AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I hate going outside ! - Jonathan & Caleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Jonathan Anglehart
Smarter than you

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Professeur en épidémiologie à l'université de Kelowna
▫ Occupation : Chef des recherches sur le virus à l'origine de toute cette virulence.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 402
▫ Inscription : 26/06/2018
▫ Célébrité : Josh McDermitt



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: I hate going outside ! - Jonathan & Caleb   14.10.18 5:19

I hate going outside !  
Caleb, Imane, Jonathan  


Caleb n’avait pas tout à fait tort; les poussés d’adrénalines offraient effectivement des effets bénéfiques lors d’une situation de vie ou de mort mais tel n’était pas le cas en ce moment même. Si son corps lui disait de fuir ou de se défendre face à un danger quasi nul, sans doute qu’il trouverait cela beaucoup plus néfaste.

-La cause pourrait facilement altérer ce fait.’’ Répondit Jonathan, simplement parce qu’il ne supportait pas qu’on lui lance des faits erronés même si au fond, il savait très bien ce que Caleb cherchait à dire. Il ne pouvait prétendre de comprendre cette soif d’affronter le danger comme s’il s’agissait d’un jeu mais il reconnaissait bien que des gens comme lui –prêt à prendre des risques- étaient nécessaires à la survie du groupe et à l’avancement des recherches. Imane, quant à elle, semblait beaucoup moins rassurée par l’ambiance de la pièce tout droit sorti d’un film d’horreur. Puisqu’elle n’avait pas eu le temps de faire connaissance avec la solidité des cages, elle avait bien raison de se montrer prudente, même que son attitude face au danger -aussi minime soit-il- lui était beaucoup plus compréhensible. Les airs confiants de Jonathan n’était dut qu’au fait qu’il savait très bien que les infectés ne risquaient pas de les atteindre et ce, même si ces derniers s’acharnaient à atteindre le trio comme si le pouvoir de la volonté suffirait à faire disparaitre le grillage qui les entouraient.

-Je plussoie puisque les animaux ont beaucoup moins tendance à nous mettre dans le même panier que du poulet rôti.’’ Répondit-il dès qu’Imane partagea son aise quant aux tests sur les virulents. ‘’Ils sont également beaucoup plus confortable avec la pratique du repo éternel; chose que devrai faire les amis ici présent.’’ Il pointa Imane et Caleb du doigt avant de rajouter ‘’Exceptions incluses.’’

-Le fonctionnement de ta tâche à subi peu de modification.’’ Commença-t-il en pointant les numéros sur les cages dès qu’Imane demanda ce qu’elle devra noter. ‘’Le numéro du sujet, du produit et le temps d’injection. Quelques notes supplémentaire qui te serai divulgué au moment même s’avère probable.’’

Alors que Caleb questionnait par où commencer, Jonathan s’éloigna afin de ramener une civière légèrement modifié pour y attacher solidement les sujets, parce que oui, ils devaient sortir de leur cage afin de passer aux tests. Des attaches en cuir avait été rajouté là où les mains, les pieds, le coup et la taille du sujet reposerait. S’il réussissait à se libérer -parce que dans l’état qu’ils étaient, la perte d’un membre demandait parfois un effort minime- au moins il ne serait clairement plus en mesure de se déplacer. Vu l’installation sur la civière, sans doute qu’il ne serait plus qu’une tête roulante sur le plancher.

-Ma civière exige un sujet afin d’assurer la possibilité de passer aux tests.’' Pointant quelques perches de captures qui reposaient au pied d’un mur de la pièce ‘’Le matériel adéquat est à ta disposition.’’ Il retourna son attention vers Imane. ‘’Tu considères que placer les attaches pendant que Caleb tient le sujet sur la civière te serait envisageable?’’

Imane ne se réjouissait clairement pas autant que Caleb face au risque donc il était quelque peu mal à l’aise de lui demander ce genre de choses; il ne voulait surtout pas qu’elle s’y sente obligée contre son gré. Après tout, si sa réponse était négative, cela ne lui accorderait qu’un point en commun avec lui. Il siffla afin d’attirer l’attention de l’homme qui gardait la pièce puis l’invita à s’approcher d’un signe de la main parce que si les choses tournait mal –ou qu’Imane préférait en rester au notes- un coup de main supplémentaire serait bien apprécié. Contrairement à certaine personne, Jonathan n’aimait guère les risques, même qu’il les détestait alors il ferait tout en son pouvoir pour qu’il reste aussi minime que possible. Dès que le groupe semblait prêt à passer à l’action, le professeur tendu les clefs à Caleb en lui pointant la cage du sujet convoité.

-Je vais délivrer un spectacle bien distrayant à la vue du sujet mais n’attend pas les applaudissements; passe à la capture dès que j’aurais capté son attention.’’

Pour ce faire, Jonathan ce dirigea vers l’arrière de la cage d’un pat beaucoup moins confiant que précédemment –sachant que le virulent était sur le point d’en sortir- puis il sorti un mobile musicale dont il mit en marche. Bien sûr, il aurait sans doute aussi simplement pu attirer l’attention du sujet en lui livrant un discours banale mais le professeur avait parfois ses méthodes bien spéciales d’accomplir les choses et visiblement, le sujet ne pouvait tout simplement pas résister à la musique enfantine du mobile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Caleb Hamilton

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Étudiant et travail à mi-temps dans un gym.
▫ Occupation : Sécurité et exploration
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 48
▫ Inscription : 02/07/2018
▫ Crédits : google, moi-même
▫ Célébrité : Pierre Niney



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: I hate going outside ! - Jonathan & Caleb   24.10.18 19:56

I hate going outside !




  Imane | Jonathan | Caleb

Je souris à mes deux amis. Un sourire sincère et ému devant nos réactions si différente face à la situation. Je pense souvent que c'est toute cette différence qui nous unis si solidement. Nous nous complétons en quelques sorte, avec chacun quelques choses à apporter au autres. Jonathan, avec son air trop sérieux nous sort alors une de ses phrases qui se rapproche un peu trop d'une blague. À chaque fois, je me demande s'il en est conscient ou non. Avec son air trop sérieux, soit il sait tout à fait ce qu'il fait, soit il l'ignore complètement. Son histoire de poulet me laisse échapper un petit rire amusé. Je reprend assez vite mon sérieux face à la tache qu'il me confie. Ramener un sujet sur la civière. Je me tourne vers Imane lorsque Jon lui demande si elle peut tenir le type pendant que je le maintient en place. Je la fixe, attendant sa réponse avant d'agir. C'est plus fort que moi, je trouve toujours le moyen de m'inquiéter pour elle.

«Si tu n'est pas à l'aise n'hésite pas à le dire.»

Par la suite, le scientifique m'informe qu'il va s'occuper de distraire le revenant. Je souris à cette idée. Voyant qu'il part la musique, je ne peux me retenir de dire une blague.

«Il manque juste quelques pas de dance!»

Je fait un clin d’œil à Image, histoire de détendre un peu l'atmosphère. Je me concentre ensuite sur le travail que j'ai à faire car ma tache n'est pas a prendre à la légère. Suffit d'un bête accident pour que tout tourne mal. J’attrape la perche destiné à la capture des virulents et je fixe le sujet ciblé. Son attention semble bien capté par le bruit à l'autre bout de la cage. C'est donc le bon moment pour agir. J'ouvre la porte en douceur afin de faire le moins de bruit possible. Je m'assure que son attention ne s'est pas détourné puis j'entre dans la cage. Je n'hésite pas un instant. J’attrape le type par le cou et je donne un bon coup afin que le collet se sert autour de sa gorge. Le virulent se met à grogner et gesticuler dans tout les sens. Je maintien la perche fermement et je l’entraîne vers la civière. Je me tourne ensuite vers l'homme qui gardait la place qui s'est approché un peu à la demande du scientifique. Vaux mieux ne pas prendre de chance. Mettre ce mort sur la civière, c'est tout de même risqué. Vaux mieux faire le travail à deux. Je lui fait signe de s'approcher encore plus.

«Okay, je vais le maintenir. Toi, attrappe le par les pieds et aide moi à l'embarquer sur la civière.»

Le type ne semble pas trop emballé par la demande, mais il s'exécute tout de même. À deux, la travail ne prend pas de temps. Moi, je donne un bon coup afin qui s'écrase contre la civière et qu'il ne bouge plus. Je ne voudrais surtout pas qu'il arrive quoi que ce sois à quelqu'un.

«Okay, manque plus qu'à l'attacher.»

_________________
«Tous les hommes sont semblables par les paroles, et ce n'est que les actions qui les découvrent différents.»
Molière ; L'avare (1668)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Imane Harrington
Shining star

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
▫ Occupation : En charge de la gestion des vivres officiellement, et du divertissement officieusement.
▫ Statut civil : Célibataire, le véritable amour n'ayant jamais fait papilloné le coeur de la belle.
▫ Lieu de naissance : Los Angeles.



▫ Messages : 327
▫ Inscription : 20/04/2018
▫ Crédits : Cranberry (ava)
▫ Célébrité : Jenna Dewan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: I hate going outside ! - Jonathan & Caleb   11.11.18 13:56

I hate going outside !
 Jonathan, Caleb Imane


Malgré la nervosité et la crainte qu’elle ressentait en cet instant, un sourire sincèrement amusé avait su se frayer un chemin jusqu’à son visage. Imane n’aurait sans doute jamais relevé l’explication de son sur le repos éternel, prenant pour acquis qu’il y avait des exceptions parmi lesquels ils figuraient. Toutefois maintenant que l’homme le faisait, Imane ne pouvait s’empêcher de ressentir un amusant soulagement. De toute évidence, il aurait pu leur avouer son désir de ne pas les laisser sortir du laboratoire vivant qu’elle ne l’aurait jamais réalisé. Ce moment mélangé à la présence de Caleb tout près en cas de problème suffisaient à calmer un peu ses angoisses et à lui permettre de se concentrer sur ce qui était attendu d’elle. Elle ne voulait décevoir personne et souhaitait se montrer utile alors elle devait réussir ! Prenant le temps de demander à Jonathan ce qu’elle devait faire, elle notait sur le papier les informations qu’elle allait devoir recenser afin d’être certaine de ne rien omettre le temps venu.

La nouvelle et fragile confiance d’Imane disparu toutefois bien vite. Regardant Jonathan avec les yeux d’une biche sur une autoroute, elle resta ainsi immobile un moment jusqu’à comprendre qu’il était véritablement sérieux. Déglutissant difficilement, elle retrouvait l’usage de la parole uniquement lorsque Caleb la questionne à son tour. Lui adressant un faux sourire pour le rassurer, et se rassurer elle-même avouons-le, Imane hoche la tête.

« Ça va aller je… je peux faire ça.»

Le fait qu’elle ne soit pas convaincue devait être évident, elle ne cherchait pas vraiment à le cacher de toute façon, mais elle voulait vraiment essayer, Ils avaient besoin d’elle après tout et de toute façon, elle savait que Caleb ne laisserait pas l’horreur s’en prendre à elle. Lorsque la musique du module commence, Imane sait que ce n’est pas destiné à la distraire elle, mais l’effet se fait tout de même sentir. Surtout en entendant ses amis blaguer un peu en parlant de spectacle.

« Ne me donnez pas l’idée d’organiser une soirée dansante quand on aura terminé. »

D’accord, la danse deviendrait très rapidement répétitive sur les quelques notes qui s’échappe du module, mais Imane savait se montrer très imaginative ! Elle pourrait créer de nombreuses chorégraphies avec beaucoup plus de facilité que ce qu’elle s'apprêtait à faire. Restant proche de la civière tout en regardant avec dédain l’infecté qui avance doucement vers le module, Imane regarde Caleb le maîtrise avec une “facilité” qui l’impressionera toujours. Alors qu’il l'entraîne avec lui hors de la cage, Imane ne peut s’empêcher d’être bien ravie que ce ne soit pas à elle qu’il donne la tâche de l’aider à le maintenant. Regardant la scène avec nervosité, Imane tentait de rester bien concentrée. Cela pouvait paraître simple et futil pour plusieurs de mettre les attaches et l’attacher, mais pour elle il s’agissait d’une tâche difficile à laquelle il ne fallait surtout pas faillir. Prête, elle attendit que Caleb lui donne le feu vert pour s'exécuter.

« Je m’en charge. »

Commençant par la tête, Imane combattait quelques hauts le coeur de se retrouver ainsi à proximité de l’un d’eux. Ce n’était pas la première fois, mais ils la dégoutait toujours autant. Souhaitant s’assurer que ses dents ne les prendraient pas par surprise, elle n’avait pas hésité à en faire son premier objectif. Les doigts tremblant, elle avait essayé de se convaincre que c’était aussi facile que de mettre une ceinture autour de ses jeans Versace. Y parvenant après sans doute le triple du temps qu’aurait mis d’autres à le faire, Imane regardait avec fierté le résultat avant de s’approcher de celui immobilisant le bras gauche du virulent. Les unes après les autres, Imane parvenait à nouer les attaches si bien qu’après de longues minutes, leur spécimen de laboratoir était bien en place.

« J’ai réussis. »

De nombreuses émotions étaient perceptibles dans sa voix alors qu’elle regardait avec fierté ses deux amis et l’homme qui les avaient aidés. Imane s’était elle-même surprise sur ce coup et ce sentiment de s’être surpassé lui faisait le plus grand bien. Ne parvenant pas à perdre son sourire alors que son coeur commençait doucement a diminuer la vitesse de ses pulsations, elle allait reprendre le calepin et le crayon qu'elle avait laissé plus loin et revenait vers eux.

« Par contre… je vais me limiter à prendre des notes d’ici la fin de la journée si ça ne dérange pas… »


 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Jonathan Anglehart
Smarter than you

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Professeur en épidémiologie à l'université de Kelowna
▫ Occupation : Chef des recherches sur le virus à l'origine de toute cette virulence.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 402
▫ Inscription : 26/06/2018
▫ Célébrité : Josh McDermitt



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: I hate going outside ! - Jonathan & Caleb   24.11.18 5:18

I hate going outside !  
Caleb, Imane, Jonathan  


En sécurité derrière la cage, Jonathan observa les réactions peu comparables de ses amis. L’un confiant et certain, sa seule insécurité avait pris naissance sous l’incertitude de l’autre qui -bien qu’elle tenta de la dissimuler sous un sourire- n’était pas restée invisible. Caleb savait se montrer rassurant, pas seulement dût à ses capacités physiques mais également par son attitude comparable à celle d’un grand frère protecteur; un rôle qu’il prenait parfois trop à cœur en chouchoutant la petite princesse comme si elle ne savait pas s’affirmer. Tu peux ou tu ne peux pas, elle devait très bien savoir qu’une réponse n’était pas plus ou moins valide que l’autre et le fait qu’elle en soit à l’aise ou pas avait très peu à y contribuer. Après tout, Jonathan ne ressentait aucune aise à regarder son ami se débattre contre ce virulent qui, bien qu’il soit pris au lasso de la perche, restait tout de même dangereux mais cela ne l’empêchait pas de remplir le rôle qu’il s’était attribué. La petite blague de Caleb n’avait su changé ce fait. Dison que le temps serait vraiment mal choisi pour les pats de dance sachant qu’avec un peu de malchance, quelqu’un risquait de se faire bouffer la tronche d’ici peu. D’ailleurs, les mobiles musicaux n’avaient jamais été conçus pour danser.

-Je doute qu’une chorégraphie sur le somnambulisme serait acclamé.’’
‘’Mais il serait possible de rectifier cela en distribuant au préalable une dose généreuse de caféine.’’
Rajouta-t-il afin de ne pas soutirer les espoirs de la pauvre Imane qui semblait contempler ce scénario. Les choses n’étaient plus comme avant et Jonathan comprenait très bien cela, si vraiment elle pensait pouvoir divertir les gens avec quelques notes de musique, il serait bien nul de s’y opposer.

La musique s’arrêta dès que Caleb eu resserré le collet de la perche au cou du virulent. Observant la scène en tenant fermement un poignard qu’il glissa hors de sa poche, Jonathan avait plutôt tendance à fuir le danger que de l’abolir mais il souhaitait tout de même garder un moyen de défense si par grande malchance, il se retrouvait au pied du mur. Malgré le fait qu’il côtoyait régulièrement les infectés au cours de ses recherches, il se sentait complètement incapable de leurs faire face s’ils n’étaient pas neutralisé de façon quelconque – ce qui expliquait pourquoi il refusait catégoriquement de mettre les pieds dehors et, admettons-le, ce pourquoi il se retrouvait là; caché derrière la cage.

Bien qu’il aurait voulu encourager son amie en la félicitant lorsqu’elle déclara avec fierté avoir réussi la tâche demandée, lui, était toujours plongé dans l’incertitude; avait-elle bien refermé les attaches? Le matériel allait-il faire défaut? Pour en avoir la certitude, il resta craintivement figé sur place avec rien d’autre que le virulent comme fixation; s’il restait cloué à la civière pendant les vingt prochaines secondes, sans doute que sa libération accidentelle n’était pas une option. Comme si le tout était un rituel, il compta les secondes dans un murmure qui n’allait sans doute pas manquer de le faire passer pour… quelque chose de bizarre.

-Bien.’’ Déclarât-il en sortant de sa cachette dès qu’il eut murmuré le chiffre vingt.

-Au contraire, cela serait très apprécié.’’ Rajouta-t-il dès qu’Imane exprima son désir de se limiter aux notes pour la suite. Toute aide était utile après tout, si elle ne voulait pas prendre de risques il n’irait quand même pas tenter de lui retirer ce droit dont il exerçait lui-même comme une pratique des plus sacrée.

-Nom du sujet; 79AU.’’ Dit-il en fixant la preneuse de notes.

Pourquoi ce nom? Eh bien, Jonathan avait remarqué que le sujet possédait une dent en or alors il dût aller creuser sur le tableau périodique afin de le nommer –parce que oui, ils leur donnaient des noms représentatif afin de les distinguer et admettons que ‘’or’’ aurait été un nom beaucoup trop peu sophistiqué.

-Substance numéro 99.’’ Rajouta-t-il en remplissant une seringue du liquide mentionné qui, de toute évidence, n’était qu’un numéro attribué au mélange afin de simplifier les choses.

Il s’approcha du virulent, bien qu’il tentait de se libérer en gigotant bizarrement sur la civière, il y était bien cloué. Les regards de ses amis, eux, semblaient cloué sur lui; sans doute qu’ils ne comprenaient pas avec exactitude le test dont il s’apprêtait à faire. Pour être franc, il serait difficile de leurs expliquer avec précisions vu les limites académiques qui les habitaient mais il pouvait tout de même tenter de mettre les choses au clair parce que s’ils s’attendaient sérieusement à ce qu’un virulent dans cet état, un jour, sera guéri, sans doute qu’ils seraient gravement déçu. Si le virus qui les habitait semblait inconcevable, les sortir de cet état comme si le tout n’avait été qu’une vilaine grippe semblait encore moins réalisable. Pour rester réaliste, Jonathan ne pouvait espérer ressusciter ceux qui, scientifiquement, étaient bel et bien mort, voir en état de décomposition. Ces damages corporels étaient tout simplement irréversible et même si leur redonner une conscience deviendrait réalisable, est-ce que quelqu’un sur terre, vraiment, voudrait vivre dans un état pareil? Idéalement, il espérait surtout trouver un vaccin qui immuniserait les survivants contre le virus. Un jour, les virulents ne serait qu’une chose du passé et l’humanité pourrait à nouveau fleurir… mais d’autres solutions qui pourraient faciliter la survie de l’espèce humaine existaient et Jonathan n’allait ignorer aucune d’entre elles.

-Lors de mes analyses initiales visant la substance concernée, j’ai constaté que le génome du virus avait subi une transformation irrécusable. L’un des aspects indésirable du virus est bien l’agressivité qu’il évoque chez le porteur. Mes constats me portent à croire que ce trait pourrait être aboli si la chance veut bien nous accorder une main favorable.’’

Après tout, si les virulents étaient aussi agressifs qu’une brebis, qu’elle danger représenterait-ils? Un vaccin qui changerait le comportement des infectés plutôt qu’immuniser les gens n’était peut-être pas la solution idéale mais si cette voie s’ouvrait à eux, elle serait déjà un peu plus agréable que la voie sanglante actuelle. Le tout n’était qu’une possibilité parmi tant d’autres qui c’étaient avéré négatives mais Jonathan n’allait pas négliger de la mettre au test. Il injecta la substance dans l’artère brachiale du sujet en déclarant sous peu, toujours en visant la preneuse de note.

-Aucune réaction immédiate.’’
‘’Le sujet devra retourner dans le confort de sa cage et rester sous surveillance.’’


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Caleb Hamilton

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Étudiant et travail à mi-temps dans un gym.
▫ Occupation : Sécurité et exploration
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 48
▫ Inscription : 02/07/2018
▫ Crédits : google, moi-même
▫ Célébrité : Pierre Niney



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: I hate going outside ! - Jonathan & Caleb   27.11.18 20:20

I hate going outside !




  Imane | Jonathan | Caleb

Le commentaire d'Imane sur la soirée dansante me soutire un sourire inattendu. Autant que celui de Jon.

«Je tiens à dire que si tu fait une soirée dansante,  ça va me prendre des cours hein, parce que je n'ai absolument aucun talent la dedans. Mais si ça peux faire danser Jonathan, je vais être là! Et je prend le café aussi! Avec une larme de cognac bien sur!»

Je regarde mes deux amis en leur faisant un clin d’œil. Je sais que la situation est sérieuse, mais en même temps, c'est plus fort que moi, je ne peux m'empêcher de faire des blagues des qu'ils y a l'occasion d'en faire.

Avec une grande fierté et une pointe d'inquiétude, je regarde Imane s'approcher afin d'attacher avec attention la créature qui gît sur la civière. Je sais que c'est une grande tâche pour elle et le fait qu'elle ose l'accomplir me rend fier d'elle. Malgré tout ce qu'on aurait pu croire d'une femme comme elle, Imane est beaucoup plus forte qu'on pourrais le croire. Elle est forte à sa manière... en affrontant des choses qu'elle n'aurait probablement pas cru être capable de le faire elle même. Lorsqu'elle a terminé, je hoche la tête satisfait en sa direction.

«Merci Imane, c'est parfait.»

Jon lui, semble concentré sur notre ''invité.'' Il me semble même l'entendre compter. Compter quoi? J'en sais absolument rien mais connaissant Jon, je suppose que ça ne sert à rien d'essayer de comprendre. Je me contente de l'observer jusqu'à ce qu'il ce décide à s'approcher. Il commence alors ses test, nous offrant même une explication vulgarisé de la situation.

«Si leur agressivité peux disparaître, nous aurons déjà gagné un bon point! N'importe quoi qui peux nous aider serait apprécier en fait.»

Alors que la substance a été injecté, je fixe le type pourrit qui s'agite de la même manière qu'avant. Rien. Je lève les yeux vers Jon, essayant de voir une quelconque réaction, mais évidement, il demeure neutre, se contenant d'affirmer les faits. Comme il mentionne que le sujet est près à retourné  dans sa cellule, je reprend la perche, près à agir.

«Okay, c'est bon. Je suis près.»

Je regarde le gardien, lui faisant signe que son aide sera nécessaire. À nous deux, nous détachons le pourrit et nous nous empressons de le retourner là ou nous l'avons pris. Une fois la cage bien fermé, je me retourne vers le scientifique. Je me pose une question en particulier qui me semble bien essentiel afin de comprendre si l'expérience est terminé ou non. Je ne prend pas de détour afin de savoir ce qui se passe exactement. Je pose la question directement à mon ami.

«Le produit peut-il prendre un certain temps à faire effet?»

_________________
«Tous les hommes sont semblables par les paroles, et ce n'est que les actions qui les découvrent différents.»
Molière ; L'avare (1668)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Imane Harrington
Shining star

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
▫ Occupation : En charge de la gestion des vivres officiellement, et du divertissement officieusement.
▫ Statut civil : Célibataire, le véritable amour n'ayant jamais fait papilloné le coeur de la belle.
▫ Lieu de naissance : Los Angeles.



▫ Messages : 327
▫ Inscription : 20/04/2018
▫ Crédits : Cranberry (ava)
▫ Célébrité : Jenna Dewan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: I hate going outside ! - Jonathan & Caleb   30.12.18 11:04

I hate going outside !
 Jonathan, Caleb Imane


La sincérité dans la voix de Caleb lorsqu’il lui confirme qu’elle a réussis cette déstabilisante mission qu’on lui avait donné lui tire un sourire qui ne semble plus se vouloir se décrocher de son visage. Si autrefois, Imane était habituée d’être adulée, aujourd’hui c’était elle qui ressentait cette admiration pour les grands talents de ses deux plus proches amis. Le décompte de Jonathan capturait alors son attention, fronçant légèrement les sourcils avec une moue qu’affichait son visage dès qu’elle réfléchissait à quelques chose, Imane cherchait à comprendre ce que Jonathan pouvait bien faire en ce moment et les raisons de son décompte. Y prêtant milles et une intentions sans jamais se rapprocher de la vrai, Imane espérait avant tout qu’elle ne devait pas faire quelque chose lié à ce décompte. Le voyant cesser et revenir vers eux comme s’il venait de faire une tâche parmi tant d’autre, Imane se dit que finalement, elle n’avait sans doute rien à faire. Heureusement, ce temps d’arrêt lui avait permis de calmer les battements frénétique de son coeur et le léger tremblement de ses mains.

Prenant le crayon et le calepin, les deux éléments qu’elle maîtrisait le mieux dans cette pièce, Imane se sentait soulagée de voir que le rôle qu’elle se donnait convenait à Jonathan.

« Je continue de dire qu’on devrait leurs donner d’autres noms... »

Pour plusieurs, préciser l’ancienne humanité qu’avait eu ces sujets d'expérience pouvait au contraire compliqué la tâche, mais Imane préférerait se dire que….. Robert par exemple, avait donné son corps à la science afin qu’on puisse en apprendre plus sur ce terrible mal plutôt que 79AU. Elle prenait toutefois le nom dicté par Jonathan en note, précisant entre parenthèse à côté le prénom Robert, puis elle indiquait la substance que s'apprêtait à utiliser son ami avant de relever les yeux vers l’expérience. La vulgarisation de Jonathan sur ce qu’ils s’apprétaient à voir lui tirait un sourire. La première fois qu’elle avait mise les pieds avec lui dans un laboratoire, elle n’aurait sans doute rien compris de l’explication qu’il venait tout juste de donner bien que pour lui, c’était vulgarisé. Aujourd’hui toutefois, elle parvenait à le faire signe que ces petits “cours de sciences” commençaient à fonctionner !

« C’est vrai. Ce serait déjà beaucoup. »

Une jolie lueur d’espoir leur laissant croire qu’un jour, ils pourraient retrouver le bonheur de vivre dans une nouvelle civilisation similaire à la première. Fixant l’infectés, Imane espérait le voir se calmer, mais pour l’instant aucune différence n’était notable. Elle ressentait une légère déception, mais rien de ben important, elle avait appris au fil du temps que la patience était particulièrement nécessaire dans ce domaine. Quand venait le moment d’aller le reporter dans sa cage toutefois, Imane ne savait pas si elle devait s’en inquiéter ou se sentir rassurée. Levant le regard vers Caleb, elle remarquait bien rapidement que son attention était portée vers le gardien et donc que son aide ne serait heureusement pas nécessaire cette fois. Imane sent son corps se calmer dès l’instant où l’ancien individus est enfermé sous clef, déposant le calepin à sa place pour être certaine de ne pas l’égarer, elle revenait vers ses deux amis, intéressée à connaître la réponse de Jonathan à la question de Caleb.

« On doit faire d’autres tests ou on peut rester ici encore un peu, juste au cas où on remarquerait une différence ? »


Elle espérait pouvoir voir directement le changement, s’il devait en avoir un bien sure. Imane n’avait pas envie de manquer un tel moment même si elle était consciente qu’il était sans doute inutile de rester ici.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: I hate going outside ! - Jonathan & Caleb   

Revenir en haut Aller en bas
 
I hate going outside ! - Jonathan & Caleb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Kit pour Jonathan(RIP, Kero's kingdom)
» Jonathan Ellingsen (Serpentard)
» i hate shonda rhimes, i hate everything. - sweva
» Jonathan Quick
» Au supermarché ils vendent des cerveaux ~ Caleb's Relation Ship ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: Downtown :: General Hospital-
Sauter vers: