AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 hold me tight (bianca&enzo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : lycéenne
▫ Occupation : s'occupe en cuisine
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Palo de Somiedo, en Espagne



▫ Messages : 76
▫ Inscription : 08/09/2018
▫ Crédits : angel dust (avatar)
▫ Célébrité : Odeya Rush



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: hold me tight (bianca&enzo)   16.09.18 12:14

Je tournais en rond. Dormir, j’aimais ça d’habitude, mais parfois, j’avais du mal. Je ne faisais que penser à des choses tristes, donc, j’étais triste, forcément. J’avais tourné dans tous les sens, et même été assise un temps. Mais à force de bouger, quelqu’un m’avait crié quelque chose, un truc genre tétoi, mais je n’avais pas trop compris. Bien qu’il soit facile de deviner que c’était quelque chose comme « chut ». Je n’étais juste pas au point quand on me parlait vite, brusquement. Je n’avais pas le temps d’enclencher le mode anglais. Du coup… Je m’étais levée pour de bon, sur la pointe des pieds, pour sortir de cette chambre que je partageais – quand j’y étais – avec d’autres filles.

Je restai un temps dans le couloir. Assise sur le sol, j’avais l’impression que j’étais un peu seule au monde. Ce n’était pas désagréable, sur le coup, il faisait un peu froid, mais ce n’était pas horrible non plus. Juste un peu de calme, pas des gens partout qui parlaient beaucoup, juste moi. Mais je me rendis bien vite compte que, finalement, je ne pouvais pas être réellement seule avec moi-même.

Je pensais beaucoup trop, et c’était embêtant, de penser. Surtout quand ce n’était pas les bons souvenirs qui venaient.

Des fois je voyais Juliette, dans ma tête, mais le M n’était jamais loin. Je voyais aussi ma famille, elle me manquait. Je voudrais les revoir un jour… Laszlo, il ne savait pas où ils étaient, ils s’étaient perdus de vue, et maman…

Je ne voulais plus penser. Et comme à chaque fois que je ne voulais plus penser, j’avais un endroit où j’aimais bien aller. Il devait dormir, comme d’habitude, probablement épuisé par sa journée, parce que je ne savais pas où il trouvait toute l’énergie qu’il dépensait sinon dans le sommeil. D’ailleurs des fois, je venais et il ne bougeait même pas. Probablement parce qu’il ne me sentait pas, et puis au réveil il faisait une tête amusante, comme s’il avait vu une grenouille à la place de son oreiller, puis il balbutiait, et partait comme un petit diablotin, en sautillant partout pour enfiler ses chaussures. Et des fois il restait. En fait, ça changeait à chaque fois sa réaction.

J’aimerais bien qu’il se réveille, ce soir. Mais je ne voulais pas l’embêter non plus, S. Il avait besoin d’énergie. Moi, moins. Ce n’était pas difficile de travailler en cuisine. Parfois, il fallait juste ouvrir des boîtes, et les chauffer, pour ensuite servir. Pas dur. Il sortait, lui. Et je voulais qu’il revienne toujours.

J’ouvris doucement la porte, me faufilant jusqu’à l’endroit où E dormait, pour me glisser dans le lit. Il était plus petit que moi, du coup je me mettais en cuillère. Je me demandai s’il allait grandir un jour, et du coup me dépasser. J’espérais pas trop. Je n’aimais pas le changement. J’étais bien là, à savoir qu’il était là, et du coup je n’étais pas seule.

Je ne voyais pas grand-chose, tout au plus ce que le trait de lumière de nuit me laissait entrevoir. Il avait les cheveux trop longs maintenant. J’aimais bien. Puis ça chatouillait le nez, un peu. Je n’avais toujours pas envie de dormir, mais au moins, j’avais une raison pour ne plus bouger, en étant là.

On prend les paris ? Va-t-il se réveiller, ou va-t-il rester à dormir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : L'école me prenait beaucoup de temps, mais j'étais un hait gradé militaire dans mon jeu vidéo préféré.
▫ Occupation : Les expéditions, je passe le plus clair de mon temps dehors, que ce soit pour rapporter des trucs ou pour m'amuser. Je passe trop de temps dans le labo, à ce qui parait.
▫ Statut civil : Célibataire.
▫ Messages : 19
▫ Inscription : 22/07/2018
▫ Crédits : Swan
▫ Célébrité : Chandler Riggs



MessageSujet: Re: hold me tight (bianca&enzo)   16.09.18 12:38

Il est rentré tard, ce soir là. Sa soeur a pété un câble lorsqu’elle l’a vu rentrer et que la nuit était tombée. Enzo n’a pas eu besoin de s’expliquer, elle l’a vu par lui-même : il a passé plus de temps dehors parce qu’il en a profité pour aller se laver dans un coin d’eau du coin. Il sent bon, bien meilleur qu’elle, et elle n’a cessé de le charrier en disant qu’il sentait la cocotte. C’était drôle, ça a prit un sourire à Enzo, puis ça en est resté là. Elle est partie dans ses rêves, et lui a rejoint ses couvertures. Il a jeté ses chaussures, son tee-shirt et son jean dans un coin de la pièce, comme s’il s’attendait encore à ce que quelqu’un passe derrière lui pour tout nettoyer. Enzo, il se croit chez lui dans cet endroit. Il a ses affaires, et celles de sa soeur. Des souvenirs qu’ils ont récupéré dans leur ancienne maison, pour faire de cette chambre leur endroit rien qu’à eux. C’est dans ses propres draps, dans sa propre couverture, qu’Enzo dort toutes les nuits, et il sait qu’il est chanceux de ce fait.

La journée a été longue. Bien trop longue, même s’il n’a rien fait en réalité. Il a prétendu aller visiter un quartier pour récupérer des trucs, mais Enzo, il savait qu’il avait déjà fait ce coin. En fait, il y est juste allé parce qu’il aime bien les maisons du coin. Ca semble plus tranquille qu’ailleurs, tous les virulents qu’il a croisé, il les avait déjà enfermé dans des pièces. Comme ça, il savait qu’il était tranquille. Il pouvait profiter des trucs banales laissés là-bas : les canapés, les BD dans lesquelles il s’est perdu toute la journée allongé sur un transat. Le soleil de cette période de l’année est encore assez chaud pour s’y prélasser, mais pas pour prendre des couleurs. Il fait frais, dehors. Enzo, il aurait dû mieux se couvrir car il a attrapé un truc qui lui gratte la gorge. En dormant, il ne se rend pas compte que sa tête commencer à chauffer. Une légère fièvre va finir par le prendre, et il se détestera d’avoir voulu jouer à Tarzan en allant se baigner tout nu dans une piscine pour se laver.

C’est un souffle chaud qui le réveille. Un de ceux qui fait frissonner sa peau, et qui fait bouger ses cheveux. Enzo, pas encore bien éveillé, a juste sorti la main de son épaisse couverture pour venir gratter l’arrière de sa tête. Une fois, puis deux fois, parce qu’il n’a toujours pas compris que ce qui le tenait aussi bien au chaud, c’est cette présence dans son lit. Enzo, encore les yeux fermés, s’est simplement retourné en se disant que ça arrêterait de l’embêter de l’autre côté.

Puis, une courte minute a suffi pour qu’il ouvre les yeux et tombe nez à nez avec Bianca. Ses yeux se sont agrandis soudainement, comme s’il cherchait à s’habituer à la lumière pour correctement la voir. Mais Enzo, il a simplement eu peur, en fait. Il était encore à moitié endormi, à moitié dans son rêve sans queue ni tête, qu’il a mis quelques longues fractions de secondes à se rendre compte que ce n’était que B. En laissant retomber sa tête lourdement sûr l’oreiller, Enzo se tourne sûr le dos, et sa main ressort de sous la couette pour venir frotter son oeil comme un enfant qui n’a pas assez dormi.

“ - Elle va flipper quand elle va te voir là…” Dit-il la voix très basse pour que sa demi-soeur ne se réveille pas. Engourdie, aussi, parce qu’il était dans une bonne passe de sommeil. Alors, Enzo baille, laisse retomber son bras sur la couverture en la faisant se gonfler comme un ballon. “ Tu dors pas ?” Il utilise des phrases simples, c’est comme ça qu’ils communiquent. Alors, Enzo, tourne son visage vers la fille en souriant doucement, puis, il se tourne vers elle en glissant sa main sous sa propre jour pour être mieux installé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : lycéenne
▫ Occupation : s'occupe en cuisine
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Palo de Somiedo, en Espagne



▫ Messages : 76
▫ Inscription : 08/09/2018
▫ Crédits : angel dust (avatar)
▫ Célébrité : Odeya Rush



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: hold me tight (bianca&enzo)   16.09.18 12:56

J’étais posée dans son dos, car il avait la fâcheuse habitude de dormir côté mur. Allez savoir pourquoi il faisait ça, moi, je n’aimais pas ça, je finissais toujours par me cogner en dormant, et je n’aimais pas me réveiller en ayant mal. C’était pas gentil, les murs. Mais là où ça devenait amusant, c’était que E se mettait à bouger. Il fallait croire que j’avais été assez bonne à prier qu’il se réveille quelque part, puisque quand il s’agitait, il se grattait la tête comme si j’allais partir. Je m’empêchais de rire, je faisais exprès à force.

Puis il s’est retourné. Ah ! ça voulait dire qu’il allait se réveiller ça ! C’était le moment de jouer un peu. Je me sentais d’humeur à l’embêter, d’ailleurs, je me préparai à faire la plus horrible grimace possible, pour quand il ouvrira les yeux. Yeux grands ouverts, je louchais, tout en sortant la langue sur le côté comme un chiot face à sa gamelle, menton collé vers la poitrine, ça devait bien faire peur hein ? Ca marcha ! La tête qu’il avait fait au réveil, j’avais été obligée de mettre mes mains devant ma bouche pour que le son n’en sorte pas. C’était beaucoup mieux que quand j’étais toute seule dans le couloir, beaucoup plus amusant.

Et puis il avait une drôle de tête, quand il était mal réveillé, E, j’aimais bien, c’était drôle. Je lui avais fait beaucoup trop peur, hihi, j’étais contente. « Je t’ai eu ! » Ca, je savais le dire en anglais sans hésiter, d’ailleurs, c’était probablement quelque chose que je disais au moins une fois par jour. On s’amusait bien avec E.

Puis il me parle de sa sœur, qui se trouvait dans mon dos. Je l’aimais bien, mais elle avait ce petit truc qui faisait que j’avais toujours peur qu’elle me prenne E. Donc qu’elle dorme, j’allais bien rester tout le temps que je voulais ici. Et puis, je n’étais pas un V, je n’allais probablement pas mordre E. D’ailleurs je ne comprenais pas vraiment pourquoi elle flipperait de me voir ici. Donc pour toute réponse à sa remarque, je ne fis que hausser les épaules. Pas grave. De toute façon, si elle n’avait pas été là, E et moi aurions partagé la chambre. Et quand il me demande si je ne dormais pas, je le regardais d’un air disant clairement je ne dirai rien car tu n’es pas réveillé, mais est-ce que j’ai vraiment l’air de dormir ? J’aurais pu être en pleine crise de somnambulisme – d’ailleurs, ça aurait été très drôle aussi, ça – mais non, j’étais moi, bel et bien réveillée. Et un peu frigorifiée, d’ailleurs. « Partage la coette. » Et sans attendre plus, je repoussai des orteils mes chaussons licorne qui tombèrent à terre, pour tirer la dite couette. Une fois mise au chaud, je me rendis compte que c’était peut-être un peu beaucoup chaud… Plus chaud que d’habitude. Je verrai ça après, j’avais une question à poser avant. « Dit, E. Tu crois que les bois du cerf, c’est du bois vrai ? » Pendant que je m’ennuyais à tourner en rond dans ma chambre, je m’étais posée cette question. Je n’avais jamais vraiment vu de cerf, en vrai. J’aimerais bien… Et je me demandais aussi quel goût ça avait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : L'école me prenait beaucoup de temps, mais j'étais un hait gradé militaire dans mon jeu vidéo préféré.
▫ Occupation : Les expéditions, je passe le plus clair de mon temps dehors, que ce soit pour rapporter des trucs ou pour m'amuser. Je passe trop de temps dans le labo, à ce qui parait.
▫ Statut civil : Célibataire.
▫ Messages : 19
▫ Inscription : 22/07/2018
▫ Crédits : Swan
▫ Célébrité : Chandler Riggs



MessageSujet: Re: hold me tight (bianca&enzo)   23.09.18 7:29

Pour la première fois, Enzo, il a l’impression que le cerveau de Bianca est plus rapide que le sien. Encore endormi, il a l’impression de louper des trucs. Ce qui se passe dans sa tête à elle lui est complètement inconnu, alors, Enzo, perdu dans ses propres pensées lentes à cause du sommeil, est totalement surpris lorsqu’elle réclame la couette. Il ouvre de grands yeux sans pour autant voir mieux, et se recroqueville au moment où elle lève la couverture. Parce qu’elle fait un appel d’air qui glisse la fraîcheur de la pièce à l’intérieur du lit. Parce qu’elle le fait frissonner de la tête au pied en se glissant sous la couette, ses genoux se plient pour qu’il ne forme qu’une boule qui s’isole du froid. Il s’est directement mis à rougir, pourtant, ses yeux n’ont pas quitté Bianca. Et pendant qu’elle posait cette question, Enzo, il s’était mit à créer un boudin de couette entre eux. De façon à ce que deux épaisseur de couverture le sépare de Bianca. Non, Enzo, il s’en contre fiche de dormir avec elle. Parce qu’il l’a fait bien plus de fois qu’il ne pourrait le compter, mais c’est surtout parce qu’il est presque tout nu qu’il se sent mal à l’aise. Enzo, il a envie de sortir du lit en courant pour se rhabiller. Mais ses fringues sont encore éparpillées au sol, il le sait. Pendant une fraction de seconde, il aurait même eu envie de s’être déjà fait engueuler par sa soeur, pour les avoir rassemblées près du lit.

“ - Comme le bois qu’on brûle?” Enzo, malgré son malaise, a envie de rire. Mais il se retient de le faire en appuyant sa bouche sûr le boudin de couette, en regardant toujours la fille. “ Maman m’a dit que c’était de l’os, je crois.”

Enzo, il sort son petit bras de sous la couverture, montrant son épaule dénudée. Il vient placer sa main sur son front, à l’endroit où il imagine que les bois des cerfs sortent. Mais Enzo, il se trompe, parce que ça n’est pas sûr leurs fronts mais sûr le crâne. Il rigole, cette fois, mais doucement, en mimant une grosse bosse sur son front avec son petit point.

“ - Imagine, on a la tête qui gonfle et pis t’as deux bois qui sortent, comme ça.” Là, il se tourne. Se met sur le dos en délaissant son boudin protecteur, pour sortir sa deuxième main de sous la couette, écarter les doigts pour mimer des bois qui sortent de son front. “ Putain, ça serait trop moche mdr. ”

Sa gêne s’éclipse en une fraction de secondes, totalement. Parce que ce n’est pas Bianca qui le gêne, mais la simple idée qu’elle le voit comme ça. Wesh, pourquoi elle d’abord, et pas lui ? Il préfère trente fois l’idée de la voir elle, en culotte. Bon d’accord, que si c’est que lui hein. Mais Bianca, elle a pas le droit de le voir comme ça. Encore moins tout mou, avachi sur son matelas, les marques des plis du draps imprégnées un peu partout sur sa peau chaude. Bref, Enzo, il s’était redressé pour le pencher sûr Bianca et faire semblant de l’attaquer. Avec ses mains posées sur son front, comme si c’étaient des bois de cerfs, comme si c’était une arme que ça serait bien qu’on ait nous aussi.

Enzo, il a baillé une fois qu’ils ont arrêté de rire. Pis, il s’est remis sur le matelas, après avoir jeté un coup d’oeil à la silhouette de sa soeur qui dort toujours comme une grosse, parce que rien ne peut la réveiller. Il a gratté son cou, parce qu’il s’est fait piqué par une bête dehors, dans la journée. Y a un bouton pas bien grand, pas dangereux du tout, mais qui le gêne.

“ - T’as fais quoi, aujourd’hui?” Dit-il en s’étant de nouveau caché sous la couette. Dans le noir, il peut fermer les yeux. Parce qu’il ne la voit pas, mais son imagination suffis à savoir à quoi ressemble Bianca. “ T’as préparé un cerf ? C’est pour ça que tu demandes ?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : lycéenne
▫ Occupation : s'occupe en cuisine
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Palo de Somiedo, en Espagne



▫ Messages : 76
▫ Inscription : 08/09/2018
▫ Crédits : angel dust (avatar)
▫ Célébrité : Odeya Rush



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: hold me tight (bianca&enzo)   23.09.18 10:36

J’avais posé ma question, parce que ça faisait partie des choses sur lesquelles je pouvais faire une fixette, sans raison. Je me fichais bien qu’il fasse son cinéma de séparation, il était bizarre E, comme moi. Et entre bizarres, on n’allait pas se juger n’est-ce pas ? En tout cas il voulait bien répondre, et il avait l’air de savoir donc je l’écoutai très religieusement. Quand il me demanda si c’était comme le bois qui brûlait, je confirmai d’un signe de tête. Et visiblement, ç’en était pas, c’était de l’os. Moi qui croyais que c’était blanc, l’os ! On m’aurait donc menti ? Je fis un peu de boudin… Je n’aimais pas qu’on me mente. Alors, je gonflai mes joues en faisant la tête. En plus, c’était nul, l’os. Ça servait à rien, et on était obligé de jeter ça quelque part après avoir mangé. Du bois encore, ça pouvait servir.

Mais je ne pouvais pas faire du boudin longtemps avec E, même s’il était réveillé depuis dix minutes, même pas, il fallait qu’il dise des bêtises. En plus, comme il mimait ce qu’il disait, avec nos têtes qui gonflaient pour avoir des bois comme les cerfs, je pouvais parfaitement imaginer. Je me mis à rire. Ca il l’avait dit, trop moche ! Mais super drôle. Je ne pouvais pas m’empêcher d’imiter le bruit du cerf en faisant comme lui, les deux poings sur ma tête, comme si j’allais l’attaquer lui, comme dans Bambi quand ils se battent. Et s’en suit entre nous un combat acharné ! D’un coup, je voulais des bois de cerf. Je pouvais forcément en faire quelque chose.

Puis, au bout d’un moment, il s’arrête, et moi je vérifie si sa sœur dormait toujours. Et elle dormait ! Je ne savais pas comment elle faisait, j’étais sûre que s’il y avait une invasion de V d’un coup, même pas elle remuerait un peu. C’était impressionnant, mais entre nous, ça m’arrangeait bien, parce que E, il était un peu partout dans l’hôpital, et moi, je m’ennuyais sans lui. En plus comme il m’avait dit de ne pas sortir, hé bah… Je m’ennuyais encore plus. Le dehors me manquait vraiment, vraiment beaucoup.

Il me demanda si c’était ce que j’avais fait aujourd’hui, pour poser cette question. Oh bah, la réponse allait tenir en un seul mot : « Cuisine. » J’avais un petit air dépité en disant ça. Parce que je m’ennuyais, et ce n’était pas bon de s’ennuyer. En plus, je n’avais même pas vu E rentrer de sa sortie, et des fois il est fourré dans des endroits, je ne savais pas trop où. Il allait falloir que je mette mon nez dedans… Parce qu’il avait beaucoup de choses et pas moi. « Elijah était occupé aussi. » Eli’, je lui donnais parfois un coup de main quand il fabriquait des objets, surtout quand c’était pour la fille à Imane. Vous vous rendez compte ? J’ai rencontré mon idole ici ! Enfin. Du coup, rien que cuisine. « J’ai jamais vu de cerf. Tu m’emmèneras un cerf, dis ? » C’était ma demande, et je la formulai avec les yeux tout brillants et même les mains jointes, mimant le mot « s’il te plait » en répétition, sans le son, avec les lèvres. Peut-être qu’Enzo voudra bien ? Il me disait rarement non, et je parvenais à lui faire changer d’avis des fois…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: hold me tight (bianca&enzo)   

Revenir en haut Aller en bas
 
hold me tight (bianca&enzo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hold you tight, make you mine. - Zoé&Julian
» Don't ask : I just need you to hold me tight [Livre 1 - Terminé]
» Hold me tight (Flylla)
» Fatal 4 Way - 20 juin 2010 (Résultats)
» Amore Vita - Conad ----- Objectivement Hold'up tente de manager cette équipe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: Downtown :: General Hospital-
Sauter vers: