AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pète pas un câble pour ça!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Électricien
▫ Occupation : En charge des génératrices, participe au ravitaillement, défense, etc.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver



▫ Messages : 465
▫ Inscription : 01/05/2018
▫ Crédits : Feuilledecarotte (1e GIF)
▫ Célébrité : Steven Ogg



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Pète pas un câble pour ça!   13.05.18 0:33

Pète pas un câble pour ça!
   Keith & Esther

   


-Quel bordel…’’

Murmure Keith en observant attentivement les génératrices de l’aéroport. L’endroit est alimenté par un regroupement de génératrices plutôt mal organisées; il est très difficile de déterminer laquelle alimente quoi. La personne qui a fait l’installation avait pris quelques notes sur un grand tableau situé dans la pièce de machinerie pour comprendre son propre casse-tête mais pour Keith, c’était du chinois. Alors il a tout effacé pour prendre ses propres notes. Non, ce n’est pas qu’il n’y connait rien, même si alimenter un aéroport complet à partir de génératrices est une première pour lui, il connait assez bien son domaine pour se demander si c’était bien le cas de l’électricien avant lui. Une grande génératrice industrielle ce trouve sur place mais visiblement elle est hors d’usage. Sans doute que Keith parviendra à la réparer mais ça lui prendra du temps, peut-être même quelques morceaux supplémentaires.

-Si le crétin qui a fait ça est pas mort, je lui sauve probablement la vie… Tempi, on va essayer ça’’

Dit-il à haute voix alors qu’il branche une fane dans une prise de courant. Il pointe celle-ci vers la table d’outils qui traine dans sa pièce de travail et s’assoit dessus.  
Ben quoi? S’il est pour passer des heures à démêler ce bordel, un petit coin frai et confortable pour se reposer le cerveau lorsque celui-ci semble vouloir exploser est la moindre des choses. Il avait tenté de s’installer un vieil air climatisé portatif qu’il avait trouvé dans la remise mais les fusibles avaient sautés dès qu’il avait appuyé sur démarrer. Il va devoir faire le déchiffrage pour éviter le surcharge et sans doute qu’il devra mettre ses priorités à la bonne place mais pour l’instant, une fane ne devrait pas faire trop de damage.

Il appui sur démarré. Un sourire se dessine sur ses lèvres alors qu’un vent frai vient lui souffler au visage. Malheureusement, sa satisfaction fut de courte durée; une sorte de clochement résonne dans le panneau électrique et la fane s’arrête sec. Il laisse glisser un soupire de frustration et son regard s’assombri alors qu’il fantasme sur l’idée d’électrocuter le connard responsable de l’installation.

Malgré le fait que le fusible sauté alimente sans aucun doute d’autres appareils dans l’aéroport, peut-être même des trucs important, Keith reste assis sur la table d’un air découragé. Il a à peine commencé son travail et il en a déjà marre. En fait, c’est qu’il n’a jamais vu une installation aussi mal foutu. Il plonge dans ses pensées en se demandant s’il ne devrait pas plutôt focuser sur la génératrice centrale; s’il parvient à la réparer, les problèmes de surcharge devraient être choses du passé.



   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : PDG des entrerprises Cohle
▫ Occupation : Elle aide à la gestion des vivres et tient l’inventaire de l'armement du groupe
▫ Statut civil : Célibataire


▫ Messages : 416
▫ Inscription : 12/02/2017
▫ Crédits : PresleyCash
▫ Célébrité : Elisabeth Olsen



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Pète pas un câble pour ça!   17.05.18 8:24

Pète pas un câble pour ça !
   Keith & Esther

   



   Assise à même le sol, Esther était seule dans la pièce qui allait servir très prochainement de future Bibliothèque. A côté d’elle, se trouvait un carton que les employés de l’imposante librairie de l’aéroport n’avaient pas eu le loisir d’ouvrir. Son cutter posé à ses côtés, elle avait coupé l’épais scotch brun qui maintenait scellé le carton et avait commencé à faire le tri dans les livres qui s’y trouvait. Immédiatement son sourire illumina son visage en apercevant un livre de jeux pour enfants avec des stickers du dernier Disney de l’époque. Elle était sûr que ce petit présent ferait plaisir à Lily, après tout, avec toute l’aide que lui avait apporté son tonton pour que cette bibliothèque puisse voir le jour, n’était-ce pas là une juste récompense ? Alors qu’elle tournait les pages en observant les jeux qui s’y trouvaient la lumière s’éteignit subitement, la plongeant dans l’obscurité la plus complète. Levant le visage en direction du plafond, Esther patienta quelques minutes en espérant voir la lumière réapparaitre à nouveau. Etait-ce elle qui trouvait le temps long ou le temps l’était-il réellement, toujours était-il que la lumière fut longue à revenir et elle ne revint qu’au moment où Esther s’était décidée à se lever pour voir ce qui se passait. Reprenant sa place tout en regardant autour d’elle avec méfiance, comme si elle craignait de voir les lumières s’éteindre à nouveau, elle patienta quelques secondes mais plus rien ne se produisit et tout laissait à supposer que tout était définitivement revenu à la normale. Ce genre de coupure, bien que rares, arrivait de temps à autres, et cela n’avait rien de surprenant vu l’installation rudimentaire dont ils bénéficiaient, mais au moins ils avaient de l’électricité, un luxe qui n’était désormais plus donné à tout le monde. Mettant le livre de jeux pour Lily de côté, Esther poursuivit son exploration et tomba sur une collection de romans noirs d’auteurs nordiques aux noms imprononçables mais dont les récits étaient des plus captivants. Certains résumés en dos de couvertures, lui donnait juste envie de tout arrêter pour s’y plonger mais ce n’était vraiment pas le moment. Les classant dans la pile à garder, sa pioche suivante lui tira une grimace. Il s’agissait d’un livre de cuisine aux illustrations des plus appétissantes. Etait-ce une bonne idée de mettre à portée de main des livres qui vous rappelaient tout ce que vous n’aurez plus jamais la possibilité de manger ? De générer une envie qui n’était pas forcément nécessaire ? Esther était d’avis que ce genre d’ouvrages n’était peut-être pas indispensable car hormis se faire du mal ils n’avaient aucune autre utilité, mais une toute petite voix dans sa tête continuait à faire de la résistance et l’incitait à vouloir le garder, après tout, on ne savait jamais, ce genre d’ouvrage pourraient toujours servir par la suite lorsque cela irait mieux et donner des idées de menus avec les moyens du bord… Posant l’ouvrage ailleurs elle décida d’entamer avec ce livre de cuisine une nouvelle pile qu’elle décida de baptiser « en suspens » et qui réunirait les livres qu’elle garderait dans un coin, jusqu’à ce qu’ils puissent peut-être un jour en faire usage... ou non

Esther venait à peine de déposer le livre sur le sol que l’éclairage sauta à nouveau. Sursautant d’abord de surprise, elle leva à nouveau son regard en direction du plafond mais cette fois la lumière ne revint pas où était-ce elle qui avait eu beaucoup moins de patience que la première fois ? Peut-être bien. Se levant prudemment dans le noir, elle tenta d’avancer à tâtons dans cette immense pièce. Ses pieds trébuchèrent sur des cartons et des piles de livres entassées à même le sol, ses mains effleuraient les étagères qu’Alec avait confectionné dans le seul but de satisfaire son petit caprice d’offrir une belle bibliothèque aux habitants de cette communauté,… mais plus elle avançait et moins elle parvenait à se repérer et à trouver la sortie. Heureusement pour elle, Esther n’était pas claustrophobe. Au bout de ce qui lui parut être une éternité, la jeune femme parvint à trouver enfin la sortie et si il lui fut agréable de s’extraire enfin de ce piège, Esther du laisser un petit moment d’adaptation à ses yeux pour se réhabituer à la lumière agressive du soleil. Les yeux encore légèrement plissés la jeune femme prit le pas de se rendre là où se trouvait le générateur. Elle n’y connaissait strictement rien et ne comptait pas réparer quoi que ce soit si des réparations étaient nécessaires mais peut-être s’y passait-il quelque chose, ou mieux encore y trouverait-elle quelqu’un sur place capable de lui expliquer ce qui se passait et les raison pour laquelle tout sautait sans arrêt
Une fois arrivée sur place, Esther aperçut un homme qu’elle ne reconnaissait pas et qui lui tournait le dos. Il était assis sur une table et semblait attendre que quelque chose se produise. Etait-ce lui la cause de tous ces soucis ou était-il là justement pour y remédier ?

- Excusez-moi, se manifesta-t-elle en venant vers lui avec prudence. Est-ce que vous savez ce qui se passe ? La lumière n’arrête pas de sauter…

   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Électricien
▫ Occupation : En charge des génératrices, participe au ravitaillement, défense, etc.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver



▫ Messages : 465
▫ Inscription : 01/05/2018
▫ Crédits : Feuilledecarotte (1e GIF)
▫ Célébrité : Steven Ogg



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Pète pas un câble pour ça!   23.05.18 23:03

Pète pas un câble pour ça!
  Keith & Esther

 


Le battement des génératrices étouffe le grincement de la porte qui vient s’ouvert derrière lui. L’univers actuel de Keith n’est alimenté que par la présence du problème qu’on lui exige de réparer- attitude qui pourrait lui être fatale s’il se retrouvait dans la même situation qu’à peine quelques jours passés. Même s’il lui est arrivé de jouer au prédateur, Keith a pour longtemps été une proie solitaire vagabondant les rues de Kelowna. Rester alerte en tout temps avais été une exigence inestimable à sa survie mais l’homme vie au moment présent. Les fantômes du passé ne le hantent point. Il a secoué le poids des abominations vécus ou commises tel un chien sortant d’une baignade froide pour s’installer confortablement au soleil. Comme ce chien, il n’a point les notions requises pour être reconnaissant de la présence de ce dernier. Il ne parvient qu’à voir l’arrivé du nuage qui s’est installé devant lui, c’est-à-dire; l’installation atroces des génératrices.

Il relève brusquement la tête lorsque la voix d’une femme vient s’entremêler avec celle des machines, comme s’il a été pris par surprise. D’un mouvement tout aussi sec, il pivote sur la table pour fixer la femme en question d’un regard arrondi qui se transforme aussitôt en analyse intrigué. Quelques secondes de silences règnent tout juste après le questionnement de celle-ci. Quelques secondes pendant lesquels Keith n’a aucun embarras à la dévisager intensément comme s’il s’apprête à peindre une toile d’elle. Même si son expression ne divulgue aucune mauvaise intention, son regard reste tout de même quelque peu indiscret. Il bondit hors de la table sur laquelle il est assis. Les bras tendus, il pivote sur lui-même pour présenter la pièce dans laquelle ils se trouvent comme si la réponse à ses questions se trouve tout droit devant elle. Peut-être qu’il n’a pas tout à fait tort; l’avis d’un expert n’est pas requis pour réaliser que l’installation électrique est broche à foin. De plus, la pièce même est dans l’embarras totale, des canisses de gaz vide ou pleines traine ici et là parmi les outils ainsi que les pièces de machineries. Bien sûr, quelle que soit l’état de cette pièce, elle représente un luxe qu’au jour d’aujourd’hui, bien des gens ne peuvent se permettre mais pour Keith qui n’arrive qu’à voir le nuage devant le soleil, cette pièce est un désastre.

-T’as vu cette merde? Viens pas me dire que t’es surprise. C’est terrible, j’en reviens pas; le feu pourrait prendre là-dedans à tout moment.’’ Il pointe le panneau électrique légèrement cramé. ‘’visiblement ça serait pas une première. Vos génératrices sont tellement surchargées que je peux même pas me brancher une foutu fane.’’

Il donne une poussé à la fane qu’il a tenté de s’installer. Malgré son geste brusque et assez violent pour laisser voir l’objet se fracasser contre le sol, il poursuit d’un ton calme.

-Ça a fait sauter des trucs mais comme tu vois je suis pas mal surchargé moi-même. Donc… heu…’’

L’homme interrompt sa phrase pour fixer la femme d’un air songeur. Son regard vide est si peu lisible que même s’il se dit surchargé, de toute évidence il est plutôt déconnecté. Un sourire se dessine sur son visage.

-C’est bien que tu sois là.’’

Il s’approche de l’inconnue et dépose une main dans le dos de celle-ci pour la guider vers le fond de la pièce où la plupart des canisses de gaz trainent.

-Tu vois ça? Je vais assumer que j’ai pas besoin de t’expliquer s’qu’il arrivera si le feu prend. Tu veux peut-être potentiellement sauver des vies pendant que je répare la panne? T’as qu’à prendre les canisses et les mettre dans la remise là.’’

Il pointe la porte de la remise complètement au fond de la pièce. La porte entre-ouverte, il est facile de remarquer que la remise est plutôt propre, comme si quelqu’un l’avait vidé récemment, ce qui est le cas : c’est en vidant le contenue de celle-ci que Keith a embarrassé la pièce de machineries encore plus qu’elle ne l’était déjà mais ça… il n’a pas besoin de le dire. Seth lui a chargé de réparer et entretenir les génératrices, pas de partir à la chasse au trésor. Ce n’est pas que Keith a complètement négligé le travail qu’on lui donné; il avait surtout voulu regarder pour des outils ou encore des pièces qu’il pourrait utiliser mais il s’était laissé distraire par quelques joujoux.



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : PDG des entrerprises Cohle
▫ Occupation : Elle aide à la gestion des vivres et tient l’inventaire de l'armement du groupe
▫ Statut civil : Célibataire


▫ Messages : 416
▫ Inscription : 12/02/2017
▫ Crédits : PresleyCash
▫ Célébrité : Elisabeth Olsen



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Pète pas un câble pour ça!   05.06.18 12:39

Pète pas un câble pour ça !
  Keith & Esther

 



  A en juger par la manière que l’homme eut de se retourner dans sa direction, il était évident qu’elle venait de le surprendre alors qu’il était en pleine réflexion. Esther n’avait encore jamais vu cet homme et si son apparence était des plus communes son regard lui, était à part. Il y avait quelque chose dans le brun de ses yeux qu’elle n’aurait pu définir avec précision, une étincelle qu’elle ne parvenait pas à identifier avec exactitude mais qui la refroidissait totalement. La façon qu’il avait de la détailler du regard tout en la jaugeant la mettait mal à l’aise et la fit se mettre instantanément sur ses gardes. Pourtant, l’homme pris finalement la parole en lui faisant part de son exaspération, faisant par là-même, réviser son jugement peut-être un peu trop attife. Posant son regard sur le panneau électrique, elle devait reconnaitre que l’installation électrique n’était pas réellement des plus engageantes. Elle n’y connaissait strictement rien dans le domaine de l’électricité ses capacités se limitant à changer un fusible mais elle voulait bien admettre que si ce panneau venait à prendre feu elle n’en serait absolument pas étonnée et avec tout le bazar qui régnait dans la pièce, le foyer serait difficile à éteindre dans le meilleur des cas, bien que ce n’était pas ça le plus inquiétant. Ce qui l’était, c’était plutôt toutes ces bonbonnes de gaz qui trainaient dans la pièce et qui en cas de feu pourrait exploser, inutile de dire que les conséquences seraient désastreuses si un tel incident venait à se produire

- Vous êtes électricien ? Est-ce que vous pouvez faire quelque chose ?

L’homme paraissait s’y connaitre pourtant elle lui jeta un regard suspicieux en l’entendant préciser qu’il n’avait pu installer cette fane qu’il lui désignait sans que tout ne saute. Si elle se demandait bien qu’elle pouvait être l’utilité d’une fane dans le cas présent, elle ne formula pas sa question et se contenta de sursauter voyant l’homme pousser violemment l’objet en question qui se fracassa sur le sol. Il y avait dans ce geste quelque chose de brutal et de gratuit qui lui déplaisait. Il pouvait être en colère, frustré, mais il n’était pas obligé de faire ça. C’était l’attitude d’un homme qui s’énervait très facilement et le ton calme qu’il prenait pour lui parler, sans hausser le moins du monde le ton, le rendait plus inquiétant encore. Le sourire qu’il lui adressa soudainement ne la rassura curieusement pas du tout, on aurait dit le sourire d’une personne qui préparait un mauvais coup. Esther ne put s’empêcher de hausser un sourcil en l’entendant lui confier qu’elle était tombée à point nommé. On voyait bien qu’il ne connaissait pas ses compétences en la matière s’il pensait qu’elle lui serait d’une quelconque utilité.
Si Esther avait bel et bien deviné qu’il espérait bien la voir lui donner un coup de main ce n’était absolument pas le genre d’aide qu’elle s’était imaginé auquel lui pensait. La blonde avait cru l’espace d’un instant qu’il comptait régler le problème de surcharge du panneau électrique et que par conséquence il aurait peut-être besoin d’une seconde main, aussi ne s’attendait-elle pas du tout à ce qu’il lui demande de nettoyer cette montagne de bric-à-brac qui encombrait la pièce. Bien sûr, elle comprenait l’importance et la nécessité de le faire mais il avait un certain culot de lui demander de ranger elle-même ces bouteilles de gaz, seule, d’un bout à l’autre d’une pièce déjà très encombré.

- Pardon ? Je ne suis pas opposée à l’idée de ranger cette pièce mais je ne suis pas ta bonne et tu n’as pas à me dire ce que j’ai à faire. On va le faire oui, parce que c’est dans notre intérêt à tous mais pour cela on va lever une équipe, à plusieurs on sera plus efficace, de toute manière je ne pense pas que ce soit judicieux qu’elles restent à proximité de cette pièce, il faut qu’on les entrepose ailleurs. Mais et toi ? Tu es capable d’arranger cette installation ou tu es juste bon à donner des ordres ? Parce que lorsque je suis arrivée tu paraissais un peu dubitatif. Et puis je ne comprends pas, cela n’a pas de sens, nous sommes dans un aéroport l’installation électrique devrait pouvoir supporter le peu d’énergie que l’on possède… même avec les génératrices, non ? Tu es sur que tu n’as pas besoin d’aide toi aussi ?

   
   
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Électricien
▫ Occupation : En charge des génératrices, participe au ravitaillement, défense, etc.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver



▫ Messages : 465
▫ Inscription : 01/05/2018
▫ Crédits : Feuilledecarotte (1e GIF)
▫ Célébrité : Steven Ogg



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Pète pas un câble pour ça!   10.06.18 17:09

Pète pas un câble pour ça!
 Keith & Esther

 


Keith recule d’un bond pour fixer la femme comme si elle lui avait craché au visage. À la voir arriver avec ses airs polies et pleine de prudences, il avait eu l’impression de faire face à une personne timide mais décidément elle est bien plus féroce qu’elle lui a semblé. Du coup, l’image de la petite femme sage dont il l’avait associé à vient d’être remplacé par celle de Gère-mène – sentiment qui semble être réciproque puisque celle-ci tient à souligner le fait qu’elle n’est pas sa bonne. Pourtant Keith à l’impression d’avoir fait la demande poliment ou du moins, de façon neutre. Puisque cette pièce est son lieu de travail, pour lui, elle lui appartient tout autant que la chambre qu’on lui a offerte dès son arrivé. Naturellement, il n’apprécierait guère que quelqu’un vienne le contredire sur sa façon de mettre sa chambre en place; situation qui pour lui, est exactement la même que celle-ci. Il meurt d’envie de l’engueuler lorsqu’elle semble insinuée qu’il est incompétent en demandant s’il n’est bon qu’a donné des ordres. Le regard colérique qu’il lui lance laisse transparaitre cette envie, par contre, il se contente de lui répondre d’un ton un peu sec mais relativement calme.

-Premièrement, p’tite effrontée, je te disais pas quoi faire; je te donnais l’occasion de peut-être, potentiellement - comme je l’ai dit - sauver des vies. Si tu veux aider va falloir qu’tu prennes une autre attitude que celle d’une ado en crise, t’es un peu vieille pour ça.’’

Son expression se transforme en air d’humoriste qui présente la blague du siècle si aisément qu’on pourrait croire que sa colère n’avait été qu’un acte.

- Tu devais vraiment pas être belle à tes seize ans.’’

Il tourne les talons avant de reprendre parole. Son attention est surtout centré sur les objets qu’il contourne alors qu’il se dirige vers la remise.

-Faut qu’tu saches, cocotte, qu’le chef m’a mis en charge de cette pièce. Si tu veux qu’on se monte une équipe j’suis prêt à rouler avec toi; on attache notre ceinture zip et go mais quiconque entre ici pour travailler, travaille pour moi. Si je dis que les bonbonnes vont dans la remise, c’est dans la remise qu’elles vont aller. C’est assez éloigné de la source qu’avec ces murs, crois-moi, t’aurais le temps de cuir et croustiller là-bas dans ta chambre avant que le feu se rend jusque-là.’’

Keith donne une caresse au mur de béton qui entoure la remise comme pour pointer son existence, puis il lance un sourire qui aurait pu être décrit comme étant chaleureux si ce n’était que de l’insensibilité dans la blague qui suivi.

-J’vais pas courir chez ta mère pour faire le plein de gaz à chaque jour de l’année. En plus, j’imagine que ya des chances qu’elle essayerait de me bouffer.’’

Oh! Et pour répondre à ta question; je suis capable d’arranger l’installation mais s’que tu réalises sans doute pas c’est que la génératrice central est brisée. On est connecté sur des petites merdes portatives qui servent normalement pas à alimenter un méga aéroport; si on utilise si peu d’énergie c’est justement parce qu’on peut pas se permettre d’en faire autrement. Donc excuse-moi si j’ai l’air autant ‘dubeutatatif’- comme tu dis – mais j’ai du travail à plus finir ici et si j’ai pas encore réparé la panne c’est simplement parce que j’y tiens pas avant que la pièce soit sécurisé.’’



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : PDG des entrerprises Cohle
▫ Occupation : Elle aide à la gestion des vivres et tient l’inventaire de l'armement du groupe
▫ Statut civil : Célibataire


▫ Messages : 416
▫ Inscription : 12/02/2017
▫ Crédits : PresleyCash
▫ Célébrité : Elisabeth Olsen



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Pète pas un câble pour ça!   18.06.18 11:39

Pète pas un câble pour ça !
  Keith & Esther

 


Dire qu'elle était estomaquée par tant de culot était un euphémisme, cet homme était décidément sans-gêne et possédait ce qui se rapprochait énormément d'un complexe de supériorité. Ou alors n'était-il tout simplement que l'un de ces machos sexiste qui ne supportait pas d'entendre une femme lui faire la moindre remarque ? Tout aussi possible. Un petit sourire moqueur se dessina cependant sur ses lèvres lorsqu'il fit référence à sa crise d'adolescence passé

- T'a pas idée,
lui répondit-elle sur un air de défi les bras croisées devant sa poitrine

En réalité, à 16 ans, Esther était sage comme une image. Elle avait passé sa crise d'adolescence de nombreuses années avant mais il n'était pas dans ses intentions de rentrer dans les détails, d'une part il s'en fichait comme d'une guigne d'autre part il ne faisait pas parti du cercle d'ami à qui elle aurait pu avoir envie de lui confier certaines choses de son passé, et puis là n'était pas le sujet
Le voyant lui tourner le dos, elle leva les yeux au ciel en l'entendant déblatérer sur ce complexe de supériorité qui semblait l'étouffer au plus haut point. Une part d'elle avait très envie de rire en l'assimilant à l'un de ses petits seigneurs du moyen-âge qui se prenait pour le roi sur son domaine alors qu'en réalité il n'était qu'un petit tyran qui pouvait se voir retirer son semblant de pouvoir avant même qu'il ne le réalise et sa tête avec.
Roulant des yeux en l'entendant balayer d'un revers de main sa suggestion d'entreposer les bombonnes de gaz ailleurs que dans cette remise, elle compris qu'elle n'obtiendrait strictement rien de lui, puisque cet imbécile était tellement obtus qu'il balayait toute suggestion  qui ne provenait pas de lui d'un revers de main. Elle verrait bien ce qu'en pense Alec, s'il venait à lui confirmer qu'effectivement ça ne risquait rien, alors elle lui ferait confiance, mais c'était lui et uniquement lui, qu'elle écouterait et certainement pas cet égocentrique qui s'amusa d'ailleurs à la tacler encore une fois ce qui lui valu en guise de réponse un sourire narquois

- Non c'est plutôt ma soeur que tu dois craindre, moi je suis la gentille de la famille,
lui répondit-elle légèrement amusée

Et c'était peu de le dire. Sa soeur avait toujours eut du répondant mais comme elle faisait souvent passer ce qu'elle avait à dire avec une pointe d'humour. Ancienne serveuse et gérante d'un bar, Victoria avait l'habitude de recadrer les gros durs lorsque c'était nécessaire et lorsque son charme et son humour ne suffisaient plus, ce qui était plutôt exceptionnel, il fallait bien le reconnaître, elle se montrait plus directe. Ça soeur n'avait pas pour habitude de se laisser marcher sur les pieds et si malgré tout dans le pire des cas, elle ne parvenait pas à mettre, elle savait qu'elle pouvait compter sur le soutient d'Abel, fort heureusement elle n'avait pas souvenir que cela eut un jour été nécessaire. Mais aujourd'hui tout cela était bien loin. Abel avait disparu après avoir eut des mots cruels à l'encontre de sa soeur quand à Victoria... Victoria avait tellement changé. Elle était devenue dur et froide avec les autres et elle ne doutait pas que Keith n'aurait pas eut l'occasion de lui parler deux fois comme il venait de le faire avec elle. Haussant les sourcils elle écouta l'homme justifier pour quelle raison il n'avait encore rien fait. Guère convaincue, Esther balaya la pièce du regard avant de relever son regard sur l'électricien

- Donc, si je suis ton raisonnement,si je n'étais pas entrée,... tu serais resté planté là à regarder le panneau électrique sans rien faire ?

Guère désireuse d'entendre sa réponse, la jeune femme lui tourna le dos et quitta la pièce. Elle revint un bon quart d'heure plus tard avec un autre femme et trois hommes, prêt à débarrasser l'espace de tout ce foutoir inutile qui jonchait le sol. Ce dirigeant vers l'électricien, elle réalisa, au moment de faire les présentations, qu'elle ne connaissait pas son prénom  

- Grincheux ? L'appela-t-elle, voici Anna, Ted, Wyatt et Simon, ils vont nous aider à débarrasser ce dépotoir. Une dernière consigne avant qu'on ne s'y mette ?

- Si je peux vous aider,
fit Ted en s'avançant prudemment, mon père était électricien, j'ai quelques notions..

Keith n'eut pas le temps de répondre que quelques étincelles jaillirent du panneau électrique les faisant tous reculer d'un pas de frayeur autant que de surprise. Perplexe, Esther jeta un regard inquiet en direction du maitre des lieux, même s'il y avait eu plus de peur que de mal cela n'en restait pas moins impressionnant et... dangereux. A présent elle comprenait mieux pourquoi il évoquait la possibilité que tout prenne feux ici

- Vous êtes sur que vous pouvez y arriver ?


Non pas qu'elle doutait de ses compétences, ou plutôt si, un peu, parce que c'était vraiment pas à la portée du premier venu et que cela pouvait vite s'avérer mortel
   
   
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Électricien
▫ Occupation : En charge des génératrices, participe au ravitaillement, défense, etc.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver



▫ Messages : 465
▫ Inscription : 01/05/2018
▫ Crédits : Feuilledecarotte (1e GIF)
▫ Célébrité : Steven Ogg



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Pète pas un câble pour ça!   26.06.18 4:00

Pète pas un câble pour ça!
  Keith & Esther

 


Keith n’avait point remarqué les airs moqueurs de la femme, même si ces airs devraient en théorie lui être familiers. Il était peu talentueux pour lire le langage corporel, ayant souvent tendance à voir ce qu’il espérait voir. Le ton amusé de celle-ci le porta à croire que tel était son sentiment envers lui; amusée. L’homme était rarement entièrement sérieux dans ses propos mais peu de gens parvenait à saisir son sens d’humour très peu charmant. Si elle était assez à l’aise pour lui offrir une réponse quelque peu trempé d’humour c’est que déjà, elle l’avait mieux saisi que la plupart des gens qu’il avait rencontré… Ou du moins, c’est ce qu’il se disait. Bien qu’elle ne lui ait semblée de rien au départ, il ne put s’empêcher de remarquer quelques airs familiers dès qu’elle fût mention d’une sœur.

-Ta sœur? Victoria c’est ça? T’inquiètes, je l’ai croisé. Charmante demoiselle.’’ Dit-il tout simplement parce qu’il n’allait surement pas admettre qu’elle lui avait foutu un coup bien mérité.

Keith s’était rapproché de la table d’outils pour y ranger quelques pièces utiles qu’il avait trouvé. Il ne voulait pas que personne y touche; certains matériaux peuvent se faire rares et même si en réalité le tout appartenait aux protectors, l’homme avait plusieurs points en commun avec un enfant gâté malgré le fait qu’il avait lui-même eux un frère et une sœur pour lui apprendre les notions du partage. Il fronça les sourcils lorsqu’Esther lui demanda s’il serait resté là sans rien faire si ce n’était que de son intervention. Il lui répondit en commençant par : ‘’Va falloir que je t’écrive un livre pour qu’tu comprennes?’’ Mais lorsqu’il se retourna pour lui faire face, elle avait disparue. Sans doute que c’était pour son mieux mais pour Keith, cela était bien impolie de sa part. Assez pour lui faire réfléchir sur le comment il se vengera d’elle pour l’avoir abandonné ainsi parmi ce bordel. Peut-être en s’assurant que sa chambre reste plongée dans le noir total? Elle l’aurait bien mérité! Heureusement, il réalisa qu’elle ne l’avait point abandonné dès son retour et son désir de vengeance fût très vite abolit.

-Grincheux? Non, ça va pas faire, j’suis pas vert puis j’aime noël – aimait. C’est Keith. Si t’aimes pas, trouve-moi un surnom plus flatteur que grincheux, quand même. J’tai surnommée cocotte et c’est ça qu’tu me donne en retour?’’

L’homme se mit à pointé vers les objets, puis les endroits qu’il s’apprêtait à mentionner sans porter la moindre attention au nouveaux venus.

‘’Touchez pas à la table d’outils, les bombonnes vont dans la remise, pour l’reste ya des étagères, cordé ça comme vous pensez.’’

Keith allait répondre à Ted qui affirmait avoir quelques notions lorsque des étincelles jaillirent du panneau électrique. Il rigola en regardant le groupe sursauter même s’il avait lui-même été pris par surprise puis il pointa Ted du doigt.

-Ferme tout, mec, c’est encore pire que j’pensais. On va y arriver, cocotte, mais ya clairement un con qui avait faim pour de l’humain rôti et j’ai aucune idée qui et où y s’cache mais je l’accuse de tentative de meurtre!’’

Keith aurait bien prit la peine de fermer le pouvoir lui-même mais il avait autre chose en tête. Il s’approcha de l’extincteur de fumé qu’il agrippa avant de revenir sur ses pats. Ça sentait le brûler, peut-être qu’un tison cherchait à grandir sous le panneau?

-Dépêche-toi et tassez vos culs, c’est pas l’temps de lâcher des vents.’’

Il s’arrêta tout près d’Esther avec l’extincteur en main; il allait attendre que le pouvoir soit fermé avant de l’utiliser, chose qu’il ne ferait qu’au premier signe de flammes. Entre-temps, il lui glissa un commentaire digne de son humour merdique.

-Tu te tiens les fesses bien serrées?’’



 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : PDG des entrerprises Cohle
▫ Occupation : Elle aide à la gestion des vivres et tient l’inventaire de l'armement du groupe
▫ Statut civil : Célibataire


▫ Messages : 416
▫ Inscription : 12/02/2017
▫ Crédits : PresleyCash
▫ Célébrité : Elisabeth Olsen



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Pète pas un câble pour ça!   04.07.18 2:38

Pète pas un câble pour ça !
Keith & Esther




Ils ne s'étaient pas présentés et s'il s'agissait de règles d'usage élémentaire, elle devait admettre que ça ne lui avait absolument pas traversé l'esprit de le faire. La situation était si chaotique et le personnage qui lui faisait face si... imprévisible qu'elle s'était tout bonnement laissé porté par leur échange oubliant jusqu'au base même de la politesse. Ce fut qu'au moment où elle avait souhaité faire les présentations avec les autres qu'elle s'était rendue compte qu'elle ne connaissait pas son prénom alors elle l'avait affublé du premier sobriquet qui lui était passé par la tête et qui lui correspondait. Etonnement l'entendre grincher qu'il ne lui correspondait pas à la description qu'elle en faisait parce qu'il n'était pas vert et qu'il aimait Noël lui tira un sourire amusé. Cet étrange personnage aimait Noël, voilà qui était plaisant à attendre.
Ainsi donc il s'appelait Keith... elle n'avait jamais rencontré de Keith jusqu'alors mais ce prénom lui correspondait plutôt bien alors qu'elle s'apprêtait à l'appeler par son prénom, sa bouche s'ouvrit en « O » silencieux faussement outré en découvrant le surnom dont il l'avait affublé. Cocotte ?!

- C'est Esther, le reprit-elle, et tu n'es visiblement pas plus doué que moi pour les surnoms

Cocotte ? Elle n'était pas une poule. Sans s'attarder davantage sur ce qui n'avait aucune importance, Keith, puisque tel était son prénom, s'attela à immédiatement donner des directives. C'était clair et précis on ne pouvait lui reprocher de ne pas savoir ce qu'il désirait ou encore de ne pas savoir s'exprimer. Ce qui l'interpella par contre, fut qu'il ne pris même pas la peine de s'intéresser aux personnes qui étaient venus leur prêter main forte dans cette tâche, c'était à peine s'il leur avait adressé un regard, et bien que cela correspondait parfaitement au personnage, du moins du peu qu'elle en savait, cela ne l'avait pas empêché d'être surprise par son manque évident de reconnaissance envers ces personnes qui étaient venus l'aider de leur plein gré.
Perdue dans ses réflexions interne, elle sursauta comme les autres lorsque des étincelles se mirent à jaillirent du panneau électrique, alors que Keith, lui, semblait s'amuser de leur réaction. Pourquoi avait-elle la sensation que cet homme devait trouver ça très amusant de fracasser du virulent ? Peut-être parce qu'il paraissait n'avoir peur de rien... ou qu'il aimait ça. Une chose était cependant indéniable, c'était sa prédisposition à amplifier de manière exagéré les interprétations qu'il se faisait d'une situation donnée. Une petite moue joueuse se dessina sur ses lèvres

- Ton prédécesseur devait drôlement t'en vouloir , je me demande bien ce que tu lui as fait pour qu'il ai envie de te faire griller comme une saucisse

Alors qu'il ordonnait à tout le monde de s'activer, l'homme s'empara de l'extincteur, prêt à en faire usage à la moindre menace, jusqu'à ce que Ted ait coupé l'alimentation comme il le lui avait demandé. La petite remarque de Keith lui fit lever les yeux dans sa direction

- Pourquoi ? Tu sais ce que tu fais non ?

Faisait-elle aveuglément confiance en cet énergumène ? Absolument pas, elle ne lui confierait rien qui ait de la valeur aujourd'hui mais bien qu'elle fut empreint d'un certain scepticisme à son égard au départ, il lui avait donné la sensation de savoir ce qu'il faisait alors elle n'avait pas peur, et puis, ce n'était pas comme si elle était toute seule. L'effet de groupe avait toujours eut tendance à la rassurer et à lui donner confiance en elle.

- Bon courage, souffla-t-elle avant de s'en aller aider les autres à ranger ce débarras.

Les hommes, excepté Ted qui secondait Keith, s'étaient activés en premier lieu à porter les bonbonnes de gaz dans le débarras qu'on leur avait indiqué. Les femmes quand à elles, triaient et rangeaient tous les différents éléments qui jonchaient la pièce. Il y avait tout un panel d'objets allant du plus inutiles tel qu'un ventilateur au plus intéressant comme ce câble en fer. A plusieurs mains, l'apparence de la pièce se modifia du tout au tout et la montagne d'objets abandonnés, disparu complétement, pour laisser place à un rangement ordonné. Alors qu'Anna, Wyatt et Simon s'en retournèrent à leurs occupations, Esther rejoignit les deux électriciens, les bras repliés sur sa poitrine. Lorsqu'elle voyait tous ces fils qui dépassaient du panneau électrique, elle ne pouvait s'empêcher de se demander comment ils faisaient pour s'en sortir

- Alors ? Ça avance ? S'enquit-elle


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Électricien
▫ Occupation : En charge des génératrices, participe au ravitaillement, défense, etc.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver



▫ Messages : 465
▫ Inscription : 01/05/2018
▫ Crédits : Feuilledecarotte (1e GIF)
▫ Célébrité : Steven Ogg



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Pète pas un câble pour ça!   21.07.18 1:32

Pète pas un câble pour ça!
  Keith & Esther

 


-Esther…’’

Murmura-t-il d’un air désappointé. Disons qu’il aurait préféré continuer de l’appeler cocotte. Après tout, elle était venue picorer dans son domaine sans gêne mais il n’allait quand même pas commencer une guerre pour une histoire aussi banale, pas vrai? Cela n’était pas précisément son intention mais on pourrait dire que vider ses vidanges à la tronche de chacun était quelque chose qu’il appréciait beaucoup trop.

-Bah, au moins j’suis plus doué que ta mère pour les prénoms.’’

Il n’avait rien de précis contre son prénom mais elle l’avait piqué en affirmant qu’il n’était pas doué alors il devait lui rendre le coup. Keith était avec les protectors depuis peu, même que c’était sa première journée de travail donc il doutait fortement que son prédécesseur ai tenté quoi que ce soit spécifiquement contre lui mais cela n’allait pas l’empêcher d’embarquer dans le jeu d’Esther, s’il pouvait avoir quelque chose à retenir contre quelqu’un, cela l’occuperait pour un certain temps.

-Mon prédécesseur fera pas long feu avec ses conneries! Si t’as envie d’le sauter fait vite parce qui sera plus sautable dans pas long.’’

L’extincteur en main, Keith fixait le panneau électrique en espérant que des flammes en ressorte; il était bien curieux de voir leur expressions devant une telle situation et sans doute que cela pourrait être divertissant mais rien ne semblait vouloir en sortir. Seul le petit commentaire d’Esther fût surface, commentaire mettant en doute ses compétences ce qui venu le piquer encore une fois –elle le méritait vraiment son surnom de cocotte. Comme une poule qui protège ses œufs, elle le piquait sans cesse et pratiquement sans efforts. Aussitôt le courant fermé, il décida d’utilisé l’extincteur un peu plus pour se venger parce qu’en toute franchise; il n’était vraiment pas nécessaire mais ça, il n’avait pas besoin de le dire. La pièce se retrouva légèrement envahi par le contenu de l’extincteur ce qui n’était pas très agréable mais il n’allait tout de même pas exagérer; il voulait toujours que la pièce soit rangé et il devait lui aussi rester sur les lieux.

-On cuira pas en vie ce soir! Tu viendras me remercié demain quand tu t’seras aperçu d’ça.’’ S’exclama-t-il pour donner raison à son geste.

Une fois le groupe à l’œuvre, Keith se retourna vers Ted qui semblait toujours volontaire pour le seconder. Il pointa le panneau électrique imbibé suite à son geste d’énergumène.

-Essuie tout ça, ya plus de feu.’’ Avait-il dit pour, encore une fois, tenter de les convaincre qu’il avait eu raison d’utiliser l’extincteur.

Il s’était ensuite mis au travail sans se gêner pour dire à l’homme quoi faire, quand, comment et pourquoi. Bien qu’il avait un caractère de merde, Keith se débrouillait bien parmi les fils électrique une fois à l’œuvre. Il garda tout de même un œil sur les autres et n’hésita pas à leur dire où placer certains objets ou encore à quel point l’endroit qu’ils avaient choisi ne convenait pas. Soit parce qu’il le pensait vraiment ou simplement pour piquer à son tour parce que c’était un peu sa passion. Regarder les visages se tordre de mécontentement était étrangement très satisfaisant pour lui.

En voyant une partit du groupe quitter les lieux, Keith s’exclama.

-Heeey! Merci! Vous reviendrez!’’

Quoi? S’il se comportait tel un connard, il devait au moins leurs lancer un os afin qu’ils soient partant pour revenir si un jour il avait encore besoin d’aide. Cela n’avait pas exactement tendance à fonctionner mais au moins il essayait.

-Ça y va Cocot- Heu... Esther.’’
Commença-t-il lorsque cette dernière se présenta devant lui et Ted ‘’On a presque fini ici, on va pouvoir rallumer le pouvoir avant que Seth vienne nous foutre son pied au cul et j’imagine que son pied c’est si on est chanceux. Ça va toi? T’as fini? Quoi, t’es venue réclamer un bisou?’’


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : PDG des entrerprises Cohle
▫ Occupation : Elle aide à la gestion des vivres et tient l’inventaire de l'armement du groupe
▫ Statut civil : Célibataire


▫ Messages : 416
▫ Inscription : 12/02/2017
▫ Crédits : PresleyCash
▫ Célébrité : Elisabeth Olsen



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Pète pas un câble pour ça!   04.08.18 16:58

Pète pas un câble pour ça !
  Keith & Esther

 


Le nuage de fumée irritant provoqué par l'extincteur utilisé par Keith la fit légèrement tousser, mais elle n'était pas la seule dans ce cas. Ted, qui était à ses côtés, plaqua sa main devant sa bouche tout en détournant son visage. Si tout le monde était incommodé par ce mal visiblement nécessaire, une personne cependant semblait prendre son pied : Keith.
L'homme était un savant mélange de tout ce qu'elle avait en horreur. Il était impossible. A la fois provocateur, grossier, insupportable on pouvait rajouter à cette longue liste qu'il prenait incontestablement son pied à jouer les petits chefs, et qu'il avait ce besoin irrépressible d'avoir continuellement le dernier mot quelque soit le sujet. Malgré tout, malgré son comportement plus que discutable, elle n'arrivait pas à le détester. Elle espérait en tout cas, qu'il était aussi doué en tant qu'électricien que dans sa capacité à se montrer imbuvable. Si elle s'était contentée d'hausser les sourcils en lui jetant un regard blasé après l'avoir entendu claironner qu'elle ne manquerait pas de venir le remercier le lendemain pour ne pas avoir brûlé vive dans la nuit, elle avait choisi de ne pas répondre à sa remarque. Et plutôt que d'entendre davantage d'inepties de ce genre ou pire encore de l'encourager à poursuivre sur sa lancée, Esther se retira avec le reste du groupe pour commencer à débarrasser ce qui ressemblait à un véritable capaharnaüm, non sans avoir adressé un regard désolée à Ted qui allait devoir travailler de concert avec cet énergumène.

Croire, sous prétexte qu'il était censé s'occuper du tableau électrique, qu'il allait les oublier était bien mal le connaître, et Esther en fit la douloureuse expérience. Combien de fois Esther n'avait-elle pas levé les yeux au ciel dans une sourde prière adressé au créateur pour que Keith daigne enfin se taire, mais plutot que de l'exaucer, l'homme s'amusait à brailler des ordres à son équipe de rangement, avec une satisfaction qu'il ne se donnait même pas la peine de dissimuler. Etait-ce l'envie de fuir les lieux au plus vite ? Ou tout simplement l'instinct de survit des ouvriers qu'elle avait conduite ici pour l'aider qui s'était manifesté ? Toujours est-il que le rangement se fit de manière efficace et rapide. Peu à peu, la pièce se désempila avant d'être parfaitement rangée. Remerciant cette aide précieuse qu'ils avaient été, elle roula des yeux en entendant la voix de Keith pérorer ses au revoir, les invitant à revenir le voir. Etait-il sérieux ? Il fallait vraiment en avoir envie pour venir de son propre chef dans l'antre d'un pareil tyran. Pourtant malgré elle, un sourire qu'elle tenta de dissimuler, apparu sur ses lèvres pendant qu'il se reprenait en l'appelant par son prénom alors qu'il avait commencer à s'adresser à elle en faisant usage de ce sobriquet ridicule dont il l'avait affublé un peu plus tôt. Il y avait quelque chose de mignon à voir cet énergumène se reprendre presque gentiment en s'adressant à elle.

- Oui ça c'est dans le meilleur des cas en effet, approuva-t-elle alors que Keith faisait référence à Seth et à ses réactions disproportionnés.

Il était très difficile de prévoir les réactions d'un homme tel que Seth. Quand on s'attendait au pire soit il se montrait encore plus cruel qu'on l'avait imaginé soit il prenait son auditoire totalement au dépourvu en faisant preuve d'une clémence inattendue. Prenant place sur un petit tabouret face aux deux hommes, son sourire apparu plus franchement alors qu'il prenait de ses nouvelles. Victoria et son cynisme habituelle prétendrait surement qu'il ne faisait que se moquer d'elle, mais Esther avait envie de croire que Keith était loin d'avoir aussi mauvais fond qu'il voulait bien le faire croire.

- Même pas en rêve, répondit-elle alors qu'il suggérait qu'elle ait pu venir pour lui réclamer un bisous. Je suis venue voir ou vous en étiez, répondit-elle tout en joignant ses mains devant elle, en laissant reposer ses bras sur ses cuisses. Moi ça va, je me suis inscrite à une séance de musculation gratis, ça valait le coup, on n'a pas chaumé, plaisanta-t-elle. Et de votre coté ça a été ?

- Je crois oui,
répondit Ted dans un sourire timide

On pouvait sentir que le jeune homme, qui faisait pourtant une tête de plus que Keith était impressionné par son acolyte du jour et qu'il n'était pas certain de ce qu'il pouvait dire ou faire en sa présence. A sa décharge, il fallait bien reconnaître que Keith était assez imprévisible lui aussi dans son genre. Parfois cela pouvait s'avérer une bonne chose, mais pas toujours. Lorsqu'on les regardait tous les deux côte à côte, lui le grand maigre gauche et lui le petit teigneux tyrannique, ils formaient un peu sans le vouloir, une sorte de duo comique à la Laurel et Hardy. Une pensée qu'elle se garda bien de partager et qu'elle préféra garder pour elle

- Normalement, le générateur devrait être capable de supporter un peu plus de charge ou en tout cas de ne plus sauter à tout va... on allait justement essayer de rallumer le courant


- Je peux rester ?

- Bien sur. On y va ?
Demanda-t-il à Keith

Une fois que ce dernier donna son approbation, Ted remonta le levier pour allumer à nouveau le courant. Les lumières de la pièce s'illuminèrent aussitôt. Levant les yeux en direction du plafond, Esther laissa s'échapper un sourire de pleine satisfaction. Tout était revenu à la normal, elle allait enfin pouvoir reprendre le tri de ses ouvrages. D'abord hésitant, Ted fini par s'éclipser les laissant à nouveau seul tous les deux comme au début de cette journée et de cette mémorable rencontre

- Honnêtement j'avais quelques doutes, mais j'avais tort,
reconnut-elle. Vous travailliez où avant... avant tout ça ?

Que Keith ai pu être affecté à un poste à responsabilité ne l'aurait pas surprise car de toute évidence il en avait les compétences, mais son attitude, son autorité, son besoin de se sentir supérieur aux autres, la conduisait à penser que c'était tout l'inverse. Aussi méritant avait-il pu être, son intuition lui disait, peut-être à tort, que Keith n'avait pas eut la reconnaissance qu'il méritait et qu'au contraire il faisait parti des opprimés. Ce qui expliquerait ce besoin qu'il avait de se sentir supérieur aux autres aujourd'hui. Une sorte de stupide revanche sur la vie...

- Pourquoi vous faites ça ? Ça vous amuse de provoquer des réactions chez les gens, mais qu'est-ce que ça vous apporte au juste ?
Chercha-t-elle a comprendre, intriguée

   
   
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: Pète pas un câble pour ça!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pète pas un câble pour ça!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: North Kelowna :: International Airport-
Sauter vers: