AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The world to my princess

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 165
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: The world to my princess   24.04.18 19:49

The world for my princess
   Leela | Tobias

   


Les cheveux goutant encore sur son visage, Tobias est assit sur une chaise à côté de la petite table. Cette pièce est assez grande pour que vous puissiez y vivre tous les trois : ce n'est pas le luxe qu'ont tous les autres habitants de l'aéroport. Si Tobias a tout ce dont il a besoin, s'il peut donner à sa fille tout ce qu'elle veut avoir, c'est parce qu'il est prêt à se salir les mains pour réussir à l'obtenir. Mais en l'occurence, ses mains sont propres, aujourd'hui. Il est sorti de la douche une quinzaine de minutes plus tôt. Il avait enfilé un jean, ses chaussettes, et n'avait pas eu à attendre bien longtemps pour voir Leela en faire de même. Elle est habillée, ses cheveux sont à moitié secs. Tobias, il n'a pas pu s'empêcher de remarquer qu'elle était partie se laver en même temps que lui. Avait-elle attendu pour le faire ? Ou n'était-ce que le fruit du hasard ? Il se contentait de sourire, une cigarette coincée entre ses lèvres. Une brosse à cheveux dans une main, la blondeur de sa fille dans l'autre, il lui brosse les cheveux avec un plaisir qu'il n'a que très rarement. C'est ce genre de moments qui lui manquent. Ces trajets pour l'emmener à l'école, ces arrêts sur le retour pour lui acheter un quatre-heure. Ces moments parfaits où il la regardait danser sur le canapé du salon, en écoutant ses musiques favorites se jouant à la télévision. Ses cheveux dans tous les sens lorsqu'elle se réveillait d'une profonde sieste où elle n'avait pas eu l'intention de ce perdre.

« - Ils ont pas b'soin de moi aujourd'hui, » Dit-il en articulant parfaitement malgré la cigarette coincée entre ses dents. Tobias, une dernière fois, caresse les cheveux de sa fille avant de poser la brosse. « Alicia va en profiter pour s'occuper d'elle. »

La jeune Mexicaine en a certainement besoin. Même si elle adore passer du temps avec Leela, Tobias comprend parfaitement qu'elle puisse vouloir être un peu seule. Qu'elle puisse s'occuper d'autre chose que d'une enfant pour qui elle donnerait sa vie. Tobias ne va pas s'en plaindre, au contraire. Cette journée porte donc le nom unique de sa fille, ce qui n'est pas arrivé bien souvent depuis qu'ils sont arrivés chez les Protectors. Alors, il se contente de sourire, caresse la joue de la gamine d'un revers du pouce avant d'écraser le filtre dans un cendrier qui traine sur la petite table. Du bout des doigts, il le pousse plus loin pour que la fumée s'éloigne elle-aussi. Tobias n'a vraiment pas pour habitude de rester cloîtrer dans l'aéroport. En pleine journée, il ne sait même pas quoi y faire. Il est persuadé qu'il trouverait le temps long, à rester à rien faire. Déjà, à l'époque où le monde était encore normal, il ne travaillait peut-être pas mais ses journées étaient bien remplies. Tobias, il ne veut pas gaspiller une seule minute du temps qu'il peut passer avec la prunelle de ses yeux. Alors, il se lève de la chaise, enfile le tee-shirt précédemment posé sur le lit.

« - Qu'est-ce que tu veux faire, alors ? » Tobias demande, sans faire attention à ce qu'elle fait. Il attache la ceinture de son jean pour y accrocher correctement son glock, et le poignard de l'autre côté. Il redresse la tête, faisant légèrement voler ses cheveux. « Demande, et on y va. »

Par cette simple phrase, Tobias glisse le fait qu'il serait prêt à sortir des murs. Il a déjà survécu longtemps avec elle à l'extérieur : ils pourraient sortir quelques heures. Cette idée semble bonne, la gamine reste tant de temps ici que prendre le soleil ne lui ferrait pas de mal. Les mains posées sur ses hanches, le père de famille lance à sa fille un mouvement de tête pour montrer qu'il n'attend plus que sa décision pour partir.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : Écolière
▫ Occupation : Sa place d'enfant
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Une petite ville de campagne près de Montréal



▫ Messages : 39
▫ Inscription : 21/04/2018
▫ Célébrité : Brighton sharbino



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: The world for my princess   25.04.18 6:23

The world to my princess





  Tobias | Leela

Ah! Qu'est-ce que je me sens bien. Prendre une douche, sentir l'eau qui coule sur nous. Le savon dans nos cheveux, la bonne odeur! C'est devenu un plaisir aujourd'hui. Un plaisir et une gâterie, étonnamment. Quand j'ai vue que papa allait prendre la sienne, je me suis dis que je devais y avoir droit aussi. Pour couronner le tout, mon père c'est offert pour brosser mes cheveux. Comme il le faisait avant. J'ai toujours aimée qu'on me brosse les cheveux. Avant, je le réclamais souvent à mon père. Je crois que ça lui faisait plaisir de le faire. Maintenant, je n'oserais plus le demander. Je crois bien que j'aurais honte... tout à trop changé et je sais qu'il y a mieux à faire. Par contre, je ne refuserais pas si mon père me l'offre. Mon père ou bien Alicia, les autres, on oublie hein. Je suis donc assise là, à profiter du moment, lorsque mon père m'annonce qu'il n'ont pas besoin de lui aujourd'hui. Je ne peux m’empêcher de sourire.

«C'est vrai? Il n'ont pas besoin de toi?»

Je me retourne vers lui, le visage rempli de joie. Je ne sais pas si papa le sais, mais il vient de faire mon bonheur. Ça fait un bout qu'on n'a pas eux notre journée ensemble. Depuis qu'on est ici, il doit faire plein de boulot louche pour le chef. Je sais qu'il le fait avec de bonne intention, mais parfois il me manque.

J'en suis à me demander ce qu'on pourrait bien faire de notre journée pour en profiter au max lorsque papa me pose la question. On dirait presque qu'il devine ma pensée. Je laisse échapper un petit rire à cette idée. Papa se lève et je remarque qu'il attache son poignard à sa ceinture. Ça n'en prend pas plus pour que je devine ce qu'il suggère. Je me suis trompé.... là, il fait mon bonheur. Je le fixe intensément et je lui adresse un sourire en coin.

«Je crois que tu es le mieux placé pour savoir de quoi j'ai envie papa! »

J’attrape mon sac à dos en tissus qui contient quelques accessoires de survie. J'ai ce sac depuis peu de temps. Lorsque je l'ai trouvé, j'ai pas hésité à changer avec mon vieux sac rose bonbon. Ça craignais au max faut dire... je commençais à avoir la honte avec alors j'étais contente de trouver celui là, même s'il est usé.

«On y va papa! Où tu veux... tant que c'est ailleurs qu'ici!»

Je connais mon père. Je suis persuadé qu'il va me faire sortir! Il a bien du comprendre que j'étouffe ici. Une promenade, ça serait trop cool. Peut-être que je devrais me sentir mieux entre c'est mur vue qu'on est en sécurité... pourtant, ce n'est pas le cas. Je n'ai pas peur d'être à l'extérieur. Plus maintenant. Je sais que je peux y arrivé. Et dans le pire des cas, papa me protégera.

J'attend donc la réponse de mon père, mon sac entre les mains. De toute évidence, je suis prêtes. J'espère juste ne pas m'être trompé sur ses intentions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 165
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   28.04.18 8:04

The world for my princess
   Leela | Tobias

   


La voir ainsi prête le fait sourire. Pendant quelques secondes, il la regarde comme si elle était la plus belle merveille du monde. C'est un vérité pour lui, mais une connerie pour les autres. Être un enfant dans ce monde, est la pire des punitions. Pourtant, Leela, à ses yeux, est l'incarnation de l'humanité. Ce pour quoi il faut se battre, ce qu'il faut mettre en sécurité. L'avenir. Leela n'est qu'une enfant, mais par sa façon d'agir et de voir le monde, elle est le genre d'enfants qui finira par grandir, et par dominer ce monde pourri.

« - Ils te laisseront pas sortir du camp, même avec moi. » Dit-il en soupirant, ses joues se gonflant et se dégonflant en une fraction de seconde. « Tu connais la règle, pas d'enfants à l'extérieur de l'aéroport... »

Cette simple phrase, elle pourrait signifier que c'est peine perdue. Si Tobias était un homme qui suivait toutes les règles, surtout, qui ne se sentait pas supérieur à ces dernières, il aurait laissé sa fille là. Il aurait tout fait pour occuper sa journée à l'intérieur, en sécurité. Mais, s'il ne peut rien refuser à sa princesse, il ne peut surtout rester à rien faire. Le sourire qui finit par se loger sur ses lèvres, montre bien à sa fille, qu'il n'est pas prêt à suivre cette dernière. Son sourire, il est chaleureux. Par ce simple réhaussement de lèvres, il fait par avec complicité, et mesquinerie, à Leela, qu'il est prêt à tout pour sortir. Alors, Tobias s'est approché de la porte. Il a posé la main sur la poignet, avant de se tourner vers la petite blonde au visage angélique. Le moment des règles tombe.

« - Si tu veux réussir à sortir, va falloir que tu fasses ce que je te dis, princesse. »

Il s'échappe alors, accompagné de la prunelle de ses yeux, de leur quartier. Il leur faut quelques minutes pour retomber dans le bruit assourdissant de la vie dans les parties communes de l'aéroport. Tobias, il ne vient ici qu'en cas de besoin. Plus le monde se détruit, plus il a horreur de croiser trop de monde, d'un coup. Il est plus à l'aise en petit comité. Alors, il s'est frayé un passage jusqu'à un escalier de fer, qui vous permet de monter au premier étage. Les minutes passent, encore, jusqu'à ce que vous arriviez dans un couloir vide, où trône au bout une unique fenêtre. Il s'en approche, Leela est tout juste assez grande pour voir ce qu'il se passe en bas. Ce n'est pas la sortie principale du camp des Protectors, c'est un endroit caché où il n'y a que des rondes pour que personne n'entre, ou ne sorte de l'aéroport sans permission.

« - Tu vois la caisse en bois, là-bas ? » Tobias la pointe du doigt, parlant assez bas pour que, si quelqu'un arrive dans le couloir, il ne soit pas attendu. « Derrière, y a un trou dans le grillage. » Son regard se pose sur sa fille, il sourit, preuve qu'il sait que Leela parviendra jusque là-bas. « Elle est légère, faut que tu la pousses, et que tu sortes par-là. Faut surtout que tu la remètes en place, sinon, ils vont réparer le grillage. »

Tobias explique à sa fille, qu'il sortira par la grande porte, en prenant une voiture avec lui. Ils se retrouveront à quelques dizaines de mètres plus loin, sur la route. Normalement, il n'y a pas trop de virulents autour. Tobias sait que sa fille arrivera au bout de sa petite mission. Il sourit, lui indique de ne pas tirer avec une arme pour ne pas se faire repérer. Puis, il glisse entre ses mains une unique clé. Lui explique qu'elle sert à ouvrir la porte, juste en dessous d'eux, donnant en face de la caisse en bois. Maintenant, Leela a toutes les cartes en main.

« - Tu t'sens prête, princesse ? » Demande-t-il finalement, lorsque vous avez rebroussez chemin, et qu'il est sur le point de laissé Leela réussir sa mission. « Si t'es pas à la voiture dans six minutes, j'arrive, ok ? »

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : Écolière
▫ Occupation : Sa place d'enfant
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Une petite ville de campagne près de Montréal



▫ Messages : 39
▫ Inscription : 21/04/2018
▫ Célébrité : Brighton sharbino



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   30.04.18 21:23

The world to my princess





  Tobias | Leela

Mon père me rappel la règle la plus merdique de camp... Pas d'enfants en dehors de l'aéroport. En guise de réponse, je fais la moue. Je déteste qu'on nous interdise encore des choses aujourd'hui. Le monde, il a changé... et les enfants aussi. Papa m'a appris à me défendre. On a survécu ensemble à plein de truc et je n'ai pas peur d'aller dehors. heureusement, le sourire qui se dessine peu à peu sur les lèvres de mon papa veux tout dire. Je le lui rend. J'ai compris, il n'a pas l'intention de la respecter. Mon père est intelligent, il doit avoir une idée derrière la tête. Il me dit que je dois faire ce qu'il dit. C'est pas un problème hein!

« Je t'écoute papa! Je ferais ce qu'il faut!»

Je suis mon père à l'extérieur de notre chambre. Je suis tout près de lui, à quelques pas seulement, prenant garde au moindre de ses geste. On se rend dans les parties commune, là où il y a de la vie. J'aime pas cette endroit parce que souvent, personne ne porte attention à moi. Où encore pire, on me traite comme une gamine... Mon père me fait monter un escalier qui nous mène à l'étage puis nous nous arrêtons devant une fenêtre qui est plutôt haute. Je me met sur la pointe des pieds afin de bien regarder à l'extérieur. Il me fait remarquer une caisse en bois bien banal, m'expliquant que derrière, il y a un trou dans la clôture que je peux utiliser afin de sortir. Je souris. L'idée me plait. Il continue de m'expliquer le plan, me rappelant de ne pas utiliser mon arme. J'ai en effet une petite arme que je cache dans notre chambre. Papa a tenu à ce que j'en ai une avec moi et je suis bien contente. Avec elle, je me sens en sécurité quand il n'est pas là. J'ai aussi un couteau de chasse dans mon sac à dos qui peut toujours servir. L'idée de devoir tuer un de ces monstres avec ne me plait pas, mais s'il le faut... je suis sur que j'y arriverais.

Papa me donne le clé qui ouvrira la porte. Je souris. Je sais que papa a confiance en moi. Il l'a toujours eux. Comme moi, j'ai confiance en lui. Il me demande si je suis prêtes. Je lui adresse un sourire confiant et amusé.

« On se retrouve de l'autre coté!»

Mon père part de son bord, et moi du miens. Je suis un peu nerveuse, mais en même temps, je suis excité. Je m'approche de la porte, jetant un œil autour afin de m'assurer que personne ne me vois. Une fois rassuré, j'introduit la clé dans la serrure et je l'ouvre tout doucement, regardant par l'ouverture de la porte en même temps. Un type qui fait de la surveillance est en train de s'éloigner. J'attend un peu puis, lorsqu'il est assez loin, je me faufile rapidement jusqu'à la caisse et je la déplace sur le coté. Comme papa la dit, une ouverture dans le grillage apparaît. Je suis toute énervé, mais il faut que je reste concentré. Je regarde encore autour de moi, ne pouvant m’empêcher d'avoir peur d'être prise sur le fait. Pourtant, il n'y a personne et la fente est juste la bonne grandeur pour que je puisse sortir. J'écarte le grillage et je le traverse, prenant une grande inspiration. Je sens un sentiment de joie m'envahir. Enfin un peu de liberté!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 165
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   01.05.18 6:23

The world for my princess
   Leela | Tobias

   


Assit contre le capeau de cette voiture ancienne, bleue, qui est plus pratique que jolie, Tobias attend. Les jambes croisées, il regarde en direction de l'endroit où Leela devrait faire son apparition. Il n'a pas eu le choix de prendre cette voiture, car elle convient des bidons qui lui permettront de ramener de l'essence. C'est sa ruse pour sortir comme il en a envie : regarder les ressources qui ont diminué, puis prétendre de partir à leur recherche. Parfois, il trouve. D'autres fois, ce n'est pas le cas. Mais ça lui a permi de sortir avec ce véhicule, et d'attendre sa fille en regardant la montre avec intérêt. Déjà quatre minutes. Il a envie de partir directement la chercher, mais il veut lui faire confiance. Lui montrer qu'il sait, qu'elle sait se débrouiller. Qu'elle est capable de faire des choses, que même le larbin Dylan n'est pas capable de faire. Cette virée avec lui, a valut à Tobias de reconnaître à quel point elle était responsable. Parce qu'elle agit comme une personne mature, responsable.

Ca n'a pas empêché le père de partir avec une minute d'avance. Il s'est approché vers les arbres pour tuer un rôdeur qui s'en approchait. Tobias n'a pas cherché à comprendre s'il avait déjà entendu Leela, mais il ne voulait pas que le virulent entre pour surprendre sa fille. Alors, il l'a fait tomber à terre d'un coup dans la cervelle. Le corps définitivement mort, il voit finalement la silhouette de sa fille s'échapper des bois. Il sourit, sait qu'il s'est inquiété pour rien mais il ne peut pas s'en empêcher. La voir à l'extérieur lui a manqué, mais il ne peut s'empêcher de la savoir plus en sécurité à l'intérieur des murs de l'aéroport.

« - Tu veux être utile, ou égoïste ? » Le sourire qu'il mime montre qu'il pourrait rire, mais Tobias est sérieux. Il s'approche peu à peu de la voiture avec Leela. « Il manque quelques trucs, pour la communauté. » Dit-il en premier lieu, puis reprend.  « Mais on m'a dit qu'il y avait une vieille fête foraine, à quelques kilomètres d'ici. Ca peut être tentant, nan ? »

Ils sont entrés dans la voiture, et déjà, il n'est pas difficile de comprendre que Tobias penche personnellement pour la deuxième solution. C'est le genre d'endroit qui peut être amusant à visiter, et qui, si elle n'a pas été complètement vidée, peut contenir des trésors sucrés qui valent le détour. Mais ce choix appartient à Leela. Après tout, n'est-elle pas assez grande pour décider de ce qu'elle veut faire, lors de ses rares sorties ? Tobias, il a mit sa ceinture. A obligé la gamine a mettre la sienne, alors qu'il ne la met même pas lui-même d'habitude. Avec elle, il retrouve les bons côtés de sa personnalité. Il n'y a qu'avec sa fille qu'il sait être réellement lui-même. Le moteur a ronronné lorsqu'il a tourné les clés, puis, il attend.

« - Fais ton choix, princesse. »

Ce n'est que lorsque sa fille a mis un mot sur sa volonté, qu'il a enclenché la première vitesse pour s'éloigner de l'aéroport. Quoi qu'il en soit, la route ne sera pas bien longue jusqu'à leur prochain arrêt. Tobias n'est pas stupide, il n'emènerait pas Leela dans un endroit connu comme étant dangereux, pas volontairement.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : Écolière
▫ Occupation : Sa place d'enfant
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Une petite ville de campagne près de Montréal



▫ Messages : 39
▫ Inscription : 21/04/2018
▫ Célébrité : Brighton sharbino



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   02.05.18 21:05

The world to my princess





  Tobias | Leela



Ça y est! J'y suis! La forêt est juste devant moi. Je prend un moment afin d'écouter, comme papa me l'a appris. J'ai pris le temps de sortir mon couteau de chasse que je tiens entre mes mains. Si un de ces monstre ce pointe, je suis prête. Je ressens un peu de peur, mais du courage aussi. Il le faut maintenant, si on veux rester en vie. Comme il n'y a aucun bruit, je m'aventure dans la forêt sur la pointe des pieds. Je me faufile entre les arbres jusqu'à ce que j’aperçois un éclaircie. Au bout, Une silhouette... puis deux. Je plisse les yeux et j'observe. Une des deux s'écroule et l'autre lève la tête. Dans sa manière de bouger, je le reconnais : Papa! Je me met à courir vers lui, heureuse d'enfin le voir au loin. Je lui souris et je fixe le mort par terre.

«Tu lui a fait sa fête à celui là.»

Voila que mon père me demande si je veux être utile ou égoïste. Je suis plutôt surpris de la question. Qu'est ce qu'il veux dire exactement? Je lui demande avec curiosité :

 «Égoïste ou utile? À quoi pense tu au juste?»

Je le suis jusqu'à la voiture, attentant la suite. Il m'offre de choisir entre ramener des trucs pour la communauté ou la fête foraine. Oh là là! Pas facile... On embarque dans l'auto et je reste là à réfléchir pendant que papa insiste pour que je mettre ma ceinture. Qu'est-ce qu'il m'énerve avec ça! Depuis que le monde à changé, qui va nous sermonner si on n'a pas notre ceinture?

«Fait ton choix, princesse.»

Faire un choix... Pas facile... J'ai envie d'aider, bien sur. Je veux montrer que je suis capable depuis le début... mais personne saura que j'étais là parce que les enfants n'ont pas le droit de sortir. Ça me met en rogne. J'ai 13 ans! Je suis pratiquement une ado non? Mon père le sait lui. C'est pour ça qu'il triche. Je sourit à cette idée. En plus, j'ai bien l'impression que lui, il à le goût de s'amuser. C'est tout ce que ça me prend pour me décider! Je laisse mon envie de m'amuser gagner moi aussi.

 «Hum, aider c'est toujours agréable... mais c'est pas tout les jours qu'on peut aller à la fête foraine!»

Je lui fait un beau sourire complice. Papa ne perd pas de temps. Il prend le chemin en direction de l'endroit que j'ai choisi. Je crois bien qu'il est heureux que j'ai choisi de m'amuser au lieu de travailler. Je peut comprendre, car il travail déjà beaucoup lui. Je suis contente d'être là pour partager ce moment avec lui. Je suis persuadé qu'on va passer une journée formidable! Au loin, la forme d'une grande roue se dessine peu à peu dans le ciel. Je souris. Je crois bien qu'on est tout près maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 165
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   08.05.18 7:47

The world for my princess
   Leela | Tobias

   


La réponse de sa fille l'a rendu tout jouasse. Parce qu'il préfère de loin passer une journée tranquille, avec sa fille, plutôt qu'à encore penser au reste du groupe. L'égoïsme est quelque chose qui l'a toujours hanté, mais depuis qu'ils sont arrivés dans cette communauté, Tobias ne peut se le permettre. Cette fois-ci est la dose dont il a besoin pour se redonner du baume au coeur. Alors, il a prit la route indiquée, et lorsqu'enfin le haut de la grande roue s'est montrée, un franc sourire s'est dessiné sur ses lèvres. La voiture a été garée dans un endroit caché, à proximité de la foire. Il est hors de question que quelqu'un la vole, rien qu'imaginer retourner à l'aéroport à pied lui prend la tête.

Pour entrer à l'intérieur de la fête foraine, il faut passer par une entrée qui est à l'autre bout de l'endroit où vous vous situez. Alors, au lieu de faire le tour, Tobias décide de s'approcher de la barrière de sécurité qui fait le tout le tour de l'endroit. A certain endroit, c'est un mur solide par les habitations qui y ont été construites le temps des festivités. A d'autres, c'est un simple grillage qui a été infectés par la verdure et la nature qui suit sa voie naturelle. Elle reprend du terrain maintenant que l'homme a autre chose à faire, que la détruire. Tobias, il s'est donc approché d'un mur qui le dépasse d'une trentaine de centimètres. D'un simple regard complice avec sa fille, il sait qu'ils sont sur la même longueur d'onde. Alors, il se baisse à genoux pour qu'elle puisse monter s'asseoir sur ses épaules. Il a toujours eu l'habitude de le faire, mais plus les années passent, plus Leela grandit. Alors, il a de plus en plus de mal à tenir son poids longtemps. Il a soupiré légèrement en se redressant, puis a immédiatement collé son dos contre le mur. Comme ça, il a un support, et la gamine est en sécurité. Elle peut donc voir ce qui se passe de l'autre côté de la sécurité qui les sépare du centre même de la fête foraine.

« - Il s'passe quoi, d'lautre côté ? » Son regard est concentré sur ce qui se passe devant lui, le père fait attention à ce qu'aucun rôdeur ne les prenne par surprise, ou qu'un homme ne les repère. « Les Z' ont prit la place ? » C'est une chose importante, car s'ils sont trop nombreux, il sera difficile et dangereux de profiter de l'endroit. « Tu penses qu'on peut y aller, tranquille ? »

Tobias, il attend chacune des réponses de sa fille, comme si elle était aussi âgée que lui pour voir la situation comme il l'aurait vu. Mais Tobias, il a confiance en Leela, plus qu'il ne l'a en n'importe qui. Il la sait assez mature pour savoir juger le niveau de danger qui se trouve derrière le mur, et même s'il aurait préféré le voir d'abord de ses propres yeux, il a confiance en son jugement pour au moins décider de s'approcher un peu plus de la zone qui leur donne tant envie. Ce n'est que lorsqu'elle donne le signal, qu'il se baisse en s'asseyant à terre, pour lui permettre de redescendre. Lorsqu'il se redresse en s'aidant du mur, Tobias se sent plus léger, et bouge ses épaules pour donner de l'énergie à ses muscles légèrement endoloris.

   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : Écolière
▫ Occupation : Sa place d'enfant
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Une petite ville de campagne près de Montréal



▫ Messages : 39
▫ Inscription : 21/04/2018
▫ Célébrité : Brighton sharbino



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   10.05.18 18:17

The world to my princess





  Tobias | Leela

La verdure qui a envahi la clôture de la fête foraine me fait sourire. C'est impressionnant de voir ce qui peut se passer quand on n'est plus là. Puisqu'elle est trop grande, mon père se penche. Je comprend immédiatement son intention. Il veut que je monte afin de voir ce qui ce passe là dedans. Je n'ai aucune hésitation. Je grimpe sur c'est épaule, prête à accomplir ma mission. Une fois bien juché sur ses épaules, je jette un regard au dessus de la clôture. Normalement, mon attention aurait tout de suite été dirigé vers tout les jeux... tout le plaisir qu'on peut avoir la dedans. Mais aujourd'hui, il faut regarder autrement. Je me concentre sur tout ce qui pourrait bouger.

Les rues semble vide à première vue. La saleté et les plantes on envahi la place. Il y a des lierres qui on grimpé sur les barricades, les manèges et sur les bâtiments. La rouille a également commencé à envahir le métal. Mon œil est attiré vers un mouvement. Des oiseaux. Ils sont sorti d'un kiosque à friandise plutôt en mauvais état. C'est probablement leur demeure maintenant. Je souris à cette idée. Un peu plus loin, un chien cours à travers les installations. Je suis presque étonnée. On en vois de moins en moins. Il est maigre et s'arrête un instant pour renifler le sol. Eux aussi non pas la vie facile maintenant que les humains ne sont plus là pour eux. Mais les chiens sente tout et s'il n'a pas peur, c'est encourageant. Il relève le nez et reprend sa route, d'un air calme. J'ai toujours aimé les chiens, mais aujourd'hui, je ne l'approcherais pas. Les chiens qui on été laissé à eux même on leur vie maintenant... aussi misérable que les survivants qui n'ont pas d'endroit. Il faut donc être vigilant avec eux aussi, car la faim et la misère peut amener à faire bien des choses.

Je me concentre à nouveau sur les lieux. Mis à part c'est quelques distractions, je ne vois aucun monstre. Papa me demande qu'est-ce qui ce passe.

«C'est plutôt calme de l'autre coté. C'est la nature qui a repris la place je crois bien.»

Je regarde encore quelques instants, prenant, cette fois, le temps de regarder un peu les jeux qui s'y trouve. La grande roue toute au fond, un carrousel sur la droite, un jeu d'avion devant moi... Je me souvient de tout le plaisir qu'on pouvais avoir la dedans. Je ne tarde tout de même pas, sachant que mon père attend. Je tape son épaule pour lui faire signe qu'il peut me laisser descendre. Je lui dit également :

«Je ne vois rien d'inquiétant papa! Je crois qu'on peut entrer.»

Il me laisse descendre de ses épaules puis les bouges afin de dégourdir ses muscles. Je lui fait un clin d’œil.

«Je commence à être plus lourde qu'avant hein papa!»

Je décide ensuite de lui parler du chien pour avoir son avis. Ça me semble être un bon indicateur, et je pense que c'est important de le mentionner.

«Il y avait un chien. Il ne m'a pas semblé nerveux. Je crois que c'est bon signe.»

Je le regarde, attendant son approbation. J'ai beau savoir que je suis assez intelligente pour commencer à décider certaine chose, je sais que j'ai tout de même intérêt à écouter mon père. Je suis tellement impatiente que je bouge mes mains nerveusement en ajoutant :

«Alors on y va?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 165
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   26.05.18 8:41

The world for my princess
   Leela | Tobias

   


Leela est responsable. Leela est forte, Leela est la perfection à ses yeux. Il l’écoute raconter ce qu’il se passe derrière, et ne peut qu’être un peu plus fier en l’entendant parler de ce chien. Parce que la petite blonde sait où regarder, et comment l’évaluer, pour comprendre la situation. Leela, elle a raison. Alors la suivre à l’intérieur n’est pas un problème. Le père a simplement rit à sa remarque : les années font qu’elle grandit. Bientôt, il ne sera plus capable de la porter comme il le faisait si facilement dans le passé. Elle est intelligente, elle est douce. Comme la caresse qu’il fait au dessus de ses cheveux, avant de lui montrer qu’un simple signe de tête, que la suite du plan était d’entrer à l’intérieur. Ce ne fut pas une chose facile : pour se faire, le père et la fille ont dû faire le tour du grillage pour trouver un passage où s'immiscer pour passer de l’autre côté.

Le grillage dessine finalement une porte. Celle-ci a été bloquée avec des planches de bois, pour qu’elle ne puisse pas être ouverte de l’extérieur. Tobias a pourtant essayer d’attraper la barre de fer la bloquant de l’intérieur, en passant sa main à travers le grillage : rien n’y fait. Alors, il a dû soulever le grillage pour permettre à la plus petite de passer en dessous. A côté de la porte, il l’a regardé enlever la barre en métal. Elle est lourde, mais elle finit à terre pour que la porte puisse s’ouvrir, et laisser passer dans l’enceinte de la fête foraine, cet homme à la barbe dont il ne prend plus soin. Refermer la porte est une sécurité : ce que Tobias a fait lui-même. Histoire d’être sûr qu’aucun rôdeurs de passera à l’intérieur. Les premiers pas dans cette ancienne fête foraine se font en tranquillité.

Pour lui, c’est étrange, de venir dans un endroit comme celui-ci. Un rappel incroyablement fort, que la vie n’est plus la même. Cet endroit si coloré, pourtant en mauvais état, représente à lui seul tout ce que les survivants ont perdu. La joie de vivre, le bonheur, les bons moments passés au milieu d’inconnus. Les sensations fortes que l’époque voulait tant recréer. Aujourd’hui, ce n’est plus un manège qui provoque chez vous des montées d’adrénaline : mais les virulents.

“ - Tu te souviens, de celle qui s'installait à quelques kilomètres de chez nous?” Les souvenirs le hantent, en le fouettant en plein visage. “Maman me tuait, tous les ans, parce que je t’y emmenais trop souvent…”

Ce mot, pour parler de sa femme, lui a échappé si vite qu’il s’est lui-même surpris à en parler. Car c’est quelque chose qu’il ne faisait plus : sa peine est bien trop grande. A chaque fois qu’il y pense, son coeur se met à battre un peu plus fort. A chaque fois qu’il en parler, il a envie d’hurler. Lorsqu’il réagit à ce qu’il vient de dire, Tobias évite de regarder sa fille. Il avale difficilement sa salive, et mime de chercher un endroit qui pourrait renfermer des denrées agréables.

Le chien vu par Leela, est au milieu du sentier. A une trentaine de mètres, vous regardant comme s’il cherchait à connaître vos intentions. Immobiles, tous les trois, entourés de ces manèges commençant à bien être rouillés à cause de la météo et de l’absence total d’entretien. Cet animal, vous pourriez le tuer. Le rapporter à l’aéroport pour le transformer en repas. Tobias, il a toujours tué des animaux pour vivre, pour se nourrir, pour gagner de l’argent. Mais le regard qu’il pose sur l’animal est tout autre : ce chien, il ne veut pas le tuer. Alors, il avance d’un pas dans la direction opposée.

“ - On devrait commencer par là…” Dit-il au hasard, pour éviter de s’approcher du chien. “ On ouvre aucune porte, sans avoir écouter ce qu’il y a à l’intérieur. “ Tobias répète cet ordre à chaque fois, comme s’il voulait être sûr qu’elle a comprit la leçon. Il la regarde, alors, il sourit parce qu’il sait qu’elle peut se débrouiller seule. “ A toi l’honneur. “ D’un signe de la tête, il montre la porte du premier stand à votre portée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : Écolière
▫ Occupation : Sa place d'enfant
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Une petite ville de campagne près de Montréal



▫ Messages : 39
▫ Inscription : 21/04/2018
▫ Célébrité : Brighton sharbino



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   31.05.18 6:44

The world to my princess





  Tobias | Leela

Papa approuve que nous pouvons y aller. Je le suis jusqu'à l'entré barricadé. Mon père soulève la clôture afin que je puisse aller lui ouvrir. Il y a une grosse barre de métal. Je n'hésite pas, je la soulève. Elle est lourde, mais j'y met tout mon énergie. Une fois enlevé, j'ouvre la porte à mon père, lui adressant un large sourire. Nous voilà enfin à l'intérieur de la fête foraine. On marche tranquillement lorsque papa me parle de celle qui venait près de chez nous. Bien sur que je m'en souvient! J'adorais y aller. Mon manège préféré était la grande roue parce qu'on pouvais voir tout le paysage d'en haut. Les petite autos et les petites personne autour me faisait rire. Mais, je n'ai pas le temps de lui en parler. Je n'ai pas le temps parce qu'il parle ensuite de maman. Ça fait longtemps qu'il n'en parle plus vraiment. Je crois que ça lui a échappé. Je le regarde surprise. Surprise et triste. Mon père a détourné le regard. Je voudrais bien dire quelques choses, le rassurer, mais je sais que c'est mieux de ne rien ajouter. Papa n'aime pas parler de maman depuis ce qui est arrivé. Moi, j'aimerais qu'on en parle parfois... elle me manque tellement. Mais je crois qu'il a trop mal.

Nous faisons ensuite face au chien que j'ai vue par dessus la barrière. Le pauvre à l'air aussi craintif que nous. Mon père décide de prendre un autre direction. Surement pour l'éviter. Il me rappelle encore une fois une règle de sécurité : Ne pas ouvrir une porte sans prendre quelques précautions. Depuis le temps, je commence à le savoir. C'est plus fort que lui je suppose. Je lui répond tout de même :

«Je sais papa»

C'est plus fort que moi aussi. Il m'offre ensuite de prendre les devants. Je lui souris, satisfaite. Devant nous, un stand de friandise. Je ne crois pas qu'il puisse rester quelques choses, mais peut-être qu'on pourrais avoir de la chance?

C'est une genre de roulotte avec un grand panneau qui s'ouvre sur le coté. La porte est à l'arrière. Je pose mon oreille dessus afin d'écouter s'il y a du bruit à l'intérieur. N'entendant rien, je cogne 3 coup, afin de voir s'il y a une réaction. Rien.

«Je crois que c'est bon papa. Tu es prêts?»

J'attend son approbation puis j'ouvre la porte en douceur. Je retiens mon souffle, espérant de tout cœur ne pas tomber sur un monstre. La lueur du jour entre tranquillement à l'intérieur, laissant apparaître les tablettes, la machine à barbe à papa et à pop corn. Rien qui semble vivant, heureusement!

«Tu crois qu'il reste quelques choses la dedans? »

L'idée de manger une barbe à papa me rend joyeuse, même si je sais que les chances son mince. Je commence à scruter l'endroit. Il ne reste rien d'accrocher au plafond... il y a bien quelques pomme au sucre, mais elle son depuis longtemps immangeable. J'entre dans le stand. À première vue je ne vois rien d'intéressant. J’attrape le bras de la machine à pop corn, et je la fait tournée. Il n'y a peut-être pas de grain, n'y d'électricité pour la faire fonctionner, mais faire semblant m'amuse. Je regarde mon père en souriant.

«Un pop corn papa? Je crois qu'il est au caramel!»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: The world to my princess   

Revenir en haut Aller en bas
 
The world to my princess
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: North Kelowna :: International Airport-
Sauter vers: