous chercher une caisse, toi restes ici jusqu'à mon retour,
fit-il en s'emparant de son arbalète. T'as qu'à préparer des cartons avec le ravitaillement qu'on a trouvé en attendant

Pendant qu'ils exploraient la maison et qu'ils discutaient, les virulents attirés par leur présence les avaient suivit jusque dans la propriété et avaient déjà envahit le jardin mais les bruits qu'ils généraient et leurs gémissements si particuliers étaient étouffés par l'isolation de la maison et les murs épais de cette dernière, si bien qu'aucun d'eux n'avait remarqué quoique ce soit. Certaines de ces ombres inquiétantes trébuchaient dans la piscine, mais les autres suivaient le bords de cette dernière sans tomber dans l'eau chlorée et s'entassèrent jusqu'à la porte vitrée qui séparait la terrasse de l'intérieur. Lorsque Terry revint dans le salon, il s'arrêta net, immobilisé par ce spectacle d'horreur. Leurs visages écrasés contre la vitre de la baie, poussé par la masse qui les suivait, montraient des signes d'excitation en voyant le vivant qui se trouvait face à eux. Des craquelures se mirent à fissurer la vitre et se propagèrent dangereusement sur toute la surface vitrée jusqu'à ce que cette dernière ne cède sous leurs poids. Les corps des virulents tombèrent à ses pieds en une masse informe de bras squelettiques tendus dans sa direction pour tenter de l'attraper, dans un vacarme assourdissant de verres brisés et de choeurs infernaux.
Décollant immédiatement, il s'en retourna en direction de la cuisine où il avait laissé Imane qui avait été attiré par le bruit des éclats de verres. S'emparant de sa main, il l'entraina à sa suite mais déjà les premiers mordeurs avaient envahit le couloirs. Se frayant un chemin parmi eux, il parvint à atteindre le hall d'entrée. Ouvrant la porte d'entrée pour sortir de ce cauchemars, son coeur fit un bond dans sa poitrine en réalisant que d'autres virulents les attendaient aussi à l'extérieur. Encerclés, ils étaient encerclés ! Refermant la porte avec du mal, avant qu'ils n'aient le temps de pénétrer à leur tour dans la maison, Terry aperçut les virulent provenant de la terrasse s'approcher d'eux dangereusement. Dans l'impossibilité de s'échapper de la maison et désormais coincé à l'intérieur de la riche demeure envahit de virulents, il ne leur restait plus qu'un seul échappatoire : les escaliers qui menaient jusqu'à l'étage
Empoignant Imane, il la tira dans les escaliers après l'avoir libéré d'une main qui s'était accrochée à son sweat. Les virulents se mirent aussitôt à les suivre mais ils étaient beaucoup moins rapide, et certains d'entre eux avaient tant de mal à gravir les escaliers qu'ils en entrainent avec eux dans leur chute. Une maladresse qui donna une idée à Terry et qui allait leur permettre de gagner un peu de temps. Patientant en haut de l'escalier que les monstres les rejoignent, Terry armé d'un tabouret qui servait de décoration florale dans le couloir de l'étage, attendit qu'ils aient suffisamment progressé avant de les repousser avec le mobilier. Aussitôt, tel un jeu de domino, les virulents dévalèrent les escaliers dans cette cascade humaine. Profitant de leur dégringolade, Terry entraina Imane dans sa course. Au bout du couloir, encastré dans le plafond, Terry repéra la trappe qui menait au grenier. Une courroie en cuire pendouillait sur le coté suffisamment bas pour qu'il puisse l'attraper. En tirant dessus d'un mouvement sec, la trappe s'ouvrit dépliant par la même une échelle salvatrice.

- Monte !!!
Ordonne-t-il en l'incitant à grimper pendant qu'armée de son arbalète il tira une flèche sur un virulent qui était parvenu à l'étage.

Gravissant les marches de l'échelle à son tour, il la remonta juste à temps sous le nez des premiers virulent parvenus à les rejoindre, avant de refermer la trappe. Une odeur assez forte de poussière et de renfermé régnait dans la pièce encombrée de malles et de carton. Assis sur le sol en bois, le regard posé en direction de la trappe, il pouvait entendre les virulents s'agiter juste en-dessous d'eux

- On devrait être tranquille pour le moment


Ils étaient coincés ici mais au moins ils étaient hors de porté des virulents ce qui leur laissait du temps pour réfléchir à la manière dont ils allaient pouvoir se tirer de là. Peut-être trouveraient-ils des choses intéressantes dans ces cartons, des objets qui pourraient les aider à faire le remake de « la grande évasion »

- Tu crois qu'on va trouver une montgolfière en kit dans ces cartons ?
Lui demanda-t-il en se relevant et en se dirigeant vers la malle qui se trouvait la plus proche de lui




_________________
La vie est une succession de choix
Tu ne peux pas faire deux fois la même erreur, car la deuxième fois ce n'est pas une erreur, c'est un choix Code by Northern lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Shining star

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
▫ Occupation : En charge de la gestion des vivres officiellement, et du divertissement officieusement.
▫ Statut civil : Célibataire, le véritable amour n'ayant jamais fait papilloné le coeur de la belle.
▫ Lieu de naissance : Los Angeles.



▫ Messages : 298
▫ Inscription : 20/04/2018
▫ Crédits : Psychdelya (ava)
▫ Célébrité : Jenna Dewan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   30.06.18 20:06

Well.. maybe i'm screwed up
  Terrence & Imane

 


Imane avait légèrement haussé les sourcils en découvrant sa réponse, peinant difficilement à croire qu'il pouvait être un père, encore plus difficile a croire qu'il l'était d'une adolescente. L'ancienne actrice n'avait su quoi répondre, se contentant de hocher la tête et de lui adresser un sourire.  Peut-être n'avait-il pas toujours été aussi froid et désagréable ? Peut-être était-il arrivé quelque chose à sa fille le plongeant dans une souffrance qui l'avait a jamais changé ? Elle espérait sincèrement que son histoire ne soit pas aussi tragique.

Imane avait chercher à savoir la direction qu'il comptait prendre, espérant qu'elle soit la même qu'elle et qu'ainsi, elle ne soit pas seule pour retourner à l'hôpital. À en juger par la réaction de Terry, il ne comptait pas lui dire et cette constatation l'a fit rouler des yeux. Bien trop désespérée pour chercher à poser plus de questions, elle se contenta à nouveau de hocher la tête.  Il voulait qu'elle fasse des cartons ? Elle en ferait, mais ce qu'elle notait le plus était qu'il avait utilisé le "nous" et donc que cette caisse était pour eux d'eux... d'une façon ou d'une autre, il n'allait pas avoir le choix de lui dire la direction qu'il prenait !

« Soit prudent »

Que pouvait-elle dire d'autre après tout ? Se dirigeant vers le garde mangé pour commencer, Imane sortit des tablettes tout ce qui pouvait être utilisable. Déposant le tout contre le sol, le bruit d'éclat de verre la fit suspendre tout ses gestes. Le coeur battant de plus en plus rapidement, elle avait quittée l'armoire et s'était dirigée vers le salon. Plus elle s'approchait et plus les grognements des rôdeurs devenaient intenses. Terrifée, elle avait jetée un coup d'oeil vers la cuisine, se demandant si elle pouvait l'atteindre et aller chercher ce qu'ils y avaient laissés lorsque la main de Terry s'empara de la sienne, l'entraina à sa suite. Loin de s'y opposer, elle le suivait sans perdre de temps. Son corps heurta légèrement le sien lorsqu'il s'arrêta brusquement. Des dizaines, voir des centaines de virulents grouillaient au dehors et il était hors de question qu'elle tente quoi que ce soit ! Reculant, Terry prit également la décision la plus sage en refermant la porte. À nouveau, elle le laissait dicter le chemin, se faufilant pour éviter d'être attrapée par ceux étant parvenus à s'engouffrer à l'intérieur. Atteignant enfin l'étage où aucun d'eux ne se trouvait encore. Immobile, elle laissait Terry mettre en place un stratagème pour ralentir d'avantage leur progression, incertaine de ce qu'elle devait faire maintenant. Suivant chaque mouvement de l'homme, Imane cherchait à trouver quelle pièce allait être la plus sécuritaire, mais l'archer avait déjà repéré une meilleure solution. Grimpant rapidement la petite échelle qui donnait sur un grenier tout sauf invitant, Imane se dépêcha de venir l'aider à remonter la trappe. Heureusement maintenant, ils ne pouvaient plus les atteindre... malheureusement, ils ne pouvaient plus sortir tant que tout ne serait pas plus calme. Se passant une main dans le visage, Imane venait prendre place assise contre les planches du grenier, ses jambes repliées sous elle. Hochant simplement la tête. elle ne parvenait pas à prendre la parole tant sa gorge était nouée. Elle avait peur de ne pas se sortir d'ici, mais elle avait surtout peur d'imaginer sa fille tout se temps sans elle à l'hôpital. Heureusement, elle avait des précieux amis sur qui compter, elle savait que jamais ils ne laisseraient quoi que ce soit arriver à sa princesse. Perdue dans ses pensées, elle n'avait même pas remarqué la présence de tous ses cartons autour d'elle. Parvenant à sourire devant cette blague de Terry, elle taisait un peu ses peurs, se répétant qu'elle savait ce dont il était capable et qu'il parviendrait sans doute à les tirer tous les deux de cette situation.

« Je doute effectivement qu'une montgolfière entre dans ses cartons... mais si on pouvait trouver quoi que ce soit permettant de les attirer ailleurs... »

Cette pensée la faisait sourire d'avantage, une méthode de voir les choses qu'elle tenait de Jonathan. C'était pour ça qu'elle faisait tout en son possible pour retenir le maximum de choses que lui disait l'homme, parce qu'elle savait que ses conseils pouvaient s'avérer utiles.

« Il vaut mieux ne pas faire trop de bruit... comme ça ils s'éloigneront peut-être. »

C'était difficile en marchant au dessus d'eux, mais elle comptait tout de même faire de son mieux pour ne pas créer trop de fracas en ouvrant et fouillant les boites. Pour l'instant, Imane ne trouvait rien de mieux que des jeux pour enfants en très bas âge, ayant sans doute appartenu à la jeune fille qui vivait ici. D'autres boites contenaient des tenues délabrées qu'elle ne voyait pas l'utilité de garder.... S'éloignant légèrement des boites, elle tournait son attention vers Terry.

« On peut.... tenir combien de temps ici ? »

Elle avait peur... bien sure qu'elle avait peur ! Et avouons-le, elle était consciente que de chercher à être rassurée par M. Rabat joie en personne n'était sans doute pas la meilleure idée. Ça avait tout de même été plus fort. Imane espérait qu'ils allaient parvenir à en sortir sans trop de mal et qu'ainsi elle pourrait vite aller retrouver sa précieuse fille.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Militaire à la retraite
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Houston (Texas)



▫ Messages : 724
▫ Inscription : 24/11/2016
▫ Crédits : PresleyCash (avatar) / Feuilledecarotte (signature)
▫ Célébrité : Norman Reedus



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   01.07.18 17:19

Well... maybe I'm screwed up
 Imane et Terry

 



« Soit prudent »

Il ne se doutait pas alors à quel point ces deux petits mots qu'elle avait prononcé à son encontre et qui l'avait laissé durant un instant interdit avant qu'il ne se décide à lui répondre d'un signe de tête prenait tout leur sens en ce moment. Il n'arrivait pas encore à comprendre comment ils en étaient arrivés là. Ils avaient trouvé refuge dans cette superbe villa abandonnée qui contre toute attente avait été épargnée par le pillage et le vandalisme. Elle était complétement désertée si l'on n'omettait les quelques virulents qui pataugeaient dans la piscine privé, alors comment en étaient-ils arrivés là ? D'où venait toute cette horde qui était désormais à leur trousse et qui avait envahit la maison avant même qu'ils n'aient le temps de comprendre ce qui leur arrive ? Comment avait-il pu manquer à ce point de vigilance ?
Son regard ce posa sur la jeune femme qui s'était assise sur le plancher une main légèrement tremblante passant sur son visage. Si elle avait été vive dans ses réactions en l'aidant à refermer la trappe, ou encore en le suivant sans discuter une seule fois, le contre coup de la terreur qu'ils venaient d'avoir sembla prendre le dessus. L'observant sans trop savoir quoi dire, il décida de la laisser se remettre de ses émotions toute seule. Qu'aurait-il pu lui dire de toute manière ? Ils étaient encore loin d'être sorti d'affaire car même si les grouilleurs ne pouvaient plus les atteindre ils n'en restaient pas moins coincés ici...  Dans ce grenier, tout était étrangement calme c'était à peine si le râle des virulents qui se trouvent juste en-dessous d'eux parvenaient à leurs oreilles. Ici, tout semblait étrangement paisible. Balayant la pièce d'un regard circulaire, il aperçu un mannequin dont les couturières se servaient pour coudre leur travaux, posé de manière un peu bancale contre un coffre. Il y avait également un vélo d'appartement datant d'un autre âge qui avait fait son temps depuis des décennies. Des valises ainsi qu'une pile de cartons avaient soigneusement été déposé ici depuis un certain temps à en juger par les toiles d'araignées qui y avait élu domicile. Lâchant une petite boutade qui eut le mérite de dérider la jeune femme, Terry arqua un sourcils d'intérêt en l'entendant émettre une idée qui était loin d'être idiote. Les attirer ailleurs... oui mais avec quoi ? Attaquant la première boite de carton qui se trouvait sous sa main, Terry vida les chiffons qui s'y trouvaient sur le sol avant de s'attaquer au second carton avec la même délicatesse, faisant rouler accidentellement à ses pieds un vieux klaxon. La voix d'Imane se mit à nouveau à retentir en lui conseillant de manière à peine voilé de ne pas faire trop de bruit

- J'crois pas non, marmonna-t-il dans sa barbe sans prendre la peine de se retourner pour la regarder alors qu'il lui répondait

Les virulents étaient bien trop excités pour le moment, ils les avaient vus, sentis et entendus. Il allait encore s'écouler du temps avant qu'ils ne se calme et ne se désintéressent de leur cachette. Pourtant, et bien qu'il avait semblé ne pas prêter la moindre importance à son conseil, il avait veillé à limiter le bruit qu'il produisait durant ces fouilles tant que possible, allant même jusqu'à grogner lorsque certaines planches vermoulus du plancher grinçaient sous son poids. Cartons après cartons, Terry se sentait allait de déconvenue en déconvenue. Il ne savait pas réellement ce qu'il recherchait mais une chose était sur, rien dans ce bric-à-brac ne leur serait d'une quelconque utilité pour le moment et visiblement à en juger par la question d'Imane, il en allait de même de son coté. Se désintéressant de ses cartons, il tourna son visage par-dessus de son épaule, levant son regard sur la jeune femme qui faisait de son mieux pour ne pas se laisser dominer par la peur dans laquelle cette situation la mettait. Que pouvait-il bien lui dire pour la rassurer ? Il n'en savait foutre rien. Ils étaient coincés ici, sans eau et sans nourriture alors qu'une horde de virulents avait envahit la propriété dans laquelle ils avaient trouvé refuge. La parlotte, rassurer les autres c'était décidément pas son truc. Parler pour ne rien dire, faire des phrases toutes faites pleines de bons sentiments mais qui ne reflétaient pas ce qu'il pensait d'une situation donnée et qui n'avait d'autres but que celui de réconforter l'autre, n'était pas son genre, pas même avec Leslie.

- Le temps qu'il faudra,
lâcha-t-il finalement sur un ton neutre

A en juger par l'expression qui se peignit sur son visage, la réponse qu'il lui avait donné n'était visiblement pas celle qu'elle attendait. Tapotant silencieusement son pantalon en toile usé du bout de ses doigts, il l'observa en silence. A vrai dire il ne savait pas quoi faire et encore moins quoi dire qui pourrait l'aider à se sentir mieux, ce qu'il savait par contre, c'est qu'il n'avait aucune envie d'avoir à gérer une crise de larmes, pas uniquement parce qu'il se sentait généralement dépassé dans ce cas de figure, mais tout simplement parce qu'il n'aimait pas voir une femme pleurer et en l'occurrence le sourire allait bien mieux à cette femme-là. Lâchant ce qu'il avait en main, il la rejoignit en essayant de faire un peu d'humour

- Caches ton enthousiasme. Quoi ? T'es pas bien ici ? T'a même un vélo d'appart si tu t'ennuies. Quand à la compagnie t'a pas tiré l'gros lot mais dis-toi que ça pourrait être pire. C'est vrai, j'aurai pu ne pas avoir pris de douche depuis encore plus longtemps que ça
, se railla-t-il dans un petit sourire moqueur. Tu noteras quand même que j'avais raison, fit-il remarquer d'un air satisfait. Le pantalon est beaucoup plus pratique que la micro robe

Posant ses fesses sur le sol, les avant bras reposant sur ses genoux, dos à ce qui semblait être des éléments pour monter un vieux banc, Terry redevint sérieux et resta silencieux, pendant quelque minutes, se concentrant sur l'activité qu'il y avait juste en-dessous de leurs pieds avant de relever son regard sur elle

- Tu t'en es bien sortie toute à l'heure,
lâcha-t-il finalement. Y a des gens à qui la terreur fait perdre tous les moyens, soit elle les paralyse, soit elle leur fait faire n'importe quoi, toi t'as été réactive, surtout pour quelqu'un qu'a pas l'habitude de sortir.

Il était évident à sa manière de se comporter qu'Imane n'avait pas pour habitude de faire ce genre de petites expéditions. Que ce fut ce moment mémorable où il l'avait trouvé perché sur son mur frappant comme elle le pouvait les virulents qui s'agglutinaient dangereusement autour d'elle, à sa manière de ce vêtir où a toute choses auquel elle accordait de la valeur alors qu'ils n'en n'avaient plus aucune.

- T'es venue toute seule ?

Cette question le taraudait depuis qu'ils étaient dans cette maison. Que faisait cette femme seule, livrée à elle-même dans ce quartier ? A en juger par son apparence, il était évident qu'elle ne vivait pas sur les routes. Elle était soignée, propre sur elle, sans oublier sa robe qui était comme neuve. De plus, à l'en croire, elle appartenait à un groupe de quelques personnes, des personnes de confiance puisqu'ils s'occupaient actuellement de sa fille en bas âge. Aussi, si ces personnes prenaient soin les unes des autres, ne s'imaginait-il pas qu'ils aient pu la laisser partir seule.  L'expédition avait-elle mal tournée ? Avaient-ils été séparé ? Cela aurait pu être une possibilité mais elle ne semblait pas inquiète pour son compagnon, si compagnon il y avait. Est-ce qu'il était mort ? Vu l'état dans laquelle l'arrivée de cette horde l'avait mise, il était évident que si elle avait du assister à la mort d'un de ces compagnons,  elle serait bien plus bouleversé qu'elle ne l'était actuellement.    

- Tu veux en parler ? J'veux dire, ce qui s'est passé ? Comment tu t'es retrouvée sur ce mur à tenter d'aplatir les virulents comme des crêpes ? Qu'est-ce que tu cherchais exactement ? Parce que de toute évidence la nourriture faisait visiblement pas parti de tes priorités... Alors pourquoi avoir couru tous ces risques ?

Oui décidément ça l'intriguait mais à vrai dire ce n'était pas la seule chose qui avait éveillé sa curiosité la concernant. Un autre point le perturbait tout autant peut-être même davantage, et bien qu'il se sentait complétement ridicule de poser la question, il avait besoin qu'elle éclaircisse enfin ce point qui le taraudait depuis qu'il avait posé les yeux sur elle, ou plus exactement depuis qu'il avait pris le temps de bien le regarder.

- J'ai b'soin que tu m'éclaires sur un truc. T'es d'accord que c'est la première fois qu'on se rencontre tous les deux alors... pourquoi ton visage m'est pas inconnue ? On s'est déjà vu quelque part ?

Peut-être s'étaient-ils croisés dans un café ? Peut-être faisait-elle parti de ces nombreuses personnes qu'il avait rencontré au cours de ses différents boulots ? Ou était-ce au lycée de Leslie ?


_________________
La vie est une succession de choix
Tu ne peux pas faire deux fois la même erreur, car la deuxième fois ce n'est pas une erreur, c'est un choix Code by Northern lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   

Revenir en haut Aller en bas
 
Well.. maybe i'm screwed up ft Terry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Terry Jownes' Trial
» [ Quelques Explications ... ] - [ RAW Impact + Rob Terry ]
» Terry Vs Christian Vs HHH ( ++ Flair / Edge ) P1
» TERRY OAKES
» [Validée]Fiche Technique de Terry "Baryonyx" Hel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: Downtown-
Sauter vers: