AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eh, What's up Doc ? - Jonathan Anglehart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Don Juan

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Etudiant en Art
▫ Occupation : Tours de gardes - Expéditions - Ravitaillement - Tout ce qui peut le faire bouger
▫ Statut civil : Celibâtard
▫ Lieu de naissance : Naples (Italie)



▫ Messages : 77
▫ Inscription : 05/07/2018
▫ Célébrité : Nick Robinson



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Eh, What's up Doc ? - Jonathan Anglehart   26.07.18 6:39



Eh, What's up Doc ?
Jonathan Anglehart

La journée était déjà bien entamée quand Gabriel prit la décision qu’il avait assez traîné dans la pièce qui lui servait de chambre. Il avait dormi la plupart du temps et malgré ces heures de calme et de repos il était loin de se sentir au mieux de sa forme, il se sentait un peu nauséeux et son corps semblait plus lourd que d’habitude. C’était comme ça depuis presque deux jours mais rien de vraiment alarmant, peut être le fait d’avoir été enfermé trop longtemps, ou justement d’avoir trop dormi. Bien que le brun ressentait l’envie furieuse de sortir pour se dégourdir les jambes quelque chose au fond de lui semblait lui indiquer qu’il n’était pas réellement en état pour ça, de toute façon ce n’était pas comme ci il avait réellement quelque chose à faire dehors pour le moment. Malheureusement son problème numéro un était toujours présent, l’ennuie, et quand il se faisait ressentir ce n’était généralement bon ni pour l’italien ni pour son entourage.

Le besoin de compagnie, de discuter avec quelqu’un, n’importe qui plutôt que de rester seul le poussa à se lever et après avoir enfilé une chemise hawaïenne au dessus de son t-shirt blanc il lança un regard au Talkie-walkie posé sur le petit meuble juste à côté de son lit. Le second était toujours en possession d’Elijah, un moyen plus simple pour communiquer et être averti du moindre danger, pas qu’il se fichait des autres mais si les choses tournaient mal, Elijah serait sans aucune hésitation la première personne vers qui Gabriel accourrait. Avant de quitter la pièce, l’italien prit le talkie et glissa ses pieds dans une vieille paire de tongs rose, appuyant sur le bouton de l’appareil pour démarrer une conversation.

« Hey Obi-Wan, j’vais traîner un peu dans l’hôpital, on se voit ce soir »

Les surnoms avec Elijah variait souvent, mais sa passion pour les étoiles inspirait l’artiste, Obi-Wan, Spock, Skywalker, ça dépendait des moments et variait selon ses envies. Il n’avait pas réellement besoin de poser la question pour leur « rendez-vous » Elijah viendrait ou non, peut importe, au moins l’invitation était lancée.

Ses pas avaient fini par le guider dans les couloirs les plus calmes et avant qu’il ne réfléchisse réellement à ce qu’il allait faire, une affiche attira son attention. Placardée contre une porte, il n’avait pas fallu longtemps à Gabriel pour étirer un large sourire devant ce morceau de papier bien trop familier. Le brun avait fait quelques pas en direction de la porte avant d’effleurer sa photo barrée d’une croix rouge, sentant un étrange sentiment de nostalgie remonter en lui. Apparemment la fin du monde n’avait pas empêché le professeur de déroger à ses vieilles habitudes, le brun se souvenait très exactement du jour où cette affiche était apparu sur l’une des portes de l’amphi, l’interdisant de revenir perturber le cours qui n’était pas le sien et comme à l’époque, cette interdiction lui donnait simplement l’envie de la braquer.

« Jojooooooooo »

Sa voix était amusée et il avait presque chantonné le surnom tout en frappant plusieurs coups à la porte avant de l’ouvrir sans attendre aucune autorisation. Son regard balaya la pièce, analysant rapidement tout ce qui pouvait s’y trouver et lorsque la silhouette du professeur apparu, son sourire ne fit que s’étirer un peu plus tandis qu’il avançait, touchant à tout ce qui se trouvait sur sa route.

« Promis dès que je trouve de quoi faire des photos je t’en imprime une nouvelle, non parce que celle là commence à se faire vieille et ça ne me rend plus vraiment hommage. »

Le brun pinça les lèvres en sentant un petit tube en verre glisser entre ses doigts et se briser sur le sol et il lança un regard par dessus son épaule en direction de Jonathan.

« … C’est pas moi, c’était déjà comme ça. »

Tout en s’éloignant de la scène de crime sans pour autant ramasser sa connerie, Gabriel vint se hisser sur l’un des plan de travail, retirant le Talkie-walkie de sa poche arrière avant de s’asseoir sur celui-ci et il reporta son attention sur le professeur.

« Comment va la vie du docteur Frankenstein ? »

Un nouveau sourire étira le coin de ses lèvres avant qu’il ne se penche pour ramasser une paire de lunettes de protection qu’il hissa sur son nez.

« Je sais que tu t’ennuies de moi. Oh et si tu as un stylo je dédicacerais ta photo avec plaisir, même si je répète une fois encore que tu violes mon droit à l’image … Mais comme je peux pas te résister j’éviterai de te poursuivre en justice. »

Le brun fini sa phrase par un petit clin d’oeil accompagné d’un léger rire. Finalement cette journée ne serait peut-être pas aussi merdique que ça, il avait trouvé quelqu’un pour le distraire.

code by bat'phanie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Smarter than you

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Professeur en épidémiologie à l'université de Kelowna
▫ Occupation : Chef des recherches sur le virus à l'origine de toute cette virulence.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 266
▫ Inscription : 26/06/2018
▫ Célébrité : Josh McDermitt



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Eh, What's up Doc ? - Jonathan Anglehart   02.08.18 23:24

eh, what's up doc ?
   Gabriel & Jonathan

   


   La concentration n’était pas au rendez-vous cette journée-là alors Jonathan avait mis fin aux recherches beaucoup plus tôt qu’à l’habitude. Malgré cela, il était resté sur place en solitaire afin de ruminer sur l’aspect théorique dans le confort du silence. Malheureusement, déchiffrer ses propres formules c’était transformé en une tâche beaucoup plus ardue qu’elle ne devrait l’être. Le professeur avait l’impression que son quotient intellectuel avait été victime de vandalisme ou que quelqu’un avait secrètement glissé un truc pas net dans son petit déjeuné. Un calepin de notes en main, il tourna les pages et s’arrêta lorsque le titre ‘choses à faire’ apparu sur l’une d’entre elle où il ajouta à la liste ‘questionner Amberle.’ S’il était en pleine forme la veille, cette journée même avait été inondée de malaises; jeter la faute sur la cuisinière lui semblait être une théorie tout à fait plausible. Il s’approcha d’un tiroir, étalant les documents qu’il contenait sur une table où il pourrait aisément en sélectionner quelque uns à emporter. Il n’eut le temps de compléter sa tâche que des frappements surgirent à la porte, suivi d’une voix qui parvenu à faire apparaitre une grimace sur son visage. Il n’était pas exactement surpris de voir le jeune homme s’inviter malgré l’affiche lui interdisant l’accès au laboratoire avant même qu’il ait la chance de répondre à ses appels à la con mais il aurait tout de même espérer que la fin du monde serait parvenue à semé un peu plus de sérieux dans la personnalité de ce dernier.

-Gabriel, je t’informe que la fin du monde n’est aucunement un sujet cocasse. Sur-le-champ serait un moment idéal pour travailler à développer ta faculté de lire, comprendre et respecter les consignes représentées sur l’affiche à la porte.’’

Toujours concentré sur ses documents, il roula les yeux en écoutant les propos de l’étudiant. Dison qu’il serait bien chanceux de tomber sur un appareil photo fonctionnel ainsi que tout le matériel nécessaire pour l’imprimerie.

-Focuser sur une telle inutilité ferait beaucoup plus que frôler la bêtise.’’

Il leva les yeux lorsqu’un éclat de verre se fut entendre. Un regard accusateur et oh combien mécontent se pointa vers Gabriel qui prônait son innocence malgré que personne d’autre n’était sur place. Il le prenait pour un sourd ou quoi? Il se rapprocha de la scène du crime en voyant le coupable s’en éloigner afin de constater les dégâts; il ne pouvait quand même pas laisser trainer des morceaux de verres au sol.

-Ne me confond pas avec un pauvre d’esprit. Mon esprit est beaucoup plus riche que le niveau de ressources disponible à notre porté qui, je te le rappelle, sont bien loin de l’infini.’’

Il agrippa un ballet et soupira en balayant le dégât que Gabriel n’avait même pas eu la décence de s’excuser d'avoir commis et encore moins de ramasser par lui-même.

-L’infini est plutôt le niveau de ta bêtise actuelle.’’

Voilà que le jeune homme lui demandait comment allait sa vie tout en le comparant à… docteur Frankenstein?

-Cette comparaison a complètement manqué sa cible. Puisque tu es si peu instruit, je t’informe que mes occupations son centré sur la destruction des monstres et non à la création. Hélas, la qualité de mon existence a subi quelques point de dégât suite à ton incarnation du monstre de Frankenstein; un rôle que tu combles déjà beaucoup mieux que celui qui m’a été attribué. ’’

Le professeur baissa les bras d’un air découragé en apercevant Gabriel assis sur ses précieux plans de travails. Non mais… Il ne voulait quand même pas étudier l’empreinte de ses fesses. Bien qu’il eut envie de répliquer à ses conneries en lui informant que le système judiciaire était partit en fumé, il en avait marre de tenter d’éduquer un crétin qui n’en avait rien à foutre que ses propos soient erronés ou pas. Il s’approcha de lui d’un pat décidé avant de lui arracher les lunettes de protection du visage. L’agrippant par le bras, il donna un coup pour le forcer à se relever pour ensuite le trainer jusqu’à la porte. Son intention n’était pas de lui faire du mal, même que si ce dernier cherchait à se libérer il lâcherait prise bien avant d’atteindre la destination convoité pour éviter à tout prix une confrontation physique.

-Tu n’arrives plus à te sentir, correcte? Je comprends tout à fait, c’est une tâche bien ardue. J’aurais ce genre de tâche à ma disposition s’il te venait l’envie miraculeuse de m’assister plutôt que de te dévouer au vandalisme. Fort heureusement, hors de cette pièce dont je m’apprêtais tout juste à déserter. Alors?’’

Gabriel n’était aucunement le genre de personne à qui Jonathan demanderait un coup de main en temps normal, mais si cela pouvait le guider hors de cette pièce sans qu’il ait à lui déclarer la guerre…


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Eh, What's up Doc ? - Jonathan Anglehart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kit pour Jonathan(RIP, Kero's kingdom)
» Souvenir et larme assuré (Jonathan)
» Jonathan Ellingsen (Serpentard)
» Jonathan Quick
» Jonathan Quick

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: Downtown :: General Hospital-
Sauter vers: