AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fucking Virus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Étudiant et travail à mi-temps dans un gym.
▫ Occupation : Sécurité et exploration
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 35
▫ Inscription : 02/07/2018
▫ Crédits : google, moi-même
▫ Célébrité : Pierre Niney



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Fucking Virus   21.08.18 8:19

Fucking Virus





  Lyssa Squad

Je suis adossé contre un mur de la salle d'entrainement, mais cette fois, ce n'est pas pour faire du cardio. Cette fois, la situation est bien plus sérieuse. La sueur coule le long de ma tempe. Des nausées m'envahisse. Les symptômes se font de plus en plus sentir et malheureusement je ne suis pas le seul. Hier soir, nous avons discuter moi et Jonathan et nous avons convenu qu'il fallait agir. Voila donc pourquoi j'ai demandé à tout le monde de se rassembler comme lorsque nous avons une décision à prendre. Cette fois par contre, c'est pour autre chose. Je me redresse, essayant de gérer les étourdissements dont je suis victime et je fais face à une visage aussi pale que le miens. La personne qui me regarde ne semble pas bien mieux. C'est plus fort que moi, je laisse échapper un sacre et je frappe le mur de mon poing.

«Putain de virus!»

Je suis en rogne. Comme si nous n'avions pas suffisamment de combat ainsi. Il a fallu que la nature nous envoi un foutu virus à la con pour nous affaiblir encore plus. Cette maudite vie a donc décidé de s'acharner sur nous? Je n'en reviens pas. Ne peut-elle pas nous laisser travailler en paix? Voyant que tout le monde semble là, je me ressaisi. Je fixe les quelques personnes qui me regarde inquiète. Je prend une grande respiration afin de trouver un peu d'énergie.

«Salut tout le monde. J'imagine que vous avez une idée du pourquoi nous sommes là. Enfin, si ce n'est pas le cas, je vous dirais de regarder autour de vous. Nous sommes plusieurs à ne pas être en forme et je vous ai rassemblé à la demande de Jonathan. Il aimerait s'adresser à vous.»

Jonathan aussi est mal au point. Nous avons constaté tout les deux que plusieurs était déjà malade. Voila pourquoi nous avons demandé à tout le monde de venir aussi rapidement. Parce que la situation est de plus en plus préoccupante. Il y a 2 boites à mes pieds qui attendent les instructions de notre scientifique. L'une contient des fioles d'analyse, l'autre, des items contre la propagation d'agent infectieux. Alors que Jonathan s'avance pour parler, j’attrape quelques masques dans la deuxième caisse et je les montres au gens. Notre groupe est intelligent, je pense que même si Jonathan n'a pas terminé c'est explication, la plupart comprendrons l'utilité de se couvrir. Je commence par en enfiler un moi même. Ce n'est pas très chic, mais Jon à raison, il vaux mieux prévenir. Je commence ensuite à en distribuer à ceux qui ne semble pas aller bien. Je hoche la tête en les croisant en guise de soutiens. Cette épreuve là, on ne l'attendais pas. J'espère que notre chercheur nous dira qu'il ne s'agit que d'une vilaine grippe et qu'elle passera...  En tout cas, je suis loin d'être au mieux de ma forme et j'espère juste que ça n'empirera pas. Il y a bien fallu qu'on s'installe dans un hôpital pour se retrouver pratiquement tous malade. L'ironie de cette constatation me pèse lourd. Pourvu que Jon trouve les bon mots.

_________________
«Tous les hommes sont semblables par les paroles, et ce n'est que les actions qui les découvrent différents.»
Molière ; L'avare (1668)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Smarter than you

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Professeur en épidémiologie à l'université de Kelowna
▫ Occupation : Chef des recherches sur le virus à l'origine de toute cette virulence.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 266
▫ Inscription : 26/06/2018
▫ Célébrité : Josh McDermitt



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Fucking Virus   21.08.18 8:27

Fucking Virus
   Lyssa Squad

   


   Jonathan se dirigeait vers la salle d’entrainement au ralenti; chose qui n’était pas hors de ses habitudes mais cette fois c’était pour une raison bien différente. Un masque de chirurgie collé au visage, l’étrange virus qui c’était propagé ne l’avait pas épargné et il ne souhaitait pas être l’élément déclencheur pour ceux qui avaient eu plus de chance. Caleb était déjà sur les lieux lorsque le professeur fut son entré. Quelques personne semblaient déjà attendre alors que d’autres venaient s’ajouter à la foule; le message avait donc été passé. Il avait demandé à son ami de rassembler les gens, peut-être un peu hypocritement puisque ce dernier se trouvait dans un état bien plus piètre que lui –en tant que chercheur sur les effets d’un virus des plus rigoureux, Jonathan avait amassé les connaissances nécessaires afin de contrer certain effets de cette nouvelle menace. Il s’était d’abord soigné lui-même du mieux qu’il l’avait pu, parce que non, il n’avait pas de remède miracle et il était toujours en mauvais état mais il se sentait tout de même mieux que bien d’autres, du à ses connaissances –des connaissances qu’il avait l’intention d’utiliser pour le bien de tous. Il était allez s’adosser contre le mur au côté de son ami en attendant que les gens soient rassemblé. Il s’avança pour prendre paroles suite au petit discours de Caleb.

-Merci, Caleb et à vous ici présent. Il m’est tout à fait compréhensible que la cause de notre situation présente défavorise grandement les déplacements.’’

Contrairement à son ami, Jonathan n’avait pas confiance au niveau intellectuelle de ses camarades de groupe.

-Afin d’éviter la propagation du virus auquel nous faisons face, je vous prie de porter les masques distribués.’’


Alors qu’il s’apprêtait à poursuive, une équipe fut son entré dans la salle gym, trainant avec eux des lits d’hôpital sur roulettes.

-Mon équipe et moi avons alterné notre attention afin de se concentrer sur la source du problème actuel et avons pris la décision de convertir la salle de gym en dortoir afin d’y soigner les malades. Nous tenons à vous faire part de nos excuses si cela interrompt votre séance de jogging.’’

‘’Les malades pourrons rester sur place s’ils désirent recevoir le traitement adéquats. Pour cela, vous n’avez qu’à prendre place sur l’un des lits ici présents; un membre de mon équipe ou moi-même viendrons alors vous border adéquatement. Sachez qu’il n’existe aucun remède miracle mais certaines options sont disponibles afin de soulager vos symptômes. Si vous souhaitez vous joindre à mon équipe, je vous invite à poser votre candidature auprès de Caleb, il saura vous accordé une responsabilité reflétant la liste de vos compétences.’’




   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Shining star

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
▫ Occupation : En charge de la gestion des vivres officiellement, et du divertissement officieusement.
▫ Statut civil : Célibataire, le véritable amour n'ayant jamais fait papilloné le coeur de la belle.
▫ Lieu de naissance : Los Angeles.



▫ Messages : 294
▫ Inscription : 20/04/2018
▫ Crédits : Moi-même (ava)
▫ Célébrité : Jenna Dewan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Fucking Virus   22.08.18 21:25

Couchée contre son lit, Imane gardait la poubelle de sa chambre à portée. Si Aïda n’était présentement pas dans la chambre, elle avait toutefois veillé à ce que sa maman ne se sente pas seule avait posé devant elle toutes les peluches et poupées qu’elle possédait. Si avoir sa chérie tout contre elle lui aurait fait du bien, Imane avait préféré lui faire comprendre qu’elle ne devait pas trop s’approcher de peur que ce qu’elle ressente ne soit pas une simple indigestion. Plus le temps passait et plus Imane en était d’ailleurs certaine. C’est d’ailleurs la voix de la petite fille qui la tira d’un semi-sommeil dans lequel elle s’était réfugiée.

« Maman, c’est important. Ils veulent voir tout le monde ! »

Grognant pour ne pas avoir à se lever du lit, elle avait fini par s’exécuter. Refusant de sortir dans la robe de chambre qu’elle n’avait pas quitté depuis l’apparition des symptômes, Imane avait enfilé une robe, brossée ses dents, s’était parfumée et s’était assurée que ses cheveux n’étaient pas dans un trop mauvais état. Parce que même si elle avait été à l’article de la mort, elle n’aurait pas voulu ne pas être à son meilleur. Quittant finalement la chambre en compagnie de la petite fille, l’entendre lui dire qu’elle commençait à se sentir étrange lui donna un long frisson qui lui n’avait rien à voir avec sa condition. Elle ne devait pas être malade… Pas elle. Arrivée sur place, elle s’appuyait contre le mur de peur de perdre conscience. Écoutant d’une oreille discrète ce que disaient ses amis, elle n’arrivait pas à penser à autres choses qu’à ses symptômes et à l’apparition qu’ils semblaient vouloir faire chez Aïda. C’est quand sa chérie revint vers elle avec un masque qu’elle comprit à quel point la situation était répandue. L’enfilant sans même se plaindre, elle ne rechignent pas non plus à prendre place sur l’un des lits qui leur était apporté. Se couchant contre l’un d’eux, elle aidait Aïda à y monter afin de s’y asseoir. Après tout, elle voulait qu’ils commencent par vérifier si elle était malade ou non. Il n’y avait que dans cette position que ses hauts le coeur semblaient s’estomper. Jetant un coup d’oeil autour d’elle, Imane avait l’impression d’être celle dans le plus piteux état… Pourquoi avait-il fallu qu’elle ait ce virus encore plus fortement que les autres ? Fermant les yeux, car de toute façon, elle n’arrivait pas à être consciente de tout ce qui se passait autour, Imane se reposa le temps que quelqu’un s’approche d’elles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : Itinérante (Autrefois prof de littérature)
▫ Statut civil : Divorcée
▫ Lieu de naissance : Ottawa

▫ Messages : 73
▫ Inscription : 01/07/2018
▫ Crédits : Moi-même
▫ Célébrité : Danielle Proulx



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Fucking Virus   24.08.18 14:11

Fucking virus
Lyssa squad


Enfermée dans ma chambre, le nez dans le roman que j’ai emprunté quelques jours plus tôt, un vacarme inhabituel se fait entendre dans les couloirs et me tire de ce monde imaginaire oh combien plus palpitant que celui dans lequel on doit survivre! Quelqu’un frappe à ma porte, et une voix inconnue m’informe qu’une réunion aura lieu d’ici quelques minutes et qu’ils désirs rassembler tout le monde. Je soupir, mais comme ça me semble important, je me lève et je sors de ma chambre pour me diriger vers la salle d’entrainement où s’est rassemblé les autres.

Depuis quelques jours, ce qui s’apparentait à une grippe à fait rage parmi le groupe. Les symptômes semblaient toutefois s’aggraver de jours en jours et si on avaient d'abord cru à une grippe, c'était maintenant clairement autre chose. Ce n’était qu’une question de temps avant que cette rencontre, fort prévisible, ait lieu. Après que Caleb se soit adressé à nous, c’est Jonathan qui prend la parole, avant de commencer à distribuer des masques pour tenter de restreindre la propagation de ce qui semble être un virus contagieux. La plupart des gens ressentent au moins de la fièvre et quelques étourdissements, mais ce n’est pas mon cas. Je me sens en pleine forme.

Invitant les malades à se couchers sur des couchettes qu’ils ont aménagées à même la salle de gym, l’expert en virologie propose alors à ceux qui se sentent un peu mieux de rejoindre l’équipe qui viendra en aide aux malades. Si je n’ai pas de connaissances en la matière, je sais toutefois me montrer empathique à ce genre de situation extrême. Ayant la chance de ne pas être tombé malade, du moins pour l’instant, je me fais un devoir d’apporter mon aide à ceux qui le sont. C’est donc sans hésitation que je me dirige droit vers Caleb.

«Hé, l’jeune! Apparemment j’ai pas attrapé cette saloperie, du coup j’veux bien aider. J’ai pas d’connaissance en putain d’médecine, mais j’peux aider…euh genre…à apporter c’qui faut au malades ou à garder l’endroit propre p’tete?»

Je constate bien l’ironie de ma proposition. Garder un lieu propre, alors que je ne sais même pas le faire pour mon propre corps? Si j’ai proposé cela, c’est bien parce que je dois être l’une des rare personne à être complètement désensibilisée face à ce que d’autre trouverais répugnant. J’ai fouillé dans des poubelles nauséabondes et tenu compagnie à des toxicomanes en plein sevrage, qui régurgitaient comme s’ils expulsaient toutes les misères de leurs vies. Alors, nettoyer des vomissures ne m’effraie aucunement et il faut bien que quelqu'un le fasse.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Étudiant et travail à mi-temps dans un gym.
▫ Occupation : Sécurité et exploration
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 35
▫ Inscription : 02/07/2018
▫ Crédits : google, moi-même
▫ Célébrité : Pierre Niney



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Fucking Virus   29.08.18 22:18

Fucking Virus





  Lyssa Squad

Jonathan termine avec son discours, alors que je m'attarde à regarder les gens de notre groupe qui son pratiquement tout la maintenant. J'aperçois alors la fille d'Imane qui s'approche afin de venir chercher un masque entre mes mains. Elle ne dit rien, mais m'adresse un petit sourire timide. Mon cœur s'arrête. Je regarde au loin, apercevant sa mère sur un lit. Je prie alors intérieurement pour que la petite ne sois pas malade. J'ai bien vue qu'Imane l'était elle, mais elle semble encore plus mal au point aujourd'hui et cela ne me dit rien qui vaille. Je suis bien conscient que je suis malade moi aussi, mais je m'inquiète encore plus pour elles. C'est plus fort que moi, je dois voir ce qui en ait. Je m'avance donc en leur direction, les regardants d'un air compatissant. J'ai la pile de masques entre mes mains, les distribuant par la même occasion. Alors que je suis à quelques pas d'eux, Louise s'approche. Elle ne semble pas trop amoché, du moins, pas plus qu'à l'habitude. Elle m'intercepte pour me parler, me confirmant qu'elle n'est effectivement pas atteinte. Heureusement pour elle. Elle me dit être là pour aider. Je lui souris. Ça fait plaisir de voir qu'elle est prêtes à faire son possible malgré le malaise qu'elle peut avoir en étant nouvelle dans cette communauté. J'apprécie beaucoup et je ne manque pas de lui laisser savoir.

«Certainement! Tout l'aide offert est la bienvenue! Ça fait plaisir de voir que tu veux faire quelques chose! Je m'en allais voir comment se porte Imane et sa fille. Tu veux venir? Voir s'il ont besoin de quelque chose?»

Je poursuit donc mon chemin jusqu'à la mère et sa protégé. J'espère que Louise ne sera pas trop mal à l'aise. Elle semble s'adapté assez bien au groupe à mon plus grand plaisir.

«Et! Salut vous deux. Content de vous voir! Louise est avec moi pour voir si elle peut faire quelques chose pour aider.»

Je pose une main sur l'épaule de Louise, comme pour la présenter. Ensuite, je me penche au niveau d'Aïda. Je prend appuie sur le bord du lit, sentant encore les vertiges m'envahir. J'aimerais qu'elle ne vois pas que je suis malade aussi, mais c'est probablement peine perdu.

«Tu prend encore soins de ta mère ma belle? Vous allez bien tout les deux? Je suis certain que Jonathan  saura nous remettre sur pied assez rapidement. En attendant, avez vous besoin de quelques chose?»

Je regarde Imane qui est près d'elle afin de lui laisser comprendre que cette dernière question s'adresse aussi à elle. Il y a des chances qu'elle sente mon inquiétude aussi. J'ai beau essayer de la camoufler, ce n'est pas ma plus grande force. Sentant les nausées se mettre de la partie, je me relève avec douceur.

«Je vous laisse avec Louise. Je vais aller voir si d'autre personne veulent aider.

Louise? Ça te va si je te laisse avec elles? N'hésite pas à aller voir les autres par après si tu en as envie.»


J'aurais bien aimer rester près d'elle, mais je dois aider Jonathan. Je suis certain qu'il me surveille de près. Pas méchamment, mais Jon aime que tout sois bien fait. Un groupe de 3 personnes qui semble en santé s'avance vers moi. Il se propose également pour aider.  Je hoche la tête en guise de reconnaissance.

«Merci. Vous pouvez faire le tour et voir ce que les gens ont besoin pour le moment. Nous allons nous organiser peu à peu.»

Je jette un regard vers Jonathan. Je suis soulagé de voir qu'il va mieux et j'espère que tout cela sera bientôt derrière nous, parce que je sens mes forces faiblir. Je regarde un lit vide, me disant que ma place serrait probablement là moi aussi. Mais mon orgueil me maintient debout. Faite que je le supporte encore un moment..

_________________
«Tous les hommes sont semblables par les paroles, et ce n'est que les actions qui les découvrent différents.»
Molière ; L'avare (1668)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Smarter than you

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Professeur en épidémiologie à l'université de Kelowna
▫ Occupation : Chef des recherches sur le virus à l'origine de toute cette virulence.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 266
▫ Inscription : 26/06/2018
▫ Célébrité : Josh McDermitt



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Fucking Virus   30.08.18 1:21

Fucking Virus
  Lyssa Squad

 


  Jonathan s’était aussitôt mis à faire le tri dans les boites de médications présent sur les lieux. S’il se sentait passablement bien, considérant le fait que le virus l’avait également frappé de plein fouet, c’est qu’il était parvenu à concocter un petit mélange qui, suite à quelques jours, avait sus calmé les effets peu alléchant du virus en question. Évidemment, rien ne garantissait que cela allait fonctionner pour tout le monde mais si ça l’avait aidé, sans doute que cela aiderait au moins quelques personnes. D’ailleurs, les ressources étaient limités et vu le nombre de personne qui venait s’ajouter à la liste de patient –parce que oui, Jonathan avait déjà commencé à prendre des notes- il doutait fortement qu’il pourrait se permettre de donner le traitement à chacun d’entre eux mais cela était un problème auquel il avait déjà songé. Pour éviter la panique et pour jouer au mauvais docteur bien intentionné, il avait concocté plusieurs placebos pour donner l’impression d’avoir beaucoup plus de ressources qu’il avait vraiment. Son plan était de soigner les malades les plus atteints avec le mélange médicamenté alors que ceux faisant preuve d’une plus grande forme devront se contenter d’un placebo; une pilule de sucre avec aucun effet bénéfique autre que l’effet psychologique. Il n’aimait pas cela mais quel autre choix avait-il? Cela, il ne l’avait confié à personne, pas même à Caleb. Alors que son équipe continuait de mettre en place le dortoir en y ramenant des lits, des sceaux et tout le nécessaires pour garder les patients dans le plus grand confort possible, Jonathan continuait de prendre des notes en s’informant auprès des membres de son équipe au sujets des patients. Il devait décider qui aurait droit au médicament et cela s’avérait être une tâche plus lourde qu’il ne l’aurait espérer. Il s’en sortait tout de même bien jusqu’ici, notant le verdict sous une forme qui permettrait aux membres de son équipe de savoir quel médicaments offrir à qui sans leur révéler que certains d’entre eux s’agissait de placebos.

En relevant la tête, Jonathan avait aperçu Caleb au loin auprès d’Imane et sa fille en compagnie de Louise. Les apparences étaient-elle trompeuse? Il allait vraiment les laisser au petit de soin de cette itinérante mal élevé? Il était tombé sur la tête ou il avait une petite vengeance contre Imane à accomplir? Jonathan n’avait pu s’empêcher de grimacer. Non mais… depuis quand Caleb était-il aussi sadique? Bien qu’il aurait voulu intervenir, le professeur était préoccupé par des problèmes beaucoup plus urgents mais il ne tarderait pas à agir. Il rebaissa la tête pour prendre quelque notes supplémentaires et fini par ajouter ‘Caleb’ à sa liste puis nota une série de chiffres. Dès que se fut chose faite, il se dirigea vers l’étudiant d’un pat empressé et le poussa littéralement sur le lit vide dont il était occupé à fixer d’un air convoiteur. Même si son geste n’avait aucunement été posé avec violence, ce genre d’action brusque ne reflétait pas du tout les habitudes de Jonathan mais inutile de dire qu’il était en quelque sorte… alarmé. D’ailleurs, la situation dans laquelle il se trouvait était beaucoup plus stressante qu’il ne le laissait transparaitre.

-Ton manque de jugement est une preuve claire et précise que tu es dans un état alarmant, nécessitant immédiatement le traitement adéquat.’’

Retournant son attention vers la pauvre Imane victimisée face à l’itinérante peu charmante, il décida de courir aussitôt à son secours.

-Louise!’’

‘’Viens plutôt border Caleb, assure toi qu’il ne néglige pas d’avaler ses medocs, je considère qu’il soit impératif que tu jettes un coup d’œil sous sa langue pour confirmer ce fait. Puisqu’il est hors-jeu, s’il t’es possible de guider les nouveaux venu souhaitant rejoindre l’équipe à sa place, vas.’’


Il s’approcha d’avantage de Louise et lui tendu un petit gobelet contenant une pilule médicamenté –parce que oui, clairement, Caleb en avait de besoin- ainsi qu’une bouteille d’eau tout en jetant un regard désolé vers Imane, comme s’il devait s’excuser pour le manque de jugement de Caleb. Décidemment, il avait un autre gobelet en main pour son amie mais il devait d’abord se débarrasser de la Louise.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos
▫ Ancien métier : Itinérante (Autrefois prof de littérature)
▫ Statut civil : Divorcée
▫ Lieu de naissance : Ottawa

▫ Messages : 73
▫ Inscription : 01/07/2018
▫ Crédits : Moi-même
▫ Célébrité : Danielle Proulx



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Fucking Virus   09.09.18 18:21

Fucking virus
Lyssa squad


Sur les talons de Caleb, nous nous dirigeons tout droit vers Imane et sa fille. Bien que je pense être la derrière personne qu’elle a envie de voir en ce moment, je ne peux refuser de donner un petit coup de main à celui qui m’a jadis sauvé la vie. Si nous sommes si différentes, la star et moi, nous avons toutefois ce point en commun. Alors que le jeune hero leur adresse des paroles réconfortantes, je prends l’initiative de leur apporter une bouteille d’eau. Elles n’ont rien demandé, mais rester hydratée me semble important lorsqu’on est malade. Caleb me demande si ça me convient de rester auprès d’elle et j’acquiesce d’un signe de la tête, alors qu’il s’éloigne. Il n’a pas l’air, lui-même, très en forme, mais je suppose que son orgueil prend le dessus.

Je n’ai jamais été très douée avec les enfants, mais comme tout le monde, je déteste les voir dans un état aussi alarmant. Si le monde d’avant n’était pas clément envers eux, celui-ci n’est pas bien mieux. Je me penche donc vers la jeune fille pour lui dire :

«T’en fais pas, p’tite. On va prendre soin d’toi et d’ta maman et botter l’c…euh…l’derrière de s’te méchante maladie!»

Au même moment, la voix de Jonathan qui scande mon nom, me pousse à me relever d’un bond. Il se dirige vers moi et me demande d’aller plutôt prendre soin de Caleb. Me retournant sur moi-même, je constate qu’il est désormais allongé sur un des lits. Il vaut peut-être mieux qu’il se repose, en effet. Le responsable des recherches sur le virus, me propose alors de prendre sa place afin de guider ceux qui se sentent mieux et qui désir aider.

«Okay, boss, j’suis sur le coup!»

Je ricane, avant de prendre le gobelet de médicament destiné à Caleb. Apparemment, je dois m’assurer qu’il prenne bien ses cachets. Je me dirige donc immédiatement vers lui pour lui tendre sa médication.

«Tiens, putain, arrête de faire l’orgueilleux pis avale ça, l’jeune! T’es aussi blanc qu’un gamin qui s’fait chopper pendant qui s’asticote le manche! Haha!»

Je m’adresse ensuite à tous :

«Hé! Si vous voulez r’joindre l’équipe de Jon pour donner un coup d’main, c’est moi qui faut v’nir voir asteur! Ayez pas peur, hein, j’mord pas, c’est promis! Hahaha!»

Ne quittant pas Caleb du regard, j’attends visiblement qu’il avale les cachets que je viens de lui remettre. Il est hors de question que je m'éloigne avant d'avoir mené à bien cette tâche, dont la simplicité dépendra de son bon-vouloir.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Étudiant et travail à mi-temps dans un gym.
▫ Occupation : Sécurité et exploration
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 35
▫ Inscription : 02/07/2018
▫ Crédits : google, moi-même
▫ Célébrité : Pierre Niney



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Fucking Virus   09.09.18 21:29

Fucking Virus





  Lyssa Squad

Alors que je fixe le lit avec envie, Jonathan s'avance sans prévenir et me pousse sur celui-ci. Ne m'attendant pas du tout à ce geste, je n'offre aucune résistance. Je me retrouve ainsi assis sur le lit, regardant mon ami d'un air bouche bée. C'est la première fois que je le vois agir de la sorte. Je ne sais pas à quoi il pense, mais il semble nerveux. Mon manque de jugement? Je ne suis pas sur de suivre... Je n'arrive qu'a exprimer quelques mots avant qu'il ne poursuivre.

«woah... non mais!»

Il ne porte pas attention à ma réaction, se contentant de demander à Louise de venir m'aider. Aurait-il sentit ma faiblesse? Devant le ton utilisé pour parler à Louise et voyant le regard qu'il lance à Imane, je crois comprendre. Jon n'a pas apprécié que j'apporte quelqu'un comme Louise ici. J'ai bien l'impression qu'il ne la porte pas dans son cœur. Est-ce qu'il m'en voudrait de lui avoir confié le bien-être d'Imane et sa fille? C'est fort possible. Pourtant, je ne crois pas que ce fait ait réellement dérangé notre amie? À moins que j'ai tord. Je regarde Imane, tentant d'y trouver la réponse. Je me tourne ensuite vers Louise qui se relève suite à l'appel de Jon. A t'elle compris ce qui l'avais dérangé? J'espère que non. Je fait tout mon possible pour qu'elle soit le plus possible intégré à notre groupe. Mais il y a de toute évidence une certaine résistance. Je sais bien qu'elle est loin d'être la personne la plus agréable, mais y a t'il vraiment quelques chose de mal à lui donner sa chance? En tout cas, connaissant Jon, je ne lui tiendrais pas tête en ce qui concerne la santé. De toute façon, il n'a pas tord de vouloir que je me soigne. Je sens bien le virus m'affaiblir de plus en plus. Je m'allonge donc sur le lit, attendant la venu de Louise. Heureusement, celle ci semble enjoué suite à cette nouvelle tache. Elle s'approche de moi en rigolant, comparant ma blancheur à un jeune adolescent pris dans son intimité. Je rougit suite à son commentaire. Il n'y a bien que Louise pour sortir un truc de ce genre.

«Eum, merci Louise. Je suppose que j'ai l'air plus mal au point que je ne le croyais finalement.»

Je lui souris timidement. Timidement parce que son commentaire ma gêné, et également parce que j'ai un peu honte du comportement de mes amis. Si Jon écrit tout dans son cahier, je peux bien le faire dans mon esprit. Parler à Jon sera donc sur ma liste. Je souris à cette idée, cherchant qu'elle bêtise je pourrais bien lui dire. Je tend une main afin que la vieille dame me donne le fameux médicament. C'est certain que je vais le prendre. Après tout, j'en ai de besoin. Une fois la pilule avalé, je pose mes mains sous ma tête. Puisqu'on veux que je me repose aussi bien en profiter. Mais dès que je me sentirais mieux, je ne perdrais pas un instant de plus pour me remettre au boulot. Il est hors de question que je reste là à ne rien faire bien longtemps.

_________________
«Tous les hommes sont semblables par les paroles, et ce n'est que les actions qui les découvrent différents.»
Molière ; L'avare (1668)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Shining star

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Actrice et chouchou de la presse people.
▫ Occupation : En charge de la gestion des vivres officiellement, et du divertissement officieusement.
▫ Statut civil : Célibataire, le véritable amour n'ayant jamais fait papilloné le coeur de la belle.
▫ Lieu de naissance : Los Angeles.



▫ Messages : 294
▫ Inscription : 20/04/2018
▫ Crédits : Moi-même (ava)
▫ Célébrité : Jenna Dewan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Fucking Virus   10.09.18 10:41

Profitant de cet instant où elle était allongée pour fermer les yeux, Imane souhaitait silencieusement que sa tête cesse enfin de tourner. Cette fièvre, cette nausée, qui ne cessait de rendre chaque déglutition difficiles était horrible. La petite main d'Aïda toujours posée contre elle lui suffisait pour se permettre de se reposer, car au moins ainsi elle savait qu’elle ne s’éloignait pas. La voix de Caleb lui fit alors ouvrir les yeux, le savoir près d’elle suffisait à soulager un peu son mal, du moins jusqu’à ce qu’elle ne voit la femme qui l’accompagnait et qui de toute évidence allait être celle s’occupant de sa fille et elle.

« Salut. »

Se relevant doucement, Imane tentait de retrouver son sourire. Le fait qu’elle s’implique et cherche à aider était plus que noble à ses yeux, mais elle ne pouvait s’empêcher de garder en mémoire leur dernière conversation. Elle n’avait pas envie de la savoir - son langage douteux surtout - si près d'Aïda. Elle n’avait d’ailleurs pas non plus envie d’entendre à nouveau ses moqueries sur sa relation avec Caleb, car quand elles étaient toutes les deux c’était seulement agaçant, mais devant Aïda cela prenait un autre niveau.

Aïda « Toujours ! Moi, j’ai envie de faire dodo plus qu’à l’habitude… Mais ça va ! »

« Il existe un moyen de savoir si elle commence à développer ce virus ? Ou… il faut seulement attendre ? »


Parce qu’elle a beau avoir besoin de quelque chose, elle ne sait même pas ce qui pourrait la soulager, alors en cet instant tout ce qui l’important, c’est sa princesse. Le ton de voix de Caleb alors qu’il l’informe partir l’inquiète, non pas seulement parce qu’il les laissent seules avec Louise, mais parce qu’elle sent bien que quelque chose ne va pas et que sa vue brouillée l’empêche de constater à quel point. Le coeur au rythme déjà frénétique d’Imane redoublait d’ardeur alors que Louise prenait la parole et qu’elle devinait déjà l’horreur qu’elle allait dire. Si elle l’aurait en tant normal interrompue avant qu’il ne soit trop tard, elle fut finalement heureuse de ne pas s’être sentie capable de le faire car finalement… Elle avait pu constater l’effort fait par la femme. Un simple détail qui la fit toutefois augmenter dans son estime. S'apprêtant à lui demander si elle avait quelque chose pour soulager les symptômes, la voix de Jonathan qui s’élevait l’en interrompu. Imane était à la fois ravie qu’il souhaite faire en sorte de s’assurer que Caleb soit pris en charge lui aussi… Que du fait que ce serait désormais lui à son chevet.

« Merci Louise. »

Disait-elle faiblement avant de regarder la femme s’éloigner, elle avait quand même fait des efforts et leur avaient apporté une bouteille d’eau… Elle devait l’encourager en ce sens. Souriant alors qu’elle voyait Jonathan s’approcher d’elle, elle tendait volontiers la main pour saisir le gobelet qui lui était destiné.

« Merci. Toi tu n’as rien ?  »

Avalant les capelets, elle prenait une longue gorgée d’eau pour les faire descendre plus facilement puis, elle venait se coucher à nouveau contre le lit afin d’être plus confortable.

« Vous avez une idée de ce que c’est ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Militaire à la retraite
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Houston (Texas)



▫ Messages : 686
▫ Inscription : 24/11/2016
▫ Crédits : PresleyCash (avatar) / Feuilledecarotte (signature)
▫ Célébrité : Norman Reedus



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Fucking Virus   14.09.18 13:38

Fucking virus
   Lyssa Squad team



  Cela faisait 3 jours à peine que Terrence et Leslie étaient à nouveau réunis et qu’ils avaient trouvé refuge dans cet hôpital auprès d'une communauté essentiellement composé d’étudiants débrouillards pour la plupart. Il y avait également retrouvé Imane, qu'il avait rencontré au cours de l'une de es nombreuses expéditions en ville. Il n'oubliait jamais le moindre nom ni le moindre visage mais même s'il l'avait voulu, elle, il en aurait été incapable. Non pas parce qu'elle fut par le passé une de ces célébrités très connu, il ne l'avait d'ailleurs même pas reconnu, mais parce qu'il ne pourrait jamais oublier le souvenir de leur première rencontre. Elle était engoncée dans une robe improbable, perchée en haut d'un muret tout en essayant de faire partir les virulents à coup de panonceau. Si la situation n'avait pas été aussi critique pour elle, nul doute qu'il aurait explosé de rire plutôt que de colère comme il l'avait fait. A son arrivé, c'était elle qui était venu à son secours en l'aidant à changer son bandage, depuis il ne l'avait plus revu. Il fallait dire qu'il avait passé tout son temps avec sa fille, non seulement tous deux avaient des choses à rattraper mais surtout, Terry gardait un oeil vigilent sur la prunelle de ses yeux depuis qu'il avait découvert qu'elle était tombée malade. Les symptômes s'assimilaient à une méchante grippe aussi lui avait-il fait prendre les médicaments qu'il avait dans ses affaires, mais il n'avait remarqué aucune amélioration notable. Il avait donc décidé de patienter 3 jours pour permettre à la fièvre de baisser, mais si dans trois jours son état ne s'améliorait pas, il avait décidé qu'il irait voir Eddie, ce médecin qui créchait dans la communauté de Highgate et qui lui avait sauvé la vie, lui saurait surement quoi faire.

Lorsqu'il ne restait pas à ses côtés, Terry sortait et partait en expédition, c'est au cours de l'une d'elle qu'il était tombé sur cette moto qui n'était pas en aussi mauvais état qu'elle en avait l'air à première vue. Il l'avait ramené avec lui, en la poussant, et l'avait entreposé dans le parking de l'hôpital. Il travaillait dessus un peu tous les jours, récupérant les pièces dont il avait besoin pour la rafistoler dans un garage qui se trouvait à quelques rues de l'hôpital et dans lequel il avait du faire le ménage avant de pouvoir y faire ses courses. Toutes ces journées étant bien remplis, il n'avait croisé et rencontré que très peu de monde, ce qui en soit n'était pas pour lui déplaire.

Après apporté les dernières modifications à sa moto, Terrence pénétra à nouveau à l'intérieur du bâtiment tout en s'essuyant les mains pleines de graisses après un vieux chiffon. C'est en passant devant le gymnase qu'il réalisa que les nouveaux occupants de cet hôpital étaient tous là, amassé dans la pièce. Certains d'entre eux étaient allongés sur des matelas de fortune pendant que d'autres étaient assis sur les tapis de sol buvant les paroles d'un homme qui n’avait plus l’âge d’être un étudiant depuis un certain temps. Debout accoudé à l’entrée, les bras croisés devant lui, il écouta à son tour ce qui s'y disait. De toute évidence, Leslie n’était pas la seule à avoir contractée ce fichu virus, lui-même commençait à se sentir légèrement fiévreux, il avait d'abord cru que Leslie lui avait refilé ses microbes mais de toute évidence et à en juger par l'état dans lequel se trouvait la majorité des occupants des lieux, quelque chose trainait ici ! Il était pas toubib mais quand on y réfléchissait ce genre d'endroit clos avec une population assez importante, était parfaitement propice au développement des microbes et à sa propagation.

Retirant de sa poche arrière le bandana que sa fille lui avait un jour offert, il le noua autour de son visage à la manière d'un desperados pour se couvrir le nez et la bouche en guise de masque
Les sourcils froncer il écouta l'homme prétendre qu'il n'existait aucun remède. Comment le savait-il ? Etait-il médecin ? De quoi est-ce qu'il s'agissait au juste ? A quoi bon soulager les symptômes si ça ne vous guérissait pas ?! En ayant assez entendu, Terry décida de s'en aller pour filer sans plus attendre directement à Highgate y chercher Eddie. Lui saurait quoi faire face à cette épidémie et vu l'endroit où ils créchaient, il ne doutait pas qu'il aurait tout ce qu'il lui faut sous la main pour soigner tout ce monde et surtout sa fille. Alors qu'il sortait, son attention fut attiré par une femme d'un certain âge qui s'était portée volontaire et qui se dirigeait... s'arrêtant, il observa la scène durant quelques minutes. Même avec leurs masques il les avait reconnu.  

Imane était là, allongée dans un des lits de fortune dressé pour l'occasion. Si sa fille semblait se porter bien, on ne pouvait pas en dire autant de sa mère qui malgré les circonstance avait quand même trouvé le moyen de s'affréter comme une princesse. Secouant la tête avec une pointe d'irritation devant tant de superficialité, il traversa la marée d’êtres humains allongés sur le sol en prenant garde de bien les enjamber pour ne pas leur marcher dessus. En chemin, il repéra une balle en mousse qu'il ramassa au passage avant de la glisser dans sa poche. Très rapidement, il se retrouva à leur hauteur au moment où la jeune femme demandait à celui qui avait prit la parole un peu plus tôt, s'il savait ce qu'ils avaient tous attrapé. Tournant son visage en direction de l'intéressé et plongeant son regard froid dans celui de l'homme, il attendit en silence que ce dernier réponde à la question. Ce ne fut que lorsqu'il sentit Aïda tirer sur son pantalon qu'il détourna son regard du scientifique pour se tourner vers l'enfant et s'accroupir à sa hauteur. Cette dernière, toujours très curieuse, lui demanda pourquoi il portait un bandana et pas un masque comme tout le monde

- Parce que moi je suis un bandit et que je suis à la recherche du plus précieux des trésors. T'es pas shérif au moins ? Et elle ?
Demanda-t-il en désignant Imane avec son index et son majeur. Lui j'demande pas, fit-il à l'adresse de Jonathan, ça se voit tout de suite. Donc... je peux t'enlever.

Et sur ce, il souleva l'enfant dans ses bras qui éclata de rire, avant de l'embrasser sur la joue et de la reposer aux cotés de sa mère. S'accroupissant à nouveau à leur hauteur il abaissa son bandana qui pendit à son cou et observa la brunette. Il était inutile de lui demander comment elle se portait, car malgré les apparences et ses coquetteries, si elle se sentait bien elle ne se serait pas allongée ici en ce moment

- Bois, ça aide à éliminer,
l'encouragea-t-il en posant son regard sur le verre à peine entamé qu'elle tenait en main

Son regard s'arrêta sur une serviette rose qui était posée à coté du lit d'Imane, probablement pour s'éponger, avant de glisser sur la balle qu'il avait glisser dans sa poche et qu'une idée ne se mette à germer dans son esprit. Une idée de recyclage utilisé par les gamins des rues, lorsqu'il vivait en Afrique, et qui faisaient avec ce qu'ils avaient. Posant la serviette autour de la balle en mousse, sous le regard intrigué de la fillette, il la noua puis se tourna vers Jonathan

- Vous avez un feutre ?
Demanda-t-il

Après avoir obtenu ce qu'il demandait (de Jonathan ou de quelqu'un d'autre), il commença à dessiner de grands yeux ronds au niveau de la balle, une bouche souriante, deux ronds en guise de joues, puis il termina son oeuvre en traçant plusieurs traits en guise de cheveux. Levant son regard sur la petite fille, il lui tendit timidement la poupée qu'il venait de lui confectionner. Elle ne payait pas de mine et si sur le coup confectionner cette petite poupée pour Aïda lui avait paru être la chose à faire, à présent il n'en n'était plus très sur et se sentait un peu ridicule.

- J'ai vu qu'Ariel n'était pas avec toi alors je me suis dit qu'en attendant...


Se relevant après avoir offert la poupée à la petite fille qui faisait désormais plus attention à son nouveau trésor qu'à la discussion des adultes, Terrence glissa son regard d'Imane vers Jonathan

- Je sais où trouver un médecin, il saura quoi faire. Je serais de retour dans un peu plus d'une heure, décréta-t-il. Ma fille se repose dans sa chambre, je crois qu'elle a aussi choppé cette saloperie. Si elle me cherche dites-lui que je serais de retour avant la nuit




 

_________________
La vie est une succession de choix
Tu ne peux pas faire deux fois la même erreur, car la deuxième fois ce n'est pas une erreur, c'est un choix Code by Northern lights
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: Fucking Virus   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fucking Virus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le plus grand virus jamais connu
» Un virus internet piège un pédophile allemand...
» Déclarons la guerre au virus!!!!!!!!!
» le virus vampirique.
» Virus du 7 mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: Downtown :: General Hospital-
Sauter vers: