AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We are not the same - ft. Octavian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Institutrice
▫ Occupation : Nourrice chez les Highgate Community
▫ Statut civil : Mariée
▫ Lieu de naissance : New York



▫ Messages : 123
▫ Inscription : 08/07/2018
▫ Crédits : Avatar: @choupinette gifs: tumblr
▫ Célébrité : Katherine McNamara



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: We are not the same - ft. Octavian   23.07.18 11:35


Octavian & Theresa
We are not the same


Revoir Octavian n’était pas forcément une chose à laquelle Theresa s’attendait. En fait pour être tout à fait honnête, ça faisait déjà un bon bout de temps qu’elle n’avait pas repensé à lui. Comme la plupart des personnes qu’elle avait connue au cours de sa vie, la jolie rousse avait pensé que son ami d’enfance était mort. Et que dans le cas contraire elle ne le reverrait jamais au vu de la distance assez conséquente qui les séparait.  Enfin, même sans distance de base ils avaient trouvés le moyen de se perdre de vu quand il avait quitté le lycée, sans qu’elle ne sache vraiment pourquoi d’ailleurs. Elle se souvient que ça l’avait blessée. Ils avaient été amis pendant tellement de temps qu’elle ne comprenait pas à l’époque pourquoi il ne s’était pas confié à elle. Les choses étaient différentes maintenant. Déjà, elle avait grandi, ce n’était plus une enfant, mais bien une adulte. Et puis elle savait pour son fils. Ça aussi ça changeait beaucoup de choses quand on regardait bien.

Sa propre vie à elle avait changée. Elle était mariée, elle avait commencé à construire sa vie avant que tout ça ne se passe. Elle avait pensée à acheter une maison, avoir des enfants, et penser à l’avenir. Chose qu’elle n’avait pas forcément fait avant de rencontrer Adam. Elle avait tellement tendance à vivre au jour le jour à New York. Certainement parce qu’elle avait peur qu’on la laisse tomber du jour au lendemain comme sa mère l’avait fait. Mais elle s’était bien rendue compte que tout le monde n’était pas comme sa mère et qu’elle pouvait compter sur certaines personnes. Qu’elle pouvait être bien entourée si elle le voulait, et que des gens étaient prêts à l’aimer pour ce qu’elle était vraiment. Elle avait trouvé sa place, même maintenant et ici après tout ça. Même si elle avait encore peur de ce qu’il pourrait bien se passer, que son mari soit blessé, elle se sentait bien ici, et elle n’avait pas envie d’en partir.

Sans parler qu’elle avait retrouvé son ami. Et qu’elle allait pouvoir lui permettre de retrouver son fils qu’elle connaissait depuis quelques temps. Elle allait aussi pouvoir le guider un peu pour qu’il prenne les bons choix, autant pour lui que pour son enfant qui s’était habitué à cette communauté et habitué à elle. La rousse avait dit à Octavian de passer en fin de journée, quand tous les autres enfants seraient partis. Bien sûr, elle avait expliqué la situation aux personnes qui s’occupaient de lui depuis qu’il était tout seul, et ça ne les avait absolument pas dérangés. Ils avaient même été ravis d’apprendre que le petit avait encore de la famille. Elle était donc seule avec l’enfant en attendant que son ami arrive. Et il s’occupait très bien tout seul avec un livre sur les genoux jusqu’à ce que le bruit de la porte se fasse entendre. Les deux avaient relevé la tête sur Octavian, et Theresa se levait. « Salut ! » Bien sûr, elle était venue le prendre dans ses bras. Comme toujours, ça lui faisait vraiment plaisir de le revoir. Mais elle s’était rapidement effacée sur le côté pour permettre à père et fils de se retrouver.

(c) élissan.

_________________

The end of what?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Soigneur animalier (otarie)
▫ Statut civil : Divorcé
▫ Lieu de naissance : New York



▫ Messages : 50
▫ Inscription : 19/07/2018
▫ Crédits : Vava : Choupinette <3
▫ Célébrité : Will Tudor



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: We are not the same - ft. Octavian   24.07.18 6:53

Je n’allais pas aimer vivre ici, je le sentais déjà. La vie en communauté n’était vraiment pas un truc pour moi. Je n’avais pas de mal avec les gens, j’étais même plutôt charismatique en général, mais je n’étais pas capable de faire passer les intérêts d’un groupe avant les miens et ça, ça posait souvent problème. A la limite, il faudrait peut-être que je sois leader pour me sentir à ma place. Mais je n’étais pas très convaincu par l’idée; Gérer d’autre personne allait vite m’agacer. Je pouvais être patient, mais je l’étais bien moins avec les humains qu’avec les animaux. Bref, je n’allais pas trop m’étendre à ce sujet non plus. J’avais déjà eu largement le temps d’y penser lors de mon voyage jusqu’à Kelowna et je savais ce que je voulais.

Ce qui ne me plaisait pas ici, c’était l’ambiance. Je n’avais pas aimé me faire harceler de question par ce conseil et jugé comme un prisonnier. C’est ce que j’avais l’impression d’être d’ailleurs. Quelque chose me disait que j’allais avoir du mal à partir de cette communauté sans problème. J’avais l’impression d’être sans cesse observé ici. Puis il y avait ce Adam, jaloux comme un pou qui ne pouvait apparemment pas supporter l’idée que je sois un ami proche de sa femme. Je trouvais ça totalement bête, Tessa avait bien le droit d’avoir des amis et elle avait eu une vie avant lui. Il fallait se calmer un peu.

La dernière chose qui m’irritais le plus, c’était le temps qu’ils avaient pris pour me dire que mon fils était bien ici et pour me permettre de le voir. Nero était mon fils ! Qu’est-ce qu’ils leur fallait de plus ! J’avais traversé les états de Californie et de Washington pour lui ! Ils avaient peur de quoi sincèrement ? Quelque part, ils avaient de la chance que Tessa soit là et que ce soit elle qui se soit occupée de Nero jusqu’à mon arrivée. Je n’osais pas imaginer l’état dans lequel était mon fils. Pas physiquement hein ! Ca, j’osais bien espérer qu’ils savaient prendre soin de leur enfants ici. Mais mon pauvre Nero, voir sa mère devenir une virulante, se retrouver tout seul parmis tout ces gens…

J’étais un peu nerveux en rejoignant Tessa. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre, j’avais soudainement peur que Nero m’en veuille. Je sais pas trop pour quelle raison, mais voilà, j’avais peur. Mon fils était tout ce qui me restait. La seule personne que je savais en vie et dont j’estimais la vie plus importante que la mienne. En arrivant devant la pièce que m’avait indiqué Tessa plus tôt, j’hésitais un instant avant d’en ouvrir doucement la porte.

- Salut.

Je souris à la jolie rouquine qui m’accueillit en me prenant dans ses bras. Je lui rendit son étreinte avant de la laisser s’écarter. Nero était juste là. Il avait posé le livre qu’il avait entre les mains. Je lui adressais un grand sourire. Il allait bien, il était en vie. Nero me sauta littéralement dessus et je le rattrapais en riant. J’étais tellement heureux de le voir, je m’étais tellement inquiéter pour lui.

- Hey big boy ! C’est fou ce que tu as grandit ! Comment tu te sens ? Tessa a été gentille avec toi ?

Je n’en doutais pas que Tessa aie été gentil. Cette fille était adorable avec tout le monde. J’avais pris Nero dans mes bras, même s’il était grand maintenant, j’étais toujours capable de le porter. Je me retournais vers Tessa, toujours en souriant.

- Merci de t’être occupée de lui. Je… Sais pas ce que j’aurais fait s’il lui était arrivé quelque chose…

Oh si je savais… J’aurais littéralement envoyé tout balader, et à défaut d’être capable de mettre fin à mes propres jours, je serais devenu insupportable et un homme de la pire espèce. Heureusement, rien de tout ça n’était arrivé.

- Maintenant on reste ensemble Nero, ok ? Plus jamais on se quitte, c’est promis.

Quand on sait que je n’avais pas eu la garde de mon fils, on pouvait douter de ma capacité à m’occuper de lui. Cependant, il ne fallait pas oublier que je l’avais quand même gardé pendant des week-end, pendant les vacances, sans aucun problème. Et si je n’avais pas eu sa garde, c’était simplement parce que sa mère était une véritable garce et qu’elle s’était payée un avocat bien meilleur que le mien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Institutrice
▫ Occupation : Nourrice chez les Highgate Community
▫ Statut civil : Mariée
▫ Lieu de naissance : New York



▫ Messages : 123
▫ Inscription : 08/07/2018
▫ Crédits : Avatar: @choupinette gifs: tumblr
▫ Célébrité : Katherine McNamara



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: We are not the same - ft. Octavian   24.07.18 14:33


Octavian & Theresa
We are not the same


Vouer sa vie aux enfants avait été une évidence pour elle assez tôt. A quinze ans déjà, voir même avant, elle se voyait prendre soin d’eux. Et elle savait très bien que ça venait de l’abandon de sa mère. Elle n’avait pas besoin d’un psy pour constater ça. Elle en avait souffert, pendant longtemps, surtout parce qu’elle n’avait jamais su pourquoi elle était partie alors qu’elle était encore tout bébé. Pourquoi elle avait abandonné son enfant. Tess arrivait de moins en moins à le comprendre au fil du temps qui passait. Certes, elle n’avait pas d’enfants elle-même, pour l’instant, mais elle s’occupait de ceux des autres au quotidien. Elle s’attachait à eux, ils la faisaient sourire quand ils venaient se jeter dans ses bras. Et qu’est-ce que ça pouvait la toucher à chaque fois qu’elle se retrouvait face à des retrouvailles. Elle voudrait tant avoir la chance de serrer son père dans ses bras elle aussi. Son père qui avait toujours été là pour elle, qui l’avait toujours soutenu. La dernière discussion qu’ils avaient eu restait d’ailleurs gravée dans sa mémoire. Le jour de son mariage il l’avait prise dans ses bras, il lui avait avoué qu’il avait eu du mal à la laisser partir. Mais qu’il était incroyablement fier de ce qu’elle était devenue. C’était certainement le meilleur cadeau qu’il avait pu lui faire.

Et maintenant elle voyait ce petit Nero, qu’elle connaissait depuis près d’un an maintenant, sauter dans les bras de son père qui était en fait son meilleur ami d’enfance. Et le pire, c’était bien qu’elle avait déjà remarquée la ressemblance. Il avait clairement des airs de son père, mais jamais la jeune femme ne se serait doutée qu’il était le fils d’Octavian. Elle ne savait même pas qu’il avait un enfant d’ailleurs. Et elle en avait les larmes aux yeux à les regarder. Sa sensibilité était toujours là, même si elle essayait de la cacher de plus en plus. Surtout pour qu’Adam ne s’inquiète pas. Mais elle ne pouvait clairement pas restée insensible face à ça. « Dis à ton père que je suis toujours très gentille ! » C’était le cas d’ailleurs. Du moins avec les enfants. Avec les adultes, elle l’était très certainement un peu moins, même si sa timidité la limitait dans certaines choses. Mais quand elle était vraiment en colère, elle n’avait pas tout à fait de limite. Heureusement que ça n’arrivait pas très souvent.

Et jamais devant les enfants bien sûr. D’ailleurs, la dernière personne qui avait dû ressentir le flot de sa colère, ça devait être Adam. Ou alors le traiteur le jour de leur mariage, c’était possible aussi. Tout ça pour dire que la colère elle ne connaissait pas bien, et que c’était plutôt rare. Et que ça surprenait même très souvent les gens de la voir se mettre en colère et hurler comme une malade. Avant de fondre en larmes de colère. Ce qui en soit la rendait totalement ridicule. « Mais je t’en prie ! Il est adorable de toute manière. » Un vrai petit ange cet enfant. Même s’il était toujours un peu timide. Mais elle ne doutait pas que le fait d’avoir retrouvé son père lui permettrait de se libérer un peu plus. Il avait retrouvé un de ses repères, et c’était clairement une bonne chose. « D’ailleurs, tu veux montrer à papa tous les beaux dessins que tu as fais ? » Pas la peine de lui dire où ils étaient rangés. Tess s’était arrangée pour qu’on lui récupère des casiers pour que les enfants puissent y ranger leurs affaires et les diverses choses qu’ils avaient fabriqués ici. Tous les jours elle se battait pour avoir un peu plus de choses pour les enfants, et ça payait à force.

(c) élissan.

_________________

The end of what?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Soigneur animalier (otarie)
▫ Statut civil : Divorcé
▫ Lieu de naissance : New York



▫ Messages : 50
▫ Inscription : 19/07/2018
▫ Crédits : Vava : Choupinette <3
▫ Célébrité : Will Tudor



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: We are not the same - ft. Octavian   28.07.18 7:45



We are not the same
Theresa ξ Octavian

Nero me semblait bien sage pour un garçon de presque dix ans. Je n’avais connu plus enjoué que ça. Là, il parlait très peu, il souriait beaucoup, il semblait apprécier le contact ou tout du moins le mien et celui de Tessie, mais ça n’allait guère plus loin. Je fis comme si de rien n’était, après tout, j’étais heureux de le retrouver. Mais je sentais que quelque chose n’allait pas. Mon fils était totalement bouleversé par ce qui lui était arrivé, ça se sentait. Je ne l’avais pas vu depuis plus d’un an, mais je le sentais et je connaissais mon fils. Je savais quand quelques chose n’allait pas.

Il confirma joyeusement en hochant la tête que Tessa était toujours gentille, ce qui me fit sourire. Je crois que je n’avais pas autant sourit aussi sincèrement depuis le début de cette apocalypse. Et ça faisait sincèrement du bien. Pour la première fois depuis un an, je me sentais bien, comme si on avait enfin enlevé ce poids énorme de mes épaules. Nero était en vie et il allait bien. Perturbé, certes, mais il allait bien et il ne m’en fallait pas beaucoup plus à vrai dire. Je ne pouvais donc que remercier Tessa de s’être occupée de lui. Et comme toujours, elle me répondit joyeusement que mon fils était adorable.

- Il a de qui tenir, non ?

Je souris et fit un clin d’oeil malicieux à mon amie. Elle me connaissait bien et donc quelque part, elle pouvait bien juger si mon fils me ressemblait en quelques points. Quoique, je n’étais pas sûr qu’”adorable” était un très bon adjectif pour me décrire. A vrai dire, je disais surtout ça pour blaguer, d’où mon clin d’oeil à la fin de ma phrase. Haha, une petite pensée pour Adam qui ratait ce beau moment et qui aurait sans doute manqué à m’en mettre une… C’était fou d’être aussi jaloux.

Je regardais Nero partir chercher ses dessins, comme lui avait proposé Tessa. Il semblait content et il était absolument adorable. Comment est-ce qu’on avait bien pu faire un gosse pareil ?

- Il est aussi discret depuis qu’il est arrivé ici, non ?

Autant demander à Tessa. Elle avait bien plus côtoyé mon fils que moi ses derniers temps. Elle pourrait m’en apprendre plus sur lui et m’aider à savoir comment appréhender la situation. Finalement, il allait peut-être falloir envisager de passer un peu plus de temps à Highgates que prévu. J’avais un peu peur que Nero me fasse une crise de panique ou quelque chose comme ça si on quittait la communauté. Ce qui serait totalement compréhensible. Mais assez embêtant pour moi, pour le coup. Et il était bien hors de question que je perde bêtement mon fils alors que je venais de le retrouver.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Institutrice
▫ Occupation : Nourrice chez les Highgate Community
▫ Statut civil : Mariée
▫ Lieu de naissance : New York



▫ Messages : 123
▫ Inscription : 08/07/2018
▫ Crédits : Avatar: @choupinette gifs: tumblr
▫ Célébrité : Katherine McNamara



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: We are not the same - ft. Octavian   28.07.18 10:12


Octavian & Theresa
We are not the same


Theresa appréciait le fait de pouvoir assister à ces retrouvailles. Ce n’était pas le genre de choses qui arrivaient très souvent, en général, c’était plutôt à des adieux dont ils avaient le droit. Et elle pensait qu’il fallait profiter de ce genre de moment et les apprécier le plus possible. Elle aussi aurait bien aimé pouvoir retrouver son père, malheureusement, elle savait très bien que c’était une chose complètement impossible. Elle l’avait vu sa faire contaminer sous ses yeux, et elle avait bien faillit y rester elle aussi en essayant de le sauver. C’était Adam qui l’avait empêché de se faire bouffer et qui l’avait poussé à fuir. Sur le coup elle lui en avait énormément voulu, et elle lui avait même hurlé dessus avec toute sa tristesse, mais au fond d’elle, elle savait qu’il avait eu raison. Parce qu’elle n’aurait rien pu faire pour sauver son père, et qu’elle serait tout simplement morte si son mari n’avait pas été là. Certes, ils n’avaient pas la vie dont ils avaient rêvé tous les deux après leur mariage, mais au moins ils étaient vivants. C’était déjà ça.

Et ils étaient ensemble, tout comme Nero et Octavian maintenant. Tout comme elle et son ami d’enfance qu’elle n’avait pas vue depuis des années. Et qu’elle ne pensait clairement pas revoir après dix ans de silence radio et des milliers de kilomètres, c’était clair. Une bonne surprise en soit. « Dit celui qui sonnait à la porte de chez moi avant de se rendre compte que mon père était un flic ! » Elle se souvenait bien de ça avant qu’ils ne deviennent amis. Après, ce n’était rien de bien méchant, juste des petits blagues d’enfant, mais ce n’était qu’un exemple parmi tant d’autres. Octavian était loin d’être un ange, Tess le savait, et lui aussi il le savait très bien. Le clin d’œil avait bien été là pour quelque chose après tout, et heureusement qu’Adam n’était pas là pour voir ça. Même s’il n’avait clairement pas de soucis à se faire. Certes, Theresa connaissait Octave depuis longtemps, mais elle était mariée, et elle aimait son mari. Qui pouvait être incroyablement jaloux.

Mais la discussion actuelle n’allait pas dériver sur la jalousie de son mari à l’égard de tous les hommes qui avaient le malheur de l’approcher. C’était plus de Nero dont il était question, ce jeune garçon que Theresa connaissait depuis près d’un an et qui n’était pas le plus extravertie des enfants dont elle s’occupait au quotidien. Elle avait croisée ses bras, alors qu’Octavian reprenait la parole. « Oui. Il a vu sa mère se faire… » Infectée, transformée, tout ce qu’on voulait. Et tout ce qu’il fallait pour traumatiser un enfant. « Mais le fait que tu sois là maintenant l’aidera très certainement. Il avait perdu ce repère de parent, et tu vas pouvoir le lui redonner, c’est une bonne chose. » Elle souriait légèrement. Il ne fallait pas perdre espoir. Certes, Nero avait vécu des horreurs, mais au final c’était tous un peu leur cas. Il leur suffisait d’être bien entouré pour réussir à traverser tout ça. « Et puis il est très intelligent. Il comprend rapidement les choses, et il est déjà un peu plus ouvert avec les autres enfants. » Chose qui n’était pas le cas quand Tess était arrivée, mais elle avait travaillé là-dessus avec lui pour l’aider. Et elle pensait que le fait que quelqu’un ait simplement fait ce geste, de vouloir l’aider, lui avait déjà beaucoup apporté. Comme elle l’avait si bien dit à Ian quelques jours plus tôt, les enfants avaient surtout besoin d’amour et d’attention.

(c) élissan.

_________________

The end of what?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Soigneur animalier (otarie)
▫ Statut civil : Divorcé
▫ Lieu de naissance : New York



▫ Messages : 50
▫ Inscription : 19/07/2018
▫ Crédits : Vava : Choupinette <3
▫ Célébrité : Will Tudor



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: We are not the same - ft. Octavian   07.08.18 5:11



We are not the same
Theresa ξ Octavian

Je souris, un peu bêtement, on doit bien se le dire, en me rappelant les bêtises que j’avais pu faire en étant plus jeune. Sonner chez les gens, juste pour les embêter, c’était un classique ça. Quelque part, ça me faisait chaud au coeur que Tessie se rappelle des moments comme celui-ci. Je sais pas trop pourquoi, dans mon esprit, elle m’en voulait d’être parti sans explications et avait effacé de sa mémoire tout souvenir qu’on avait bien pu avoir ensemble. Mais non, ce n’était pas le genre de ma petite Tessie. Et malgré le fait que le monde soit sans dessus-dessous, qu’elle soit marié à un type possessif au possible, elle était toujours aussi adorable.

Je n’osais pas demander ce qu’était devenu son père. S’il n’était pas ici, il était probable qu’il ne soit plus de ce monde. Je n’avais aucune idée de ce qu’étaient devenu mes propres parents. Je les aurais volontiers contacté, mais il n’y avait plus aucun réseau utilisable à présent et ça faisait un moment que j’avais dit adieu à mon téléphone portable. C’était tellement pratique ces trucs. On se rendait compte maintenant à quel point on était devenu dépendant des technologie, c’était totalement fou. Mais on avait tous fini par s’y faire. Il n’y avait pas le choix de toute façon.

- Haha ! C’est de la vieille histoire ça et c’était pas bien méchant. Mais j’avoue que ton père m’avait sacrément foutu les jetons…

Sincèrement, ouais, quand on savait les conneries que j’avais pu faire par la suite, celle-ci, elle était gentille. Et j’étais vraiment jeune à cette époque, un gamin. Puis après, en devenant ami avec Tessa, j’avais arrêté de craindre son père et l’avait plutôt vu comme un allié. Ce qui, a eu tendance à me poussé à faire quelques conneries dans mon adolescence en me disant “C’est pas grave, si je me fait arrêter, Mr. Sutherland sera sympa, jsuis pote avec sa fille.”. Ce qui n’avait pas franchement toujours été le cas hein. Enfin, si j’avais toujours été pote avec Tessa, mais son père n’avait pas toujours été sympathique avec moi. Il n’hésitait pas à me réprimander sèchement quand il le fallait. Mais quelque part, je le suspectais de trouver tout ça amusant.

Bref, nous profitâmes de l’absence de Nero pour discuter un peu de son comportement. Il avait changé. Mais qui n’avait pas changé avec cette apocalypse aussi ? Je grimaçai aux paroles de Tessie. Il avait donc bien assisté à la transformation de sa mère. Ca avait dû être horrible. Le pauvre gosse, il avait dix ans, ou presque, il ne méritait pas d’assister à une scène pareille. Surtout qu’il était très proche de sa mère, c’était quand même elle qui l’avait élevé et pris soin de lui ses dernières années.

- Je l’ai vu aussi, sa mère, avant de venir ici. Elle est vraiment pas belle à voir…


Je soupirai. Nous avions beau avoir divorcé, ça m’avait fait de la peine de la voir comme ça. Après tout, la mère de Nero avait été ma plus longue relation, on avait quand même commencé à sortir ensemble au lycée, ça commençait à faire loin. Et jamais je n’aurais pu lui souhaiter de finir comme ça, même si nous avions eu pas mal de différends suite à notre séparation. Je n’avais même pas eu le courage de la tuer, pour vous dire. J’aurais sans doute dû le faire, ce n’était pas une vie que celle de virulent. Mais je m’en étais retrouvé incapable et j’avais préféré fuir plutôt que faire face.

- Hm. Je pense que ça va nous faire du bien autant à lui qu’à moi à vrai dire. Il est autant mon repère que je suis le sien.

J’eu un petit sourire. Mon fils, c’était vraiment tout pour moi. Et j’avais tellement paniqué à l’idée qu’il puisse avoir connu le même sort que sa mère. Je crois que si je l’avais vu transformé lui aussi, je n’aurais même pas eu la force de fuir, je me serais sans doute laissé attrapé et dévoré à mon tour. Pour vous dire à quel point je tenais à lui. C’était bien la dernière personne sur cette terre pour qui je me faisais autant de soucis.

- Evidemment qu’il est intelligent, c’est mon fils, tu t’attendais à quoi ?

Je me mis à rire. J’aimerai bien dire qu’un peu de manque de modestie ne faisait de mal à personne. Mais dans mon cas, ce n’était même plus “un peu” de manque à ce niveau. C’était totalement du narcissisme. Enfin, là, il s’agissait juste d’une petite blague et je ne doutais pas que Tess comprenne.

- Il a encore du mal avec le contact des autres c’est ça ? Mh… J’imagine que cela signifie qu’on va devoir rester encore un peu ici.

Ca m’embêtait assez et je crois que ça s’entendait au ton de ma voix. Je n’avais pas les communauté. C’était trop de responsabilité, je n’avais pas envie d’avoir à me faire du soucis pour quelqu’un d’autre que moi et mon fils. J’aimais beaucoup Tessa hein, elle était mon amie d’enfance et je ne voulais pas qu’il lui arrive quoique ce soit. Mais maintenant, elle avait son homme pour la protéger, donc je n’avais pas à me faire une sang d’encre pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Institutrice
▫ Occupation : Nourrice chez les Highgate Community
▫ Statut civil : Mariée
▫ Lieu de naissance : New York



▫ Messages : 123
▫ Inscription : 08/07/2018
▫ Crédits : Avatar: @choupinette gifs: tumblr
▫ Célébrité : Katherine McNamara



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: We are not the same - ft. Octavian   09.08.18 12:14


Octavian & Theresa
We are not the same


Theresa oubliait très peu de choses. Elle avait un peu ce malheur d’avoir une très bonne mémoire, que ce soit pour les bonnes choses comme pour les mauvaises. Elle se souvenait de leurs bons souvenirs d’enfance où ils s’amusaient comme des petits fous, mais elle se souvenait aussi es difficultés qu’avaient pu avoir son père quand elle était plus jeune. Heureusement que tout avait fini par s’arranger, en quelques sortes, et qu’il n’avait pas fait tout ça pour rien. Elle avait pu se construire une belle vie grâce à lui. Elle avait trouvé l’endroit où elle se sentait chez elle, elle avait rencontré Adam. Et elle aurait totalement pu être heureuse si les zombies n’avaient pas été là. En réalité, elle l’était, heureuse. Du moins autant qu’elle pouvait l’être. Elle savait clairement qu’elle n’était pas la plus à plaindre, et elle profitait de ces petits moments de bonheur comme celui-ci.

Parce que oui, retrouver son meilleur ami était un moment de joie. Le voir réunit avec son fils aussi. C’était bien la preuve que l’espoir ne devait pas être une chose de perdue, même au vu de la situation actuelle du monde. Et puis, ça leur permettait clairement d’évoquer de bons souvenirs auxquels ils n’avaient pas pensé depuis longtemps. « Mon père te foutait tout le temps les jetons, avoue-le ! » En même temps, quand on entendait l’officier Sutherland hausser le ton, il y avait de quoi avoir peur. Même elle l’avait parfois craint, même si elle savait qu’il ne lui ferait clairement jamais de mal. Il avait toujours tout fait pour elle depuis qu’elle était toute petite. Et s’il était encore de ce monde il la soutiendrait certainement encore. Elle avait eu de la chance d’avoir un père comme lui, tout comme elle avait de la chance d’avoir Adam dans sa vie maintenant. Elle avait toujours été bien entourée, elle n’avait clairement pas à se plaindre de ce côté-là. Et elle serait toujours reconnaissante envers les gens qui l’avaient aidé dans sa vie.

Tess essayait d’ailleurs à son tour d’aider les gens autant qu’elle le pouvait. S’occuper des enfants était clairement la chose qu’elle faisait le mieux, et c’était toujours un plaisir pour elle de soulager les parents pour quelques heures, en plus de s’occuper des orphelins. Dont certains retrouvaient un parent, visiblement. « Je suis désolée. Je sais que ça peut être difficile. » Pas forcément pour Octavian, même s’il avait certainement été attachée à cette femme, mais elle savait ce que son fils avait vécu. Elle aussi avait vu l’un de ses parents se faire transformé sous ses yeux. Et elle avait l’impression que ce serait une souffrance qui ne passerait jamais. Un souvenir qui resterait pour toujours gravé dans sa mémoire. « Si t’as besoin de quoique ce soit, tu sais où me trouver de toute façon. Et puis, je crois qu’il m’aime bien. » Elle en était même certaine. Et il était clair que s’il avait besoin du moindre petit conseil, elle l’aiderait avec plaisir, comme c’était le cas pour tous les parents. Même si ça lui ferait encore plus plaisir d’aider son meilleur ami, cela va de soi.

De toute façon, comme elle venait de le faire remarquer, Nero était un petit garçon bourré d’intelligence. Elle pouvait le voir dans ses yeux et à sa façon d’agir. Il était très observateur, et il arrivait facilement à adapter son comportement en fonction de la personne qui se trouvait en face de lui. Tout le contraire de son père, en fait. « Il tient pas ça de toi, c’est justement ce qui me surprend ! » C’était tellement facile pour elle de le taquiner. A croire qu’il avait oublié qu’elle saisissait la moindre petite perche pour la lui balancer à nouveau en pleine tronche dès qu’elle le pouvait. En même temps, ça faisait des années qu’ils ne s’étaient pas vus. Elle pouvait bien lui laisser un temps de réadaptation. « Vous devriez définitivement rester ici. » Le ton de Theresa s’était fait ferme. Déjà parce qu’elle n’avait clairement pas envie de les voir partir, mais aussi parce qu’elle s’inquiétait. Autant pour Nero que pour son têtu de papa. « Il a trouvé sa place ici, il se sent bien. Il est en sécurité, et toi aussi. L’emmener dehors ça pourrait tout détruire. Il a besoin d’un environnement stable. » La plupart des adultes ne se rendaient pas forcément compte à quel point les enfants pouvaient être sensibles et fragilisés face au moindre changement. Le fait qu’ils soient jeunes ne voulaient pas forcément dire qu’ils s’adaptaient facilement. Et le monde à l’extérieur de l’enceinte était beaucoup trop dangereux pour un petit garçon de dix ans. Beaucoup trop.

(c) élissan.

_________________

The end of what?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Soigneur animalier (otarie)
▫ Statut civil : Divorcé
▫ Lieu de naissance : New York



▫ Messages : 50
▫ Inscription : 19/07/2018
▫ Crédits : Vava : Choupinette <3
▫ Célébrité : Will Tudor



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: We are not the same - ft. Octavian   16.08.18 11:41



We are not the same
Theresa ξ Octavian

SI un jour on m’avait dit que j’arriverais à être heureux pendant l’apocalypse, j’aurais bien rit. J’avais été totalement focalisé sur ma propre survie cette année, quitte à envoyer chier tout le monde, faisant passer ma personne avant tous les autres, m’en fichant totalement de leur sort. Mon seul objectif : Survivre et retrouver Nero. Je n’avais pas d’autre plan. Et je n’avais pas du tout prévu de tomber sur ma meilleure amie d’enfance en chemin. Mais ça m’avais fait un bien fou, je devais l’avouer. Et comment je pourrais ne pas être heureux alors que je suis entouré de personnes que j’aime ? Sans doute les seules encore en vie d’ailleurs.

C’était un peu étrange de parler du passé. J’avais l’impression qu’on parlait d’une autre vie, d’un autre monde. A croire que je m’étais un peu trop habitué à l’apocalypse. En même temps, on avait pas d’autre choix que de faire avec à présent. Et jusque là, je m’étais toujours efforcé de ne pas re-penser à la vie avant tout ça. Histoire de ne pas me faire de faux espoirs ou de regretter bêtement une période qui ne reviendrait jamais. Mais il n’y avait pas que du mauvais à se plonger dans le passé et Tessie était là pour me le rappeler.

- Ouais, au début, mais on a fini par devenir super pote !

Enfin, c’était plutôt moi qui avait fini par considérer le père de Tess comme mon pote, je n’étais pas sûr que ce soit réciproque. Il devait juste me voir comme un petit con qui traîne un peu trop avec sa fillette adorée. D’un sens, quand on voyait comment son père avait été protecteur avec elle, et carré, on pouvait comprendre qu’elle se soit marié avec un homme comme Adam. Il était rigoureux aussi. Et particulièrement ennuyant et pas drôle, si vous voulez mon avis. Mais quelque chose me disait que je n’avais vu pas les meilleurs aspects de cet homme.

Je fis une moue. Je pensais être prêt pour n’importe quoi après cette fichue apocalypse, mais c’est vrai que voir mon ex comme ça… Ca n’avait pas été le top, puis je m’étais beaucoup inquiéter pour Nero. Et je m’inquiétais encore pour lui à vrai dire. Ca avait dû être tellement dur pour lui. Mais quelque chose me disait qu’il n’était pas du genre à en parler beaucoup. Il allait falloir que je travaille là dessus avec lui. Tess était adorable, j’étais content qu’elle soit là pour m’aider avec mon fils, et que ce soit elle qui aie veillé sur lui tout ce temps.

- J’en suis même certain. T’es totalement son genre…

Je me mis à rire, mon fils était sans doute encore trop jeune, pour avoir un “genre” de fille, mais l’occasion était trop belle pour ne pas que je la sorte celle là. Je repris plus sérieusement :

- Merci Tess, t’es un amour, vraiment. Ca me fait plaisir de pouvoir compter sur toi. Je suis sûr qu’à deux on va faire des merveilles.

Je lui adressais un clin d’oeil complice. Pour le coup, je n’avais pas été si sérieux que ça en fait. Mais vraiment, j’étais sincère en la remerciant et en disant que j’étais content de pouvoir compter sur elle. Ca faisait tellement longtemps que je n’avais pas donné ma confiance à qui que ce soit. Et évidemment, cela allait dans les deux sens. Si Tessa avait besoin de quoique ce soit, je serais là. Mais elle le savait, il n’y avait pas besoin que je lui dise.

Nous parlâmes alors de Tessa et celle-ci n’avait apparemment pas perdu en répartie avec l’apocalypse. Je pris un air outré avant de me mettre à rire. Pourquoi je m’étais autant éloigné de cette fille ? Elle était géniale.

- Oh la vilaine ! Tu verras quand t’auras des enfants tient ! On pourra comparer aussi !


Je tirais la langue, en gros gamin que je pouvais être. Mais je crois que c’était aussi l’effet Tessa ça, je perdrais 15 ans d’âge mental quand elle était là. Cependant, je grimaçais à l’entente de son diagnostic. Je n’aimais pas ce camp, on allait finir par me foutre à la porte, je le sentais mal. Et j’étais presque sûr qu’Adam se ferait un plaisir d’être celui qui me mettrai le coup de pied au cul vers la sortie. Mais je n’avais pas vraiment d’autre choix que d’admettre que ma meilleure amie avait raison sur ce coup là.

- Ca me coûte de dire ça mais… Tu as raison. J’avais peur que tu me dise ça en fait, mais je crois que j’avais déjà commencé à me faire à l’idée de devoir rester ici. Putain… J’aime pas ça. Mais je peux pas infliger tout ce bordel qu’est l’extérieur à Nero.


Tant pis si je me faisais haïr par tout le monde, tant pis si je mourais de l’intérieur, je ferais n’importe quoi pour le bien de mon fils. Même sacrifier ma liberté et mes convictions. Il n’avait plus que moi, ce n’était pas le moment de déconner.

- Mais tu ne vas pas me faire croire qu’on est en sécurité ici Tess. Pour le moment ça fonctionne, tout va bien. Mais crois-moi j’en ai croisé des communautés en chemin et ça fini toujours pas péter. Notre monde c’est de la merde…

Tess était gentille et mignonne mais elle était justement trop gentille et trop mignonne. Si elle restait aussi naïve, elle allait finir par se faire avoir bêtement. Et je ne voulais pas que ma meilleure amie se fasse mordre ou tuer parce qu’elle se pensait en sécurité. Putain non, il ne restait plus grand monde en qui je pouvais avoir confiance sur cette planète, je n’allais pas les perdre pour des bêtises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Institutrice
▫ Occupation : Nourrice chez les Highgate Community
▫ Statut civil : Mariée
▫ Lieu de naissance : New York



▫ Messages : 123
▫ Inscription : 08/07/2018
▫ Crédits : Avatar: @choupinette gifs: tumblr
▫ Célébrité : Katherine McNamara



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: We are not the same - ft. Octavian   18.08.18 13:15


Octavian & Theresa
We are not the same


Ils avaient bien changés, ils avaient bien grandis, mais dans le fond, ils restaient les mêmes. Et c’était certainement pour cette raison qu’ils s’entendaient toujours aussi bien. Theresa n’avait pas foncièrement changé, elle était toujours cette jeune femme douce et optimiste. En plus d’être heureuse et amoureuse de son mari maintenant. Autant dire qu’elle ne regrettait absolument pas d’avoir quittée New York pour Seattle. Une impulsion claire sur le coup, elle avait juste eu envie de quittée la ville qui l’avait vu grandir, et elle avait sautée sur la première offre d’emploi qui lui avait permis de le faire. Mais elle avait bien fait. Sans ça, elle n’aurait jamais rencontré Adam, et peut-être qu’elle aurait fini par se sentir vraiment mal à New York. Et puis, sans ça, elle n’aurait jamais recroisé Octavian non plus. Peut-être même qu’elle serait morte. Comme son père qui les avait malheureusement quittés.

« J’aurais aimé qu’il soit là pour te revoir. »

Paroles tristes. Parler de son père la faisait toujours souffrir. Elle n’arrivait pas à accepter sa mort, et surtout le contexte de cette dernière. Elle s’en voulait encore, même s’il était impossible de revenir en arrière pour changer les choses. Et elle aurait tellement aimée l’avoir encore à ses côtés. Elle aurait voulu qu’Adam et lui apprennent à se connaître un peu plus, qu’il voit grandir ses petits-enfants. Mais c’était trop tard maintenant, et puis d’ici à ce qu’ils aient des enfants… Peut-être que c’était une chose qui n’arriverait jamais. Mais elle pouvait totalement comprendre ce que son ami pouvait ressentir au sujet de son ex-femme. Et surtout du fait de l’avoir vu dans cet état. L’image du visage déformé de son père resterait certainement à jamais gravé dans sa mémoire. Ce n’était pas quelque chose de facile à vivre, et c’était encore plus difficile de l’oublier. D’ailleurs, la rousse n’avait pas encore réussi à le faire.

Au moins ils avaient tous les deux quelqu’un sur qui ils pouvaient compter, et c’était de loin le principal. Toute leur famille n’avait pas fini massacrée, et ils avaient encore les moyens d’être heureux s’ils le voulaient. Il suffisait juste d’avoir un peu de volonté et de s’y prendre bien au final.

« Peut-être un peu trop vieille pour lui… »

Certainement trop vieille pour ce petit Nero, et très mariée en plus de ça. Mais elle adorait passer du temps avec ce petit garçon. Il était vraiment adorable, et de toute manière, Theresa aimait tous les enfants de cette communauté. On pouvait clairement dire qu’elle ne s’était pas trompée de voie.

« C’est normal. Je ferais n’importe quoi pour tous les enfants de cette communauté, c’est comme si c’était les miens. »

Dans une certaine mesure bien sûr, parce que ça faisait quand même pas mal d’enfants, quand on regardait bien. Mais elle n’en avait pas encore, alors que son instinct maternel était surdéveloppé. Bien sûr, son mari y avait droit, mais avec les enfants c’était différent. Tout comme ce serait certainement différent une fois qu’elle aurait ses propres enfants. C’était ce qu’elle aimait dans la vie, tout découvrir au fur et à mesure et se retrouver encore face à la surprise malgré les années qui passaient. Et des surprises elle en avait eu, des choses elle en avait supportée. Elle savait qu’elle allait devoir affronter d’autres épreuves encore, mais elle savait qu’elle y arriverait, tant qu’elle serait entourée des gens qu’elle aimait.

« C’est pas prêt d’arriver, alors descend d’un étage ! Et je te rappelle que c’est moi qui m’occupe de tous les enfants toute la journée ! »

Elle ne s’en plaignait clairement pas, elle adorait ça de toute manière, même si ce n’était pas facile tous les jours. Le plus souvent avec les parents qu’avec les enfants d’ailleurs. Certains étaient vraiment bouchés comme des trous, sérieusement ! Elle ne leur disait pas des choses pour les embêter, mais bien pour que tout se passe au mieux avec leur enfant, tout comme elle était en train de le faire avec Octavian d’ailleurs. Elle lui disait ce qu’elle voyait, ce qu’elle ressentait, ce qu’elle savait aussi par rapport à ce qu’elle avait appris. Et elle lui donnait son point de vue sur la chose.

« Il est vraiment bien ici. Il s’est fait des amis, et il est attaché aussi à différents adultes de la communauté. On a été son repère quand… Tout ça est arrivé. »

La communauté est vraiment bénéfique pour beaucoup de monde, même pour elle. Retrouver une vie à peu près normale faisait du bien à tout le monde, ne pas avoir l’impression de devoir dormir seulement sur une oreille aussi. Cette communauté leur permettait beaucoup de choses, et c’était certainement grâce à elle que Tess était toujours en vie. Et que son mari était toujours en vie aussi. Elle leur doit énormément, mais elle peut comprendre que ce ne soit pas quelque chose d’évident pour tout le monde.

« C’est l’endroit le plus sûr dans les environs. Et tout le monde s’entend plutôt bien, tout le monde veut que ça fonctionne. »

Elle avait surtout besoin que ça fonctionne. Retourner sur la route… Elle n’en avait clairement pas le courage, ni la volonté. Ça avait été une véritable épreuve pour elle d’arriver ici. Refaire la même chose, pendant elle ne sait combien de temps… Elle ne le supporterait clairement pas. Pas avec ce désir de se poser et de reprendre sa vie où elle s’était arrêtée.

(c) élissan.


_________________

The end of what?
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: We are not the same - ft. Octavian   

Revenir en haut Aller en bas
 
We are not the same - ft. Octavian
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: North Kelowna :: Highgate-
Sauter vers: