AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Our god is everywhere at the same time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Sage-Femme.
▫ Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
▫ Statut civil : Célibataire.
▫ Lieu de naissance : Jérusalem.

▫ Messages : 85
▫ Inscription : 04/06/2018
▫ Crédits : araena
▫ Célébrité : Lucy Hale



MessageSujet: Our god is everywhere at the same time.   05.08.18 16:02

Revenir dans ces murs a été difficile pour elle. Mais Line ? Elle est bien plus forte qu’elle ne l’aurait pensé. Comme ses amis avaient pu le lui dire, elle parvient à se sortir de situation déchirante, interminable. Elle parvient à redresser la tête même lorsqu’il n’y a rien de naturel, de bon, autour d’elle. Alors, dans cet endroit qu’elle a tant aimé et manqué, il ne lui a pas été difficile de reprendre ses habitudes. Le bon Révérend lui a accordé une seconde chance, comme il l’offre à tous ceux qui hantent le Temple d’Ezekiel. Madeline, elle n’avait pas prévu de quitter cet endroit. Elle avait prévu d’y grandir, d’y trouver un mari et de procréer pour mettre au monde la prochaine génération. Madeline, elle voulait dédier toute son existence à ce que le Révérend avait construit.

Si les choses sont différentes aujourd’hui, c’est uniquement parce que les personnes à qui elle tient le plus au monde sont à l’extérieur de ces murs. Elle n’est en rien contre ce qu’il se passe à l’intérieur du Temple. Elle a reprit sa vie comme si les choses n’avaient pas changé depuis son départ. Elle a repris sa place de bonne petite femme. Madeline, elle est redevenue ce qu’elle était s’en rien pouvoir y faire.

“ - Votre visage nous avait réellement manqué…”

La voix de cette vieille femme fait sourire Line. Elle continue de lui apporter les soins dont elle a besoin continuellement pour vivre. Des soins médicaux qui n’ont rien à voir avec ce qu’elle devait faire à l’extérieur. Line, elle se contente de masser cette femme aux endroits qui la rendent en détresse. L’aidant ainsi avec ses muscles, ses tendons et tout ce qui forme son corps, à supporter un peu plus longtemps les tâches qui sont les siennes. Madeline, elle a toujours été appréciée dans le Temple. Sa tendresse et sa main tendue vers les autres ont toujours fait d’elle quelqu’un apportant la paix, et la tranquillité au peuple religieux. Sa journée se poursuit de la même façon que les précédentes. Madeline travaille à l’infirmerie précaire, le temps qu’il faut. Puis, elle part aider en cuisine pour s’empêcher de perdre du temps. Ses mains doivent être occupées pour que son esprit soit tranquille. Alors, elle donne plus du sien qu’elle n’en recevrait de ces gens.

“ - Où est-ce que tu vas, Madeline ?” Sa mère, regardant le dernier de ses enfants qu’elle pense encore en vie, sourit. Mais derrière ce sourire, Line voit l’inquiétude qu’elle ressent.
“ - A l’église, maman…”

Utilise ce mot semble si faux dans ses lèvres. Line sent qu’elle n’y met plus autant d’amour et de passion qu’avant de quitter le Temple. Elle n’arrive plus à se plonger complètement dans ceux qui ont besoin d’elle ici. Parce qu’elle pense tout le temps à Noah, à Abby, et à Théophile, elle est capable de savoir que ce qu’elle ressent pour eux est bien plus important que ce qu’elle ressent pour ses parents. Alors, Line n’a pas de mal de la quitter pour marcher dans le camp. La nuit tombe peu à peu, et comme depuis qu’elle est revenue, Line a repris une de ses plus anciennes habitudes : se rendre à l’église pour prodiguer sa dernière prière du soir.

A l’extérieur, la jeune femme n’a pas abandonné ses croyances. Sa foi est tout ce qu’il y a de plus important à ses yeux. Line, elle serait capable de retourner vivre dehors, parce qu’elle sait qu’elle est capable de poursuivre sa foi à n’importe quel endroit de ce monde extérieur qu’elle ne connaît pas. Mais l’endroit où elle se sent le mieux au monde, sera toujours le même : cette église qui l’a vu être baptisée, cette église où une messe a été prononcée en l’honneur de sa défunte soeur Angeline lorsque l’épidémie a commencé. L’endroit où elle rêve de se marier, un jour. Parce que si aujourd’hui Line est capable de se rendre compte que tout ce qu’on croit ici, à propos de la vie à l’extérieur, est faux, elle est incapable de changer complètement de voie. Son envie est toujours la même ; aimer, et être aimée en retour. Alors, Line, elle a passé le pas de l’église vide pour s’approcher au plus près de l’endroit où le Révérend prononce ses sermons. De là, elle s’est assise pour fermer les yeux et joindre ses doigts pour parler à son Dieu.

Le plus grand désir de Line, est porté dans ses prières. Elle veut les retrouver. Line, elle prie pour qu’un jour, Noah passe les portes du Temple pour la retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Révérend du Temple d'Ezekiel

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Révérend
▫ Occupation : Révérend et leader du Temple d'Ezekiel
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna, BC, CAN



▫ Messages : 51
▫ Inscription : 01/08/2018
▫ Crédits : @LaMarquise @hallows
▫ Célébrité : Dominic Cooper



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Our god is everywhere at the same time.   09.08.18 23:03

Le Révérend Blumhardt était un homme d’habitudes. Il lui semblait avoir déjà concédé ce point sans vraiment s’en défendre. Les hommes d’église étaient tous faits ainsi, il fallait s’y attendre puisque la religion en elle-même était une routine inlassable. Une de ces habitudes, c’était de se rendre à l’église alors que le soleil léchait les montagnes, menaçant à tout moment de se cacher derrière celles-ci pour ne réapparaître que le lendemain matin. Il n’y avait pas d’heure précise, donc. Aussitôt que la pénombre prochaine s’annonçait par cet éclat rougeâtre qui rendait toute chose terrestre irréelle, Ezra sortait de sa petite maison, l’heure précise variant selon la saison. Tout de noir vêtu à l’exception faite de son col romain d’un blanc impeccable qu’on ne voyait plus souvent depuis l’apocalypse, Ezra quitte sa propriété. Il salut d’un signe de tête un groupe de fidèles qui revenaient tardivement des champs. Ils n’essaient pas de lui parler, même s’ils ont peut-être des questions ou des annonces à faire. Ils savaient que ce n’était pas le moment de l’arrêter dans sa petite routine habituelle. Plus tard, il serait tout à eux. Demain, plus probablement.

Ce sont des pas lents qui le mènent à l’église. Au Temple. Il en pousse les deux portes, lesquelles grincent lugubrement d’abord alors qu’il entre, puis finalement sur son passage, se refermant en un claquement sec qui résonne bien dans la grande pièce au haut plafond. C’était une petite chapelle, en vrai. Mais elle était vraiment belle. Son père n’avait pas fait les choses à moitié pour cet endroit. Pour sa foi. Pour ses agneaux. Ezra suivait ses pas, quoique parfois à sa façon. Il traverse la nef pour rejoindre le transept. Il y reste un instant, se promenant du côté des petits cierges que les fidèles pouvaient encore allumer puisqu’ils avaient le luxe de faire leurs propres chandelles, ici. Il note devoir en remplacer trois et prends les petits bouts qu’il reste de ceux-ci pour les mettre dans la boîte que les femmes récupéraient une fois par semaine. Rien ne se perdait, au Temple d’Ezekiel. Surtout pas en ces temps difficiles. Quoiqu’ils auraient clairement pu être plus difficiles… mais pour le moment, les choses se passaient plutôt bien, de leur côté, en vrai.

Rejoignant le chœur, Ezra remet un peu d’ordre sur l’autel. Au moment de disparaitre dans une petite salle privative à l’arrière, il entend les portes de l’église s’ouvrir, mais ne relève pas. Cet endroit était accessible à tous les fidèles peu importe l’heure, s’ils avaient besoin de se sentir plus près de Dieu. L’homme va donc préparer tout le nécessaire à la messe du lendemain matin, comme il le faisait à tous les soirs. Cette préparation dure une bonne vingtaine de minutes pendant lesquelles Ezra est aussi silencieux que possible. C’est probablement la raison pour laquelle quand il revient dans le chœur, il a l’impression de surprendre celle qui était maintenant occupée à prier. Leurs regards se croise… C’était un âme égarée qui avait quémandé une seconde chance et à laquelle il l’avait donnée. Certains disaient qu’il n’y avait rien de bon à tirer des gens qui avaient besoin d’une seconde chance. Ezra n’était pas d’accord. Mais, il n’allait certainement pas se faire prendre pour un imbécile et en donner dix non plus… Une seule, c’était bien suffisant.

Le révérend en profite d’avoir croisé le regard de la menue jeune femme pour lui faire un signe de tête qui ne laisse pas place à l’interprétation. Et ce, en direction du confessionnal. Sans même attendre de voir ce que la jeune femme aurait à y répondre, Ezra entre dans la niche lui étant consacrée. Silencieux, il attend. Ce n’était pas une suggestion. La confession était toute désignée pour Madeline, qui avait assurément certains péchés à expier vu ses récents choix de vie… Et le révérend n’entendait pas à rire à ce sujet. Il pouvait rapidement devenir psychorigide quant à la religion et en général, au Temple d’Ezekiel, tous trouvaient cela assez normal…

_________________

SAVIOR OF THE BROKENBEATEN & DAMNED

EXORDIUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Sage-Femme.
▫ Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
▫ Statut civil : Célibataire.
▫ Lieu de naissance : Jérusalem.

▫ Messages : 85
▫ Inscription : 04/06/2018
▫ Crédits : araena
▫ Célébrité : Lucy Hale



MessageSujet: Re: Our god is everywhere at the same time.   21.08.18 10:05

Le confessionnal est un endroit où, enfant, elle avait peur d’entrer. Parce qu’elle avait à la fois peur d’ouvrir la bouche pour dénoncer les petites bêtises de son frère et de sa soeur, mais surtout parce qu’elle avait peur du Révérend et de leur Dieu, parce qu’elle ne dirait rien. Line a toujours eu la fâcheuse habitude de se trouver les fesses posées entre deux chaises. D’un côté ceux qu’elle aime, et de l’autre, sa religion. Cette dernière a prit bien plus de place que le reste, au fil des années. Madeline, elle avait finit par grandir, et se rendre compte que les petites mésaventures que vivaient Théophile et Angeline n’étaient pas de véritables péchés.  Line, elle a mûri, et retrouver ce confessionnal aujourd’hui ne lui provoque plus de peur. Parce qu’elle a accepté tout ce qui s’est passé dans sa vie, Line n’a plus peur d’ouvrir la bouche.

Elle s’était rendue muette sûr son aventure à l’extérieur, lorsqu’elle en était revenue. Jusque là, personne ne l’avait obligé à parler de ce qui s’y est passé. Mais Line, elle savait bien que ce jour finirait par arriver. D’un jour, le Révérend la prendrait à part pour lui tirer les verres du nez. Bien qu’elle n’ait rien fait de mal, Madeline sait qu’elle a marché sur les terres interdites. Qu’elle est partie en laissant tout ce en quoi elle a toujours cru. Si Line n’avait pourtant pas abandonné ses croyances, elle a réellement ouvert les yeux sur ce qu’il se passait dans le reste du monde. Line, elle a commencé à se dire que le Révérend n’avait pas toujours raison. La vie à l’extérieur, elle n’a rien à voir avec ce qu’il décrivait à l’époque. Pour autant, elle est toujours admirative face à cet homme de foi. Elle le regarde avec des étoiles dans les yeux, parce qu’il est toujours le berger de son âme.

“ - Pardonnez-moi, mon Révérend…” Souffle-t-elle quelques minutes après s’être assise à l’intérieur de l'habitacle en bois. Après avoir caressé la matière du bout des doigts, comme si elle caressait des souvenirs. “ je sais que j’ai pêché.”

C’est vrai. Line sait ce qu’elle a fait. Ce qu’elle a vu. Ce qu’elle a vécu. Si elle n’a tué ni homme, ni virulent, ce n’est pas pour autant qu’elle n’a pas faite de mauvaises choses. Line, elle a volé. Dans des magasins, bien qu’ils soient déserts elle considère ça comme du vol. Line, elle a aidé de ceux qui ne méritaient pas le pardon, le paradis. Si elle n’a pas fait directement quelque chose de mal, Madeline, elle sait que les actes des autres reposent autant sur ses épaules.

“ - Je n’aurais jamais dû partir de votre Temple…” Voilà le plus gros regret qu’elle a, Line. Mais elle ne dira pas qu’elle a simplement voulu ramener Théophile, et qu’une chose en entraînant une autre, ils n’ont fait que s’éloigner de leur foyer. “ Je n’aurais pas du trahir ceux qui m’entourent depuis ma naissance…”

Line, elle aurait beaucoup de choses à confesser. Mais elle ne sait plus par quoi commencer. Elle ne sait plus non plus ce qu’elle veut raconter, ou garder pour elle. Ses yeux ont fini par se fermer comme si elle cherchait du réconfort dans cette noirceur qui se met à l’entourer. Line sait que cette seconde chance ne sera pas présente deux fois. Si les portes lui sont toujours ouvertes, elle n’a plus le droit à l’erreur. Ce n’est pas les quelques fois où elle est sortie, dans l’espoir de retrouver Noah, Abby, et Théophile, qui sont un affront à ses croyances, à son amour pour cet endroit. Elle pourrait très bien parler d’Eva, et de l’enfant qu’elle porte qui pourrait être l’Anté-Christ lui-même. Parce que cette histoire, cette prédilection du Révérend, la hante à chaque instant. Mais Line, elle n’ouvrira pas la bouche sûr ce sujet non plus. Pour dénoncer quelqu’un qui a trouvé unique confiance en sa personne, la vie de Line, ou de ceux qu’elle aime, doivent être en danger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Révérend du Temple d'Ezekiel

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Révérend
▫ Occupation : Révérend et leader du Temple d'Ezekiel
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna, BC, CAN



▫ Messages : 51
▫ Inscription : 01/08/2018
▫ Crédits : @LaMarquise @hallows
▫ Célébrité : Dominic Cooper



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Our god is everywhere at the same time.   24.08.18 9:49

Ezra tend l’oreille, muré dans un silence des plus complets. Il entend Madeline s’assoir de l’autre côté de la cloison. Presque immédiatement, il fait glisser de son côté le petit panneau qui permet de lier les deux cloisons, le fin grillage recouvrant la petite fenêtre empêchant de voir clairement, tout comme l’obscurité des lieux. De toute façon, Ezra regarde droit devant lui, la porte qu’il discerne mal et sans vraiment la regarder de toute façon, songeur. Ces moments dans le confessionnal, il les respectait comme tout prêtre se devait de le faire. Jamais rien n’était répété. Ou utilisé contre ses ouailles. Il y allait par contre souvent de ses conseils et petites réprimandes. Parce que Ezra appliquait la religion de façon pro-active. Il interprétait les écrits et les intensifiaient. C’était le propre de tous les gourous de secte, même s’il n’allait jamais ne serait-ce que s’admettre à lui-même que c’était ce que le Temple d’Ezekiel était vraiment. Et pourtant… on ne pouvait se tromper. Tous les signes étaient là.

La voix douce et féminine s’élève, portant jusqu’aux oreilles d’Ezra. S’il ne répond pas, c’est qu’il ne peut ni ne veut pardonner les péchés en question avant de les entendre. Mais, il avait tout son temps et ne comptait pas nécessairement précipiter les choses. Calme, posé, Ezra joint ses mains contre son ventre, posant son dos sur le bois du confessionnal juste derrière lui. Et il ne lui donnera pas tort où elle a raison par seule bonté d’âme…

« En effet. », déclare soudainement le révérend, sa voix se faisant entendre pour la première fois après que Madeline lui ait assuré qu’elle n’aurait jamais dû quitter le Temple. C’était évident. Elle avait usée sa seconde chance sur un coup de tête pour finalement revenir ici, sûrement en réalisant qu’elle ne trouverait que le péché en dehors de ces murs. « Tu as trahit ta famille, celle qui t’a porté en son sein. Tu as mordu la main qui t’a nourrie. Une main bienfaitrice qui est tant amour et pardon qu’elle t’a accueillie à nouveau à bras ouvert. »

Mais Ezra savait que si on reprochait, on devait aussi rendre aux fidèles (et moins fidèles) ce qui leur revenait quand ça leur était dû. Parce qu’à force de négativité, on ne gagnait pas le cœur d’un mouton noir. Sa petite brebis galeuse, il ne voulait pas la laisser partir à nouveau. Ou devoir la renvoyer lui-même. Et qu’elle se matérialise sous les formes d’un ange, d’une toute jeune filles aux airs si purs, c’était encore pire pour le moral de la communauté…

« Mais reconnaître ses fautes est le premier pas vers l’avant, mon enfant. », assure le révérend, donnant donc un certain crédit à la démarche de la jeune femme jusque-là. « C’est pour cette raison que la confession existe. Parce que le péché est en chaque homme et chaque femme. L’enveloppe de chair est imparfaite, tout comme l’esprit qui l’habite. Il peut toutefois se perfectionner. Apprendre de ses erreurs. Dieu désire ardemment que ses brebis apprennent de leurs fautes et leur consent donc le pardon en toute connaissance de cause. »

L’homme tourne finalement la tête vers le grillage qui les séparait, petit carreau qui ne laissait voir que le profil dessiné à la pénombre de Madeline. Il la devinait yeux fermés, vu la façon dont sa tête était inclinée. Il en revient finalement à sa contemplation de rien du tout, droit devant lui.

« Raconte-moi ton périple hors de nos murs, mon enfant. », demande soudainement Ezra. Aussi bien commencer par là, puisqu’elle ne semblait pas vraiment savoir où le faire. « Explique-moi ce qui s’est passé pour que tu partes de cette façon. »

Il ne pouvait guider s’il ne savait pas. Et encore moins prévenir…

_________________

SAVIOR OF THE BROKENBEATEN & DAMNED

EXORDIUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Sage-Femme.
▫ Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
▫ Statut civil : Célibataire.
▫ Lieu de naissance : Jérusalem.

▫ Messages : 85
▫ Inscription : 04/06/2018
▫ Crédits : araena
▫ Célébrité : Lucy Hale



MessageSujet: Re: Our god is everywhere at the same time.   02.09.18 15:31

Le révérend à ce don. Celui de trouver les mots qu’elle ne doit pas entendre, car ils ont la fâcheuse façon de toucher son coeur, d’emplir sa croyance, de retourner son cerveau vers cette unique voie qu’elle a connu jusqu’à ce qu’elle parte du Temple. Line sait qu’elle a trahi ses parents en s’éloignant, sait qu’elle leur a fait perdre le dernier enfant sur lequel ils pouvaient compter. Ange partie, il n’y avait plus que Madeline pour remplir la place de l’enfant parfait. Elle sait aussi que la nouvelle chance que lui offre la communauté n’est pas à prendre à la légère. Si, une fois à l’extérieur, en compagnie de Noah, d’Abby, et de Théophile, elle avait souhaité ne pas revenir au Temple, maintenant qu’elle y est, les choses sont différentes. Dehors, loin, c’est plus facile de mettre un mur entre ce besoin de faire les choses bien, et l’envie de rester avec eux. Au sein de la communauté, Line ne veut tout simplement pas les quitter. Sortir en douce, tourner autour du Temple sans jamais s’en éloigner, ce n’est pas la même chose que partir. Elle veut simplement revoir son frère, revoirs les Lewis. Mais elle ne sera jamais capable de partir délibérément du Temple, et le révérend trouve les mots pour la faire se sentir encore plus mal de tout ce qui s’est passé depuis.

Lorsque qu’il parle du pardon en disant pouvoir le lui accorder, une larme a coulé le long de la joue droite de la fille. Elle l’a laissé coulé sans ouvrir les yeux, gardant la noirceur intact que lui apporte l’endroit confiné dans lequel elle se trouve. Sa bouche s’ouvre pour parler, mais aucun mot ne sort. Parce que Line n’a jamais été capable de dénoncer les faits de son frère et d’Ange avant que l’apocalypse ne ravage la planète, elle a du mal à le faire aujourd’hui. Alors pour ne pas rendre les choses plus sombres qu’elles le sont, Line choisit avec attention les mots qu’elle prononce.

“ - J’ai vu Théophile derrière les murs…” Souffle-t-elle comme si ces mots étaient les pires maux qu’elle pouvait faire à quelqu’un. Ses paupières s’ouvrent, laissant l’eau remplir rapidement ses yeux, à travers de laquelle Madeline voit flou. “ je ne pouvais pas laisser papa et maman perdre un autre enfant, perdre mon dernière frère, alors… j’ai juste voulu aller le chercher.

C’est ce qu’il s’est passé. Théo n’a pas forcé Line à s’enfuir avec lui. Il n’en a même parlé à personne pour vivre sa vie dans son coin, pour découvrir le monde, et se découvrir lui-même. Line, elle avait simplement était faible de croire qu’elle aurait pu le ramener à l’intérieur de l’enceinte du Temple.

“ - Les morts… ils sont partout à l’extérieur. ” Sa voix est tremblante à mesure qu’elle raconte ce que le révérend veut entendre. “ Plus nous tentions de les distancer, plus nous nous sommes éloignés du Temple. ” Ses épaules tombent alors qu’elle redresse la tête en écartant les cheveux de ses tempes pour les coincer derrière ses oreilles. “ Un matin, Théo a simplement dit que nous étions trop long pour revenir… nous ne connaissions pas le chemin, alors… ”

Elle s’arrête pour ne pas dire qu’ils n’avaient pas le choix de continuer. Dehors, c’est l’impression qu’ils ont eu. Perdu, ils ont vécu le fait de ne pas avoir le choix de bouger pour vivre. Pour trouver à manger, à boire, un endroit où dormir, pour s’éloigner des monstres qui ravagent la terre. Ici, au Temple, la vie n’est pas la même, et on dit que l’on a toujours un choix à faire. Les choses sont différentes, ces deux mondes sont différents. Line, elle explique qu’ils ont fini par trouver un groupe. Que les gens vivent en petite communauté à l’extérieur, mais de façon bien moins organisées et magnifique qu’ici. Qu’ils vivent dans des véhicules ou des petites maisons en tissus qui n’empêche pas le froid d’entrer. Elle raconte que les repas étaient difficiles parce qu’en étant végétarienne, ils n’avaient pas tout ce qu’il lui fallait. Ainsi, elle avoue être mille fois mieux au Temple parce qu’eux lui ont toujours tout apporté pour que sa vie soit confortable. Line raconte qu’elle a volé, du moins, ce qu’elle considère comme du vol. Entrer dans un magasin (chose qu’elle n’avait jamais vu), pour se servir sûr les rayons abandonnés. Prendre les affaires des autres est du vol à ses yeux, même dans ces circonstances. Elle raconte, sans prononcer le nom d’Abby, qu’elle a partagé un peu de ses connaissances religieuse avec certains survivants à l’écoute. Line sait qu’elle n’a pas le droit de parler de ce qui se passe au Temple, mais avec Abby, parler de ces souvenirs n’a fait que remonter un peu plus la foi en elle. Line, elle n’a jamais pris l’habitude de ne pas être entourée de croyants.

“ - Un homme est mort par ma faute…” Confesse-t-elle comme si elle avait elle-même appuyé sûr la détente, alors que le décès de cet étranger n’a fait que prolonger sa propre vie. “ car je suis trop gentille et bonne pour les autres… ceux de dehors, ils sont juste bons à tous les péchés imaginables.”

C’est ce qu’elle pense de la majorité des personnes de cet autre monde, bien plus sombre que celui qu’ils vivent au Temple. Ceux qui ne font pas partis de cette liste sont les trois seules personnes qu’elle a apprit à aimer, dehors. Les seuls pour qui elle aurait pu y rester jusqu’à la fin de sa vie. Mais vu d’ici, Line a l’impression que cette histoire est lointaine. Assise, dans cette église, elle se met à se demander si tous les trois sont encore en vie. Si c’est le cas, où sont-ils aujourd’hui ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Révérend du Temple d'Ezekiel

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Révérend
▫ Occupation : Révérend et leader du Temple d'Ezekiel
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna, BC, CAN



▫ Messages : 51
▫ Inscription : 01/08/2018
▫ Crédits : @LaMarquise @hallows
▫ Célébrité : Dominic Cooper



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Our god is everywhere at the same time.   12.09.18 23:21

Ezra retient un mouvement violent alors que la jeune femme mentionne Théophile, ses épaules se crispant néanmoins sans qu’il n’y puisse grand-chose. Il vivait ce départ comme un échec on ne peut plus personnel… et si le retour de Madeline était au contraire une petite victoire en soi, il gardait néanmoins l’œil ouvert. On n’était jamais à l’abri d’une rechute et celle-ci serait la dernière. Après, Madeline serait morte pour le Temple et ses fidèles et sa famille devrait se faire à cette dure réalité. Pourtant, pour l’heure, elle semblait bien aller… et il en était sincèrement soulagé.

« Le Diable use d’une multitude de subterfuges pour attirer les pécheurs vers leur perte. », fait calmement remarquer le révérend, un calme qui n’était que poussière aux yeux de la fidèle puisqu’il bouillait toujours intérieurement. Il était difficile de rester calme, même s’il aurait dû se détacher de tout sentiment puisqu’il s’agissait d’une conversation avec Dieu lui-même. Il n’était que le lien entre Madeline et leur Créateur. « C’est le propre de la femme d’être faible devant la tentation… »

Puis, elle lui parle de quelque chose qu’il… ne connaissait pas. L’extérieur. Ezra ferme les yeux à son tour. Les confessions n’auraient pas dû l’atteindre. Sûrement pas de cette façon. Pourtant, c’était à lui de se remettre en question. Il détestait qu’une femme en sache plus que lui sur la situation à l’extérieur. Sur quoi que ce soit, en fait. Il avait besoin de voir. De savoir. L’envie de sortir n’y était pour sa part clairement pas et il ne voulait pas nécessairement que ça s’ébruite si ça se savait. Pourtant, il lui semblait de plus en plus évident qu’il avait besoin de mettre les deux pieds en dehors de sa zone de confort… dans tous les sens du terme… Il ne pouvait laisser une simple femme lui raconter la vie comme si c’était la chose la plus naturelle du monde. D’ailleurs, il ne comptait rien laisser voir de son ignorance sur le sujet. Ça lui semblait essentiel, plus que jamais.

« L’Apocalypse n’a épargné que très peu de pêcheurs et c’est seulement une question de temps, Madeline. », fait remarquer Ezra, sa voix un peu distante alors qu’il réfléchissait à la situation. Il n’ajoute rien pour le moment, toutefois, attentif. Elle avait besoin de parler, pas d’être interrompue. Et ça lui convenait comme ça. Ezra se contente donc d’écouter. De froncer les sourcils à cette histoire de vol, d’ailleurs. Mais ça l’arrangeait qu’elle pense ainsi. De toute façon, elle ne ferait jamais partie du groupe qu’il envoyait piller autour pour ramener des vivres et des objets utiles. Alors elle pouvait continuer à penser ainsi. Jusqu’à cette histoire de meurtre… « Peux-tu expliquer plus en détails qui était cet homme et pourquoi il est mort ? »

Elle avait bien dit « par ma faute » alors il soupçonnait qu’elle n’était pas réellement l’auteur du crime. Mais ça le laissait un peu songeur. Voir la mort, c’était une chose… surtout en ces temps troublés. C’était probablement une autre peur à utiliser contre elle pour mieux la forcer à rester au temple. Bref… Ezra a un petit soupir, revenant sur autre chose…

« Qu’as-tu dit à notre sujet ? C’est à moi que tu parles maintenant, Madeline. Plus à Dieu. J’ai besoin de savoir… Ça pourrait mettre toute la communauté en danger, tu en es consciente ? Nos maisons sont solides, nos terres sont cultivables et nous avons des réserves. Nous sommes une proie de choix. Je ne peux permettre que qui que ce soit mette ce havre de paix en danger… », explique-t-il lentement. Alors peut-être que finalement, le bannissement n’était pas une bonne idée. Peut-être que le meurtre était tout ce que les pécheurs méritaient… « Tu sais, certains pécheurs peuvent être sauvés. Mais la plupart ne le veulent pas et tu n’as pas la connaissance nécessaire pour savoir les distinguer. Laisse-moi ce travail et ne t’en préoccupe pas. Nous ne pouvons sauver tout le monde. Nous pouvons simplement ouvrir nos bras à ceux qui veulent l’être comme le Seigneur l’a fait avant nous. »

Suivre cet exemple. Mais ce n’était pas à ça que Ezra réfléchissait. Il était toujours perplexe au sujet des dangers qui les guettaient à laisser les brebis galeuses repartir et rien de plus…

_________________

SAVIOR OF THE BROKENBEATEN & DAMNED

EXORDIUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Sage-Femme.
▫ Occupation : Line soigne les malades, et les blessés, au Temple.
▫ Statut civil : Célibataire.
▫ Lieu de naissance : Jérusalem.

▫ Messages : 85
▫ Inscription : 04/06/2018
▫ Crédits : araena
▫ Célébrité : Lucy Hale



MessageSujet: Re: Our god is everywhere at the same time.   16.09.18 8:03

Le Révérend dit que les femmes sont faibles, face à la tentation. Mais Line, elle entend que les femmes sont tout simplement faibles. Parce que c’est comme ça qu’elle se voit, qu’elle s’est toujours vu. Line, elle se sentait faible face à Angeline, parce qu’elle était beaucoup plus enjouée, beaucoup plus extravertie et confiante qu’elle-même n’aurait jamais pu l’être. Elle s’est toujours sentie faible face à Théophile, qui en plus de la dépasser de plusieurs têtes, la dépasser finalement dans tout ce qu’il entreprenait et voulait faire. Line, elle s’était sentie faible face à la propagation du virus. Faible de ne pouvoir sauver sa soeur, faible de ne plus pouvoir offrir d’aide aux femmes portant des enfants, faible de laisser ces nouveaux-nés périr parce qu’ils peuvent tous potentiellement devenir l'AntéChrist si craint des yeux de tous. Madeline, elle s’était sentie faible de ne pouvoir revenir au Temple, faible de ne pas savoir se débrouiller, ou en ne pouvant se nourrir convenablement car elle a toujours refusé de manger de la viande. Line, elle s’était sentie faible face à Théo, face à Abby, et encore plus face à Noah, parce qu’ils ont toujours été bien plus qu’elle ne sera jamais. La même chose a continué de se dérouler lorsqu’elle est revenue au Temple d’Ezekiel. Line, elle s’est sentie faible aux yeux des autres parce qu’elle les a trahi. Faible aux yeux d’Asael qui l’a ignoré pendant un temps. Faible aux yeux du Révérend parce qu’elle est partie de sa protection. Faible aux yeux de Dieu parce qu’elle a cédé à la tentation. Depuis sa naissance, Line, elle s’est toujours sentie faible par rapport aux autres.

“ - Je ne sais pas qui il était…” Parvient-elle à répondre, après s’être perdue quelques instants sur les propos du Révérend. Est-ce que ça veut dire que tous ceux qui sont dehors, vont finir par mourir, rapidement ? Que l’ombre de Satan va s’abattre définitivement sur eux ? Qu’est-ce que cela signifie pour Noah, Abby, et Théophile… eux, n’ont pas mérité la colère de Dieu. “ Il était juste là… prêt à me faire du mal pour dérober le peu de vivres que le groupe avait réussi à récolter. ” Elle hausse les épaules, son visage se baisse une nouvelle fois car elle ne pense pas avoir les réponses que le Révérend souhaite entendre. “ Ou peut-être était-il là pour les quelques médicaments qui restaient cachés dans l’hôpital… Je n’ai pas compris ce qu’il s’est passé sur le coup… mais si Noah n’avait pas été là, je serais morte à l’heure qu’il est.”

Le prénom de Noah sort pour la première fois de ses lèvres. Elle les pince, dès qu’elle a finit sa phrase, comme si Line avait voulu garder ça pour elle. Madeline part du principe qu’elle a déjà fait assez de mauvaises choses pour rajouter en plus les liens qu’elle a tissé avec les pêcheurs de l’extérieur. Line, elle se sent coupable d’autant aimer ceux qu’elle appelle les survivants.

Madeline prend légèrement peur en entendant les dernières paroles du Révérend. Elle se met à réfléchir certainement plus vite qu’elle ne l’a jamais fait, pour essaye de se souvenir de ce qu’elle a pu dire à Abby. Au final, elle s’en souvient rapidement, mais se perd en se questionnant sur ce qu’a bien pu raconter Théophile. A-t-il déjà parlé du Temple à quelqu’un ? Est-ce que tous les deux, ils auraient pu mettre en danger la communauté religieuse ? Line, elle espere que non. A envie de prier pour que ça ne soit pas le cas. Mais comme le Révérend l’a dit, Dieu n’est plus dans la conversation.

“ - Je n’ai parlé que de la sensation que vous me faite ressentir… du bien être que procure la communauté, et de notre foi.” Sa tête se penche sur le côté, pour que Madeline vienne se poser contre le bois qui la sépare du Révérend. “ De l’éducation que mes parents nous ont transmise… mais je n’ai rien dit de ce qui se trouve à l’intérieur des murs, ni de la façon dont sont gérées les choses ici. ” C’est la vérité. Puis, Line, a toute confiance en Abby pour savoir qu’elle ne partira jamais pour retrouver le Temple en convoitant ses biens. “ J’ai simplement voulu partager un peu de ce que vous m’avez transmis.” Line, elle aurait voulu s’arrêter là. Mais ses yeux fermés, sa tempe contre le bois, la fait presque oublier l’importance de cette conversation. Alors, elle a continué à parler comme si ses lèvres n’allaient pas la brûler d’avoir trahi son secret. “ Est-ce mal, Révérend, d’aimer un pêcheur hors de nos terres saintes, et de vouloir lui transmettre un peu de la bonté de Dieu ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Révérend du Temple d'Ezekiel

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Révérend
▫ Occupation : Révérend et leader du Temple d'Ezekiel
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna, BC, CAN



▫ Messages : 51
▫ Inscription : 01/08/2018
▫ Crédits : @LaMarquise @hallows
▫ Célébrité : Dominic Cooper



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Our god is everywhere at the same time.   30.09.18 4:07


« Qui est Noah ? »

La voix du Révérend avait été plus grinçante qu’à l’habitude. Cette familiarité. Cet éclat d’émotions. Peut-être même de l’espoir… Il avait perçu bien des choses dans la voix de Madeline alors qu’elle parlait de cet infidèle qui ne méritait probablement pas de porter le prénom du Patriarche. Quant à l’histoire en elle-même, elle était en tout point conforme à ce que ses hommes, ceux qui sortaient des murs de ce Temple avec sa bénédiction, lui avaient rapporté. Des événements du genre semblaient être monnaie courante dans ce monde dévasté par l’Apocalypse. Madeline, avec sa sensibilité toute féminine, en faisait sûrement des montagnes. Ezra ne pouvait s’empêcher de surtout la juger pour cela, même s’il était évident qu’il devait condamner le meurtre quelle qu’en soit la raison. C’était bel et bien un des dix commandements et il ne comptait pas réduire leur importance aux yeux de ses fidèles…

« Devoir ta vie à un pécheur… ne te sens-tu pas sale ? », demande finalement Ezra, avec un calme olympien qui aurait pu trahir pour le très peu de gens qui le connaissaient d’une façon toute personnelle qu’il était livide de colère. Le côté tranchant des mots avait été soigneusement choisi. Ezra était bien le seul à ne pas se censurer, ici… « Parfois peut-être vaut-il mieux confier son âme aux mains de Dieu. »

Quant à ce qu’elle avait communiqué, ça ne plaisait toujours pas à Ezra, mais pas au point d’enfoncer davantage le clou. Il l’avait déjà bien assez fait, il en était conscient. Il fallait savoir se mesurer dans tout, même dans ces situations délicates. Ou surtout dans celles-ci, peut-être bien. Il a un regard de côté, quelques mèches de cheveux soyeux glissant lentement entre les trous de la grille qui le séparait de l’autre côté du confessionnal. Il n’en dit rien, écoutant simplement alors qu’elle continue à se confesser, raison pour laquelle elle était là. Ezra ne limitait jamais personne ici. Sauf quand ils commençaient à vouloir avouer les fautes des autres, parce que ce n’était pas la raison pour laquelle ils se confessaient. Mais pour le moment, Madeline ne pouvait que lui amener de nouvelles informations intéressantes. Et renforcer sa confiance en lui passait aussi par l’écoute. Après ce qu’il venait de lui dire, il pouvait au moins faire ça…

« Et il ne faut pas dire où cet endroit se situe, non plus. », murmure lentement Ezra, songeur. Il savait que ce n’était pas vraiment un secret. Mais moins il y avait de confirmations, mieux c’était. Quant à la question qui lui est soudainement posée, il tourne la tête, observant le peu qu’il voit de la jeune femme. C’était donc ça. Elle était tombée amoureuse, n’est-ce pas ? De ce Noah ? Non, décidément, sans même le connaître, Ezra n’aimait déjà pas ce garçon. « C’est dans la nature de chaque fidèle du Temple de vouloir sauver les âmes perdues. Si tu ressens, dans ton cœur, ce besoin, c’est que tu es appartiens vraiment au temple. Mais ne laisse pas tes envies de mortelles, même si elles semblent servir Notre Créateur, noircir ton âme. »

Le Révérend marque un temps d’arrêt. Il allait poser la question. Il s’agissait de savoir quand et comment. La réponse à la première question était « maintenant ». La seconde… C’était plus délicat. Mais finalement, il rouvre lentement les lèvres.

« Quel genre de relations as-tu eu avec Noah ? Est-ce un besoin de la chair plus que du cœur ? Les hommes du Temples n’ont-ils pas trouvés grâce à tes yeux ? Tu l’as trouvé aux leurs pourtant, je peux te l’assurer. »

Il ne cherchait pas à imposer. Juste à voir un peu si elle pourrait oublier ce Noah qui lui mettait déjà des bâtons dans les roues sans même être là…

_________________

SAVIOR OF THE BROKENBEATEN & DAMNED

EXORDIUM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: Our god is everywhere at the same time.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Our god is everywhere at the same time.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» All Time Low

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: South Kelowna :: Ezekiel Temple Farm-
Sauter vers: