AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 The world to my princess

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 165
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   05.06.18 7:10

The world for my princess
   Leela | Tobias

   

L’arme de Tobias s’est levée, pour qu’il soit prêt à tirer si un monstre devait sortir de la roulotte. S’il laisse sa fille prendre des initiatives, s’il la sait capable de se défendre, ce n’est pas pour autant qu’il ne joue plus le rôle de père. Tobias, il a besoin de ça, de la surprotéger, pour se sentir bien. C’est la seule manière qu’il a trouvé pour garder une part de l’homme qu’il était, avant d’arriver chez les protecteurs. Sortir avec sa fille lui fait le plus grand bien, il a l’impression de respirer de nouveau. Il a abaissé son flingue, lorsque ses yeux se sont adaptés à l’obscurité. A l’aide d’un tabouret qui traînait à l’intérieur, Tobias parvient à bloquer la porte pour qu’elle reste ouverte et laisse entrer la lumière du soleil. Lorsqu’il redresse le visage, Leela est en train de faire tourner le bras de la machine à pop-corn. Ce son, ce sourire sur ses lèvres, cette phrase si parfaite qu’elle prononce. Tout le fait chavirer, comme dans l’ancien temps. Il aurait tout donné pour sa fille, et le ferait encore.

“ - Le plus gros paquet, alors. ” Répondit-il simplement, un léger rire s’échappant de sa bouche. Il entre, fouille du regard ce qui se trouve de périmé. “ J’espère qu’il est meilleur que celui du cinéma de la maison, j’ai pas envie de me recasser une dent. ”

En fouillant sur les étagères les plus élevées, Tobias ne peut s’empêcher de rire. Il repense à toutes ces séances où vous êtes allés. Aux friandises vendues là-bas, qui n’étaient pas bonne à son goût. Alors; il se souvient de la préparation que vous faisiez avant de vous rendre au cinéma. Acheter des bonbons, faire vous-même votre propre pop-corn à la maison. Remplir un sac entier avec des boissons, qu’il allait chercher par la sortie de service après avoir payé vos places. Ainsi, personne ne le voyait rentrer avec le stock, et vous passiez un bon moment. Toutes les sorties que vous avez pu faire dans le passé, sont gravées dans son esprit. Ils sont ses moments les plus chaleureux, ce à quoi il pense pour ne pas sombrer complètement dans la noirceur des protecteurs.

“ - En parlant de caramel…”

Jusqu’à présent, Tobias n’avait pas trouvé grand chose. Une boîte contenant de l’argent, qu’il n’avait pas pu s’empêcher de montrer à Leela. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas vu ces billets qui, à l’époque, ponctuaient toute votre vie. Ils n’ont plus aucune importance aujourd’hui, mais ce souvenir la fait sourire. Un paquet de nougat qui était suffisamment caché, et frais à l’époque, pour ne pas être périmé. S’il allait le donner à Leela, il a été stoppé par sa dernière découverte : une grosse conserve de caramel coulant pour la machine à pop-corn. Immédiatement, il a tiré la conserve pour la poser sur le tabouret, à l’extérieur. En regardant la date, Tobias remarque qu’elle est encore bonne pour les trois mois à suivre. Il y en aurait suffisamment pour faire plaisir à pas mal d’enfants à l’aéroport.

“ - Elle est encore plus grosse que les bouteilles de lait de notre épicerie. ” Tobias ne peut pas s’empêcher de rire, car l’épicerie dans laquelle vous alliez faire les courses étaient spécialisés dans les gros volumes, pour les familles nombreuses du quartier. “ On va la laisser là, et venir la reprendre après. “

Tobias sait qu’il serait débile d’emporter le gros pot pour fouiller les autres compartiment. Il sait aussi qu’il aura envie d’en manger un peu, avant de partir de là pour retourner au camp. Il se tourne alors vers Leela pour voir si elle a trouvé quelque chose à se mettre sous la dent. Immédiatement, il a sorti le paquet de noûgat pour le lui tendre et faire naître un nouveau sourire sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : Écolière
▫ Occupation : Sa place d'enfant
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Une petite ville de campagne près de Montréal



▫ Messages : 39
▫ Inscription : 21/04/2018
▫ Célébrité : Brighton sharbino



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   09.06.18 22:09

The world to my princess





  Tobias | Leela

Je rigole suite au commentaire sur le pop corn de la maison.

«C'est vrai que c'est pas dur à battre! Je sais pas qui le prépare mais soit il a pas l'équipement qu'il faut, soit il manque de talent.»

Mon père commence à explorer les tablettes autour. Je lâche donc la machine pour faire comme lui. Je regarde en dessous. Il ne reste plus rien. Il me montre des billets. Ça nous fait rigoler de se rappeler l'importance que cela avait avant... alors qu'aujourd'hui, c'est plus grand chose. Alors que nous continuons de regarder autour, J'entend le mot caramel. Je relève la tête, le sourire au lèvre. En aurait t'il trouvé!? En voyant l'énorme boite, je laisse échapper :

«Ouais! Ça va être un vrai régal tout ça! C'est vrai qu'elle est énorme.»

J'approuve d'un signe de tête lorsqu'il propose de venir la chercher plus tard. C'est effectivement une bonne manière de faire afin de ne pas la trimbaler inutilement. Voila qu'il me tend une deuxième trouvaille : du nougat. Mes yeux s'illumine. Je lui sourit en attrapant le morceaux qu'il me tend. Je prend une bouché. C'est délicieux, même s'il a quelques années.

«Merci papa! C'est trop cool d'être venu ici!»

Je continue de chercher avec enthousiasme. Si mon père a trouvé cette grosse boite, il y a peut-être d'autre chose? C'est sous la machine à barbe papa que la chance tourne... enfin. À moitié si on peut dire. Il y a 3 énormes sac de poudre qui servent à faire la barbe à papa, mais sans la machine, je ne crois pas que sa vaille grand chose. J’attrape tout de même le produit afin de le regarder.

«Et bien, y manque plus qu'à trouver de l’électricité, faire fonctionner ce vieux truc et on mange de la barbe à papa!»

Je regarde mon père en riant. Je blague bien sur. De nos jours, l’électricité c'est loin de se trouver aussi facilement.

«J'imagine qui a quelques chose à faire avec ça quand même nah?»

Je tend un des sacs à mon père. Je sais pas trop c'est fait avec quoi de la barbe à papa. Je me suis jamais poser cette question hein!

Puisque nous avons fini l'exploration de ce wagon, nous décidons d'aller voir ailleurs. Nous sortions de là, tout en prenant les précautions nécessaire. En voyant ce qui se trouve devant nous, je regarde mon père, un petit sourire en coin. Il y a un kiosque de jeu. Celui où il faut lancer des balles dans les trous. En haut, de vieux toutous poussiéreux s'ont encore suspendu au plafond.

«Tu crois qu'il y a des balles? Et si on essayais de gagner un toutou?»

Je lui souris. Ça me fait du bien de faire comme si on était avant. Papa me gagnait toujours un toutou quand nous allions dans les fêtes foraine. Qu'est-ce que ça me plaisait quand il faisait cela! Surtout lorsqu'il arrivait à avoir le plus gros! On pourrait très bien en prendre un, Le plus gros aussi si ont voudrait, mais pourquoi pas jouer un peu? Je m'approche aussitôt afin de chercher s'il reste une balle quelques part. Je regarde par dessus le comptoir. Bingo! Il y a bien 3 balles qui traîne dans le fond.

«Cette fois je crois que je peux y arrivé papa? Qu'est-ce que tu en pense?»

Je n'ai jamais été très bonne pour atteindre ma cible avant... mais c'est différent maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 165
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   10.06.18 10:30

The world for my princess
   Leela | Tobias

   

Les sachets de sucre que découvre Leela sont une trésor qui la pousse dans un bonheur énorme. La voir ainsi réchauffe le coeur de cet homme qui est devenu bien trop froid et distant depuis le début de l’épidémie. S’il n’est plus le même homme, si personne ne pourrait imaginer ce qu’il était à l’époque, il n’y a que dans les yeux de sa fille qu’il voit son reflet. Il n’y a qu’avec, et pour elle, que le père de famille est capable de retrouver une part de la douceur et tendresse qu’il avait autre fois.

“ - On doit bien pouvoir trouver quelque chose à emporter à l’aéroport. ” Dit-il en parlant d’une machine pour fabriquer la barbe à papa. “ Avec les génératrices là-bas, ça sera un jeu d’enfant. ”

Imaginer sa fille en train de créer ce genre de friandise, c’est le genre de vision qu’il a envie de vivre. Le genre de choses qui le poussent à agir de la sorte, à tout faire pour lui apporter un semblant de vie normal. Si Tobias n’est pas dupe et qu’il sait que leur vie n’a rien de semblable à ce qu’elle était autrefois, il sait aussi qu’au moins, sa fille vie. Leela a un toit, des adultes comme des enfants autour d’elle. Elle s’occupe comme un enfant devrait le faire, par comme une survivant. Elle a de l’électricité, elle a de la nourriture. Peut-être même doit-elle avoir des cours, avec ces gens qui travaillaient avant dans l’éducation. A vrai dire, Tobias n’a pas le temps de s’occuper de l’agenda de sa fille : tant qu’elle est en sécurité dans l’aéroport, c’est tout ce qui l’importe. Ce pourquoi il change un peu plus tous les jours. Parce qu’il n’y a que pour, et grâce à Leela, qu’il est en vie aujourd’hui.

Ce jeu de boules, pour remporter des peluches, c’est le genre d’endroit où Tobias préférait passer ses moments avec Leela. Parce que les attractions sont bien, elles te font pourtant vivre quelque chose pendant une très courtes périodes. Même si certain souvenirs restent, on oublie la sensation que l’attraction nous procure. Alors, Tobias, il préférait dépenser l’argent dans des jeux où il pouvait rire, partager, et offrir quelque chose à sa princesse. La voir revenir avec ces trois boules, engager le jeu, donne un sourire sain à ce père. Il s’est assit sur le comptoir sale, sortant de sa poche une cigarette qu’il glisse à ses lèvres pour l’allumer. Tourné de façon à pouvoir voir les cibles circulaires, et sa fille du même angle, il recrache le premier nuage de fumée avant de rire.

“ - Tu l’étais déjà à l’époque… ” Dit-il pour montrer qu’il a confiance en elle. Alors, Tobias reprend pendant qu’elle se prépare. “ Je lançais les balles, parce que ça me faisait du bien de me dire que t’avais encore besoin de moi. ”

C’est vrai, Leela a grandit pendant l’apocalypse. Elle sait faire beaucoup plus de choses, réfléchit différemment, agit en conséquence et plus comme une enfant. Mais à l’époque, elle n’était pas une gamine pourrie gâtée n’ayant rien dans la cervelle. La surprotéger était sa manière de ne l’avoir que pour lui. Aujourd’hui, ils sont toujours aussi proche, mais la survie est de mise. Leela, elle ne peut pas être constamment enfermé dans les âneries de jeunesses. Même s’il est avec elle, bien trop laxiste parce qu’il la voit plus grande qu’elle ne l’est en réalité, Tobias ne peut qu’admettre que ce moment entre deux mondes est particulièrement savoureux.

L’homme à la barbe a laissé sa fille jouer, tout en espérant qu’elle réussirait pour gonfler son égo. Tobias, il sait aussi bien qu’il ne pourra pas prendre la plus grosse peluche pour sa fille. S’il le faisait avant, aujourd’hui, ce ne serait pas pratique. Qu’elle gagne, ou qu’elle perde, Leela repartira avec la plus petite chose possible qui lui donne envie : de cette façon, elle pourra constamment la garder avec elle. N’est-ce pas le plus important, aujourd’hui ? Trouver quelque chose d’important qui peut nous suivre partout. Une sorte de porte bonheur, même s’il ne croit plus à ces conneries depuis bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : Écolière
▫ Occupation : Sa place d'enfant
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Une petite ville de campagne près de Montréal



▫ Messages : 39
▫ Inscription : 21/04/2018
▫ Célébrité : Brighton sharbino



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   20.06.18 22:27

The world to my princess





  Tobias | Leela

Lorsque mon père parle d'amener la machine à barbe à papa, je deviens folle de joie.


«Cest vrai?! Amener une machine! Vraiment!?»

Je suis trop contente d'entendre l'idée de mon père. Bien sur! On à de l'électricité dans la communauté. Ça serait trop cool! Je le sers dans mes bras.


« Si ça fonctionne, je pourrais en faire pour tout les enfants?»

Je lui fait mes grand yeux suppliant, ceux qui réussissent pas mal tout le temps à lui faire dire oui. Qu'est ce que j'aimerais voir le regard des plus jeunes si je leurs offre de la barbe à papa. C'est presque inimaginable dans ce monde! Et tout le monde aime la barde à papa.

Par la suite, nous sommes aller au jeu. J'ai une balle entre les mains, prête à la lancer. Mon père m'encourage et moi je me sens soudainement nerveuse. Je ne voudrais pas le décevoir... espérons que je saurais être à la hauteur. Je me met donc en position, visant le dernier trou tout en haut. Celui qui vaux le plus. Je m'élance et hop! Je lance la balle. Elle atteint le 2e trou à droite. Pas mal. J'adresse un sourire à mon père. Je me souviens de c'est moment qu'on passais ensemble. À qu'elle point papa à toujours été là pour me soutenir, pour m'apprendre les choses avec tout la patience du monde. Parfois, je me demande pourquoi il n'a pas cette patience avec les autres. Je suppose que c'est différent. Je lance la deuxième balle qui se frappe juste en haut du trou qui vaux le plus. Zut! Ça y était presque. Je regarde mon père, la dernière balle entre les mains.


«Je m'en sort pas trop mal, mais je crois que tu peux encore m'être utile papa. Je suis pas mal sur que tu peux faire mieux.»

Je lui tend la dernière balle et lui fait un sourire. Tout ce que je veux, c'est m'amuser un peu avec lui. Mon but n'est pas vraiment de repartir avec quoi que ce sois. Si on arrive vraiment à ramener la machine à barbe a papa, On l'aura notre récompense! Et voir mon père s'amuser, ça me manque. Il n'a plus trop le temps maintenant.

J'en suis à penser à tout cela lorsqu'un craquement se fait entendre. Je fige sur place et je regarde partout autour de moi. Ma respiration c'est arrêté, guettant le moindre son. Je ne dis rien, mais je regarde mon père. Lui non plus ne dit rien, mais nous nous comprenons. Lui aussi a entendu. Peut-être que c'est simplement le chien, mais on ne peux pas prendre de chance... il faut s'assurer qu'il n'y est pas de danger. Je pointe une direction à mon père. Je crois que le bruit est venu de là, mais je veux avoir son avis. Tranquillement, nous nous avançons vers l'endroit d'où le bruit semble venir. Faite que se ne sois pas un monstre. Pas un monstre s'il vous plait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 165
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   26.06.18 8:14

The world for my princess
   Leela | Tobias

   


Prendre du plaisir, jouer, faire des choses qu’ils n’ont plus l’habitude de faire depuis longtemps. La voir s’amuser, sourire, être déçue parce qu’elle n’a pas mis dans le mille. Ce sont des moments qu’il n’aurait pas pensé revivre, même si il se bat pour que cela arrive. Tobias pense que l’aéroport est le seul endroit où ils peuvent être en sécurité. Où ils peuvent retrouver une vie normale, ou presque. Quelque chose qui permettrait à Leela de vivre, de grandir, sans avoir la peur au ventre de ne pas avoir une journée de plus. S’il savait qu’il aurait pu lui offrir bien plus, Tobias n’aurait pas sombré dans ce qu’il est devenu aujourd’hui. Mais les choses sont telles qu’il ne sait même plus s’il pourrait faire demi-tour, sur tout ce qui s’est passé depuis le début de l’épidémie. Serait-il réellement capable de trouver un rythme de vie plus tranquille, un endroit où être lui-même ?

La dernière balle entre les mains, il l’a lancé après s’être déplacé pour être à bonne distance. Jouer, ça fait bien longtemps que ce n’était pas arrivé. S’il fut un temps où il aurait pu manquer la cible, aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Viser, être attentif et prévoyant, sont des choses qu’il maîtrise bien plus depuis que les choses ne sont plus les mêmes. Alors, la balle finit dans le trou. Il est heureux, content de lui, et s’est penché pour attraper un petit porte clé pour sa fille. Mais le craquement, cette brindille qui les alerte tous les deux, le fait tout de suite changer d’idée. Sa main s’est posée sur l’épaule de Leela, lorsqu’elle lui a montré l’endroit d’un signe de tête. Passer devant la gamine a été naturel, il n’a même pas cherché à comprendre. Le porte clé a fini dans sa poche, dans le même mouvement qu’il a fait pour attraper son arme à feu. Tobias, il aurait aimé faire quelques pas de plus, pour ne pas être surpris de la scène qui va suivre.

Un virulent tombe en arrière avec vitesse, poussant Tobias à reculer en emportant sa fille avec lui. Mais ce qui est le plus choquant n’est pas ce mort revenu à la vie, mais ce survivant qui fonce sur lui pour lui percer le crâne. Il n’a pas vu que Tobias et Leela étaient là. Il s’est contenté de finir le travaille pour ne pas être mordu lui-même. On dirait qu’il est dans un sale état. Ses vêtements sont pitoyables, il n’a pas du se laver depuis un moment. Son sac à dos paraît bien trop vide pour qu’il comporte quelque chose d’intéressant. Il s’est alors redressé sur corps inerte, faisant gicler un peu plus de sang sur sa peau. Ce n’est que debout, qu’il remarque enfin la présence de la famille.

“ - Putain…” Souffle-t-il surpris, de son expression, on pourrait croire que ça fait longtemps qu’il n’a pas vu quelqu’un. “ Sa… ”
“ - T’es qui toi ? ” Tobias ne lui laisse pas le temps de les saluer, qu’il lève son arme pour mettre le survivant dans sa ligne de tir. Le père est surpris de voir un mec débouler comme ça, sans l’avoir au moins entendu avant. “ T’es tout seul?”

Ce survivant pourrait être une menace. Il pourrait faire parti d’un groupe, il pourrait essayer de les attaquer pour n’importe quelle raison. Les temps ont changés, et si Tobias en a fait les frais, les autres n’y ont pas échappé. Le menaçant toujours de son arme, le blond attend des réponses précises. Il pourrait appuyer sur la détente sans même poser de questions, mais la surprise l’a prit de court. Il cachait Leela, mais s’étant décalé lorsqu’il l’avait vu se relever, elle n’échappe pas à la scène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : Écolière
▫ Occupation : Sa place d'enfant
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Une petite ville de campagne près de Montréal



▫ Messages : 39
▫ Inscription : 21/04/2018
▫ Célébrité : Brighton sharbino



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   02.07.18 21:00

The world to my princess





  Tobias | Leela

À mon grand désespoir, il y a bel et bien un monstre. C'est plus fort que moi, Je laisse échapper un :

«merde!»

Papa n'aime pas m'entendre parler comme ça, mais c'est sortie tout seul. Je n'avais vraiment pas envie de voir un de ses trucs venir gâcher le plaisir qu'on avait.

Mais, y a plus étonnant. Plus étonnant, et plus inquiétant. Un inconnu. Quelqu'un de vivant. Nous a t'il vue? Nous a t'il suivi? En tout cas, pour le moment ça ne semble pas être le cas. Il est occupé à défoncer le crane du monstre, avant même qu'on ai pu lever le petit doigt. Il semble presque ne pas avoir remarqué notre présence. On a donc l'avantage. Je glisse ma main sur mon arme qui est dans ma poche et je regarde mon père. Lui, il n'hésite pas. Dès que le type nous vois il lève son arme, ne lui laissant pas le temps d'ajouter autre chose qu'un sacre rempli de surprise. Papa a tenté de m'éviter la scène en se plaçant devant moi, mais je n'ai pas envie qu'il me cache. Je sais qu'il est confiant et qu'il sait quoi faire et je veux être comme lui. Il demande à l'inconnu qui il est et s'il est seul. Deux questions biens choisi. Je fronce les sourcils et je fixe l'homme devant nous, attendant sa réponse.

«Wooh! Ne tiré pas! Je suis seul. Je, je m'appel Yves.»

Je le regarde attentivement. à part le marteau qu'il vient d'utiliser pour défoncer le crane du monstre, il ne semble pas avoir d'autre arme. Il ne semble pas vraiment dangereux, mais aujourd'hui il faut se méfier de tout le monde. Je pose tout de même ma main sur le bras de mon père afin de l'inciter à baisser son arme. L'effrayer n'est pas vraiment une bonne idée non plus et je sais que mon père peut faire peur. Je regarde ensuite l'homme et je lui demande, en essayant de prendre un air assuré :

«Qu'est-ce que tu fait là? tu nous as suivi?»

Il a l'air d'avoir beaucoup moins de moyen que nous. Il en fait presque pitié, mais avec tout ce qu'on a vue, la pitié n'a pas sa place. Pas t'en qu'on ne sais pas à qui on a à faire.

«non... non... je cherche seulement à manger...»

Il a l'air effrayé. Je suppose que lui aussi en a vue de toute sorte. Être seul, c'est pas évident. C'est sur, on est libre, on a personne pour nous dire quoi faire, mais personne pour nous aider non plus. Ça me rappelle les moments difficiles qu'on a vécu. Même si je déteste notre groupe, je comprend le choix de papa. Peut-être que ce type aurait envie de joindre un groupe? Qui sait. En tout cas, avant de faire partie du notre, il faut faire ces preuves. Je fixe mon père, attendant de voir sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 165
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   15.07.18 7:53

The world for my princess
   Leela | Tobias

   


L’homme semble plus apeuré que l’est la famille. La main de Leela sur le bras de Tobias a la dextérité qu’il faut pour que le père baisse peu à peu son bras. Il reste prêt à réagir si l’autre devait attaquer, ou faire une connerie du genre, mais il ne le menace plus directement. Même si son doigt est toujours à quelques millimètres de la détente, il n’a plus l’air aussi menaçant qu’avant. Tobias, il sait ce qu’il a fait. Sait ce qu’il est capable de faire. Il a l’habitude de voir la façon dont les gens le regarde. Ceux qui n’ont pas peur de lui n’ont pas ce même regard. S’il est content de cette image qu’il donne, parce que ça lui évite souvent d’être prit pour un con, c’est la façon d’agir de Leela qui le perturbe. Parce qu’elle a un regard mêlé de ces deux expressions. Parce qu’elle est bien plus bonne que son père ne peut l’être. Elle agit comme une grande, et s’il en est fière, Tobias ne peut s’empêcher d’être blessé. Le regard qu’elle porte sur lui aujourd’hui n’est plus celui plein d’amour et d'adoration qu’elle avait avant.

“ - Si t’as vraiment faim, c’est pas ici qu’fallait venir chercher d’la bouffe.”

Sa phrase est dure, mais elle est vraie. Parce qu’un homme qui a réellement faim ne va jamais digérer la quantité de sucre qu’il va trouver ici. Tobias, et sa fille, en sont bien conscient. Ils ont connus la faim, ils ont connu la vie dure de solitaires, comme lui peut la connaître. S’il est heureux d’avoir trouvé un groupe auquel appartenir pour que sa fille et Alicia aient une vie plus facile, presque semblable à ce qu’elles pouvaient connaître avant, Tobias est conscient de ce que ça lui coûte. Il sait qu’être aux côtés de Seth pour offrir un avenir meilleur à sa fille, signifie qu’il doit plonger dans un trou sans fin. Où lui ne trouvera pas ce qu’il souhaite désespérément pour Leela.

“ - Pause tout c’que t’as à terre. ” La voix de Tobias ne laisse pas à l’homme le choix. Alors, il laisse d’abord tomber son marteau. Puis, les vêtements superflus qu’il a, comme sa veste et son pull pour montrer qu’il n’a rien de caché en dessous. Son sac vide tombe aussi. “ Si tu mens… j’hésiterais pas une seule seconde. Et j’te laisserais te relever pour aller bouffer les autres.” Une menace qui, généralement, ne laisse pas les survivants indifférents. Personne ne veut se transformer en virulents. “ Sans pitié… ” Souffle-t-il pour se décrire lui-même.

Son coeur commence à réduire son allure. L’adrénaline est moins présente dans son sang maintenant que le nouvel arrivant est complètement désarmé. Ses mains sont levées, mais elles finissent par se baisser lorsqu’il comprend que Tobias ne relèvera pas son arme pour le menacer s’il ne fait pas de connerie. Au fond, il espère que Leela a raison. Elle semble vouloir donner une chance à ce gars, comme ils pouvaient le faire avant que Tobias ne devienne un sbire. D’un regard vers sa fille, il veut savoir ce qu’elle veut faire. Parce que devant elle, Tobias n’arrive pas à être aussi distant de ses actes qu’il y parvient lorsqu’elle n’est pas le coin.

“ - Qu’est-ce que vous… allez faire de moi?” Finit par demander l’homme qui attend de savoir ce qu’il doit faire.
“ - Rien.” Répondit Tobias après avoir échangé un regard avec Leela. “ Te laisser manger c’que tu trouve, et voir dans quel état le trop de sucre va t’mettre. ”

Tobias sait qu’il pourrait ramener ce mec à l’aéroport, après avoir prévenu Seth. Qu’il pourrait lui sauver la vie de plusieurs manières, comme il pourrait la lui prendre. Mais ce mec, il n’a rien de menaçant, pour l’instant. Alors, même si Tobias garde son arme en main, il va lui laisser une chance. Même s’il ne lui parle pas de suite de leur groupe, il est encore possible qu’il se joigne à eux par la suite. Le temps de l’amusement est fini. La famille le sait bien. Ils se sont détendus mais les revoilà rapidement plongés dans ce qui est maintenant leur quotidien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : Écolière
▫ Occupation : Sa place d'enfant
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Une petite ville de campagne près de Montréal



▫ Messages : 39
▫ Inscription : 21/04/2018
▫ Célébrité : Brighton sharbino



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   17.07.18 9:26

The world to my princess





  Tobias | Leela

Je comprends la méfiance de mon père. Ce type est peux être dangereux. On n’en sait rien. On a compris au fils du temps. On a eu de mauvaise expérience. Comme tout le monde je crois. Je ne bronche donc pas quand il lui demande de lâcher tout ce qu’il a. c’est la meilleur façon de voir s’il cache des armes. A première vue, il ne semble pas bien menaçant. Mais le désespoir pousse souvent un type innocent à la folie. Il exécute tous les ordres de mon père sans hésiter. Mon papa, lui, me consulte du regard. Je sais qu’il peut être dur. Surtout depuis qu’il est avec Seth.  c’est surement pour cela qu’il veux mon approbation. Je lui chuchote donc :

«Il n’a pas l’air dangereux… mais soyons méfiant. »

Je sais que papa comprendra mon message. Ne tire pas, mais reste vigilant. En autre mot, donnons-lui sa chance. Je déteste avoir à en arriver à la violence. Mais je sais que mon père fera se qu’il faut. Lorsque mon père lui dit d’aller manger ce qu’il veut. Il semble hésitant. C’est  évident que trop de sucre sur quelqu’un qui a l’estomac vide n’est pas l’idéal. Il doit bien le comprendre. Mais s’il est affamer, c’est peut-être un peu de manière désespérer qu’il est venu ici.

«Je, je peux m’en aller si vous préférez. Je ne veux pas d’ennui. »


On dirait bien qu’il a perdu l’appétit. Je regarde mon père. Je voudrais lui dire oui. Le laisser partir. Mais ce n’est pas sans risque. On est quand même tout prêt de la communauté et il pourrait très bien tenter de nous suivre. J’ai un regard sévère. Je lui parle encore une fois à voix basse :

«Tu crois qu’il faut le ramener? Si on le laisse et qu’il nous suit ce n’est pas mieux? »

Je sais que Seth aime que de nouveau membre se joigne à nous. Souvent, je dirais que ce sont les nouveaux qui regrettent d’être venu. Enfin, personne ne le dit clairement, mais ça se sent. En même temps, leurs chance de survie son bien plus élevé en groupe que seul… pas facile de choisir.

Je jette un œil vers la grande roue toute au fond.  Fini la journée de plaisir… je suppose qu’il faut être content d’avoir quand même eu un peu de temps tous les deux. Qu’est-ce que je ne donnerais pas pour une journée sans ennui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 165
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   04.08.18 12:52

The world for my princess
   Leela | Tobias

   


Les morts ont changé le monde. Tout le monde y est passé, personne n’a pu passer à côté. Du moins, c’est ce que pense réellement Tobias. Il est persuadé qu’il n’y a plus, au monde, que ce qu’il en connaît. La noirceur, les mauvais gestes pour survivre. Tobias, il est prêt à tout pour avoir une place dans le nouveau monde, pour lui, pour Leela, et pour Alicia. Il est prêt à tout et à n’importe quoi, ce qu’il a déjà prouvé à mainte reprises. Tobias a toujours été quelqu’un de bien, mais ce qu’il a du faire, et ce qu’il doit continuer à faire pour survivre, le place maintenant du mauvais côté de la barrière. Il n’est plus de ceux qu’on voudrait avoir comme voisin.

Leela a raison. Donner une chance à cet homme, tout en l’ayant à l’oeil, est une chose importante. Alors, Tobias décide de la lui laisser. Du moins, il garde son arme entre ses doigts pour être prêt à réagir. Mais il laisse l’homme bouger. D’un signe de tête, il lui indique l’endroit où il doit aller. Le père et la fille ont trouvé des choses à manger, tout à l’heure. Il y en aura bien trop pour qu’un seul homme puisse tout manger. Pourtant, Tobias se dit qu’ils pourront rire encore un peu. Mangeant quelques friandises, tout en regardant l’autre se goinfrer jusqu’à ce rendre malade. N’est-ce pas un bon moment, le genre de ceux qu’on ne voyait qu’au cinéma, à l’époque ?

“ - Tu restes à distance, et tu resteras en vie…”

C’est la seule consigne que Tobias lui donne, avant de se tourner pour attraper un des petits paquets de nougat qu’ils ont mis de côté. Le blond pourrait ouvrir la grosse boîte de conserve pleine de caramel, mais au fond, il préfère l’emmener pour faire plaisir à tous les gamins qui se trouvent à l’aéroport. Pendant que l’autre était en train de dévorer ces friandises qu’il n’a pas goûté depuis longtemps, Tobias s’était assit sûr la conserve tout en fumant une cigarette. Son arme toujours prête pour se défendre. Les minutes ont passé, jusqu’à ce qu’il finisse par jeter le mégot plus loin.

L’autre dit qu’il a encore faim. Il demande si la famille n’a pas quelque chose d’autre. Tobias, il sait qu’il y a des trucs périmés depuis peu à l’intérieur. Il décide de se lever pour aller les chercher, sûrement que le nouveau voudra prendre le risque. Mais il ne laissera pas ce mec entrer à l’intérieur, avec tout ce qu’il peut prendre comme arme. Cet homme, justement, finit par voir la grosse conserve que cachait Tobias. Il ne voit pas que c’est du caramel à l’intérieur, car l’étiquette ne lui est pas visible d’où il est. Il pense donc que c’est de la véritable nourriture.

C’est surement ce qui le pousse à agir de la sorte. Tobias est à peine entré à l’intérieur du cabanon, que l’autre se met à agir. Il attrape le premier truc lourd qui peut lui servir d’arme. S’il est prêt à faire tomber Tobias, peut-être qu’il ne sera pas prêt à faire du mal à une gamine. Mais Leela sait se défendre. Elle, elle est dehors. Elle voit l’homme agir, prêt à blesser grièvement Tobias pour voler quelque chose qui le tuerait sûrement s’il venait à tout manger à lui seul. Comment Leela va-t-elle réagir ? Tobias sait, a vu, qu’elle a déjà tué des gens pour se protéger. Comme ce jour où ils ont rencontré pour la première fois Tennessee. Mais sera-t-elle suffisamment rapide, cette fois-ci, pour éviter le pire ? Tobias, il pensait savoir depuis le temps, qu’il ne faut jamais tourner le dos à un nouveau. Qu’on ne peut avoir confiance en personne dans ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : Écolière
▫ Occupation : Sa place d'enfant
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Une petite ville de campagne près de Montréal



▫ Messages : 39
▫ Inscription : 21/04/2018
▫ Célébrité : Brighton sharbino



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: The world to my princess   09.08.18 10:46

The world to my princess





  Tobias | Leela

Mon père laisse finalement Yves se servir. De le voir manger, c'est à la fois agréable, sachant qu'il meurt de faim, et à la fois pitoyable. Il s’empiffre de sucre à s'en rendre malade. En plus, cela ne lui suffit pas. Il nous demande si nous avons d'autre chose.

«Tu devrais pas trop manger d'un seule coup.»

Il ne semble pas m'entendre, semblant obsédé par la seule idée de trouver de la nourriture. Il continue de nous fixer avec ses yeux suppliant. Je regarde mon père se lever pour aller chercher autre chose. Malgré le fait que cet homme ne semble pas dangereux, je ne baisse pas ma garde. On ne sais jamais. Par contre, lui, il ne semble pas me considérer comme une menace. Il aperçois la grosse boite de caramel et je vois son regard s’enflammer. Un regard effrayant. Mon père lui a tourné le dos quelques instant. Ce que j'espérais de tout mon cœur qui n'arrive pas arrive. L'homme attrape une grosse pierre sur le sol. Mon cœur se met à battre rapidement. Je comprend aussitôt que son intention n'est pas du tout amicale.

J'ai encore une main sur mon arme. Celle-ci agrippe fermement le pistolet qui est caché dans ma poche. Mes yeux se fronce. Non... il ne va tout de même pas faire ça! Voyant qu'il lève la pierre, je réalise que je n'ai plus le choix. Je dois agir. Il a l'intention de blessé mon père le salaud! Je ne prend pas le temps de penser à quoi que ce sois d'autre. Mon père est en danger et c'est l'instinct qui prend le dessus. Sentant l'adrénaline m'envahir, je sort l'arme de ma poche et je me lève d'un bon. Alors que la pierre est bien haute dans les airs, prête à s'écraser sur le crane de mon papa, je vise le type sans hésitation et j'appuie sur la détente.

Tout ce fait si vite que j'ai l'impression de n'avoir rien contrôler. Comme si ce n'était pas moi qui avait le contrôle de mon corps. Pourtant, c'est bien moi qui ait agit. La balle transperce la base du cou de Yves. C'est un réflexe maintenant de viser la tête... j'aurais pu tirer dans un bras pour qu'il lâche son arme, mais honnêtement, je n'ai même pas réfléchi à cette possibilité. L'homme échappe aussitôt la pierre qui s'écroule lourdement au sol. Le bruit de l'arme résonne encore dans ma tête alors que le sang se met à gicler partout.

Je n'ai peu-être pas atteint son crane, mais pour un vivant, la blessure est grave. Le type pose une main sur son cou, mais il est déjà trop tard pour lui. Je tiens encore le pistolet au bout de mes bras, figer sur place, les yeux écarquillé face à l'horreur devant moi. Mes mains se mettre à trembler vigoureusement et l'émotion m'envahi. Le type s'écroule au sol. Je viens de tuer quelqu'un. Mes yeux s'embrume. De grosse larme coule sans que je puisse les retenir. Les images de la dernière fois ou j'ai du agir comme cela me revienne. Je revois le visage de cette personne que j'ai du abattre aussi. Tuer un monstre, c'est une chose. Ça s'explique plus facilement... ça se pardonne plus facilement aussi... mais un vivant... un type désespéré qui ne veux que manger... Je ne crois pas que je pourrais m'habituer à quelques choses d'aussi horrible, et pourtant, qu'aurais-je pu faire d'autre? Pas grand chose... Je prend une grande respiration et je baisse tranquillement mon arme. Ma vue est brouillé, mais j'arrive tout de même à croiser le regard de mon père.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: The world to my princess   

Revenir en haut Aller en bas
 
The world to my princess
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: North Kelowna :: International Airport-
Sauter vers: