AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I found shelter in this way - Katherine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Trying to stay who I am

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Formation de pompier
▫ Occupation : Sécurité du mur et excursions
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : San Francisco, USA



▫ Messages : 563
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : FeuilleDeCarotte, Tumblr
▫ Célébrité : Frank Dillane



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: I found shelter in this way - Katherine   09.09.18 9:35


I found shelter in this way

Le front chaud, de fines gouttelettes s’échappent de la base de mes cheveux que je m’efforce de repousser en arrière. J’ai chaud, tellement chaud. Et ce n’est pas la météo, c’est simplement mon corps qui lutte contre ce virus dont nous ne connaissons rien. J’aimerais comprendre, savoir d’où il vient, ce qui nous attend, mais avec l’apocalypse, il est dur de faire des expériences, surtout que Eddie est bien mal en point. J’ai peur pour lui parfois, peur que la maladie l’emporte.

Mais malgré les jambes flageolantes, malgré les mises en garde d’Abby, je sors de chez nous. Je n’ai pas envie de rester enfermé, je déteste être entre quatre murs, rester dans ce lit vide de la présence de Line. Trop de confort pour une seule personne, bien trop, après tout ce que nous avons vécu. Certains meurent là-dehors et nous, on a tout ce qu’il nous faut. Je soupire longuement et passe le pas de la porte, évitant d’attirer l’attention d’Abby. J’ai envie de m’éviter un énième sermon. Je ne me sens pas bien, mais comparé à d’autres, je n’ai rien.

Il me faut quelques minutes pour m’habituer à la lumière extérieure, ma main venant se poser sur mon front pour faire barrière. La Communauté me parait si calme depuis ce virus. Comme si tout le monde restait chez soi, que la peur les cloitrait entre les murs de leur maison. Ils ont raison d’avoir peur en un sens. On ne sait pas ce qui nous attend.

Je chasse ces pensées négatives d’un mouvement de tête et me met en marche. Je n’ai rien à faire en cet après-midi, rien de prévu pour la soirée. On m’a libéré de mon tour de garde pour cette fois, car j’ai beaucoup remplacé ces derniers jours. Comme un congé. Cette pensée m’arrache un petit rire. L’ironie de la situation. Même en pleine apocalypse, on arrive à m’accorder des congés pour heures supplémentaires.

Mes pas me mènent machinalement vers la maison Rosebury. Katherine est malade depuis plusieurs semaines maintenant. Elle est un peu plus atteinte que moi et j’ai envie de profiter de sa compagnie un moment. Je ne sais pas ce qui m’a attiré chez elle. Son esprit combattant, sa force ou cette manière qu’elle a de me traiter. J’ai bien vu que parfois, j’étais privilégié par rapport aux autres. Je n’ai jamais compris pourquoi, mais j’apprécie cette relation que nous partageons. Les souvenirs de ma mère me font parfois mal et Kate arrive à les faire disparaître. Comme une mère de substitution peut-être. Je ne sais pas. Mais je me sens bien avec elle. Elle me respecte et je la respecte. Je lui ai d’ailleurs préparer un thé avant de venir.

Je frappe trois coups à la porte avant d’entrer. Elle m’a autorisé à le faire, surtout avec ce virus. Sûrement l’absence de courage pour se lever. La maison semble vide. « Kate ? » Ma voix transperce ce silence alors que du bruit à l’étage m’indique qu’elle doit se trouver là. Je dois m’aider de la rembarde pour monter les escaliers tant mes jambes me paraissent lourdes. Je soupire une nouvelle fois, à mi-chemin, me stoppant un instant puis reprends la marche.

L’étage se présente enfin à moi et je me dirige machinalement vers la chambre de Kate. Je tape à la porte et attends quelques secondes avant de rentrer. Elle est là, dans son lit et un petit sourire s’affiche sur mon visage. « Je t’ai fait du thé. »
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

◇ Just a young man, with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Casque Bleu jusqu'à ses trente-deux ans , puis Gardienne de prison lorsqu'elle arrive sur le territoire Canadien.
▫ Occupation : Dirigeante de la HighGate Communauté.
▫ Statut civil : Veuve.
▫ Lieu de naissance : France.

▫ Messages : 29
▫ Inscription : 22/08/2018
▫ Crédits : @Robz
▫ Célébrité : Kim Dickens



MessageSujet: Re: I found shelter in this way - Katherine   09.09.18 13:12

Une fièvre qu’elle ne supporte pas, un mal de tête qui lui écrase les tempes à chaque fois qu’elle tente de sortir de cette chambre. C’est comme si ce satané virus cherchait à la maintenir isolée. Le contact des gens lui manque, mais Kate ne mettra jamais en péril les siens. Elle sait que rester au chaud, dans une sorte de quarantaine, l’empêchera de contaminer plus de monde. C’est assez ironique sachant qu’elle sait très bien que le virus a lancé un désert glacial dans les rues de la communauté. Katherine, pourtant, n’a ni la force physique, ni mental, de se battre pour sortir du lit.

“ - Kate ? ”

Un son qui perce la maison qu’elle connaît par coeur. Ses yeux se sont ouverts alors qu’elle allait encore une fois sombrer dans un sommeil qu’elle voudrait réparateur. Comme si ses muscles avaient enfin décidé de fonctionner, elle s’est redressée sous ses draps. Les a soulevé pour poser ses pieds par terre, faisant grincer le bois sous son poids lorsqu’elle se redresse. La femme ne prend pas le temps de s’étirer, et sa cheville craque au premier pas qu’elle fait pour se rendre dans la salle de bain. Un étourdissement la prend, elle est obligée de se retenir à la commode pour ne pas tomber. Mais en quelques secondes, elle remue la tête pour se forcer à trouver la force qu’il lui manque pour arriver jusqu’au bout. Le temps que prend la personne pour monter -parce que celui qui entre ici sait où la trouver, est long. Lui permet d’ouvrir la petite pharmacie accrochée au mur, pour attraper du sérum physiologique qu’elle ouvre et laisse couler dans ses yeux pour les rafraîchir. Pour enlever plus rapidements les traits rouges qui prouvent qu’elle a pleuré quelques minutes plus tôt.

Les escaliers grincent à leur tour, son oreille comprend rapidement que l’individu s’est arrêté à l’endroit le moins stable de la structure de l’escalier. Cette marche que son mari avait démontée un jour, sans jamais la remettre correctement, en cherchant la souri d’Antoine qui s’était faufilée jusque là. Katherine, elle se passe un coup d’eau sur le visage, regardant les effets de ce satané virus. Elle s’essuis en tapotant sur sa peau un linge de salle de bain, qu’elle laisse retomber sur le lavabo.

La porte s’ouvre à l’instant où elle repose la couverture sûr ses jambes, à la seconde même où elle a retiré ses doigts de sous l’oreiller où elle a cachait une photo de William et d’Antoine. Être seule, là-haut, comme une princesse dans sa tour, ne cesse de la faire se remémorer les difficiles moments qu’elle a vécu ces derniers temps. Mais l’apparition de Noah, avec cette tasse entre les mains, la pousse à afficher un sourire chaleureux sûr son visage fatigué.

“ - Si c’est encore une des camomilles de ma fille, tu peux la boire.” Dit-elle en plaisantant après lui avoir fait signe d’entrer et de fermer la porte derrière lui. “ Tu sembles en avoir autant besoin que moi.” Kate, elle a encore le goût de la dernière que sa fille lui a ramené pour l'assommer quelques heures. “ Voir plus, vu la pause qu’il t’a fallu pour venir jusqu’ici.”

Sa vision floue s’est dissipée, surement grâce à toutes les heures de sommeil qu’elle a enchaîné depuis quelques jours. Kate, elle a toujours la nausée et n’arrive pas à avaler autre chose que ces boissons chaudes qu’on lui apporte à longueur de journée. Elle accueille la tasse avec plaisir ; son contact chaud la pousse à fermer les yeux et à en profiter sûr ses paumes. Kate boit une unique gorgée qui lui brûle la langue, mais elle ne le ressent que très peu. Elle avale, et pose la tasse sûr ses cuisses qui se mettent à chauffer comme avaient pu le faire ses mains jusqu’à présent.

“ - Viens t’asseoir, tu ne tiendras pas longtemps comme ça…” Dit-elle en tapotant légèrement la place à ses côtés, avec douceur et tendresse, comme elle accueillerait son propre fils. “ Comment est-ce que les choses se passent, dehors ?”

C’est la première préoccupations de cette femme qui vit uniquement pour que ceux de sa communauté vivent en paix. Elle pose la question maintenant pour ne pas avoir à le faire plus tard. Elle sourit comme si elle en avait la force, et avale difficilement sa salive à sauce de sa gorge douloureuse. Ses jambes, elles sont encore légèrement tremblantes à cause de son déplacement, mais comme à son habitude, elle garde la tête haute et préfère cacher ses maux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Trying to stay who I am

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Formation de pompier
▫ Occupation : Sécurité du mur et excursions
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : San Francisco, USA



▫ Messages : 563
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : FeuilleDeCarotte, Tumblr
▫ Célébrité : Frank Dillane



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: I found shelter in this way - Katherine   29.09.18 6:43


I found shelter in this way

Elle sourit Kate, lorsque je passe la porte, comme elle le fait toujours. Elle a ce sourire rassurant qui me pousse encore plus à chercher son contact, cette présence maternelle. J’ai mal en moi de ne plus pouvoir ressentir ça pour de vrai, avec ma propre mère. Alors je m’attache à ce sourire qu’elle m’adresse, m’y accroche comme si ma vie en dépendait et je m’approche du lit, lui tendant la tasse encore chaude. Elle fait une réflexion sur les camomilles de sa fille et je ne peux retenir un petit rire. « Non, elle n’a rien à voir là-dedans, tu risques rien. » Et elle s’inquiète de ma propre santé et je ne réagis pas, me contentant de retourner fermer la porte après m’être débarrassé de la tasse. Elle a remarqué la pause que j’ai fait dans l’escalier et mon regard se perd un instant. Je suis plus faible que d’habitude, mais pas autant qu’elle. Je ne mérite aucun traitement de faveur. Pourtant, Kate a ce pouvoir sur moi, cette manière de me parler qui me donne envie d’agir autrement avec elle qu’avec les autres. Je n’ai pas besoin de me cacher avec elle, je n’ai pas besoin de devoir paraître fort comme avec Abby. Ici je suis moi, entre ces quatre murs, rien d’autre n’importe. Alors je soupire un instant, relevant le regard vers la blonde. « J’ai l’impression des fois que tous mes muscles vont me lâcher. » La sueur perle toujours sur mon front, les jambes tremblotent et c’est pourquoi j’accepte son invitation à m’assoir avec plaisir. Je m’installe lentement à ses côtés puis me tourne vers elle.

Elle s’inquiète pour la communauté, ne trahissant pas son habituelle dévotion pour ce groupe. Un fin sourire s’affiche sur mon visage alors que le regard cherche à nouveau le sol. « Les rues sont désertes. C’est comme si tout tournait au ralenti. » Je gigote un instant sur le lit, cherchant ma place, cherchant une position confortable. Mes jambes me font mal, se vengent de l’effort que je leur ai fait subir pour venir jusqu’ici. « Les gardes se suivent toujours, la sécurité est maintenue. Mais les activités sont vraiment inexistantes. Tout le monde préfère rester chez lui. »

Et puis il y a cette ombre au tableau. Nessee et son prisonnier. Les choses se sont quelque peu calmées depuis que je suis passé à la cellule, mais Tobias est toujours là. Mon sourire s’efface un instant alors que je me perds une nouvelle fois dans mes pensées. J’ai de la peine à me concentrer avec cette fièvre et les évasions sont de plus en plus fréquentes. La réalité m’échappe un peu trop souvent. Je ne sais que penser de cette situation, de la latina. Elle a agi sur un coup de tête, cherchait certainement à bien faire, mais elle nous a tous mis en danger. Pourtant, je n’ose pas en parler à Kate, pas tout de suite du moins. Elle n’est pas en forme, moi non plus, ce n’est pas le bon moment pour en parler. Surtout que je préfère attendre de comprendre vraiment la pensée de Nessee avant d’en faire part à Katherine.

Je secoue la tête, retrouve mes esprits et le regard de Kate. « Et toi ? Comment te sens-tu ? Il y a une amélioration ou pas du tout ? » Car je ne ressens rien personnellement. Je n’ai nullement l’impression d’aller mieux. Pourtant le virus sévi depuis plusieurs semaines à présent. Nous devrions voir une amélioration.

Le regard cherche une nouvelle fois le sol. « J’ai peur parfois… Je sais pas ce qui nous attend et je déteste ça. » J’ai toujours détesté l’inconnu, ne pas pouvoir prévoir un minimum le futur. Voir qu’un tel fléau nous met à terre me stresse. Que nous réserve l’avenir ? Allons-nous vraiment résister à ce virus ? « Tu penses qu’on va s’en sortir ? » L’œil se relève, scanne le sien, cherche le moindre indice quant à son opinion.
Codage par Libella sur Graphiorum

_________________

◇ Just a young man, with a quick fuse. I was uptight, wanna let loose, I was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Casque Bleu jusqu'à ses trente-deux ans , puis Gardienne de prison lorsqu'elle arrive sur le territoire Canadien.
▫ Occupation : Dirigeante de la HighGate Communauté.
▫ Statut civil : Veuve.
▫ Lieu de naissance : France.

▫ Messages : 29
▫ Inscription : 22/08/2018
▫ Crédits : @Robz
▫ Célébrité : Kim Dickens



MessageSujet: Re: I found shelter in this way - Katherine   17.10.18 16:38

Si les rues sont désertes, c’est que les gens préfèrent rester chez eux. Kate, elle sait qu’au moins dans ces cas là, le virus se répandra moins facilement. Du moins, elle l’espère. Si les gens restent chez eux, au moins, ils se reposent. Au moins, ils sont en vie. Au diable qu’il n’y ait pas la chaleur habituelle qu’on trouve par ici. Au diable qu’il n’y ait pas d’amusement, de rires, de cris d’enfants. Tout ce qui compte c’est que les gens soient en sécurité, et si le camp doit devenir désert quelques temps, qu’il en soit ainsi. Pour le bien de tous, il vaut mieux que les choses se passe comme ça. Les mots de Noah ont le don de la réconforter un temps soit peu. Parce qu’au moins, ce n’est pas l’anarchie dehors. Au moins, ils ont tous assez confiance en les autres pour se confiner sous leurs draps, sans laisser la panique, la peur, la maladie s’en prendre à eux. Quel chaos cela aurait-il pu amener.

“ - Ca v…” Katherine n’a pas le temps de finir sa phrase, parce qu’elle se met à tousser. Heureusement, elle avait posé la tasse sur sa table de chevet. Ainsi, elle peut mettre ses doigts devant ses lèvres. Sa toux est profonde, grasse, longue, si forte que quelques goûtes de sang viennent se perdre au creux de ses doigts. “ Ca va…” Souffle-t-elle en reprenant difficilement son souffle. Pour cacher le sang, elle n’hésite pas à enfouir sa main sous ses draps pour essuyer ses doigts de façon à ce que Noah ne s’inquiète pas plus. “ J’ai vu bien pire…”

C’est tout ce qu’elle trouve à dire, en sentant le regard de Noah dans le sien. Elle le sent chercher des mots qu’elle ne veut pas prononcer. Qu’elle ne peut pas prononcer, parce que ça ferait peur aux siens autant qu’elle a peur. Des maladies, elle en a vu passer. Nombreuses, toutes différentes les unes des autres, mais honnêtement ? Kate, elle n’en avait jamais vu d’aussi efficace. D’aussi rude. Parce qu’elle se sent terriblement mal, elle voit à quel point il est difficile. A quel point il fait mal, parce qu’il vous enlève toute la force et toute la rationalité qu’on peut avoir en temps normal.

“ - Si tout le monde reste calme,” Kate reprend la parole en sentant toujours le regard de Noah sûr elle, comme si il cherchait à voir au travers de son âme. Elle avait attrapé la tasse pour en boire une gorgée, puis, avait grimacé à cause de la chaleur qui a brûlé sa gorge. “ et si ceux qui ne sont pas beaucoup touché par le virus, aident le reste comme ils le peuvent… les choses devraient reprendre leur fonctionnement normal.”

Katherine espère profondément que ses paroles soient vrais. Que les choses aillent mieux pour les siens, comme pour elle. Parce qu’elle en a marre d’être dans cet état. De ne pas pouvoir bouger sans avoir des vertiges. De passer sa journée à tousser, à cracher ses poumons. Puis, quand la fatigue est vraiment trop intense, c’est son imagination qui lui fait défaut. Heureusement, peu de personnes ont été témoins de ses délires. C’est comme si son esprit s’était accouplé avec la chance ; aucun des hommes et des femmes d’Highgate n’a à voir quand quel état le virus la met. Katherine prend soin des autres, elle n’aime pas que les choses se retournent dans le sens inverse.

“ - J’espère que tout le monde a allumé un feu dans leur cheminée…” Dit-il en reposant sa tasse. Kate, elle s’enfonce un peu plus dans les couvertures, pour pouvoir venir poser sa tête contre l’oreiller. Elle n’a pas besoin de se tourner vers Noah pour s’adresser à lui. Elle est couchée, simplement, confortablement dans ce lit qui lui appartient depuis tant d’années. “ Avec l’épaisseur de neige qu’il y a dehors, la chaleur aidera à enlever ce virus. ”

L’esprit de Katherine, il se met à divaguer. Elle est sûre d’avoir vu de la neige, dehors. Lorsqu’elle s’est levée pour aller dans la salle de bain. Comme si un épais nuage blanc était partout dans les rues. Comme si c’était un simple virus d’hiver qui s’était emparé de sa ville. Katherine, elle se met à tousser, encore. Bien moins fort que la première fois, mais ça ne l’empêche pas de cacher ses lèvres de ses doigts tremblants. Elle a chaud, ça se voit à la moiteur de sa peau, mais ça ne l’empêche pas de rester éveiller pour laisser ses yeux poser sur le visage de Noah.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: I found shelter in this way - Katherine   

Revenir en haut Aller en bas
 
I found shelter in this way - Katherine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. you found me lying on the floor
» Description de Cait Shelter
» « Now I've finally found someone to stand by me. » Albus&Nara - terminé.
» Katherine Pierce
» Des retrouvailles inattendues - 2013 [Katherine Pierce]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: North Kelowna :: Highgate-
Sauter vers: