AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les deux font la paire [Leslie et Malka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Agent du Mossad
▫ Occupation : Sécurité et exploration.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Tel-Aviv



▫ Messages : 105
▫ Inscription : 06/08/2018
▫ Crédits : Google et moi-même
▫ Célébrité : Barbara Palvin



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Les deux font la paire [Leslie et Malka]   10.09.18 13:34

Ce matin, comme tous les matins, Malka s'était levée aux aurores afin de profiter un maximum de la journée pour faire tout ce qu'elle estimait devoir faire. D'ailleurs, aujourd'hui, elle avait décidé de faire une sortie en solitaire en ville. Pour se faire, elle passa par les cuisines afin de récupérer des rations pour tenir la journée dehors. Elle cala le tout dans le fond de son sac vide. Il devait lui servie à ramener ses trouvailles ... Enfin si elle trouvait quoique ce soit d'intéressant, car avec le temps il devenait de plus en plus dur de décrocher le gros lot ou bien il fallait partir de plus en plus loin. Ce que l'israélienne avait décidé de faire aujourd'hui. C'était pour cela qu'elle avait demandé des rations pour toute la journée, car elle savait parfaitement qu'avec cela, elle pourrait passer la nuit dehors sans problème le cas échéant et revenir le lendemain après avoir poussé l'exploration plus loin que d'habitude. C'était en tout cas l'objectif de cette sortie en ville.

Elle quitta sa chambre et passa par la salle d'entraînement pour signaler son départ à Carter ainsi qu'autres membres du Squad qui faisaient régulièrement des sorties. Elle rajouta sur le ton de la boutade de ne pas l'attendre pour dîner ce soir, car quand elle faisait du shopping, elle perdait la notion du temps.  Deux ou trois blagues plus tard, elle passa par l'armurerie afin de récupérer son arme et ses munitions, car il paraissait inconcevable de sortie sans une protection quelconque. Après une rapide vérification de son équipement, elle quitta la pièce en saluant la personne de garde et se dirigea tranquillement vers la sortie. En passant devant les cuisines, elle s'arrêta un instant pour demander s'il y avait une requête particulière. Comme d'habitude, c'était le sempiternel chocolat qui revenait. C'était une denrée particulièrement difficile à trouver. A croire que les infectés avaient mangé tous les stocks.

Finalement, Malka reprit sa route en direction de la sortie Ouest. Il devait être environ 7 h du matin et malgré cette heure très matinale, elle croisait pas mal de monde dans les couloirs. Ceci dit, elle avança rapidement vers son objectif. Alors qu'elle n'était plus qu'à une trentaine de mètres de sa destination, une jeune voix féminine l'interpella depuis le croisement qui se trouvait juste derrière elle. En se retournant, Malk reconnu immédiatement la petite Leslie. Elle était nouvelle et était arrivée il y a peu de temps en compagnie de son père. Sans trop savoir pourquoi, la jeune israélienne s'était prise d'une certaine affection pour cette adolescente qui avait dû en vivre des choses dehors au cours de cette longue année écoulée.


- Malka Avram: Salut Leslie. Comment ça va ?

_________________
Dans la vie, l'audace paye plus que la lâcheté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Lycéenne
▫ Occupation : Excursion à l'extérieur pour trouver des vivres.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Houston, Texas



▫ Messages : 303
▫ Inscription : 15/04/2018
▫ Crédits : Ava by PresleyCash ! Gif ( Terry & Leslie ) by Noah
▫ Célébrité : Katelyn Nacon



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Les deux font la paire [Leslie et Malka]   24.09.18 9:06

Depuis que j’étais arrivée ici, j’ai une saloperie de virus qui me tient la grappe. Alors le matin, je suis debout très rapidement, ayant énormément de mal à tenir bien au chaud dans mon lit. Ce matin ne fait pas exception ! Attention, je ne suis pas proche de l’agonie non plus ! J’ai juste légèrement de la fièvre et une légère toux par moment ! Sinon je suis encore capable de tout, comme avant. Et puis, mon papa veille sur moi, un peu trop même, on dirait qu’il a à faire à une gamine de dix ans. Mais vous savez quoi ? J’ai envie d’en profiter encore quelques jours. Il m’a tellement manqué que rien ne me dérange. Enfin me connaissant, ça ne durera plus très longtemps. J’ai bien trop envie et besoin de bouger, de me sentir utile et surtout de ne pas rester enfermée. Ce lieu est sympa, les gens que j’ai déjà rencontrés sont vraiment adorables, mais … Mais je veux continuer à promener, à ramener des vivres, … La seule chose que je refuse de faire, encore maintenant, c’est chasser ! Je ne pourrais pas, je crois, tuer un animal, même pour le manger. C’est bizarre mais je pourrais plus facilement tuer un être  humain pour me défendre qu’un animal qui n’a rien demandé ! Enfin soit, mon estomac crie famine, c’est une bonne chose non ?

Rendez-vous la cuisine ! Et là, j’entends parlé de Malka. Ils parlent de son expédition de la journée, que généralement, elle ramenait plein de bonnes choses. Ils sont tous heureux de la voir partir, ravis qu’elle leur ramène sûrement des vivres très spéciales. Y en a un qui a même rigolé sur le fait qu’elle leur trouverait à nouveau des beaux trésors, qu’elle en était la seule capable. J’allais alors demander à manger pour assez longtemps, comme elle, pour tenir la journée et je courus, jusqu’à la chambre où j’étais logée. Je passais un coup d’eau sur mon visage pour bien me réveiller. Puis je mis les vivres dans mon sac à dos, je pris mon arbalète et je laissais un message à mon papa pour lui dire que je partais avec Malka à la recherche de nourritures, médicaments et toutes autres choses qui pourraient nous être importantes. Je viens déposer le mot sur sa table de nuit, je lui fais un baiser sur le front, doucement pour ne pas le réveillé. D’ailleurs heureusement qu’il m’a veillé quasi toutes les nuits depuis son arrivée, sinon je n’aurais pas pu le berner !

Puis je m’éclipse, avec de la chance, j’ai rattrapé la jeune femme avant qu’elle ne quitte le lieu. Je l’interpelle et je lui sourie quand elle me demande comment je vais « Salut ! » Puis je rajoute bien vite en montrant mon arme et mes flèches, mon couteau étant également à ma ceinture « Ca ira tellement mieux si tu acceptes que je t’accompagne ! » La vérité étant que je n’attends pas plus que ça son accord, je veux sortir, je le ferai quoiqu’il arrive. Et puis, je peux être un atout, j’ai vécu seule dehors, je connais des méthodes de survie, je sais tirer de mieux en mieux, je n’ai pas peur et j’ai une motivation hors normes. Je veux sortir et l’aider !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Agent du Mossad
▫ Occupation : Sécurité et exploration.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Tel-Aviv



▫ Messages : 105
▫ Inscription : 06/08/2018
▫ Crédits : Google et moi-même
▫ Célébrité : Barbara Palvin



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Les deux font la paire [Leslie et Malka]   05.10.18 14:16

A la voir, Leslie était équipée pour faire une sortie. Ce qui surprit Malka fut que l'adolescente comptait accompagner l'israélienne dans sa longue virée. Ce n'était pas prévue au programme et même si la miss avait prouvé sa capacité à survivre en milieu hostile avec une bonne année de survie en "solitaire" ... C'était un paramètre à prendre en compte dans les projets de la jeune femme qui n'avait pas pensé à prendre un partenaire pour sa viré longue durée en ville. Sous l'effet de la surprise, l'israélienne se contenta de lâcher un petit Ah !. Cependant, elle se repris très rapidement sans se départir de son air plutôt amical.

- Malka Avram: Je ne sais pas. Je compte partir plusieurs jours afin de pousser un peu plus loin, d'élargir notre périmètre d'expédition. Cela risque d'être particulièrement dangereux et je doute que ton père apprécie que je t'amène avec moi dans ce genre de périple même si tu déjà une forte expérience de la survie à l'extérieur.

De plus, il y avait un virus qui traînait depuis quelque temps, il s'était d'ailleurs attaqué à l'hôpital et plusieurs cas avaient fait leur apparition. D'ailleurs, Malka commençait à en ressentir les effets, même si c'était plutôt léger pour le moment. A la vue du développement de la maladie, il était clair que sous peu, elle serait clouée à son tour dans un lit. Donc, il fallait profiter de sa bonne santé actuelle pour s'assurer une sortie productive. Certes, à deux, cela serait mieux pour rapporter plus de choses, mais ... Car il y avait toujours un mais, Leslie faisait partie des gens légèrement touché par le virus, à une stade plus avancé que Malka. C'était une sacré responsabilité que de prendre la décision d'accepter que l'adolescente la suive en mission exploration.

- Malka Avram: Tu n'était pas malade toi au fait ?

Question purement rhétorique afin de faire comprendre à Leslie que c'était un risque de sortir dans son état même si pour le moment elle semblait plutôt en bonne santé. Après tout, elle avait bénéficié d'une bonne nuit de sommeil et d'un repos qu'elle n'aurait pas le loisir d'avoir pendant plusieurs jours dehors. Cela affaiblirait son organisme et la ferait replonger. La question était surtout à quel point elle se sentait mieux. Malka était du genre à prendre le maximum de paramètre en compte afin de limiter les mauvaises surprises. Déformation professionnelles qui lui avait plus d'une fois sauvé la vie. Cependant, connaissant un peu le caractère de l'adolescente, elle sortirait quand même malgré un refus de l'israélienne. Donc, ne valait-il pas mieux l'avoir sous la main pour la surveiller, compter sur des bras supplémentaires et un partenaire pour élaborer des stratégie plus complexe pour débloquer une situation difficile ?

- Malka Avram: Tu crois être d'attaque pour plusieurs jours d'exploration en territoire inconnu et probablement hostile ?

_________________
Dans la vie, l'audace paye plus que la lâcheté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Lycéenne
▫ Occupation : Excursion à l'extérieur pour trouver des vivres.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Houston, Texas



▫ Messages : 303
▫ Inscription : 15/04/2018
▫ Crédits : Ava by PresleyCash ! Gif ( Terry & Leslie ) by Noah
▫ Célébrité : Katelyn Nacon



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Les deux font la paire [Leslie et Malka]   12.10.18 8:15

Ce que la jeune femme ne comprend pas, c’est que je sortirai avec ou sans elle, j’en peux plus, même malade, de rester ici à tourner en rond. J’ai besoin de me sentir utile. J’ai besoin de bouger, de chercher de la nourriture, des médicaments, tout et n’importe quoi qui pourrait nous aider ici et je ne sais pas, m’apprendre des choses intéressantes par la même occasion. Oui, je ne demande qu’à apprendre ! Le plus important pour moi, c’est ça. J’aime apprendre, j’aime savoir me défendre et même si j’ai mon père et que je le remercie d’être toujours là pour moi, j’ai besoin de savoir me défendre seule, de prendre soin de moi. J’ai besoin surtout d’être assez forte et débrouillarde, pour qu’il accepte que je l’aide, que je prenne des responsabilités sur mes épaules. Mon père fait déjà tellement pour moi, qu’il est hors de question que je ne l’aide pas à mon tour ! Quand elle me parle de lui, je soupire, tout en ne lâchant pas une seule seconde son regard. Il a déjà pris tellement de risque parce que j’étais malade, pour me retrouver et pour que je vive bien, c’est à mon tour maintenant « Cela ne me fait pas peur. Et mon père n’a rien à dire. Je vais être franche, avec ou sans toi, je sortirai d’ici ! » Je compte  lui faire un peu de chantage par cette phrase, mais c’est la stricte vérité, donc à elle de voir !

Et on en vient au deuxième prétexte pour ne pas me prendre avec, le virus qui court partout. Malka me demande si je n’étais pas malade moi. Je la regarde dans les yeux «  Touche mon front si tu le désires. J’ai encore un peu de mal à respirer quand j’ai une quinte de toux, mais je n’ai plus de fièvre. Et c’est aussi pour ça qu’on doit être plusieurs à sortir. Il faut trouver le plus possible en médicaments pour aider les gens ici ! » Je sais que je vois grand, mais c’est la vérité, je veux sortir, je veux aider et rien ne m’en empêchera. Surtout que je préfèrerais être avec elle que seule. La solitude ne me dérange pas, ne me fait pas peur non plus, mais on ne sera pas trop de deux avec tout ce qui se trame ici à l’intérieur et peut être dehors !

Enfin elle semble prête à me prendre avec, vu sa phrase. Je fais un grand oui de la tête, en tentant de ne pas trop sourire, ne pas montrer que je suis soulagée et trop excitée à cette idée de partir quelques jours ! « Bien sûr que je suis prête. J’ai pris de quoi manger, sans trop remplir mon sac, j’ai mon couteau et mon arbalète, les flèches également. Et sans oublier que j’ai déjà vécu dehors, je pourrais peut être te surprendre, qui sait ? » Et qui sait, je suis sûre que j’ai des choses qu’elle pourrait bien apprécier. Peut être un de mes traits de caractère. De toute façon, quoiqu’il se dit ici, je sais que j’ai les épaules pour m’en sortir dehors ! Et je compte bien le prouver à tout le monde que je ne suis plus qu’une gamine, malgré mon jeune âge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Agent du Mossad
▫ Occupation : Sécurité et exploration.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Tel-Aviv



▫ Messages : 105
▫ Inscription : 06/08/2018
▫ Crédits : Google et moi-même
▫ Célébrité : Barbara Palvin



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Les deux font la paire [Leslie et Malka]   31.10.18 9:34

Au vue de son comportement, Leslie voulait vraiment sortir "prendre l'air" et aider les gens du mieux qu'elle le pouvait. Sa vie à l'extérieure l'avait rendue prévoyante et à peine la question posée sur son équipement que l'adolescente répondait avec entrain qu'elle avait tout ce qu'il lui fallait dans son sac tout en exhibant ses armes. Il n'y avait aucune raison de la planter là surtout qu'elle irait faire un tour dehors avec ou sans chaperon. En faisant une petite moue, Malka invita la jeune femme à la suivre d'un petite geste de la tête qui indiquait la sortir du bâtiment.

- Malka Avram: En route !

L'israélienne avança avec précaution dans les décombres qui entouraient l'entrée de l'hôpital tous ses sens aux aguets. Il fallait faire sorte de ne pas indiquer aux autres survivants qu'il y avait une communauté qui prospérait à cet endroit. La progression fut malgré tout rapide. Passant d'ombre en ombre, de coin de rue en pan de mur écroulé, Le groupe d'exploration avança en direction de l'Est. Après une petite heure de marche dans les ruines de Kelowna, il était de faire un petite pause. En point de mir, Malka avait une officine à la devanture éventrée. Il ne devait pas rester grand chose de très utile dans les décombres de la pharmacie, mais ce n'était la but de cette halte. L'ancienne agent du Mossad voulait simplement se poser quelques minutes dans un lieu facilement défendable et plutôt bien abrité des regards indiscrets. Elle fit un signe que les militaires utilisées souvent et qui était passé dans les mœurs pour faire comprendre à Leslie de s'arrêter et d'attendre. L'israélienne s'approcha en se déplaçant silencieusement tel un prédateur s'approchant d'une proie inconsciente du dangers qui rôdait à l'affût. Petite pause pour vérifier que son pistolet était bien chargé ainsi que le cran de sécurité retiré avant de jeter un petit coup d’œil dans l'officine. Rien à première vue. Elle fit signe à l'adolescente de s'approcher et lui parla en chuchotant.

- Malka Avram: Il est probable qu'il n'y ait plus grand chose, mais on va quand même jeter un coup d’œil par acquis de conscience.

L'israélienne se faufila prestement par la vitrine de la pharmacie et scruta les ombres pour tenter de déceler une présence, un rôdeur, un danger. Cependant, il fallait un petit temps d'adaptation à la faible luminosité qui régnait en maître dans le bâtiment. Toujours rien à signaler. Pas de corps sur le sol, les étagères semblaient avoir été retournées sans ménagements par d'autres visiteurs. Maintenant, Malka faisait très attention à sa respiration pour éviter de parasiter son ouïe et à où elle posait ses pieds pour ne pas faire de bruits parasites. Le début d'une recherche qui s'annonçait infructueuse, démarra par une fouille méthodique des détritus ce trouvant sur le sol, des tiroirs pouvant receler des trésors.

_________________
Dans la vie, l'audace paye plus que la lâcheté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Lycéenne
▫ Occupation : Excursion à l'extérieur pour trouver des vivres.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Houston, Texas



▫ Messages : 303
▫ Inscription : 15/04/2018
▫ Crédits : Ava by PresleyCash ! Gif ( Terry & Leslie ) by Noah
▫ Célébrité : Katelyn Nacon



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Les deux font la paire [Leslie et Malka]   11.11.18 6:11

Je ne réponds pas, je me contente d’avancer, de me faire comme son ombre. Pour dans un premier temps ne pas la gêner et dans un deuxième temps, lui prouver qu’elle a eu raison de me prendre avec. Je veux tout mettre en oeuvre pour ne pas rester ici, dans le confort et dans l’oubli. Je veux mettre en avant mes compétences et partir en mission pour trouver vivres et médicaments; Pourquoi ? Parce que je ne supporterais pas de rester là, les bras croisés, ni même à faire la cuisine ou le ménage; Non pas que c’est dégradant ou autre, non c’est pas ça ! C’est juste que j’ai besoin de ne pas m’endormir, m’adoucir, j’ai besoin de continuer à être sur mes gardes, de ne pas oublier que l’extérieur peut être dangereux ! Je ne veux pas me retrouver comme beaucoup de personnes qui se trouvent dans cette communauté, avoir peur de l’extérieur, ne plus me rendre compte que dehors c'est l’apocalypse ni même oublier tout ce que j’ai appris par confort.

Nous nous déplaçons pendant plus ou moins une heure, à travers les débris, les rues de la ville totalement désertées et au milieu des souvenirs du monde civilisé. J’ai plus d’une fois vérifier les voitures autour desquelles nous passons. Je me doutais qu’on ne trouverait pas grand chose, mais il fallait que je le fasse. Il fallait que je continue à chercher et pas seulement à rester les mains dans les poches. Je suis sûre et certaine qu’à un moment ou à un autre, je vais trouver quelque chose d’intéressant et d’important. Tout et n’importe quoi peut être du mieux ! Nous arrivons face à une petite officine. Je pourrais encore marcher pendant des heures, mais il est vrai, Malka a raison, nous devrions passer par là et vérifier ce qu’il y a. Il suffirait qu’une bêtise devant laquelle tout le monde est passé pour qu’on trouve une perle. Je fais un signe positif de la tête à la proposition de la jeune femme, même si je le répète, il y a beaucoup de chance que rien du tout ne s’y trouve encore. Mais qui sait !

Je n’aurais pas réagi comme elle avant d’entrer. J’aurais fait du bruit à l’entrée de l’officine et je me serais  cachée ensuite derrière le reste de mur et j’aurais attendu. Car virulents ou survivants, les deux se seraient fait entendre. Et on aurait pu réagir, mais je la suis, je fais comme elle, je ne change rien à ses habitudes. Je fais attention, je vérifie toutes les allées, l’arrière des portes. Rien, à part un virulent couché à terre, un virulent dont quelqu’un c’est déjà occupé. Mais alors que je commence à tout retourner pour trouver de quoi rapporter à la communauté par la suite, j’entends des bruits, des sortes de grognements venant de l’extérieur ! Je vais doucement, sans faire de bruit, Quand j’arrive devant la vitrine éventrée, je vois directement à l’extérieur une horde, une immense et compacte horde de virulents. Je me recule, malgré nos qualités nous ne sommes que deux. Je me recule le plus possible de l’entrée de l’officine et je reste tranquille, essayant d’attirer l’attention de Malka pour la prévenir qu’ils arrivent et qu’il faut rester calme pour les laisser passer et ne rien risquer, mais je ne sais pas où se trouve ma compagne de recherche, je ne la vois pas d’ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Agent du Mossad
▫ Occupation : Sécurité et exploration.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Tel-Aviv



▫ Messages : 105
▫ Inscription : 06/08/2018
▫ Crédits : Google et moi-même
▫ Célébrité : Barbara Palvin



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Les deux font la paire [Leslie et Malka]   25.11.18 9:12

A mesure qu'elle avançait dans ses recherches, Malka pu constater que les personnes ayant fouillés le coin avant elle n'avaient pas fait dans la dentelle. De nombreux meubles avaient été renversés sans ménagement au vu de leur état de délabrement. Les quelques produits éparpillés sur le sol de l'officine n'étaient pas très utiles, des bonbons à base de miel ou à la sève de pin pour la gorge étaient probablement ce qu'il y avait de plus remarquable dans le fatras de détritus. Les saligots avaient bien fait le ménage dans le coin. Cependant, du coin de l’œil, elle remarqua une sorte de porte encore fermée. En s'approchant, elle constata avec satisfaction qu'elle n'était pas fermée. Il était d'ailleurs étrange de voir qu'elle ne semblait pas avoir été ouverte par les précédents pilleurs. La jeune israélienne jeta un coup d’œil autour d'elle afin de voir où se trouvait Leslie maintenant. Elle s'abstint de pousser un soupir quand elle se mit en quête de sa camarade de virée. Une habitude prise de longue date qui pouvait vous sauver la peau lors des missions réclament de la discrétion. C'était fou de constater que le moindre bruit pouvait être perçu avec force quand le calme et le silence régnait dans un endroit. D'ailleurs, de vagues grognements et des bruits traînant attirèrent son attention une fois au milieu de la pharmacie. D'instinct, elle se mit à couvert et approcha à pas feutré du bout du rayonnage afin d'observer ce qui se passait dehors. Au début, il n'y avait rien que le bruit, puis ce fut au tour des ombres de danser sur le mur avant que les premiers infectés ne fassent leur apparition dans le champ de vision de l'ancien agent du Mossad. Avec une précaution infinie, elle se recula afin de ne pas être repérée par ces prédateurs.

Qu'importe leur nombre, dans le doute, il valait mieux éviter l'affrontement surtout qu'elle ignorait où se trouvait l'adolescente qui l'accompagnait. Finalement, au bout de quelques dizaines de secondes, elle la retrouva. Sans rien dire, car l'israélienne se doutait à la façon de se comporter de Leslie qu'elle savait pour les infectés qui rôdaient dans le coin, Malka lui fit le signe universellement connu de la suivre. Tout en faisant bien attention à où elle mettait ses pieds, la jeune femme guida sa camarade de sortie vers la porte. Aucun bruit ne semblait filtrer, alors avec une infinie précaution cette dernier fut ouverte. La porte donnait sur un escaliers qui permettait de rejoindre l'étage du bâtiment. En scrutant la pénombre qui régnait dans la cage d'escalier, la jeune israélite eut le plaisir de découvrir que les marches n'étaient pas en bois, mais faite en béton comme le sol de l'officine et le plafond du rez-de-chaussée. Les grognements des infectés se faisaient de plus en plus pressant, alors Malka entra la première et fit signe à sa camarade de refermer doucement la porte pendant qu'elle grimpait jusqu'à l'étage afin de découvrir ce qui les attendait. L'escalier débouchait sur un petit palier où se trouvait une seule et unique porte. En posant doucement son oreille contre le panneau de bois, l'ancien agent du Mossad tenta d'écouter s'il y avait du bruit ou une activité quelconque derrière. Rien. Le silence absolu régnait dans la pièce. Coincées par des infectées qui défilaient devant l'officine, le choix était restreint. Rester là en espérant que cela passe ou bien ouvrir cette port et voir ce qu'il y avait à cet étage. De plus, cela permettrait d'avoir un meilleur point de vu sur les environs, de mieux prévoir la fuite, dévaluer la masse des infectés qui grognaient à l'extérieur et qui ne les avaient pas encore repérées.

Doucement, la porte pivota sur ses gonds sans un grincement. La pièce qui s'offrait à la vision de Malka était particulièrement lumineuse. Le mobilier avait été reversé il y a fort longtemps si on se fiait à la poussière omniprésente. Avec attention, la jeune israélienne se faufila à l'intérieur de la pièce pour en faire un rapide tour d'horizon et retourna à la porte pour faire signe à Leslie de venir la rejoindre là haut. Ce fut avec une douceur infinie que la porte fut fermée afin de ne pas attirer l'attention de la masse informe qui grognait à l'extérieur. Pour le moment, plus de "défenses" pour bloquer la porte étaient superflues d'autant que cela aurait certainement produit du bruit qui aurait finit par attirer l'attention des infectés. Se coulant furtivement vers une fenêtre, Malka observa la rue et fit une grimace en constatant qu'elles seraient coincées là pendant quelque temps. Elle se rapprocha de Leslie pour discuter un peu de la suite des événements.

- Malka Avram: Décidément, ce n'est pas le bon jour pour faire une sortie. On va être coincée ici quelque temps. On devrait faire le tour de cet étage histoire de s'occuper un peu et surtout de voir s'il n'existe pas un autre moyen de filer.

Malka se voulait positive, car même si l'adolescente avait l'habitude de la vie à l'extérieur, ce n'était pas la peine de rajouter un couche en disant clairement qu'elles étaient toutes les deux dans la mouise. La seule véritable crainte de la jeune femme originaire d’Israël, c'était d'avoir de la compagnie à cet étage. Après tout, elle n'avait pas effectué une fouille complète et minutieuse de l'étage avant de faire venir Leslie. Avant de partir à la découverte de leur cachette, l'israélite prit le bras de sa camarade d'excursion.

- Malka Avram: Fait attention ! Je n'ai pas eu le temps de tout vérifier. On n'est peut-être pas seule ici.

_________________
Dans la vie, l'audace paye plus que la lâcheté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Lycéenne
▫ Occupation : Excursion à l'extérieur pour trouver des vivres.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Houston, Texas



▫ Messages : 303
▫ Inscription : 15/04/2018
▫ Crédits : Ava by PresleyCash ! Gif ( Terry & Leslie ) by Noah
▫ Célébrité : Katelyn Nacon



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Les deux font la paire [Leslie et Malka]   04.12.18 12:41

Quand je vois cette grande horde arriver à l’extérieur, je me recule, je me mets à couvert et je cherche ma compagne d’excursion du regard. J’aimerais la prévenir au cas où elle n’aurait pas vu tous ces virulents arriver. Quoique quelques secondes plus tard, le claquement de leurs dents, les râles qu’ils font, en plus des ombres qui dansent sur le mur du fond, je suis sure et certaine que Malka doit avoir été avertie de leur arrivée imminente. Et je ne me pose pas la question très longtemps, car la voilà qui débarque, dans un silence de cathédrale. Je retiens même ma respiration pour ne pas faire un seul bruit, je pourrais me défendre contre deux trois virulents, je sais très bien me servir de mon arbalète et même de mon couteau maintenant, mais un tel groupe serait impossible.

Quand la jeune israélienne me montre de la suivre, je lui fais un signe silencieux de la tête pour lui montrer que j’ai bien compris. En attendant, je range mon arbalète dans mon dos et je sors plutôt la lame que j’ai à la ceinture. Je le tiens fermement et j’avance dans l’ombre de Malka. Je fais attention à chaque pas que je fais, car je sais très bien qu’un seul petit bruit, même presque audible pour nous, pourrait faire arriver les virulents vers nous.

Nous allons passer une porte, fermée jusque là et j’avoue avoir eu un soupir de soulagement quand j’ai vu qu’il n’y avait pas de danger à l’intérieur, juste un escalier en béton. Je n’attends pas l’ordre implicite de la jeune femme avant de refermer tout doucement la porte derrière nous. Je prends du temps, je fais attention, mais j’arrive à la fermer sans la faire grincer ni claquer ni autre. Je me retourne alors et vois que  Malka est bien pressée, ne m’attend pas et est déjà en haut de l’escalier. Et là, mon soupire n’a rien de soulagement. Peut être qu’elle a plus l’habitude de ce genre de situation que moi, peut être aussi que je ne suis à ses yeux qu’une gamine ou un poid, mais je sais très bien, je ne suis pas idiote, que si on est deux, autant rester à deux pour ne pas risquer quoique ce soit. On devrait s’entraider, être l’ombre de l’autre pour la protéger, pour être sur ses gardes. Deux paires d’yeux et d’oreilles sont mieux qu’une seule ! Et elle continue, elle rentre dans la pièce, elle s’y enfonce même sans m’attendre une seule seconde. Je me doute qu’elle pense bien faire, mais cette fois-ci il va falloir que je lui dise, car si c’est pour me laisser sur le côté, autant que je parte seule et que j’explore seule. Je monte l’escalier doucement, sans un bruit et je n’attends pas réellement qu’elle vienne me chercher pour moi aussi m’y faire mon entrée. Mon regard s’habitue lentement aux changements de luminosité. Je fais un tour de la pièce du regard, mais je n’ai pas beaucoup de temps avant que l’ancienne agent du Mossad ne débarque et me donne des ordres. J’ai l’impression d’être revenue au début de ce nouveau monde de merde, quand mon père devait veiller sur moi à chaque pas que j’effectuais. Et quant au lieu de me laisser partir faire ce que je devais elle me parle de faire attention, j’enlève d’un geste brusque l’emprise qu’elle a sur mon bras. Je la regarde dans les yeux et je finis par lui dire « Tu ne préférerais pas travailler en duo, que je sois un atout plutôt que de me croire incapable d’une simple petite chose ? Non parce que avant d’entrer ici, tu aurais dû m’attendre, si il y avait eu des virulents, j’aurais été utile pour couvrir tes arrières. Mais si tu  ne me fais pas confiance, je peux partir, une fois libérée de cet endroit, d’un tout autre côté !  » Je ne suis pas idiote, je sais qu’ils pourraient, ces virulents rester devant l’officine pendant un petit moment, mais je ne partirai jamais négative. On a de la bouffe, on a de quoi boire, si jamais il y a de monde vivant ou non à l’étage, nous sommes deux et on saura se défendre, donc on peut tenir un petit peu et sinon on trouvera bien une solution. On est loin d’être idiote ! Mais je pars tout de même de mon côté, prenant bien soin de ne pas faire de bruit et je me mets à chercher, à fouiner, à espérer trouver au moins une chose intéressante. Par moment, je me tourne pour regarder où en est Malka et au cas où, elle ne compte pas faire une autre exploration périlleuse toute seule !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: Les deux font la paire [Leslie et Malka]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les deux font la paire [Leslie et Malka]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Rp Tsukiyo - Ukita ] Rumeurs et vérités, quand les deux font la paire
» [TERMINÉ] Et le clairon sonna l'hallelujah. [pv Chase]
» « Deux, comme une paire de chaussettes ~»
» Moins deux, moins deux, moins deux, moins deux , font que nous somme plus que deux. [Matthias et Artémis]
» L'Orage et la Pluie font une paire [Pv Pluie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: Downtown-
Sauter vers: