AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quarantine Zone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Agent d'infiltration de la GRC
▫ Occupation : Dirigeant des Protecteurs
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver



▫ Messages : 112
▫ Inscription : 18/04/2018
▫ Célébrité : Jeffrey Dean Morgan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Quarantine Zone   16.08.18 18:53

Quarantine Zone
   Ouvert à tous

   



Une maladie possiblement contagieuse. De toutes les choses qui pouvaient effrayer Seth, celle-ci en faisait certainement partie. Non pas qu’il craigne pour sa propre santé, mais la perte de contrôle associé à ce type d’infection inconnues lui semblait fort peu encourageante. Le virus qui rendait la vie aux morts était certes effrayant, mais on connaissait maintenant la façon qu’il avait de se propager. Si une personne se trouvait infecté, il suffisait de l’éliminer avant que le pire n'arrive et qu'elle infecte les autres.

Mais quand les gens se mirent à tousser, avoir des vertiges, de la fièvre et même des vomissements, Seth ne put se résoudre à attendre que les symptômes passent. Il ne mit pas longtemps à ressembler presque tout le monde dans le but de faire une annonce publique, qui n’allait très certainement pas plaire à tous.

«Je sais que plusieurs d’entre vous sont malades et bordel c’est de plus en plus grave! Du coup, j’ai pris la décision d’isoler et de mettre en quarantaine tous ceux qui sont atteints! Mes hommes sont en train d’organiser en c’moment même un grand dortoir pour les malades. J’vous demande de vous y rendre de votre plein grés, ne m’obligez pas à utiliser la force, j’en ai foutrement pas envie! Mais si c’est c’qui faut pour protéger les autres, mes hommes ont l’ordre de ne pas hésiter à l’faire.

On va vous isoler, le temps d’comprendre ce qui s’passe et à quel point cette merde est dangereuse. Pensez aux enfants, putain! J’tolérerais pas qu’on les mette en danger à cause d’une maladie inconnue. Alors tous ceux qui font de la fièvre, ou pire, doivent se rendre immédiatement dans la zone de quarantaine! Il n’y aura aucune exception!»

Les hommes de mains de Seth parcours alors la pièce où sont réuni la plupart des gens. Ils brandissent des armes et des morceaux de tissus leurs recouvrent la bouche et le nez.  Ils se montrent très insistants auprès des personnes visiblement malades, les obligeant à se diriger vers la salle spécialement aménagée. Plusieurs sacs de couchages et des couvertures ont été déposés à même le sol, dans la grande pièce. Quelques sceau sont disponibles pour ceux qui ont des vomissements; de la nourriture, ainsi que de l’eau, ont été déposés sur une grande table. Ceux qui protestent sont violemment poussé vers la pièce. Si certains veulent échapper à l'isolement, il vaut mieux qu’ils cachent leurs symptômes ou qu’ils s’éclipsent discrètement.

Les plus observateurs, remarqueront que, pendant tous ce brouhaha, Seth à sembler avoir un étourdissement. Il a même du posé une main tout contre le mur pour éviter de perdre pied. Tentant de se reprendre en main, il quitte immédiatement la salle, d’un pas beaucoup trop rapide pour ne pas être suspect. Sa course l’emmène se réfugier dans l’infirmerie. Il ferme violemment la porte derrière lui et en se retournant, il dégobille son repas en plein sur le plancher. Relevant péniblement la tête, il laisse échapper un juron, tout en espérant que seul Ellie soit présente...ou encore mieux, qu'il n'y ai personne.

C'est qu'il vient d’annoncer la quarantaine pour tous les malades, sans exception, et n’a visiblement pas l’intention d’aller les rejoindre.


   

P.S:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Électricien
▫ Occupation : En charge des génératrices, participe au ravitaillement, défense, etc.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver



▫ Messages : 508
▫ Inscription : 01/05/2018
▫ Crédits : Feuilledecarotte (1e GIF)
▫ Célébrité : Steven Ogg



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Quarantine Zone   17.08.18 1:53

Quarantine Zone
   Ouvert à tous

   


   La présence de Keith avait manqué à l’appel lors du rassemblement de Seth. Si en temps normale il aurait été de ceux à se précipité sur place afin d’entendre et d’obéir à volontiers aux propos du chef, aujourd’hui il était beaucoup trop occupé à combattre les fantômes du passé, du présent ainsi que ceux tout droit sorti de son imaginaire. Allongé dans son lit, il ne savait même plus comment il s’était retrouvé là. L’avait-on reconduit ou s’était-il lui-même occupé de cette partie? Il se rappelait de Leela, de la discussion qu’ils avaient échangé ou du moins, il se souvenait d’une partie et avait réinventé la suite; Des cris, du sang, le petit corps de la fillette gisant sans vie dans le corridor - une image complètement fabriqué tout droit sorti de son imagination mais pour lui, la réalité et la fiction tordue de son esprit avaient fusionné pour ne plus être qu’un. Inutile de dire qu’il avait complètement perdu la tête.

-J’comprends pourquoi le chef s’inquiète autan, tu crois qu’il va s’en sortir?’’

Ces paroles résonnèrent dans sa tête comme s’il se retrouvait soudainement dans un espace vide. Il avait entendu, il avait compris mais il n’avait aucune idée de quoi cette personne parlait; prit en plein délire, Keith flottait sur un nuage bien lointain, un nuage peu confortable certes. Des doigts se resserraient contre son bras, qu’est-ce qu’il lui voulait? Le punir du crime qu’il s’imaginait avoir commis? Keith n’allait pas le laisser faire; il sauta sur l’inconnu prit par surprise et l’agrippa à la gorge.

-Lâche-moi connard! Tu vas crever comme elle!’’

L’électricien resserra sa prise au point d’étrangler l’homme de main mais sa crise meurtrière n’allait pas durer. Se retrouvant dans un état affaibli, son adversaire parvenu à se libérer rapidement et lui refila un coup dans les côtes. À court de souffle, Keith s’était retrouvé au tapis. L’inconnu en profita pour aller chercher un coup de main et ils se mirent à deux pour transporter le fou furieux qui continua de se débattre tout en criant des injures tout au long du transport peu discret jusqu’à la pièce de quarantaine.

-J’vais vous tuez bande de trou du cul! Vous étouffer avec vos propres entrailles de merde à la con!’’


S’écria-t-il avant d’être sauvagement jeté à l’intérieur de la pièce. Keith avait atterri sur l’un des sacs de couchage présent sur les lieux. Heureusement pour les gens présent, il était à court d’énergie une fois arrivé. Il se recroquevilla sur lui-même tout en murmurant des propos peu amicaux.


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : PDG des entrerprises Cohle
▫ Occupation : Elle aide à la gestion des vivres et tient l’inventaire de l'armement du groupe
▫ Statut civil : Célibataire


▫ Messages : 430
▫ Inscription : 12/02/2017
▫ Crédits : PresleyCash
▫ Célébrité : Elisabeth Olsen



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Quarantine Zone   17.08.18 6:55

Quarantine zone
  Protectors

 



Cela faisait quelques jours déjà qu’Esther ne se sentait pas réellement bien, elle avait d’abord mit cela sur le compte de la fatigue, mais également de la culpabilité, la culpabilité d’avoir incité Tobias à faire quelque chose de nécessaire mais de regrettable. Esther avait toujours été ainsi, la moindre contrariété émotionnelle la rendait malade. Si ses nausées et sa fièvre ne l’aurait pas alarmé outre mesure en temps normale, constater qu’elle n’était pas la seule en souffrance et qu’une véritable épidémie semblait s’être abattue sur l’aéroport, l’inquiéta bien plus. Pour Victoria tout d’abord qui, même si elle n’en laissait rien paraitre n’était pas au meilleur de sa forme, mais surtout pour Leela. La jeune adolescente paraissait avoir été épargnée par ce mal qui sévissait mais elle ne la connaissait pas aussi bien que Vic qui ne pouvait rien lui dissimuler. Etait-elle réellement aussi en forme qu’elle le prétendait ? Et même si c’était le cas, pour combien de temps encore ? Quel mal les guettait actuellement ? Etait-ce une simple grippe ou… pire ? Et Tobias qui n’était toujours pas revenu… son absence commençait sérieusement à l’angoisser. Ça ne lui ressemblait pas de disparaitre comme ça, en laissant Leela derrière lui, il lui était forcément arrivé quelque chose mais quoi ? Personne n’était assez fou pour s’attaquer à Seth ou à ses hommes et à sa connaissance toutes les communautés environnantes étaient soumises aux protectors. Etait-ce dû à une attaque de virulents ? Elle en doutait… était-ce des hommes de l’avant-poste de la dernière fois qui auraient tenté de se venger, celui à qui Tobias avait coupé un doigt sur son initiative ? A cette seule pensée, Esther sentit une nausée s’emparer d’elle. Une main sur son ventre, l’autre devant sa bouche, elle fit demi-tour et se précipita aux toilettes pour s’y vider totalement. Cela faisait bien longtemps qu’Esther n’était pas tombée malade mais là ce n’était vraiment pas le moment. Elle devait absolument se rendre à cet avant-poste, peut-être pourrait-elle demander à Vic de l’accompagner, mais si elle faisait ça elle allait devoir tout lui expliquer et trahir la promesse qu’elle avait faite à Tobias. Mais en même temps si Tobias était en danger, elle ne pouvait pas rester là sans rien faire alors que c’était peut-être en parti sa faute…
Se rafraichissant le visage pour tenter d’y voir plus clair, Esther observa son reflet dans le miroir, qui n’était guère reluisant. Lâchant un soupire, elle coupa le robinet d’eau froide et se dirigea vers la grande salle ou le tyran les avait tous réunis. Que leur voulait-il cette fois ? Comptait-il punir quelqu’un ? Elle ne l’espérait pas, elle avait beau s’être totalement vidée, elle sentait qu’elle trouverait encore à remettre ça s’il les obligeait à assister à un tel spectacle.

Lorsqu’elle se rendit dans la salle, Seth était déjà présent. Restant discrètement à l’arrière, à proximité de la porte, elle chercha Alec du regard qui se tenait là, avec les autres ouvriers. Sa grande taille et sa blondeur lui avait permis de le repérer très facilement. Elle chercha également Leela et sa sœur Victoria mais elle n’aperçut aucune d’entre elles. Rien de surprenant avec toutes cette foule éparse qui se trouvait réuni dans ce hangar pour écouter le maître des lieux. Il n’y avait pas le moindre signe non plus de Tobias mais ce n’était pas réellement une surprise, mais ça ne faisait que faire grandir en elle une sensation d’inquiétude. Fronçant les sourcils en se tournant en direction de Seth, elle réalisa qu’il manquait quelque chose aux côtés du Tyran qui leur servait de leader ou plutôt quelqu’un !… Keith n’était pas là ?!! Voilà qui était inhabituel ! D’ordinaire, l’électricien était aux premières loges à se dandiner pour applaudir Seth. D’abord Tobias, et maintenant Keith… voilà qui commençait à faire beaucoup… lui était-il arrivé quelque chose ? Les directives de Seth la tirèrent de ses contemplations tournant son regard inquiet sur l’homme qui discourait. Que disait-il ? Etrangement ses paroles avaient du mal à atteindre son cerveau alors que paradoxalement elle pouvait sentir les battements affolés de son cœur battre au fond de sa poitrine.  

La quarantaine ?!! L’affolement pouvait monter en elle en entendant ce mot. Et ensuite ? Et ensuite que se passerait-il pour eux ? Les médicaments étaient restreint désiraient-ils sincèrement les soigner ou voulait-il laisser mourir tout le monde ? Quels étaient réellement ses intentions ? Si sa raison lui murmurait que Seth n’avait pas tort, et qu’il devait isoler les personnes infectés et contagieuses pour protéger les autres, une autre, plus forte lui hurlait de s’enfuir parce qu’il ne comptait pas les sauver. Posant la main sur sa poitrine pour tenter de calmer les battements de son coeur, Esther tenta de se raisonner. Seth avait besoin d’eux. Il avait besoin autant de mains d’œuvres que d’hommes prêt à jouer les chiens de chasse pour tenir en respect toutes les communautés qu’il avait soumise, il ne pouvait pas se permettre de les condamner et de les laisser mourir. Elle avait beau chercher à s’en persuader, elle ne parvenait pas à s’en convaincre. Réalisant que des hommes de mains étaient déjà entrain de faire le tri parmi les malades, Esther sentit la panique s’emparer d’elle et sans un bruit, sans même réfléchir à ce qu’elle faisait, elle disparut dans le couloir. La main sur son front, la jeune femme essaya de rassembler ses esprits. Leela ne risquait rien pour le moment, et il en allait de même pour sa sœur que Seth avait à la bonne, et en un sens elle était presque sur qu’elle-même ne risquait rien parce que Victoria ne laisserait pas faire mais et les autres ? Pouvaient-ils en dire autant ? de toute manière, elle ne pouvait pas se laisser enfermer maintenant, pas tout de suite. Elle devait d’abord essayer de retrouver Tobias et pour se faire elle devait se rendre à l’avant-poste de la dernière fois en espérant l'y trouver Tobias.
Alors qu’elle se dirigeait vers le parking, elle fut prise d’un moment d’hésitation avant de bifurquer et de changer de direction. Ellie avait surement dans sa pharmacie quelque chose qui pourrait calmer sa fièvre et ses envies de vomissement…

- Ellie ? Appela-t-elle en pénétrant dans l’infirmerie

N’obtenant aucune réponse, Esther referma la porte derrière et se précipita vers l’arrière-boutique où son amie conservait les médicaments. Avec cette épidémie, Ellie avait fort à faire, peut-être que finalement Seth se souciait réellement des malades. Elle eut à peine le temps d’ouvrir l’armoire à pharmacie que quelqu’un pénétra dans la pièce. Se plaquant derrière le rideau, Esther eut à peine le temps d’apercevoir une silhouette que l’homme se courba en deux avant de régurgiter ce qui devait être son repas. Posant sa main contre son ventre pour tenter de calmer toute envie de faire de même, elle se sentie blanchir en l’entendant jurer. Cette voix…. Cette voix qui avait le don de la glacer à chaque fois qu’elle se mettait à résonner. Complétement tétanisé, blanche comme une morte, les yeux vitreux, exorbités par l’horreur de la situation dans laquelle elle se trouvait, Esther n’osa plus esquisser le moindre geste. Ce fut à peine si elle s’autorisa à respirer, priant silencieusement pour que cet homme s’en aille aussi vite qu’il était entré


   
   
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Agent d'infiltration de la GRC
▫ Occupation : Dirigeant des Protecteurs
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver



▫ Messages : 112
▫ Inscription : 18/04/2018
▫ Célébrité : Jeffrey Dean Morgan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Quarantine Zone   18.08.18 13:17

Quarantine Zone
   Ouvert à tous

   



Alors qu’il se rendait à l’infirmerie, le quinquagénaire réalise que cet homme qu’il a croisé et qui était en plein délire, n’était nul autre que Keith. Il grimace à la pensée de perdre un élément aussi utile à sa communauté. Ses hommes de main tentaient péniblement de le trainer en quarantaine, alors qu’il se débattait tout en hurlant des insanités. Il avait l’air sérieusement atteint, le virus allait-il tous les rendre fou? Cette pensée est loin de rassurer le chef des protecteurs. Comment pourrait-il supporter l’idée de perdre tout ce qu’il avait construit, à cause d’une foutue maladie?

À première vue, l’infirmerie semble déserte. Ce qui n’a tout de même pas pour effet d’apaiser la colère du chef. C’est qu’il ne pensait pas être affecté par ce mystérieux mal, jusqu’à ce que les symptômes viennent trahir ce qu’il s’efforçait de nier.

«Putain d’virus à la con!»

Hors de lui, il attrape un plateau qui contient quelques outils médicinal et il l’envoi violemment contre le mur. Le tout se propage sur le sol, dans un grand fracas métallique. Il s’avance péniblement, toujours pris d’étourdissements, et il trébuche sur un des outils qu’il vient lui-même de lancer par terre. Tentant alors de s’agripper contre le rideau, celui-ci s’ouvre en grand, dévoilant ainsi la présence d’Esther. Son regard se porte immédiatement sur la jeune femme, qui ne semble pas au mieux de sa forme, elle-même. Il se redresse d’un bond et à pour reflexe d’agripper la belle par la gorge, la plaquant violemment contre le mur. Ses doigts se resserrent autour de son cou et ses yeux remplis de colère ne quittent pas ceux de sa victime. L’espace d’un instant, il semble se délecter de la peur qu’il peut y lire. Puis, contre toute attente, il relâche son étreinte et se laisse tomber sur une chaise, avant d’éclater d’un rire sinistre. Le voilà qui agit comme si son geste était d’une banalité quotidienne.

«Bordel de merde…mais est-ce qu’il y a seulement une personne qui n’a pas attrapé cette cochonnerie?»

Il s’adosse au dossier de la chaise et dépose ses pieds sur une petite table qui se trouve tout prêt. Pointant la jeune femme, qui semble terrorisée, son ton est soudainement passé de la colère à l’amusement :

«Et toi, trésor, c’est quoi ton excuse pour n’pas être en putain d’quarantaine?»


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: Quarantine Zone   19.08.18 11:17

Quarantine Zone
   Everyone

   



Ce virus, ce n’était clairement pas une chose qui plaisait à Fransisco. Encore moins quand il voyait sa petite princesse en souffrir. Autant dire qu’il espérait que ce n’était rien de grave, et en vérité, au début, il avait pensé qu’elle avait attrapé une petite grippe. Oui, en plein été, et alors ? C’était pas si dingue que ça. Et il ne s’était pas tellement inquiété avant qu’on les réunisse tous pour leur balancer cette quarantaine en pleine tronche. Autant dire que ce n’était pas tellement bien passé de son côté. Bien sûr, il comprenait la mesure. C’était normal de vouloir éviter que ce virus inconnu ne se propage, vu que personne ne savait exactement ce qu’il faisait et qu’il était potentiellement mortel. Mais pas question pour lui de laisser Selene toute seule dans cette pièce de quarantaine. Et son ex-femme était bien d’accord avec lui.

Il avait donc pris sa fille dans ses bras pour l’emmener là-bas et rester avec elle. Quitte à faire semblant d’être malade s’il le fallait. Il ne faisait clairement pas assez confiance à ces gens pour les laisser seuls avec sa fille. La pauvre, elle était toute fiévreuse, et Fransisco, plus qu’inquiet pour elle. Il s’apprêtait d’ailleurs à franchir le seuil de la pièce, comme si de rien était, comme si personne n’allait l’arrêter en voyant qu’il se portait plutôt bien. Cruelle erreur de jugement de sa part. Bien sûr qu’on l’interpellait en voyant qu’il allait bien. Et qu’on lui demandait pourquoi il voulait aller là.

« Je veux rester avec ma fille. Ça pose un problème à quelqu’un ? »

Il la tenait toujours dans ses bras, affrontant l’homme qui l’avait interpelé du regard. Qu’il essaye juste de lui arracher son bébé des bras, et il allait voir un peu à qui il avait affaire. Fransisco était connu comme étant le mec cool, mais quand on touchait à sa famille, il pouvait devenir un véritable lion enragé.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Propriétaire d'un petit bar dans downtown Kelowna.
▫ Occupation : Sbire de Seth et responsable du contrôle et de la surveillance des provisions.
▫ Statut civil : Célibataire. Elle a aimé passionnément et éperdument une fois, on ne l'y reprendra plus.
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 284
▫ Inscription : 23/10/2016
▫ Crédits : DΛNDELION (ava)
▫ Célébrité : Natalie Dormer



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Quarantine Zone   22.08.18 20:48

Adossée contre le mur de la pièce dans laquelle ils étaient tous rassemblés, Victoria tentait tant bien que mal de ne pas s’effondrer contre le sol afin de dormir un peu. Son corps était lourd, son esprit embrouillé et le peu qu’elle avait mangé ce matin menaçait de sortir et se répandre contre le sol. Elle n’avait pas pu prétendre qu’elle n’avait rien même si elle avait au départ hautement essayé de le faire, la fièvre était trop fort et ses étourdissements facilement perceptibles. Alors le mieux qu’elle avait trouvé à faire était de s’offrir pour la surveillance de la zone de quarantaine. Ainsi, au moins, elle pouvait continuer de se rendre utile tout en ayant encore un certain contact avec tout ce qui se passe à de l’autre côté. Parce qu’elle a beau prétendre être confiante que c’est la bonne chose à faire, elle a beau croire qu’il faut tenter d’éviter la propagation du virus, si la solution pour l’enrayer devenait meurtrière, elle comptait bien parvenir à le savoir avant qu’il ne soit trop tard afin de disparaître. Avec chance, tout ce qu’elle avait fait pour Seth entrerait en ligne de compte si ça arrivait et il la laisserait partir…. avec chance.

Se dirigeant vers la salle lorsque les premiers atteints étaient transportés de gré ou de force, Vicky cherchait du regard sa soeur. Elle ne savait pas si Esther avait contracté le virus, mais elle espérait que non de tout son coeur. Heureusement vu la position qu’elle allait occuper, elle allait le savoir très vite s’il fallait que la personne la plus précieuse à son coeur contracte la maladie. S'immobilisent près de la porte, elle venait prendre appuie à nouveau sur elle, regardant chaque visage qui défilait près d’elle sans jamais apercevoir celui d’Esther. Plus le temps passait et plus la sbire avait bon espoir qu’elle n’ait rien. Toutefois, avant de s’enfermer avec ces gens, Vicky comptait bien aller la trouver pour s’en assurer d’elle-même.

Si tout se passait relativement bien jusqu’ici, des cris lui faisaient rapidement comprendre que les choses allaient devenir plus corsées. Fronçant les sourcils, elle tentait d'apercevoir au travers de la foule la personne proférant des menaces de mort ma foi originale. Quand elle le repéra, son visage devint toutefois plus grave. Il s’en était passé un peu de temps depuis leur glorieuse retrouvaille et si Victoria avait eu l'espoir que Seth lui botte rapidement le cul hors d’ici… Où le tue avouons-le, elle avait été forcée de voir que le crétin était beaucoup trop utile et que finalement et qu’il était capable de manger dans la main de Seth. Si elle avait accepté l’idée de devoir le supporter tout en se promettant de garder un œil sur lui, de devoir être enfermée dans la même pièce que lui serait très certainement au-delà de ses forces déjà très basses. Posant sa tête contre le mur, Victoria savait qu’elle était censée l’aider, mais de le voir dans cet état lui plaisait trop…

« Au cas où t'aurais pas remarqué, personne n’est ici par plaisir alors essaie de pas trop faire chier. »

Enfin… Elle croyait que personne n’était là par plaisir. Entendant deux hommes argumenter dans la pièce voisine, Vicky en sortait, déambulant difficilement jusqu’à atteindre l’un des hommes de main de Seth en compagnie d’un homme qu’elle ne connaissait pas et sa fille.

« S’il est assez idiot pour avoir envie de s’enfermer avec des malades et de le devenir direct… C’est bien son problème. »

Le type de la sécurité s’était immobilisé un moment et lui avait jeté un regard, Victoria n’avait pas assez d’énergie et elle préférait la garder pour se battre contre ceux qui menaçaient d’infecter la population et non l’inverse. Il avait fini par céder, conscient que si le dernier mot revenait à Seth, elle était tout de même plus haut placé que lui et qu’il devait plier. Faisant un signe de tête au père de l’année de la suivre, Vicky revint avec les autres malades, se laissant tomber contre un des rares sièges qui se trouvait dans la pièce. Elle avait été dure avec le père et pourtant le fait qu’il soit près à avoir des représailles et à s’enfermer avec des malades uniquement pour ne pas laisser sa fille seul l’avait touché bien plus qu’elle ne le montrait.

_________________
I hurt myself today
to see if I still feel
I focus on the pain The only thing that's real
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Etudiant en histoire
▫ Occupation : Larbin
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver

▫ Messages : 87
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Célébrité : Miles Teller



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Quarantine Zone   23.08.18 3:43

Quarantine Zone
   Libre

 


Le jeune étudiant en histoire hésitait. Après avoir été rassemblé tous ensemble pour écouter la dernière directive de Seth - une mise en quarantaine dû à un mystérieux virus - Dylan ne savait plus trop sur quel pied danser. Depuis deux jours, il avait pris conscience d'avoir une légère fièvre qui lui tournait la tête. Rien de grave comparé aux autres "contaminés" dont certains vomissaient leurs entrailles.
En était-il au premier stade de ce nouveau virus ? Etait-il contaminé lui aussi par ce mal inconnu ? Ou est-ce que sa fièvre n'avait absolument rien à voir avec tout ça ? Une simple grippe sans conséquences ?
Perdu et seul dans la foule, alors que les hommes de la sécurité vérifiaient un à un les membres de leur communauté, Dylan, presque invisible, s'approcha doucement de Victoria qui semblait être en charge des entrées lorsqu'elle autorisa Fransisco de pénétrer dans la salle pour accompagner sa fille malade alors qu'il semblait lui-même en bonne santé.

-Excuse moi... J'ai une légère fièvre, mais, rien de très grave. Qu'est-ce que je dois faire ?

Se tourner vers la figure d'autorité en temps d'indécision et non prendre ses jambes à son cou. Depuis qu'il était là, Dylan s'était plusieurs fois "pissé dessus" mais il aimait croire qu'il avait un peu changer, pour un mieux.
En réalité, il était juste terrifié des conséquences de ne pas faire ce qu'on lui demandait. La cruauté de Seth l'effrayait et il préférait être enfermé avec des malades car, aussi épouvantable était la perspective de voir le virus s'emparer complètement de lui, c'était toujours mieux que de se faire rosser par le boss de l'aéroport et ses sbires parce qu'il n'avait pas compris les instructions.
Que pouvait-il faire d'autre de toute façon ? Les Protectors étaient complètement désorganisés suite à ce virus soudain. Il n'allait certainement pas en profiter pour rejoindre ses potes de Lyssa Sqquad. Lui, tout seul sur les routes ? Merci bien, il avait déjà donné. Et vu le manque d'effectifs criant qui allait s'effectuer, Dylan était suffisamment intelligent pour savoir qu'ils allaient avoir besoin de tout ceux encore debout pour partir en mission de ravitaillement. Il s'en sentait incapable. Ce désordre dans l'organisation de leur quotidien à tous le laissait perdu. Il aurait aimé se retrouver près d'un visage familier agréable. De ceux, trop rares ici, qui ne le prenaient pas uniquement pour un trouillard inutile mais pour un humain à part entière. Pour la première fois depuis longtemps, il pensa à sa mère, à son regard rassurant et à la chaleur de ses étreintes qu'il évitait comme la peste. Là, face à une Victoria fatiguée, il aurait aimé qu'elle soit près de lui. Elle aurait su quoi faire.    
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Électricien
▫ Occupation : En charge des génératrices, participe au ravitaillement, défense, etc.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver



▫ Messages : 508
▫ Inscription : 01/05/2018
▫ Crédits : Feuilledecarotte (1e GIF)
▫ Célébrité : Steven Ogg



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Quarantine Zone   25.08.18 11:19

Quarantine Zone
  Ouvert à tous

 


Recroquevillé sur son sac de couchage, un visage brouillé se dessina devant Keith; un visage sévèrement incassable même par les effets de la maladie qui semblaient également l’avoir atteint. C’était qui encore cette connasse? Difficile à dire s’il s’agissait du souhait d’oublier leurs rencontres ou si c’était plutôt son état pitoyable qui venu alimenter l’espace du temps qu’il prit à la reconnaitre mais Keith ne parvins à coller son nom sur son visage que suite aux propos de cette dernière.

«Essaie de pas trop faire chier.»

Elle pensait sérieusement que cela était une option valide? Suite à sa petite crise aux tendances meurtrière, Victoria avait pourtant été témoin de son attitude peu pacifique face à la maladie et la mise en quarantaine qu’on lui imposait. Il voulut répliquer mais lorsqu’il ouvrit la bouche, seul son repas en ressorti. Cette réplique était peut-être plus avantageuse que les injures qu’il s’apprêtait à lui lancer parce que là, au moins, il ne l’avait pas fait exprès. Si on pouvait lui reprocher quelque chose, c’était bien de ne pas avoir utilisé un sceau présent sur les lieux mais pour être honnête, sa petite crise colérique lui avait couté le peu d’énergie qu’il possédait. Il se retrouvait donc beaucoup trop faible pour une tâche aussi simple que se tenir debout. Se recouvrant la tête à deux mains en s’allongeant à plat dos sur le sac de couchage –parce que non, il n’allait pas ramasser son dégât- il se lamenta à voix haute.

-Héééh, meeeerde! J’peux avoir de l’eau, quelqu’un?’’

Bien qu'il ne pourrait se permettre de la refuser, Keith ne tenait pas à recevoir de l’aide de la part de Victoria alors il avait évité de s’adresser spécifiquement à elle. De toute façon, elle semblait un peu prise par deux imbéciles qui semblaient se livrer eux-même à la pièce de quarantaine comme s’il s’agissait d’un bar de danseuses. Non mais… ils allaient être déçus.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : PDG des entrerprises Cohle
▫ Occupation : Elle aide à la gestion des vivres et tient l’inventaire de l'armement du groupe
▫ Statut civil : Célibataire


▫ Messages : 430
▫ Inscription : 12/02/2017
▫ Crédits : PresleyCash
▫ Célébrité : Elisabeth Olsen



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Quarantine Zone   25.08.18 14:35

Quarantine zone
Protectors



Esther se tenait là, debout, juste à côté de la pharmacie, collée au mur, comme si elle cherchait à s'y fondre à l'intérieur pour disparaître totalement. Seul le fin rideau qui séparait l'infirmerie en deux pièces, la dissimulait à la vue de l'homme qui se trouvait de l'autre côté du rideau. De toutes les personnes ayant trouvé refuge dans ce maudit aéroport, pourquoi avait-il fallut que ce soit justement lui qui se retrouve ici, dans cette pièce, avec elle. Alors que la peur la tenaillait, un bruit la fit sursauter de surprise et ouvrir grand ses yeux de stupeur. Tendant l'oreille la jeune femme plaqua sa main contre sa bouche en réalisant que Seth, cet homme qui les dirigeait tous d'une main de fer, n'avait lui non plus, pas été épargné par le virus. Mais très vite, l'étonnement de cette révélation qui avait chassé durant quelques secondes le sentiment de terreur qui l'avait envahit en découvrant qu'elle se trouvait dans la même pièce que lui, céda à nouveau la place à la peur qui revint au galop pour la tenailler sans pitié, si tôt qu'elle l'entendit jurer comme un charretier avant de jeter violemment quelque chose avec colère au travers de la pièce. L'objet en question, quelque chose de métallique à en juger par le résonnement causé par l'impact, acheva sa course contre le mur, répandant un peu partout sur le sol ce qui se trouvait dessus. C'est ainsi qu'un haricot en métal et un bâton en bois roulèrent jusqu'à ses pieds, qu'elle recula davantage, comme elle le put, contre le mur.

L'espoir de le voir s'en aller et disparaître de cette pièce s'amenuisait de minute en minute alors qu'elle l'entendait avancer péniblement, visiblement de plus en plus mal-en-point. S'il s'obstinait à rester ici, il allait finir par venir chercher lui-même de quoi le soulager dans l'armoire à pharmacie, comme elle avait elle-même tenté de le faire. Alors qu'elle redoutait de le voir pousser ce rideau d'une minute à l'autre, ce qu'elle craignait tant fini par se produire et le fin barrage de tissu qui les séparait céda sous le poids de Seth qui venait de s'y accrocher pour ne pas perdre l'équilibre et tomber lamentablement, faisant par là-même, hurler la jeune femme de peur Le cri poussé avait été cours et très vite étouffé par Seth lui-même qui s'était relevé rapidement pour l'agripper par la gorge en la plaquant violemment contre le mur, si violemment même qu'elle s'en cogna la tête. Les mains posées sur celle qui enserrait son cou comme un étau, cherchant à se libérer de cette poigne de fer en gesticulant vainement, Esther sentait l'air lui manquer et la panique la gagner de minute en minute. Alors qu'elle pensait qu'elle allait mourir étranglée de sa main, contre toute attente, l'homme la relâcha, et le jeune femme se sentit tomber à genoux sur le sol. Une main plaquée contre la dalle froide pour se soutenir légèrement, elle porta son autre main tremblante à son cou, toussant tout en essayant de reprendre de l'air. Evitant de croiser son regard, elle détourna son visage et fixa le sol de son regard larmoyant. Elle pouvait encore sentir la poigne de sa main autour de son cou et rien que cette sensation faisait littéralement trembler chaque parcelle de son corps

Jamais il ne lui avait encore été donné de voir Seth d'aussi près et la folie meurtrière qu'elle avait pu lire dans son regard l'avait figé de terreur. Sanglotant légèrement, elle l'entendit tirer une chaise qui racla le sol avant d'y prendre place. L'homme qui agonisait quelques minutes plus tôt, en se croyant seul, prenait sur lui, afin de ne plus rien laisser paraître de sa faiblesse devant témoin, et ce, même s'ils savaient l'un et l'autre qu'à présent le mal était fait et qu'elle connaissait son secret. Qu'allait-il se passer à présent, allait-il la tuer ?
L'écho de ses bottes s'entrechoquant contre la table l'incita à lever sur l'homme qui s'adressait à elle un regard craintif. Installé sur la chaise, les pieds sur la table, l'homme qui vomissait pourtant ses tripes un peu plus tôt, dégageait, malgré son apparente faiblesse, toujours autant de force, d'assurance et bien qu'elle répugnait à le reconnaître, de charisme
Seth venait de lui poser une question et il attendait une réponse. Bien évidemment, elle ne pouvait pas lui révéler la vérité mais elle savait aussi qu'elle était incapable de lui mentir. Comme l'appelait Descartes, elle avait l'esprit de l'escalier, à savoir que les bonnes réponses et les bonnes répliques, ne lui venait qu'après coup, après y avoir réfléchit, mais jamais au moment où il l'aurait fallu, sauf que là, elle n'avait pas le temps de se trouver une bonne excuse. Il était connu que Seth n'aimait pas attendre...
Prenant sur elle, les jambes flageolantes, elle se releva péniblement afin de ne pas rester dans une position qui la faisait davantage se sentir inférieur à lui.

- Vous aussi, vous l'avez attrapé...


Il y avait quelque chose d'assez ironique de constater que même un monstre comme Seth ne pouvait pas échapper à la maladie. Réunissant tout le courage dont elle pouvait faire preuve elle poursuivit en dévoilant ce qu'elle redoutait tant

- Que comptez-vous faire de toutes ces personnes que vous mettez actuellement en quarantaine ? Il n'y aura jamais assez de médicaments pour tous nous soigner n'est-ce pas ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: Quarantine Zone   26.08.18 10:39

Quarantine Zone
   Everyone

   



La peur contractait l’estomac de Fransisco. Ce virus qui sortait de nul part n’était clairement pas rassurant, et le fait que sa fille en soit victime le rendait malade. Il s’était tellement battu pour assurer sa sécurité et son bien-être que la perdre de cette façon le détruirait certainement. La perdre de n’importe quelle façon que ce soit tuerait l’humanité qui lui restait encore, en réalité. Il avait survécu à la guerre, à la mort de son meilleur ami sur le champ de bataille, à une invasion de zombies. Mais il ne pouvait pas survivre à sa fille. Elle était tout pour lui, depuis sa naissance, elle était devenue le centre de son monde qui, il doit bien l’avouer, n’était pas bien grand. Même lui ne saurait pas tout à fait décrire ce qu’il ressentait. Il fallait certainement être parent pour le savoir. Et visiblement pour comprendre qu’il ne voulait pas la laisser toute seule dans cet état, vu qu’on voulait pas le laisser entrer à la base.

« J’ai une gamine de huit ans morte de peur dans les bras, ça te coûte quoi de me laisser passer ? »

Principalement à cause de la panique des autres en fait. Selene réagissait à ce qu’elle voyait, et elle s’était accrochée à son père comme si sa vie en dépendait. Il ne pouvait clairement pas la laisser seule ici, elle allait fondre en larmes, et ça lui briserait le cœur de la voir dans cet état. Sans parler que ça énerverait les autres et qu’ils pouvaient la tuer juste parce qu’elle pleurait trop. Ce qui déclencherait un massacre, parce que personne n’avait le droit de toucher à son bébé.

Au moins, une personne avait eu l’audace de plaider sa cause. Victoria, il lui semblait. Fransisco ne la connaissait pas personnellement, mais il avait pris soin à enregistrer dans son esprit les noms de chaque personne de la communauté, ne serait-ce que par précaution. Et elle lui avait permis d’entrer dans cette salle avec son petit trésor. Il s’était alors avancé pour la suivre, s’installant à côté d’elle en gardant sa fille dans ses bras. Elle pleurait. Il se doutait bien qu’elle devait souffrir, et ça le rendait dingue de ne rien pouvoir faire pour la soulager.

« Merci de nous avoir permis d’entrer. »

Il lui devait bien ça après tout. Ça ne lui arrivait pas souvent de remercier les gens, mais quand c’était mérité, il le faisait.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: Quarantine Zone   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quarantine Zone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Agriculture en zone urbaine face au deficit d'infrastructure
» La zone métropolitaine contribue à 90% à la recette fiscale
» Zone de stockage
» Forêt interne de Konoha - Zone interdite
» Vidéos Zone litigieuse et opération des gardiens d'anachore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: North Kelowna :: International Airport-
Sauter vers: