AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Well.. maybe i'm screwed up ft Terry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Shining star

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
▫ Occupation : En charge de la gestion des vivres officiellement, et du divertissement officieusement.
▫ Statut civil : Célibataire, le véritable amour n'ayant jamais fait papilloné le coeur de la belle.
▫ Lieu de naissance : Los Angeles.



▫ Messages : 298
▫ Inscription : 20/04/2018
▫ Crédits : Psychdelya (ava)
▫ Célébrité : Jenna Dewan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   23.07.18 9:38

Well.. maybe i'm screwed up
  Terrence & Imane

 


Attirant une nouvelle boite de carton vers elle, Imane avait légèrement froncé les sourcils en voyant ce qui s'y trouvait. De vieux articles de chasse qui n'étaient plus vraiment utilisables, mais 5 flèches qui elles semblaient en bon état. Il n'y avait rien que l'ancienne starlette pouvait en faire et automatiquement, son regard se posait sur le carquois que portait Terry. D'abord hésitante, elle se demandait si Caleb lui, les auraient conservées quand même afin de les amener jusqu'à l'hôpital. Prenant quelques secondes pour se décider, elle les sortait finalement du carton et les tendait vers l'homme qui lui avait sauvé la vie un peu plus tôt.

« Ce n'est pas ce qui va nous faire sortir d'ici en vie... mais c'est mieux que rien.»

Sa voix s'était adoucie et calmée, preuve que le fait qu'il se soit approché d'elle et est blagué quelques minutes plus tôt ait aidé à ce qu'elle se détende un peu. Se retournant après qu'il s'en soit emparé, elle avait à peine eu le temps de replonger dans cette boîte au cas où elle aurait oublié quelque chose que sa voix s'élevait à nouveau à ses côtés. Reportant son attention sur Terry, elle ne pouvait s'empêcher de sourire en l'entendant la complimenter sur ce qu'ils venaient tout juste de traverser. Une part d'elle se demandait s'il cherchait à se moquer d'elle, Imane était bien consciente que ses connaissances en survie était plus qu'élémentaires et que si elle n'avait pas eu la chance de croiser des personnes d'exceptions sur sa route, elle et sa fille ne seraient sans doute plus vivante. Terry lui faisait toutefois rapidement comprendre qu'il était sincère, prolongeant ainsi l'apparition de son sourire.

« Merci. J'ai fait de mon mieux... »

Elle ne réalisait même pas qu'elle ne lui avait jamais dit ne pas avoir l'habitude de sortir. Peut-être parce que ça lui semblait évident et que par le fait même, elle comprenait qu'on puisse le deviner aussi facilement.

« Oui... mais ils savent la direction que j'ai prise. »

Elle n'était pas complètement inconsciente après tout, même si après coup elle regrettait d'avoir fait en sorte de quitter les murs sans Caleb alors qu'il l'aurait accompagné comme il le faisait toujours. Elle n'aimait pas faire sortir les gens de ses murs sécuritaires lorsque c'était uniquement parce qu'elle avait envie d'une fantaisie quelconque. Tout ce qu'elle voulait, c'était de faire plaisir à sa princesse et ce même si la petite fille était loin d'avoir demandé quelque chose... C'était d'ailleurs pour cette raison qu'elle n'avait absolument pas envie d'en parler avec Terry. Elle avait vu plus tôt à quel point, il la jugeait et qu'il était tout simplement incapable de voir les choses de la même façon qu'elle. Elle comptait bien résumer au maximum.

« Je me suis juste retrouvée face à tous ses rôdeurs et en voulant fuir, je suis restée coincée... Il n'y a rien à dire. » Haussant les épaules, elle tournait le regard afin de ne pas avoir à supporter le jugement qu'elle imaginait déjà se dessiner sur le visage de l'homme. « J'essaie de faire en sorte qu'elle n'ait pas l'impression de vivre continuellement dans un film d'horreur. »

Elle faisait bien entendue référence à sa fille, à ce qu'il y avait de plus précieux à ses yeux. Bien décidée à continuer d'éviter de regarder Terry, elle s'étirait afin de tirer vers elle une nouvelle boîte qu'elle fouillait sans rien trouver d’intéressant. Hochant simplement la tête pour lui confirme qu'elle allait l'éclairer sur quelque chose, elle se décidait à le regarder de nouveau en comprenant qu'il cherchait vraiment à savoir d'où il la connaissait.

« T'es sérieux ? »

Elle ne pouvait dire être vraiment surprise, après tout, elle avait un peu plus tôt eu cette impression qu'il ne savait pas qui elle était ou du moins, qu'il n'y accordait aucune importance. En même temps, est-ce qu'il avait véritablement la tête à suivre les potins de stars ? Pas vraiment...

« Si mon visage ne t'avait absolument rien rappelé, j'aurais cru que ton apocalypse a commencé avant le nôtre... » De parler d'autrefois lui faisait du bien, cette époque lui manquait déjà tellement. Terry n'était pourtant pas le seul à ne pas parvenir à savoir d'où son visage lui était familier ou même tout simplement à savoir qui elle était, mais c'était plus fort qu'elle... Elle aimait se dire que tout le monde la connaissait. « J'étais une actrice très connue. Tu as sans doute déjà regardé un de mes films. »

Du moins, elle l'espérait... Repoussant la boite inintéressant un peu plus loin, Imane ramenait ses jambes sous elle afin de s'asseoir plus confortablement.

« Et toi... Qu'est-ce que tu faisais avant tout ça ? »

Elle venait de lui dévoiler son ancienne vie et au fond, elle avait envie de connaître la sienne. Il n'y avait aucun doute qu'il avait appris à se débrouiller bien avant l'infection. Elle ne pouvait seulement pas savoir si c'était parce que son métier l'entraînait à avoir toutes ses connaissances ou s'il avait toujours eu un intérêt pour tout ce qui touche la survie. Parler de toutes ces choses semblait futile et au fond ce l'était un peu, mais ça lui permettait de ne pas trop penser à tout ce qui se passe en bas. Elle ne pouvait seulement pas savoir si c'était parce que son métier l'entraînait à avoir toutes ses connaissances ou s'il avait toujours eu un intérêt pour tout ce qui touche la survie.

Attirant une boîte vers elle, Imane s'immobilisait en voyant qu'elle contenait tout un tas de jouets pour enfant qui avec chance, avaient encore leurs piles et étaient encore en état de marche. Se tournant vers Terry, elle amenait la boîte afin qu'elle se trouve entre les deux. Elle ne savait pas à quoi s'attendre comme réaction de l'homme, mais elle se risquait à donner son idée. Imane était convaincue que c'était ce que Jonathan aurait fait.

« Si on arrive à faire beaucoup de bruit un peu plus loin, peut-être qu'on réussira à les attirer hors de la maison et à fuir... Je ne sais pas comment on va faire encore, mais... on peut voir s'il y a quelque chose la-dedans qui pourrait nous aider à y arriver. »

Créer une explosion ou quelque chose de vraiment fort serait le mieux, mais s'il pouvait au moins créer un attroupement plus loin à l'extérieur, l'effet de foule en attirerait d'autres et avec chances, ceux à l'étage descendraient les rejoindre. Maintenant... Il fallait encore les faire marcher et les lancer à l'extérieur sans les briser....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Militaire à la retraite
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Houston (Texas)



▫ Messages : 724
▫ Inscription : 24/11/2016
▫ Crédits : PresleyCash (avatar) / Feuilledecarotte (signature)
▫ Célébrité : Norman Reedus



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   03.08.18 13:55

Well... maybe I'm screwed up
Imane et Terry




« Ce n'est pas ce qui va nous faire sortir d'ici en vie... mais c'est mieux que rien.»


Intrigué par ces paroles, Terry se tourna dans sa direction et découvrit que la jeune femme lui tendait sa dernière trouvaille en date, et quelle trouvaille ! Cinq flèches parfaitement conservées et en parfait état. Levant ses yeux surprit sur elle, il harponna son regard avant de la remercier d'un signe de tête sans ajouter un mot de plus. Tendant son bras pour les récupérer à son tour, il les fit tourner dans le creux de sa main pour inspecter leur état avant de les glisser dans son carquois, puis il continua la fouille de cette immense pièce non sans jeter quelques regards intrigués sur la femme qui l'accompagnait. Hormis cette trouvaille des plus inattendues, aucun de ces cartons, ni aucune de ces malles présentent ne contenaient quoique ce soit qui puisse les aider à se sortir de ce guêpier, en tout cas, il n'avait trouvé aucune montgolfière démontable. Choisissant de faire une pause, il posa  ses fesses sur le sol et observa en silence, la silhouette de la jeune femme qui lui tournait le dos, toujours occupée à farfouiller dans les cartons. Il savait qu'il n'avait pas était tendre avec elle depuis leur rencontre et à vrai dire c'était une chose que Leslie lui reprochait souvent : mettre le doigt sur ce qui n'allait pas et critiquer était son fort, par contre, il était avare en  compliments. Il ne comptait certainement pas s'en excuser, prononcer des mots vides de sens ou tout simplement des phrases toutes faites que ces mêmes personnes espéraient vous entendre dire, très peu pour lui. Il ne l'avait jamais fait avec sa fille, ce n'était certainement pas aujourd'hui qu'il allait commencer à graisser la patte de qui que ce soit. Malgré tout, et c'était principalement Leslie qui lui avait fait prendre conscience de cet état de fait, au même titre que les mauvaises choses, ce qui était bien devait également être dites. C'est pourquoi, les mains jointes, les bras reposant sur ses genoux, et pour lui redonner un peu de courage face à une situation qui était loin d’être brillante mais qui pourrait être pire, il lui avait parlé de sa réactivité. Un sourire d'abord timide se dessina sur ses lèvres perdurant un certain temps avant qu'elle ne le remercie visiblement touchée pour ce qui de son point de vu n’était pas grand-chose. Mal à l'aise, il bougonna sans sa barbe des mots incompréhensibles jusqu'à ce qu'elle ne fasse allusion à ses compagnons. A l'en croire, ces derniers savaient où elle se trouvait, si Terry se demandait en quoi ça pouvait bien la réconforter de le penser puisqu’elle aurait déjà eu le temps de mourir au moins 3 fois, tout portait à penser que leur campement se situait dans les environs. Tout d'abord parce qu'il imaginait mal Imane traverser seule toute une ville envahit de virulent sans encombre ce qui le portait à croire qu’elle n’avait pas dû trop s’éloigner de leur campement et aussi parce qu'elle semblait confiante à l'idée qu'ils puissent la retrouver assez rapidement.

Continuant de la fixer de son regard pénétrant, sans prononcer le moindre mot, il l'écouta résumer brièvement la manière dont elle s'était retrouvée coincée en haut de ce muret. Si ça ne lui apprenait pas grand-chose, son désir de vouloir préserver aussi longtemps que possible l'innocence de sa fille avait quelque chose de touchant qui ne le laissa pas complétement insensible même s’il n’en montra rien. S'il pouvait parfaitement comprendre ses motivations et ce besoin évident qu’elle avait de la préserver au maximum, il ne partageait pas sa manière de voir les choses. Peut-être était-il trop rigide mais de son point de vu, le passé appartenait au passé. Tout ce qu'ils avaient connu auparavant, le confort, la sécurité, les loisirs, l'insouciance, tout ça, n'existait plus. Vouloir préserver sa fille était tout à son honneur mais si elle voulait la voir s'en sortir et se débrouiller, il allait falloir qu'elle lui donne les armes pour y parvenir et le plus tôt serait le mieux

- Les enfants ont une capacité d'adaptation surprenante,
releva-t-il en évitant tout jugement sur sa manière de faire.

Elle n’avait que 5 ans, elle était si jeune... Il avait bien conscience qu’éduquer une enfant de cet âge dans ce monde n’avait rien de simple et à vrai dire, il était heureux que sa fille ait pu connaître une autre existence que celle-ci dans sa prime jeunesse, même si vivre son adolescence dans un monde apocalyptique n'était pas pour autant de tout repos. Plus une enfant, mais pas tout à fait une femme, Leslie tenait incontestablement beaucoup de lui, pourtant et bien que ce n'était pas tous les jours facile, elle prenait sur elle et s'adaptait à ce nouvel environnement hostile qu’était désormais le leur. Il aimait à croire que si elle s'en sortait aujourd'hui c'est parce qu'il lui avait donné les armes dans sa jeunesse pour y parvenir. Leslie était en tout cas bien plus débrouillarde qu’Imane
Imane… Plus il passait du temps avec elle, et plus son visage lui paraissait familier, pourtant, il avait beau réfléchir à quelle occasion ils avaient bien pu se croiser dans cette autre vie, il n'y parvint pas et s'était d'autant plus frustrant qu'il avait l'impression de la connaître sans savoir d'où. Agacé par cette fichue mémoire qui lui jouait des tours, il s'était finalement résolu à lui poser la question ce qui provoqua en elle un petit sursaut d’étonnement emprunt d’un certain amusement. Si sa réaction le laissa un instant interdit et qu’il se demandait bien pourquoi elle paraissait surprise qu’il ne l’ai pas reconnu, il haussa un sourcil empli de scepticisme en l'entendant prétendre être une célèbre actrice. Le prenait-elle pour un con ? Il s’attendait à beaucoup de choses mais ce coup-ci on lui avait jamais fait ! Une actrice et puis quoi encore ? Pourtant, bien malgré lui, il devait reconnaitre que plus il y réfléchissait et plus son visage s'associait à un nom, celui d’Imane Harrys ou quelque chose approchant... Ni lui ni sa fille n'étaient des férus de la presse people mais comme tout le monde, ils aimaient ce faire des soirées ciné à la maison les longs soirs d'hiver. A présent qu’il la remettait, il se souvenait effectivement avoir vu un film avec elle, le soi-disant film du moment qu'il fallait absolument avoir vu, primé au Sundance Festival, et qu'il avait détesté comme toujours lorsque les critiques étaient unanimes. Oui à présent il se rappelait, sauf que ce n'était pas pour son interprétation dans ce film plus que discutable qu'il se souvenait d'elle, mais plutôt parce que ça faisait des semaines avant que tout ne parte totalement en vrille, qu'on leur rabâchait les oreilles sur la venue de l'actrice à l'université de Kelowna. Radio, journaux, affiches, il était absolument impossible d’ignorer la venue très médiatisée de la star dans le trou paumé qu'était Kelowna, même lorsque cela ne vous intéressait pas. Terrence avait toujours eu quelques idées préconçues concernant le star-system et la superficialité des stars qui allait forcément de pair avec. Terry préférait de loin tout ignorer d’un interprète afin de pouvoir mieux l’apprécier dans le rôle derrière lequel il était censé disparaitre. Quel était l’intérêt de savoir qu’un tel était un gros connard ou que machine était une diva ? Que machin et truc-muche couchaient ensemble ou que la star du moment avait plus dépensé en une journée qu’il n’en gagnerait jamais de toute sa vie ? Il ne s’intéressait déjà pas aux commérages de voisinages ce n’était certainement pas pour se préoccuper de ce que faisait des gens qu’il ne rencontrerait jamais et dont il se foutait royalement. Il préférait de loin apprendre à connaitre les gens, comme en cet instant, plutôt que de se fier aux ragots. Choisissant d’ignorer sa remarque dans laquelle elle laissait s’échapper l’espoir qu’il ait pu la voir dans l’un de ses films, il glissa son regard sur elle alors qu’elle s’installait plus confortablement tout en le questionnant sur son activité passé.

- J’te laisse deviner, répondit-il au bout d’un moment en levant les épaules avant de rajouter un brin facétieux, mais comme j'suis sympa j’vais quand même te donner un indice. J'étais pas acteur

Suivant son regard sur les jouets qui se trouvaient à l’intérieur du carton qui se trouvait devant elle et avec lequel elle jouait depuis un moment, il cru pendant un instant, par le regard intéressé qu’elle leur jeta, qu’elle souhaitait à nouveau les collecter pour sa fille, et ce, même dans une situation pareille. Levant un regard surprit sur elle en constatant qu’elle glissait le carton entre eux et se demandant ce qu’elle voulait faire avec ça, Imane, d’abord clairement hésitante à faire part du fond de ses pensées, fini par les partager avec lui. Lui qui aurait pu s’attendre à devoir gérer l'égo surdimensionné d'une star de son calibre, réalisait que contrairement à ce qu’il aurait pu penser, elle était loin d’être comme ça. Imane faisait même preuve d’une certaine humilité en ne cherchant nullement à imposer son idée mais à la partager. Il pouvait même percer une certaine appréhension quand à sa réaction. Dirigeant à nouveau son regard dans la boite en carton contenant de vieux jouets en parfait état, il porta sa main à son menton tout en réfléchissant à sa suggestion avant de reporter son regard sur elle

- Ouais, t'as raison,
fit-il en reversant la caisse de jouet pour y étaler plus correctement à leur vue ce qui s'y trouvait. A ceci près que c'est pas à l'extérieur qu'il faut les attirer mais à l'intérieur de la maison.

Se levant doucement, il commença à longer les murs à la recherche de quelque chose de bien précis tout en développant son raisonnement

- Une partie des virulents se trouvent déjà dans la maison, ce qu'il faut s'est dégager le jardin pour sortir d'ici en les attirant à l'intérieur. S'il on choisit de les attirer à l'extérieur on fera face à beaucoup trop de données aléatoires, comme par exemple ne pas savoir où ça les conduira. J'ai pas envie de sortir et de me retrouver coincé sans solution de replis à cause du bruit qu'on aura généré. De plus en les attirant à l'extérieur on risque de voir d'autres virulents rappliquer sans compter que je ne connais absolument pas la distance que peut couvrir ces petits engins téléguidés s'ils en sont encore capables. Par contre en les attirant à l'intérieur on sait où ils se trouvent et on s'en débarrasse en foutant le feu à la baraque. Et nous... on en profitera pour sortir par le toit.

Trouvant enfin ce qu'il cherchait, il s'arrêta devant une toile de chute qui recouvrait une petite lucarne et qu'il arracha. Lâchant un grognement de mécontentement lorsque la lumière du soleil pénétra dans la pièce, agressant par la même occasion ses yeux, Terrence plissant légèrement des yeux avant d'ouvrir la petite fenêtre. Se hissant dessus il grimpa sur le toit afin d'avoir un aperçu de ce qui se passait en contrebas et d'évaluer la situation. De nombreux rôdeurs erraient comme des âmes en peine dans l'immense jardin mais de ce qu'il pouvait en juger, la grande majorité se trouvait à l'intérieur de la maison. En avançant prudemment sur les tuiles il se dirigea jusqu'à un immense chêne qui venait caresser le toit de ses immenses branches. Revenant à son point de départ, debout en équilibre sur la fenêtre, Terry entra sa tête vers l'intérieur

- ça peut fonctionner,
fit-il en lui tendant sa main. Tu me fais confiance ? Alors viens, voici notre porte de sortie. J'te tiens, lui assura-t-il alors qu'ils se retrouvaient sur le toit de la demeure. T'as pas le vertige j'espère

Sa main ne quittant pas la sienne, prêt à le retenir en cas de chute, ils observèrent en contrebas, sous leurs pieds, les dégénérés errer en se dandinant lentement. Lui faisant lentement signe de le suivre sans lâcher sa main il s'arrêta pour lui désigner le grand chêne dont l'une des branches se courbait en direction du toit.

- Attrapes cette branche, je vais t'aider à grimper dessus et attends moi sans bouger. Je vais les attirer à l'intérieur et m'arranger pour qu'ils n'en sortent pas ensuite on se casse d'ici.


_________________
La vie est une succession de choix
Tu ne peux pas faire deux fois la même erreur, car la deuxième fois ce n'est pas une erreur, c'est un choix Code by Northern lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Shining star

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
▫ Occupation : En charge de la gestion des vivres officiellement, et du divertissement officieusement.
▫ Statut civil : Célibataire, le véritable amour n'ayant jamais fait papilloné le coeur de la belle.
▫ Lieu de naissance : Los Angeles.



▫ Messages : 298
▫ Inscription : 20/04/2018
▫ Crédits : Psychdelya (ava)
▫ Célébrité : Jenna Dewan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   13.08.18 16:47

Well.. maybe i'm screwed up
  Terrence & Imane

 


Imane ne pouvait s’empêcher de réfléchir alors qu’elle fouillait dans les jouets à la recherche de quoi que ce soit pouvant s’avérer utile. Elle était convaincue que Terry ne l’avait pas cru lorsqu’elle lui avait précisé qu’elle était actrice et ce petit détail l’agaçait plus qu’elle ne le démontraire. C’était qu’elle aimait bien être reconnue la belle… mais au fond ça ne la dérangeait pas tant que ça. Il y avait si longtemps qu’elle était dans ce monde qu’elle en avait perdu l’habitude...Lui par contre, elle n’avait absolument pas la moindre idée de ce qu’il pouvait bien être avant. Un homme de cro magnon, ça c’était certain vu qu’il n’avait pas la moindre idée de qui elle était, mais aussi parce qu’il semblait peu à l’aise avec les interactions sociales. Ou était-ce justement cette infection qui l’avait rendu ainsi ? Elle ne pouvait pas le dire et vu qu’elle doutait qu’il ne lui parle de son ancienne vie même si elle parvenait à découvrir cette fameuse information, elle ne cherchait pas à en savoir plus. Tapotant du bout des doigts les jouets, elle se décidait enfin à se tourner vers Terry avec la précieuse boîte en main. Elle ne savait pas encore ce qu’elle allait en faire, ni même si ça allait fonctionner et une chose était certaine, elle avait beau ne pas manquer d’amour propre, dès que ça touchait la survie sa confiance en elle semblait s’évanouir. Elle avait beau être loin d’être une survivante aguerri, c’était dans ces instants qu’elle voyait à quel point la présence et l’aide de ses deux plus proches amis portait fruit. Ses sourcils s’étaient toutefois hausser, ne comprenant absolument pas où il voulait en venir avec cette idée. Les faire entrer davantage alors que la maison dans laquelle ils se trouvaient étaient déjà infestée ?  

« C’est normal que je ne comprenne pas du tout là tu où veux en venir ? »


C’était en cet instant que Imane réalisait qu’elle le tutoyait, plus.. qu’elle le tutoyait depuis un moment déjà. Ce n’était pas son habitude avec les gens qu’elle venait à peine de rencontrer. Secouant légèrement la tête pour ne pas perdre la suite de la conversation suite à cette simple constatation, le suivant du regard, elle retrouva son sourire en comprenant qu’il n’était pas devenu fan des missions suicides.

« C’est qu’il y a pas que des muscles la dedans... »


Constate-elle en réalisant trop tard que c’était à haute voix. Si c’était un meilleur moment, elle se serait sans doute permise à nouveau de lui faire réaliser qu’elle le préférait de loin ainsi que bourru et désagréable. Se levant à son tour afin de lui proposer de l’aider à chercher même si elle ne savait pas quoi, elle avait détourné le visage dès l’instant où le soleil s’engouffrait dans cette noirceur où ils étaient piégés depuis un moment. Lorsque ses yeux s'étaient enfin habitué, tout ce qu’elle voyait étaient le pieds de Terry disparaître par cette ouverture. S’en approchant, elle ne cherchait toutefois pas à aller le rejoindre.

« Avoir su… j’aurais demandé à ce qu’on m'apprenne à faire moi-même mes cascades.  »


Soupirait-elle pour elle-même nullement convaincue de ce qu’allait donner l’idée de Terry. Suivant le son des pas contre le toît, Imane n’était pas surprise de voir la tête de l’homme apparaître, toutefois le regard qu’elle lui lançait montrait qu’elle était loin d’être certaine d’avoir envie d’entendre son plan. Elle avait par contre soupiré et avancé de nouveau lorsqu’il lui avait demandé si elle avait confiance en lui, lui donnant la main non pas sans une légèrement réticence, elle hochait la tête alors qu’il lui promettait de la tenir. Le coeur augmentant alors de cadence, elle s’était glissée par l’ouverture tout en ne lâchant pas son emprise sur sa main. Rejoindre le toit avait été moins difficile qu’elle ne l’avait d’abord cru, mais pour tout dire, c’était loin d’être cette partie du plan qu’elle imaginait qui lui faisait peur.

« Non… mais je ne suis pas encore suicidaire non plus... »

La main dans la sienne, elle ne pouvait s’empêcher d’être surprise de voir à quel point ce contact était doux alors que depuis le début, il avait surtout été rude. Ne s’attardant pas trop sur les infectés qui étaient plus bas, Imane le suivi jusqu’à s'immobiliser là où le toît s’approchait le plus d’un grand chêne. Il était sérieux…. Elle aurait bien aimé refuser, mais ce n’était pas comme s’il y avait une meilleure option.

« Ma fille a toujours cru que j’étais Jane alors… Espérons qu’elle avait raison. »

Belle & Jane pour être plus précise, mais Imane ne se plongeait pas dans une longue explications de la fascination de sa chérie pour les disney. De toute façon, elle doutait qu’il comprenne ce à quoi elle faisait référence. S’approchant du bord, Imane tremblait légèrement à l’idée de ne pas tenir et tomber. Parvenant à atteindre la branche, Imane se dépêchait de s’accrocher au tronc et de s’y tenir fermement.

« Essaie de ne pas traîner d’accord... et»


Elle n’avait pas envie de rester dans cette position trop longtemps, mais aussi elle n’aimait pas l’idée qu’il se retrouve coincé la dedans avec tous les infectés qui s’y trouvait. Le regardant s’éloigner, elle attendit patiemment jusqu’à entendre les premières chansons des jouets pour enfants qui heureusement s’élevaient telles que prévues. C’était toutefois à ça que ce réduisait sa conscience de ce qui se déroulait à l’intérieur présentement et qui sembla durer une éternité. Il avait intérêt à sortir de là, parce qu’elle ne parviendrait jamais à faire le chemin inverse pour aller l’aider…. et que même si elle doutait qu’elle pourrait y faire quoi que ce soit. Imane ne retrouva le sourire que lorsqu’elle le vit enfin apparaître.

« Ça fonctionne ! » Lui annonçait-elle joyeuse en voyant qu’en bas, les infectés convergent tous vers la maison les oubliant par le fait même. « Maintenant s’il te plait, on descend tout de suite. »

Se tenant à lui, elle parvenait à atteindre les branches les plus solide lui lesquelles prendre appuie et à descendre peu à peu de l’important feuillu. Ce n’est qu’une fois le sol presque atteint qu’ils ralentirent pour s’assurer de la fenêtre de temps dont ils disposaient pour descendre complètement et s’enfuir. La branche étant trop haute pour qu’elle ne craigne pas de simplement sauter en bas sans se casser quelque chose, Imane laissait Terry le fait avant de le faire à son tour, prenant appui sur lui alors qu’il l’aidait à amortir sa chute. Silencieuse et immobile pendant quelques secondes, ainsi proche de lui, elle ne pouvait s’empêcher de se rappeler à quel point il était attirant lorsqu’il n'ouvrait pas la bouche pour être désagréable.

« Partons d’ici.. »

 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Militaire à la retraite
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Houston (Texas)



▫ Messages : 724
▫ Inscription : 24/11/2016
▫ Crédits : PresleyCash (avatar) / Feuilledecarotte (signature)
▫ Célébrité : Norman Reedus



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   18.08.18 9:46

Well... maybe I'm screwed up
  Imane et Terry

 



« C’est qu’il y a pas que des muscles la dedans... »


Cette phrase lui avait littéralement échappé, cela pouvait se deviner quand à l'expression de surprise qui s'était affiché sur son visage, mais surtout a ce qui se reflétait en cet instant dans ses magnifiques yeux bleu. Elle possédait un regard très expressif qui n'était pas pour lui déplaire. Préférant ne pas relever pour se concentrer sur l'essentiel, Terry avait entreprit de voir si son plan était réalisable. Lorsqu'il en fut assuré, il revint sur ses pas pour la récupérer. La jeune femme semblait quelques peu réticente à venir gambader sur les toits en sa compagnie mais comprenant qu'ils n'avaient pas d'autres options la jeune femme se fit violence et après avoir lâché un soupir, fini par glisser sa main dans la sienne.  En contrebas, quelques rôdeurs erraient comme des âmes en peine dans l'immense jardin de la propriété mais la grande majorité d'entre eux se trouvait dans la maison qui en était désormais infestée. Face à eux, un immense chêne venait caresser le toit de ses immenses branches et en l'apercevant, Imane compris ce qu'il projetait de faire car il la sentit se tendre et s'arrêter. Très vite néanmoins, sa nervosité qui n'était pas passé inaperçue, fut dissimulée derrière une petite boutade  

- Tu t'arrêtes jamais ?


Etait-ce lui qui n'avait plus l'habitude de parler  ou était-ce elle qui était étrangement bavarde ? A choisir, il était plutôt enclin à choisir la seconde option. Dire qu'à une époque, il trouvait Leslie bavarde, en définitive, elle n'était qu'une petite joueuse à coté de cette femme. Même lorsqu'il n'y avait rien à dire, Imane lui prouvait le contraire en faisant un petit commentaire qui n'était pas forcément nécessaire. On aurait pu penser que ça le dérangeait ou même que ça l'agaçait pourtant c'était tout l'inverse.  D'ailleurs le ton qu'il avait employé n'était ni agressif ou même contrarié mais plutôt moqueur. Bien que d'ordinaire Terry préférait de loin le calme de la solitude aux jacassements intempestifs du commun des mortels, avec Imane s'était étrangement différents. Peut-être était-ce parce qu'elle lui parlait de sa fille. Contrairement aux personnes dont il avait croisé la route, Imane ne pleurnichait pas sur la situation présente, elle ne se lamentait pas non plus, pas plus qu'elle ne le harcelait de question ou médisait à tout va. Elle avait beau se chicanier avec lui et lui tenir tête pour des conneries qui lui tenait à coeur à elle et que lui jugeait complétement absurde, il n'en demeurait pas moins que lorsque c'était réellement important elle l'écoutait, comme en cet instant.

L'aidant à se hisser sur la branche de cet arbre qui semblait s'être penché vers le toit rien que pour leur permettre de s'échapper, il l'incita à ramper jusqu'au tronc de l'arbre. Une fois qu'il fut bien assuré qu'elle ne risquait rien, au lieu de la suivre et d'emprunter le même chemin qu'elle, il fit le chemin en sens inverse. Il ne se retourna qu'une fois, lorsqu'elle le pria de ne pas trainer et... sa phrase était restée en suspend mais il avait parfaitement compris ce qu'elle voulait lui dire. A quoi bon mettre des mots sur ce que l'on souhaitait dire lorsque vos yeux parlaient pour vous. Hochant silencieusement la tête en fixant son regard, il la laissa seule et disparu à sa vue pour regagner l'intérieur de la mansarde.  
De là où elle se trouvait, elle ne pouvait pas le voir s'activer dans le grenier, et pourtant, il n'avait pas perdu une seule minute. Ramassant la toile de chute qui recouvrait la petite lucarne et qu'il avait arraché un peu plus tôt, il se pencha également pour récupérer le vieux klaxon qui avait roulé à ses pieds. Alors qu'il s'apprêtait à se relever, le regard de Terrence fut attiré par quelque chose de complétement insolite qui gisait sur le vieux plancher en bois. S'accroupissant, il le ramassa avec délicatesse et l'observa durant un instant avant de l'enfoncer dans poche intérieur de sa veste. Puis, se relevant, il se dirigea vers la trappe qui permettait de relier l'étage inférieur au grenier et l'ouvrit avec force et fracas. Sous ses yeux, une dizaine de virulents attirés par sa présence tendirent les bras pour essayer de l'attraper en faisant claquer leurs mâchoires. Sans cesse de fixer les virulents, Terry appuya sur l'extrémité en caoutchouc noir de ce vieux klaxon de voiture et aussitôt le son strident de cette mini trompette se mit à retentir en un écho assourdissant, laissant s'échapper à plusieurs reprises un cri aigu. L'effet escompté ne se fit pas attendre, attirant à lui tous les rôdeurs environnant. Accroupit devant la trappe, Terry balançait un à un, à l'étage inférieur, entre les virulents, les jouets électronique qu'il mettait en marche juste avant et qui avec tout leurs tintamarres ne faisait qu'ameuter toujours un peu plus de virulents vers lui. Comme l'avait suggéré Imane, il leur fallait une diversion pour les attirer ailleurs, c'était désormais chose faite. Roulant entre les cadavres décharnés, une voiture de police électrique et ses gyrophares suivi d'un camion de pompier tout aussi bruyant, roulaient à toute allure dans le couloir en direction des escaliers. Un ordinateur électronique comme neuf qui jouait des comptines pour premier âge et d'autre babioles du même accabit, plus bruyantes les uns que les autres se mirent à envahir toute la maison, augmentant par-là même la population d'infectés au mètre carré. Se redressant de sa toute sa hauteur pour que les monstres puissent parfaitement le voir, il attrapa son zippo qui se trouvait dans la poche de son pantalon ainsi que la toile de chute qu'il avait récupéré et y mit le feux. Alors que le tissus qu'il tenait à bout de bras au-dessus de la trappe sous laquelle se trouvait à présent une trentaine de virulents attirés par son boucan, continuait de s'enflammer, de son autre main, après avoir remis le zippo à sa place, il continuait à appuyer sur le klaxon à intervalle régulier pour continuer à les attirer vers lui. Lorsqu'il jugea que la toile avait suffisamment pris feu, il donna un dernier coup de klaxon avant de lâcher le tissu sur les monstres.
Alors que les virulents prenaient feu, enflammant tout autour d'eux, Terry regagna la fenêtre et après s'être hissé sur le toit, rejoignit Imane qui l'accueillit d'un éclatant sourire qui trahissait son soulagement de le voir revenir indemne. A son tour, il grimpa sur la branche d'arbre et eut tôt fait de l'atteindre. Levant son regard sur elle, il plaça son index sur ses lèvres pour lui faire signe de se taire tout en lui désignant les 4 créatures qui se trouvaient  à proximité de l'arbre dans lequel ils étaient perchés.
Bien installé sur sa branche d'arbre, à 6 mètres du sol, il se mit à viser les quelques virulents qui empêchaient leur descente et qui tombèrent un à un sous ses flèches. Une fois que la voie fut libre, il se laissa glisser jusqu'au sol en aidant Imane à descendre sans encombre pendant qu'à leur côté, le feu continuait de se propager au deuxième étage de la maison, attirant toujours plus de virulents dans la bâtisse en proie au feu, excités qu'ils étaient par la chaleur, la lueur des flammes et le bruit. Atterrissant le premier sur le sol de verdure, il tendit ses bras pour rattraper la jeune femme qui s'y laissa glisser et qui fut accueillit par deux mains solides qui entouraient sa taille, l'empêchant de tomber. Elle fut ensuite poussée légèrement vers l'arrière afin de pouvoir retrouver un équilibre sur ses deux pieds puis les deux mains disparurent bien que ces yeux étaient toujours harponnés dans les siens.

- T'es beaucoup plus lourde que t'en a l'air,
lâcha-t-il goguenard avant de reprendre son sérieux et d'approuver d'un signe de tête alors qu'elle l'enjoignait de s'en aller  

Ramassant les flèches qui s'étaient figées dans les crânes de ses victimes, il traversèrent le jardin sans s'arrêter, rencontrant une ou deux créatures en chemin qui furent à leur tour très rapidement éliminées. Derrière eux, le feu prenait de plus belle, et il ne fallut pas plus de 20 minutes pour qu'il ne reste plus rien de l'élégante maison qui les avait accueillit un peu plus tôt.
Quelques rares voitures étaient encore garées devant les résidences ou sur les trottoirs. Une BMW avait emboutis une palissade seule vestige de ce qui indiquait avoir été un départ précipité, mais ce qui l'intéressait n'était pas ces voitures rutilantes mais plutôt la magnifique triumph qui avait été abandonnée sur la pelouse d'une propriété. Redressant la deux roues, il se dirigea vers Imane tout en poussant sa nouvelle acquisition à coté de lui, avant de s'arrêter devant l'ancienne actrice

- Désolé que t'es pas pu prendre tout ton bazar pour ta fille


Il avait beau ne pas comprendre qu'Imane puisse s'enticher d'accessoires qui ne lui était d'aucune utilité au jour d'aujourd'hui, il restait plus enclin à comprendre le besoin qu'elle pouvait avoir de chercher à faire plaisir à sa fille. Glissant sa main à l'intérieur de sa veste en cuire, il en retira une poupée de chiffon qu'il tendit à la jeune femme

- C'est tout ce que j'ai pu prendre. Bon,
fit-il en balayant l'horizon du regard, faut pas trainer.

Ça et là, des ombres fantomatiques erraient au loin, se rapprochant inévitablement d'eux. Chevauchant sa moto, Terry mit le contact et se tourna en direction d'Imane. Etait-ce là que leurs chemins allaient se séparer ? Aussi étrange que celui puisse paraître alors qu'il ne la connaissait pas, il n'aimait pas l'idée de la laisser seule. Dieu sait dans quel autre pétrin elle serait capable de se mettre d'ici à ce qu'elle ait rejoint son campement. D'ailleurs savait-elle seulement conduire ?

- Allez grimpe et dis-moi où tu veux aller


   
 

_________________
La vie est une succession de choix
Tu ne peux pas faire deux fois la même erreur, car la deuxième fois ce n'est pas une erreur, c'est un choix Code by Northern lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Shining star

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
▫ Occupation : En charge de la gestion des vivres officiellement, et du divertissement officieusement.
▫ Statut civil : Célibataire, le véritable amour n'ayant jamais fait papilloné le coeur de la belle.
▫ Lieu de naissance : Los Angeles.



▫ Messages : 298
▫ Inscription : 20/04/2018
▫ Crédits : Psychdelya (ava)
▫ Célébrité : Jenna Dewan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   22.08.18 9:04

Well.. maybe i'm screwed up
  Terrence & Imane

 


Elle était restée immobile un instant, malgré la chaleur des flammes et la fumée qui menaçait de les atteindre. Malgré les infectés qui n’étaient jamais bien loin. Il y avait quelque chose chez l’homme qui la déstabilisent, un charme qu’elle avait aperçu lorsqu’il s’était approché et l’avait sorti de sa mauvaise passe un peu plus tôt. Ce charisme dont il ne semblait même pas conscient et qui s’était évanoui dès l’instant où il lui avait montré à quel point il pouvait être désagréable lorsqu’il ouvrait la bouche. Comme s’il était impossible qu’il puisse faire autrement, il n’avait pas perdu de temps pour également gâcher cet instant en lui faisant une remarque qui lui valu une expression outrée. La bouche entrouverte, Imane le regardait peinant à croire ce qu’il venait de dire.

« T’es chanceux que je n'ai aucun complexe à ce niveau ! On dit pas ce genre de choses à une femme ! »

Et il se trouvait drôle en plus ! Sans doute l’aurait-elle fait un peu plus aussi, s’il n’avait pas gâcher son petit moment de contemplation ! Le laissant dégager le passage, elle le suivait sans tarder. Voyant qu’ils se dirigeaient vers les voitures, Imane espérait que l’une d’entre elle sera toujours en état de marche lorsqu’elle avait réalisé que ce n’était pas vers elle que portait l’attention de son sauveur. S’approchant de lui, elle regardait avec autant d’excitation que d’incertitude la bête sur deux roues, jusqu’à ce qu’elle réalise qu’il n’était peut-être pas dans son intention qu'elle y grimpe. Elle avait cru d’instinct qu’il resterait encore un peu avec elle et elle ne pouvait s’empêcher de se trouver naïve de l’avoir fait. après tout, il l’avait déjà sauvé, elle n’avait plus qu’à faire discrètement le chemin inverse jusqu’à l’hôpital. Alors qu’elle s'apprêtait à le remercier et partir, il la pris de court en lui faisant une excuse à laquelle elle ne s’était absolument pas attendu et qui directement la toucha. Décidément, il était maître dans l’art de passer de détestable à adorable en un si court instant.

« Ce n'est pas grave, je voulais la surprendre alors, elle ne s’attendait à rien. C’est surtout moi qui suis déçue. »

Il la jugeait peut-être, mais au moins il respectait l’importance qu’elle accordait à l’idée d’offrir quelque chose à sa fille et en soit, c'était pas mal. Si ce simple intérêt envers sa déception l’avait prise de court, la surprise n’était rien quand on comparait avec celle qu’elle eut en le voyant sortir une poupée de chiffon. Sans mot pour une rare fois, elle regardait l’homme d’un oeil curieux pendant plusieurs secondes.

« Merci c’est….»

Mais elle n’avait pas le temps de terminer sa réponse qu’il l'encourage à partir. Consciente qu’il avait raison et ne souhaitant surtout pas trainer et ainsi perdre cette occasion de ne pas se retrouver seule pour le chemin du retour, elle ne perdait pas de temps et venait s’installer sur la moto derrière lui, la poupée fermement tenue afin de ne pas la perdre.

« Je n’ai jamais fait de moto… » Consciente qu’il attendait qu’elle lui donne les indications, Imane sortait de sa contemplation et s’accrochait à lui. « Pandosy Street. Je vais… t’indiquer le chemin si tu ne connais pas. »

Prête à lui montrer grâce à ses mains à l’avance ou tourner au besoin, Imane sentait son corps trembler légèrement. Elle était crainte de faire de la moto, mais en même temps même si le cadre n’était pas ce qu’il y a de plus léger, elle avait hâte! Terry démarait cette dernière et immédiatement, elle ne pouvait retenir un léger hoquet de surprise, renforçant la pression de ses bras contre lui. La route fut courte et rapidement, elle pu voir l’hôpital se dessiner au loin. Ce n’est toutefois pas là, par sécurité, qu’elle le fit s’arrêter, mais bien à un hôtel situé quelques mètres plus loin.

« Merci… pour tout. »

Descendant de la moto, Imane avait un immense sourire au visage. Elle même ne savait pas pourquoi elle souriait autant après tout ce qu’ils venaient de vivre. La poupée de chiffon dans la main, elle la brandissait légèrement devant lui pour lui montrer qu’elle faisait aussi parti de tout ce pour quoi elle lui était reconnaissante. Imane hésita un moment à parler, à lui offrir de venir près d’eux s’il y avait quoi que ce soit, mais il semblait très bien se débrouiller et elle doutait que quelqu’un ramener par elle soit pris au sérieux. Lui adressant un signe de tête en guise de salutation, Imane eu un petit pincement au coeur à le regarder s’éloigner et disparaître entre les buildings puis, elle s’avança rapidement afin de regagner l’hôpital le plus rapidement possible avec l’intention ferme de ne plus en sortir pendant longtemps !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: Well.. maybe i'm screwed up ft Terry   

Revenir en haut Aller en bas
 
Well.. maybe i'm screwed up ft Terry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Terry Jownes' Trial
» [ Quelques Explications ... ] - [ RAW Impact + Rob Terry ]
» Terry Vs Christian Vs HHH ( ++ Flair / Edge ) P1
» TERRY OAKES
» [Validée]Fiche Technique de Terry "Baryonyx" Hel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: Downtown-
Sauter vers: