AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 What whiskey will not cure, there is no cure for ft Seth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Victoria M. Cohle

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Propriétaire d'un petit bar dans downtown Kelowna.
▫ Occupation : Sbire de Seth et responsable du contrôle et de la surveillance des provisions.
▫ Statut civil : Célibataire. Elle a aimé passionnément et éperdument une fois, on ne l'y reprendra plus.
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 297
▫ Inscription : 23/10/2016
▫ Crédits : étangs noirs. (ava)
▫ Célébrité : Natalie Dormer



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: What whiskey will not cure, there is no cure for ft Seth   15.10.18 22:12

What whiskey will not cure, there is no cure for
  Seth & Victoria


Depuis qu’elle avait commencé à prendre du mieux, Vicky s’était impliquée plus que jamais auprès des protectors. Ce n’était pas tant que de voir ces gens avec qui elle partage cette vie dans un piteux état lui était difficile, c’était plutôt parce que pendant qu’elle prenait du mieux, l’état d’Esther empirait et elle était prête à tout faire pour protéger sa petite soeur adorée. C’était pour lui permettre un semblant d’intimité qu’elle avait lancé l’idée de transformer un peu la grande salle de quarantaine afin de suspendre des draps et ainsi de créer des semblant de petites pièces séparées. Si elle avait pu en faire uniquement une pour Esther elle l’aurait fait, mais question de ne pas créer de problème, elle avait fait en sorte d’étendre cette solution à tous les souffrants qui y passaient toujours la grande majorité de leur temps.

Revenant d’ailleurs de l’une des plus nombreuses sorties auxquelles elle prenait part, Vicky n’avait jamais été aussi ravie de participer à une expédition afin de mettre la main sur des vivres plus que nécessaire. S’ils allaient sans doute devoir en faire une autre dès le lendemain matin, elle avait fait une découverte qu’elle s’était permise de garder pour elle. De toute façon, vu la personne avec qui elle comptait inaugurer cette bouteille, cette dernière ne resterait pas secrète bien longtemps et elle aurait toujours l’occasion de se reprendre si vraiment, cela causait problème. Depuis le début de l’épidémie, Victoria n’avait pas eu beaucoup d’occasion de croiser leur leader. Bien qu’elle racontait à ceux soulevant la question que c’était parce qu’il était toujours occupé, elle savait que la réalité était différente. Seth était en bien plus piteux état que ce qu’il ne souhaitait l’admettre et au fond, elle n’avait pas non plus envie que la réalité sur sa santé se répande. Elle ne faisait pas confiance à bien des gens et ignorait les idées qui pourraient passer par la tête autant des habitants de l’aéroport que de leurs alliés si cela venait à se savoir. Arrivant devant la porte de la chambre derrière laquelle Vicky savait que Seth se trouvait, la jeune femme donnait quelques coups contre la porte.

« C’est Vicky. Je viens donner des nouvelles… Et j’apporte une surprise. »

Il lui avait promis de penser à elle si elle en découvrait une et lui avait la même journée confirmée son intérêt partagé pour ce glorieux nectar. Vicky se disait que c’était la moindre des choses de le partager avec lui, comme si c’était là la seule raison. Attendant qu’il lui confirme qu’elle pouvait entrer, Victoria poussait la porte et la refermait derrière elle.

« Comment ça va ? »

Une question souvent utilisée de façon bateau à laquelle elle désirait sincèrement avoir une réponse. Vicky était frappée de voir à quel point, elle avait un pincement de le savoir dans cet état. Elle aimait se faire croire que c’était uniquement pour le bien de la communauté, mais la réalité était différente, C’était avant tout parce qu’elle s’inquiétait pour lui. S’avançant dans la pièce de quelques pas, Victoria glissait doucement la main dans le sac qu’elle portait en bandoulière.

« Je me suis dit que tu aimerais savoir comment tout s’est déroulé les derniers jours lors de mes expéditions, et même si je n’ai rien trouvé pour te permettre de guérir, je crois que j’ai quelque chose qui ne pourra pas faire de mal. »

Sortant la bouteille de Whisky de son sac, elle agitait légèrement devant elle, espérant que cela lui ferait plaisir autant qu'à elle et lui ferait penser à autre chose qu'à ce mal qui le ronge.

« Je me suis dit que ça ne pourrait pas être pire de toute façon. Et ce n'est pas un si mauvais. »

Il aurait pu être le pire de sa catégorie qu’elle aurait tout de même été ravie de tomber sur cette découverte. En plus, la bouteille n’avait même pas encore été ouverte !

_________________
I hurt myself today
to see if I still feel
I focus on the pain The only thing that's real
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seth Williams

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Agent d'infiltration de la GRC
▫ Occupation : Dirigeant des Protecteurs
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver



▫ Messages : 140
▫ Inscription : 18/04/2018
▫ Célébrité : Jeffrey Dean Morgan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: What whiskey will not cure, there is no cure for ft Seth   24.10.18 12:57

What whiskey will not cure, there is no cure for
  Victoria et Seth



Bien qu’il ne fût pas en aussi mauvais état que Keith, Seth était loin d’être au mieux de sa forme. Les nausées, les étourdissements, la fatigue; franchement c’était loin d’être la situation idéale pour le chef des Protecteurs. S’il avait réussi à convaincre tout le monde que ça n’allait pas si mal, c’était en grande partie grâce à Victoria qui l’avait couvert jusque-là. Heureusement que sa sœur semblait avoir jugé bon de ne pas ébruité l’affaire. La possibilité que certains d’entre eux se posent des questions par rapport à l’absence soudaine du chef était fort probable, mais jusque-là, ça n’avait pas causé de problème au sein de la communauté. Il espérait guérir avant qu’on cherche à savoir les raisons exacte de sa faible présence.

Il c’était levé une bonne partie de la journée pour essayer de réfléchir à une solution efficace, et pour régler quelques affaires. Victoria était partie en expédition et ça ne lui plaisait pas vraiment de la savoir à l’extérieur. Malheureusement il fallait bien que quelqu’un s’en charge, puisqu’il n’était pas en état de le faire. Pendant l’après-midi, les étourdissements et les nausées n’avaient cessé de s’amplifier, si bien qu’il avait été forcé de retourner au lit. Puisque les réserves d’eau commençaient à diminuer, il c’était rangé un stock de bouteille dans un placard, à l’abri des regards. Il valait mieux qu’il soit le plus possible en forme et qu’il se donne toutes les chances de se remettre rapidement. Il devait protéger son groupe et pour cela il avait besoin de son plein potentiel.

Ça faisait déjà un moment qu’il c’était assoupi, quand on frappa soudainement à sa porte. Il mit un moment à sortir de sa torpeur et murmura d’un ton grognon :

«Bordel…»

Avant d’hausser la voix :

«Ouais?!»


Si son premier réflexe fut de se montrer désagréable, son attitude change complètement quand il entend la voix de Vicky. Il se lève, presque péniblement et se dépêche d’enfiler un pantalon. Une petite table, avec deux chaises, est posée dans un coin de la chambre. Sur celle-ci se trouve, grand ouvert, un cahier dans lequel il lui arrive de prendre quelques notes. Il le referme avant de s’asseoir et de passer une main dans ses cheveux, soucieux de son apparence malgré son état.

«Entre. C’est ouvert.»


Si le chef à d’habitude, fière allure, Victoria fait face à un homme blême et faible. Il sourit pourtant à pleine dent, semblant vouloir cacher son état, mais il suffira à la jeune femme d’être observatrice pour constater les faits. Même quand elle lui pose directement la question, il refuse de se montrer totalement honnête.

«T’en fais pas, ça va. J’vais m’en r’mettre.»

En réalité, il n’en sait rien du tout. Si ça se trouve, tout le monde allait mourir de ce fichu virus! La situation le frustrait bien plus qu’il ne voulait l’admettre.

«Et toi, ça va? C’était pas trop la merde, dehors?»

Voyant alors le trésor qu’elle rapporte, un sourire bien plus sincère apparait sur son visage. Il laisse échapper un sifflement, visiblement ravi de la voir rapporter une bouteille d’alcool.

«Hé ben, putain, tu fais ma journée!»

Il lui fait signe de s’approcher, comme s’il voulait voir de plus près ce qu’elle lui rapporte.

«Bordel, même pas ouverte en plus?

Ben finalement t’auras réussi à t’le dégoter tout seul, ton whisky!»


Il lui fait un clin d’œil complice, en souvenir de la discussion qu’ils avaient eu sur le capot de cette voiture. Il lui avait assuré qu’il partagerait une bouteille d’alcool avec elle, s’il venait à en trouver une, mais elle l’avait clairement devancé! D’un geste du menton, il désigne la chaise qui se trouve en face de lui.

«Reste pas debout, vient t’asseoir.»


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Victoria M. Cohle

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Propriétaire d'un petit bar dans downtown Kelowna.
▫ Occupation : Sbire de Seth et responsable du contrôle et de la surveillance des provisions.
▫ Statut civil : Célibataire. Elle a aimé passionnément et éperdument une fois, on ne l'y reprendra plus.
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 297
▫ Inscription : 23/10/2016
▫ Crédits : étangs noirs. (ava)
▫ Célébrité : Natalie Dormer



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: What whiskey will not cure, there is no cure for ft Seth   11.11.18 13:53

What whiskey will not cure, there is no cure for
  Seth & Victoria


Son passage à l’extérieur c’était bien déroulé, au-delà du nectar qu’elle était parvenue à se dégotter. Jusqu’ici, la blonde devait reconnaître avoir eu de la chance. Les hommes qui l’accompagnaient avaient été efficace et aucune mance d’importance ne leur était tombés dessus. Décidément, le problème le plus dangereux présentement n’était pas à l’extérieur des murs. L’état de Seth ne semblait pas s’être dégradé depuis leur dernière rencontre et elle en ressentait un sincère soulagement. Sa précieuse soeur n’avait malheureusement pas eu la même chance et Victoria comptait bien retourner près d’elle lorsqu’elle quitterait la compagnie de son leader. Pour sa part, elle ne comprenait même pas ce qu’elle avait bien pu faire pour se départir du virus et prendre du mieux à chaque jours jusqu’à guérir. Il faut croire que même lui n’était pas parvenu à la supporter bien longtemps.. De toute évidence, la surprise qu’elle avait apportée avec elle allait leur faire le plus grand des biens à tous les deux et à en juger par la réaction de l’homme, elle n’était pas la seule à être ravie de cette découverte. Faisant quelques pas vers lui, elle lui tendait la bouteille afin qu’il puisse constater que ce n’était pas une hallucination.

« On dirait bien oui ! J’ai eu de la chance. »

Suivant son invitation, elle s’approchait pour prendre place sur la chaise face à lui puis suspendait son geste. Ce serait après tout mieux d’avoir des verres et elle voulait éviter qu’il n’ait à se lever pour en chercher s’il en possédait. L’homme ne semblait peut-être pas pire que la dernière fois, mais il n’était pas pour autant mieux et elle voulait éviter qu’il se fatigue. Même dans un état peu favorable, le teint pâle et les traits tiré, le charisme qu’il dégageait demeurait bien présent. Ou peut-être était-ce ce petit penchant pour lui qu’elle n’était pas capable d’admettre qui l’a faisait accrocher autant à son regard et son déstabilisant sourire qu’elle chassa rapidement de son esprit.

« Tu as des verres quelques part ? Sinon on partage le goulot si tu n’y vois pas d’inconvénient. Je ne crois pas risquer d’avoir le virus une deuxième fois après tout. »

Bien qu’elle blaguait, il était vrai que si Seth n’en avait pas eu en sa possession, elle n’aurait eu aucune objection à utiliser la bouteille seulement. Suivant ses indications, elle prenait les deux verres puis s’approchait à nouveau de la table où elle venait prendre place. Ouvrant la bouteille, Vicky approcha le goulot pour sentir les effluves de l’alcool puis, elle remplit généreusement les deux verres avec une adresse dans chacun de ses mouvements qui démontrait l’habitude qu’elle avait les bouteilles.

« Qui sait, peut-être que le virus est vulnérable au whisky ! À ta santé. »

Formule de souhait courante qui prenait tout son sens en cet instant. Buvant une première traite de whisky, Vicky fermait les yeux quelques instants pour en profiter pleinement.

« Tout s’est bien passé lors de la sortie, à part quelques virulents, on n’a croisé aucun survivant. On a trouvé un peu d’eau et de nourriture, mais rien de suffisant pour tenir. Il va sans doute falloir faire beaucoup de fouille et peut-être envoyer des groupes en faire des plus éloignées. Je ne sais pas si nous sommes les seuls à avoir des problèmes d’eau. »

D’autre regroupement de survivants existaient à Kelowna et aux alentours et Vicky se demandait s’ils étaient aux prises avec le même mal, les mêmes problèmes. Si elle était prête à tout pour protéger sa soeur, c’était doublement vrai lorsqu’elle était dans un état aussi critique. Portant le whisky à ses lèvres, elle en prenait une deuxième longue gorgée, grimaçant à peine en l’avalant. Le regard porté vers Seth, elle se surprenait à lui avouer avec facilité.

« Malgré mon besoin qu’on trouve une solution à tout ça, j’ai quand même l'irrépressible envie de me vider la tête aujourd’hui grâce à cet honorable whisky. »

_________________
I hurt myself today
to see if I still feel
I focus on the pain The only thing that's real
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seth Williams

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Agent d'infiltration de la GRC
▫ Occupation : Dirigeant des Protecteurs
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver



▫ Messages : 140
▫ Inscription : 18/04/2018
▫ Célébrité : Jeffrey Dean Morgan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: What whiskey will not cure, there is no cure for ft Seth   11.12.18 16:19

What whiskey will not cure, there is no cure for
  Victoria et Seth

Son sourire charmeur ne semble pas vouloir disparaitre, la visite de la jolie blonde semble réellement lui faire plaisir. La bouteille d’alcool qu’elle lui rapporte y joue certainement pour quelque chose, mais même les mains vides, il serait ravi de converser avec elle. Victoria est l’une de ses sbires les plus fidèles et cela depuis qu’elle est arrivée à l’aéroport. S’il a toute confiance en Tobias, il en est de même concernant la ténébreuse demoiselle.

S’approchant pour venir s’asseoir, elle s’arrête alors pour lui demander s’il possède des verres. Pointant une petite commode posée tout près, il ajoute :

«J’voudrais pas risqué de t’le refiler à nouveau. On sait jamais.»

Il parle évidemment du virus. Les chances sont probablement peu élevées pour qu’elle l’attrape une deuxième fois, mais il vaut mieux se montrer prudent, non? Leurs servant à tous les deux un verre du précieux breuvage, Victoria lève le sien à la santé de Seth avant de le savourer. Le quinquagénaire en fait de même, levant son verre et déclarant d’un ton chaleureux :

«À ta santé! Content qu’tu aille mieux.»

Il avale une gorgé de whisky, profitant du goût prononcé qui s’infiltre doucement dans sa gorge. Il a toujours aimé cette sensation de chaleur, comme s’il s’agissait pour lui d’un apaisement. Son sourire s’efface, alors que la jeune femme, suite au compte-rendu de sa sortie, lui rappelle les problèmes liés au manque d’eau dans la communauté. Il est vrai que la situation commence à être inquiétante. La plupart de ceux qui veillaient au ravitaillement du groupe sont en zone de quarantaine, et ses sorties sont lui-même très limités en ce moment. Ce virus commence à vraiment l’énerver!

«Putain…j’arrête pas d’y penser…y faudrait p’tete envoyé quelqu’un d’assez discret pour voir comment ça s’passe ailleurs, dans les autres groupes. Faudrait qu’il évite de s’faire repérer évidemment…»


Il semble perdu dans ses réflexions pendant un moment. Les traits de son front trahissent son inquiétude qui semble sincère. Serait-il réellement préoccupé pour son groupe? Puis la blonde vient interrompre ses pensées en lui avouant que malgré son envie de régler la situation, elle aimerait bien profiter de ce whisky pour se vider la tête. Le sourire du chef réapparait aussitôt. Les problèmes sont important et devront être régler, c’est vrai. Mais ils ont bien besoin de se changer les idées une fois de temps en temps.

«T’as raison, bordel…t’as fait du super boulot, ça mérite bien une pause.»

Levant à nouveau son verre, il se délecte d’une nouvelle gorgé. Puis son regard plonge dans celui de la blonde qu’il fixe un long moment. Généralement il parvient assez facilement à cerner les gens, ne serait-ce qu’en partie; mais cette femme est si mystérieuse qu’il a l’impression de ne rien savoir d’elle. Qui était-elle avant tout ça? Avait-elle une famille? Quel boulot occupait son temps? Quelles étaient ses passions, ses valeurs et ses ambitions? Le regard qu’il pose sur elle est celui d’un homme qui aimerait mieux la connaitre et percer ne serait-ce qu’un petit bout de cette armure de froideur qu’elle semble s’être construite. Il n’arrive même pas à savoir si cela date d’avant ou d’après l’apocalypse. Il aurait pu chercher à contraindre sa sœur à lui parler d’elle; mais pour l’instant il préfère qu’elle s’ouvre d’elle-même. Y parviendrait-il? On dit que l’alcool délit les langues, peut-être était-ce là, l’occasion ou jamais. Leurs verres s’étant quelque peu vidé, il en profite pour s’emparer de la bouteille et les remplir à nouveau. Il n’arrivera certainement pas à la faire parler aussi tôt, mais peut-être qu’en s’ouvrant un peu d’abord, elle se sentira suffisamment en confiance.

«Avant on prenait tout pour acquis. Qui aurais-pu imaginer qu’on finirait par s’inquiéter pour l’eau et la bouffe, putain? On avait tout, tout cuit dans l’bec. Mais on appréciait pas les p’tits moment…comme maintenant.»

Il la fixe à nouveau, gardant le silence un instant comme pour lui signifier l’importance de cette instant pour lui.

Puis, après un moment, il pousse un ricanement.

«Dire qu’avant c’merdier y m’est arrivé d’trouver l’boulot exigeant! Y s’trouve que diriger une communauté post apocalyptique c’est pas mal plus d’mandant que d’choper des putains d’criminels!»

Il marque une pause, son sourire affiche une rangé de dents parfaitement blanche.

«Ouaip, j’étais un flic infiltré avant, fak j’ai l'habitude qu'on m'déteste. Si c’est l’prix à payer pour protéger les autres, alors, bordel, j’suppose qu’ça en vaut la peine!»

Il lève à nouveau son verre, puis le termine d'une seule traite.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Victoria M. Cohle

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Propriétaire d'un petit bar dans downtown Kelowna.
▫ Occupation : Sbire de Seth et responsable du contrôle et de la surveillance des provisions.
▫ Statut civil : Célibataire. Elle a aimé passionnément et éperdument une fois, on ne l'y reprendra plus.
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 297
▫ Inscription : 23/10/2016
▫ Crédits : étangs noirs. (ava)
▫ Célébrité : Natalie Dormer



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: What whiskey will not cure, there is no cure for ft Seth   30.12.18 22:32

What whiskey will not cure, there is no cure for
  Seth & Victoria


Sans doute qu’une excellente solution serait d’envoyer des leurs pour jeter un coup d’oeil à ce qui se passe partout ailleurs. Si seulement les effectifs ne seraient pas aussi réduit, ce serait même la voix la plus facile, mais cette fois ils devaient être certains de ne pas se faire prendre. S’ils en venaient à être remarqué et que leur vie était risquée, ils ne seraient pas en mesure d’envoyer les forces nécessaires pour les sortir de là. Si Seth lui donnait le mandat de se charger de diriger les recherches d’informations, elle le ferait avec plaisir et se garderait certainement de leur préciser que s’ils venaient à s’attirer des ennuis, ils ne pourraient compter que sur eux-même pour s’en sortir.

Ne souhaitant pas parler de ces missions à la limite de l’impossible qui les attendait, Victoria proposait de laisser tout ça derrière eux le temps de quelques verres. Prenant d’ailleurs le sien à nouveau pour en profiter une nouvelle fois, Victoria fermait les yeux et savourait la brûlure de l’alcool le long de sa trachée. C’est en entendant la voix de Seth s’élever à nouveau qu’elle ouvre les yeux et croise son regard, y restant accroché. C’était inévitable. Il y avait chez cet homme un charisme magnétique auquel elle ne pouvait s’empêcher de s’accrocher davantage. Seth était un homme particulièrement séduisant, mais ce n’était toutefois pas son charme qui parvenait à la déstabiliser ainsi car depuis l’apocalypse, Victoria n’avait prêté aucune attention à la gente masculine. Si Seth était le seul homme à ne pas la laisser de marbre, c’était parce dans l’ensemble, il y avait ce petit plus qui l’accrochait malgré qu’elle tente de l’ignorer.

« C’est dommage d’avoir besoin qu’un truc comme ça arrive pour le réaliser. »

Elle parlait d’ordre général, parce que la concernant, elle avait encore plus de mal aujourd’hui à profiter des petites choses qu'avant. La maladie de son père lui avait fait comprendre que la vie était courte, mais cette infection et la douleur de la perte de son fils lui avait plutôt donner envie de ne plus jamais rien ressenti d’aussi douloureux. Et pour ne plus souffrir, elle avait trouvé que la meilleure solution était de ne plus s’accrocher à aucun petit bonheur. La seule faiblesse qu’elle se gardait et sur laquelle elle veillait précieusement était sa soeur. Pour le reste… Cela devait bien être la première fois qu’elle éprouvait à la fois du bonheur de regoûter à cet alcool qu’elle aimait tant… et celui de passer une soirée en aussi bonne compagnie. Si elle lui adressait l’un de ses rares sourire face à son comparatif avec la vie d’autrefois, les sourcils de VIcky se fronçait légèrement sous la surprise d’apprendre en quoi l’ancien emploi de Seth consistait. Elle ne s’était jamais véritablement questionné sur ce qu’il avait bien pu faire de sa vie avant que l’ordre ne soit ainsi chamboulée, mais avouons-le, elle ne s’était pas attendue à ça.

« Chasseur de prime ? »

Si ça existait véritablement ailleurs que dans les films du moins… C’était la seule chose qu’elle voyait et pourtant la réalité venait la surprendre d’avantage. Vraiment, elle n’avait pas pu prévoir cette information… mais quand elle y pensait, ça n’était finalement pas si surprenant.

« Se faire détester par les autres n’est pas un lourd prix à payer. J’ai gagné m’a vie en me faisant aimer et maintenant que je n’y accorde plus d’attention je me porte tout aussi bien, voir mieux.. »

Quelqu’un l’ayant connu autrefois, en dehors sa soeur, aurait du mal à croire qu’elle puisse à ce point avoir changé. Avant tout ça, Vicky savait faire en sorte que ses clients se sentent bien et qu’ils aient envie de revenir, elle avait ce don tout particulier pour se faire apprécier d’eux et savait se montrer juste assez charmante. Quelque chose qu’elle avait relayé au plus profond d’elle désormais.

« L’important est de survivre… et à ce niveau je crois qu’on s’en sort plus que bien. Et maintenant je comprends mieux pourquoi tu es bon à ce point dans le domaine. »

Terminant à son tour son verre, elle le déposait contre la table et n’attendait que quelques secondes avant de s’emparer de la bouteille et de les remplir à nouveau. Si Victoria connaissait particulièrement bien sa tolérance à l’alcool en temps normal, la rapidité à laquelle elle avait bu le premier et s'apprêtait à offrir le même traitement au deuxième prouvait qu’elle avait oublié que le fait de s’être abstenue si longtemps mélangé au peu de nourriture dans son estomac avait grandement altérer cette tolérance.




_________________
I hurt myself today
to see if I still feel
I focus on the pain The only thing that's real
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seth Williams

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Agent d'infiltration de la GRC
▫ Occupation : Dirigeant des Protecteurs
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver



▫ Messages : 140
▫ Inscription : 18/04/2018
▫ Célébrité : Jeffrey Dean Morgan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: What whiskey will not cure, there is no cure for ft Seth   04.01.19 19:22

What whiskey will not cure, there is no cure for
  Victoria et Seth

Parce que Seth avait envie de passer un bon moment, il avait rapidement mis de côté les sujets les plus sensibles pour se concentrer sur son interlocutrice. Il espérait qu’en se dévoilant, elle en fasse autant, mais la blonde restait presque toujours aussi mystérieuse. Il allait devoir se montrer patient avec Vicky et se contenter d’en apprendre petit à petit à son sujet. Lorsqu’elle lui demande si son emploi consistait en la même chose que la chasse à la prime, il pousse un rire amusé. Rien de bien méchant, contrairement à son habitude, il lui sourit même, presque tendrement.

«Putain, si on avait été dans une autre époque, ça aurait sûrement ressemblé à ça, ouais! Mais d’nos jours c’était bien plus compliqué que ça. On nous envoyait ailleurs, sous une fausse identité, se joindre à un regroupement criminel, genre la mafia ou un gang de motard. Ont y restait pendant des mois, des fois des années même. Fallait faire semblant d’être l’un d’entre eux, les observer, récolter d’l’info utile, se lier encore plus à eux. Pis au moment où on avait assez d’preuves; disparaitre, avant d’leur planté un couteau dans l’dos! Pas toujours facile à faire? Bof, ça dépend. La vérité c’est qu’ça m’plaisait c’boulot. Même si par moment, on en vient à s’demander de quel côté on est vraiment…»

S’il avait espéré que l’alcool délie peu à peu la langue de Victoria, voilà que c’est la sienne qui se ramollissait peu à peu. Il n’avait pas bu depuis si longtemps, que l’effet n’avait pas mis beaucoup de temps à se faire sentir. Il poursuit donc la conversation comme si de rien n’était.

«T’as raison, en autant qu’ça permet à d’autre d’être en sécurité, bordel, ça en vaut la peine!»

Les paroles de la ténébreuse demoiselle piquent sa curiosité et cette fois il se laisser aller à lui poser la question :

«Et tu faisais quoi avant tout ça? Tu bossais dans l’entreprise familiale?»

Il fixe le vide, un instant, comme perdu dans de lointains souvenirs.

«C’est vrai qu’on sent une certaine libération quand on apprend à s’foutre d’l’opinion des autres. Moi aussi j’suis vachement plus heureux depuis c’temps là!»

Il marque une pause, alors qu’elle le complimente sur sa capacité à survivre.

«Ouais, survivre. J’ai l’impression d’faire ça d’puis tellement longtemps. L’genre de connerie qu’on voyait dans mon boulot, ça t’forge un caractère. Faut apprendre à rester d’marbre, même quand tu fais face aux putains d’horreur qu’les hommes sont capable d’faire!»

Des horreurs il en avait vu de toutes les couleurs, mais la vérité, c’est qu’il ne c’était jamais vraiment laissé affecté par tout cela. Pas qu’il ne ressentait aucunes émotions, mais bien parce qu’on lui avait appris dès sa plus tendre enfance à les refouler et à jouer au dur. Son père avait également été policier et, pour lui, il était absolument hors de question que son fils devienne un tendre. Il sourit au souvenir de son paternel, reconnaissant de toute cette discipline qu’il avait su lui inculquer.

Chassant toutes ces pensées inutiles, il se concentre à nouveau sur la jolie blonde qui lui fait face. Préférant poursuivre sur quelque chose de plus optimiste, il ajoute :

«Heureusement qui a pas qu’des putain d’attardés qui nous entourent!»


Il avale une autre gorgé d’alcool, avant de fixer Victoria d’un regard étincelant. Est-ce l'alcool qui fait son effet ou ce regard est-il destiné à la jolie jeune femme? Quoi qu'il en soit, il vient frôler sa main du bout des doigts avant de lui dire :

«Ça m’fait plaisir d’avoir quelqu’un comme toi, ici…»


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Victoria M. Cohle

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Propriétaire d'un petit bar dans downtown Kelowna.
▫ Occupation : Sbire de Seth et responsable du contrôle et de la surveillance des provisions.
▫ Statut civil : Célibataire. Elle a aimé passionnément et éperdument une fois, on ne l'y reprendra plus.
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 297
▫ Inscription : 23/10/2016
▫ Crédits : étangs noirs. (ava)
▫ Célébrité : Natalie Dormer



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: What whiskey will not cure, there is no cure for ft Seth   08.01.19 12:21

What whiskey will not cure, there is no cure for
  Seth & Victoria


Vicky n’arrivait pas à quitter Seth du regard. Pas uniquement parce que même quand sa santé était dans un état aussi critique, il parvenait à dégager ce petit quelque chose d’inexorablement attirant auquel elle faisait de son mieux pour ne pas s’attarder. C’était aussi parce qu’elle ne s’attendait absolument pas à ce qu’il lui dévoile cette parcelle de lui, encore moins à ce qu’il lui explique afin qu’elle puisse véritablement comprendre ce que ce titre signifiait. En même temps, elle avait beau se poser la question, elle n’arrivait pas à savoir ce qu’elle l’avait imaginé faire autrefois, avant tout ça. Elle ne doutait pas un seul instant qu’il devait être bon dans ce domaine, mais face à la fin de sa phrase, Vicky ne peut s’empêcher de lui poser la question.

« Et à la fin… tu savais de quel côté tu étais ? »

Vicky, elle n’aime pas parler de ce qu’elle était ou faisait autrefois. Face à n’importe qui d’autre qu’à lui, elle aurait simplement tourné les talons et quitter la pièce plutôt que d’avoir à en parler. Peut-être était-ce uniquement parce que c’était Seth, peut-être était-ce le Whisky qui la rattrapais bien plus rapidement qu’elle ne l'avait prévu ou peut-être même un mélange des deux raisons, mais Vicky finissait par parler d’elle pour la première fois depuis le début de cette infection.

« Non ça… ça c’était Esther. Moi j’ai toujours eu l’âme d’une voyageuse. Puis quand je suis revenue à Kelowna, j’ai ouvert mon petit bar de quartier.. »

Ça lui fait étrange, de dévoiler tout ça et directement elle porte son verre à ses lèvres enfin d’en boire encore un peu. Pour survivre, elle a apprit à devenir quelqu’un d’autre et avouons-le, à s’entourer des bonnes personnes puisque seule elle n’aurait jamais pu protéger Esther. Pas avec ses faibles talents en la matière. Elle n’a pas le talent de cet homme qui de toute évidence, le fait véritablement depuis longtemps. Aussi ridicule soit-il, l’un de ses plus grands défis est de vivre en communauté, elle qui a tendance à facilement catégoriser les gens dans cette fameuse catégorie d’attardée. Toutefois cette réflexion disparaît bien rapidement de son esprit, quand elle retrouve son regard et si perd un instant. Ce simple frôlement des plus chastes lui fait plus d’effet qu’il n’en devrait, parce qu’il y a si longtemps qu’elle ne s’est pas autorisée le moindre geste d’affection.

« Le plaisir est partagé Seth. »

Là, il n’y a aucun doute que le Whisky est responsable du fait que cet aveu ait franchit la barrière de ses lèvres. Il n’en reste pas moins entièrement sincère. La main qui était posée si près de la sienne s’éloigne pour venir prendre son verre, préférant chasser ce trouble qu’elle ressent et le noyer dans l’alcool…. comme si c’était la meilleure idée à avoir.

« Nous sommes chanceuses d'être arrivée ici, de t'avoir rencontré. »

Plus elle tente de justifier cet aveu et plus elle est consciente qu'elle ne fait qu'en ajouter d'avantage. Pourtant ce n'est pas à lui qu'elle cherche à mentir, bien plus à elle-même. Maintenant, il ne lui restait qu'à trouver un moyen de faire bifurquer la conversation, mais elle avait perdue ce talent il y a bien longtemps déjà.

« Il faudrait trouver un moyen de produire notre propre alcool ! Ça ça aiderait à la survie. »

_________________
I hurt myself today
to see if I still feel
I focus on the pain The only thing that's real
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Seth Williams

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Agent d'infiltration de la GRC
▫ Occupation : Dirigeant des Protecteurs
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver



▫ Messages : 140
▫ Inscription : 18/04/2018
▫ Célébrité : Jeffrey Dean Morgan



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: What whiskey will not cure, there is no cure for ft Seth   11.01.19 23:32

What whiskey will not cure, there is no cure for
  Victoria et Seth

La curiosité de Vicky n’étonne pas du tout Seth, après tout, il s’est laissé aller à partager ses réflexions personnelles. S’il à souvent préféré se montrer mystérieux, la présence de la blonde et de sa bouteille de whisky contribue à ce qu’il lui réponde en toute honnêteté :

«C’que j’sais aujourd’hui, c’est qu’putain, la limite entre le bien pis l’mal est ben plus mince qu’on pourrait l’imaginer! Y a rien d’tout noir, ni rien d’tout blanc. On s’situe tous quelque part entre les deux. Pis, bordel, c’est ben plus facile qu’on le pense de basculer d’un bord comme de l’autre. J’ai vu des tueurs vouloir s’ranger pour leur famille, pis des flics devenir véreux par cupidité. Pour le bien des autres, j’ai dû faire des trucs terribles, pis j’ai aucun regret. Est-ce que ça fait d’moi quelqu’un d’bien ou mauvais? J’pourrais pas t’dire.»

Il semble perdu dans ses réflexions l’espace d’un instant, puis il avale une autre gorgé d’alcool. C’est avec intérêt qu’il écoute Vicky lui parler de son ancien métier. Il semble plutôt surpris, il ne l’aurait pas imaginé travailler avec le publique.

«Victoria Cohle propriétaire d’un putain d’bar de quartier?! Ah ben, si j’aurai pu imaginer, ça, bordel!»

Il éclate de rire, avant de plonger à nouveau son regard dans le sien. Le frôlement de ses doigts sur la main de la jeune femme, cet aveu que l’alcool lui a dérobé, cette justification qui vient en rajouter une couche; serait-elle donc sensible à son charme? Il garde le silence, comme pour faire durer volontairement ce moment, mais voilà qu’elle tente de détourner la conversation. Il sourit, amusé par son malaise, avant de répondre à sa suggestion concernant la production d'alcool.

«Bordel de merde! Ça c’est une putain d’bonne idée! Et si on lançait une mission pour dénicher l’matos qui faut?»


Un nouvel éclat de rire se fait entendre. Il est vrai que la production d’alcool pourrait être très bénéfique pour la communauté, mais est-ce que ça valait vraiment la peine de risquer des vies pour trouver ce qu’il fallait? Il n’avait pas trop la tête à y réfléchir sérieusement pour le moment. Il préférait nettement reporter son intérêt sur sa mystérieuse interlocutrice.

Le voilà qui détaille discrètement la jeune femme, presque de la tête aux pieds, tout en réfléchissant à tout ce qu’elle lui a dit auparavant. Elle était donc propriétaire de son propre bar? Pour qu’elle veuille bien en parler aussi ouvertement, il supposait que l’entreprise devait tout de même bien fonctionner. Toutefois il avait du mal à imaginer la Victoria d’aujourd’hui accueillir ses clients avec le sourire. Hors pour attirer une clientèle dans ce genre d’endroit, il avait forcément fallu qu’elle sache s’y prendre avec le publique. Ici, elle était si souvent sérieuse, même carrément froide. Il y avait forcément quelque chose en elle, qui avait changé depuis ce temps. Avait-elle subi un traumatisme, une perte, ou alors était-ce le simple fait de constater la cruauté du monde qui l’avait poussé à ce renfermer sur elle-même? Il n’en était pas certain, mais c’était plus fort que lui, il devait aborder le sujet.

«Putain, Vicky…j’ai l’impression qu’tu devais être foutrement différente avant toute cette merde, j’me trompe?

Celle que t’étais avant tout ça, ça t’regarde. Mais si aujourd’hui on est encore là, c’parce qu’on est passé à travers c’te chienne de vie! Elle nous a pas fait d’cadeaux à personne, cette pute! Pis elle a sûrement été pire avec certains, Fuck, ça j’en doute même pas. Parce qu’en plus, y a jamais rien d’juste dans c’monde. C’est l’bordel, ouais, pis ça, ça forge un putain d’caractère.»

Il prend une légère pause, son regard planté dans celui de la jolie blonde. Visiblement l’alcool le pousse à se montrer de plus en plus émotif. Son regard est devenu plus brillant. Serait-ce le virus ou alors des larmes qui brouillent ses yeux? Quoi qu’il en soit, il poursuit, sur un ton beaucoup plus doux :

«Mais oublie pas une chose, okay…quoi qu’on ait pu vivre, quoi qu’on ait endurée, aujourd’hui ont encore là, qu’ça nous plaise ou non. Pis si j’ai rassemblé c’groupe, c’pour que personne soient laissé à lui-même. On n’est pas tout seul.

T’es pas toute seule…»


Cette fois il ne se contente pas d’un effleurement, il vient carrément prendre sa main, la lui enveloppant des deux siennes, comme si, par ce geste, il voulait lui prouver ses dires. Ses yeux n’ont pas quitté ceux de Victoria, assumant entièrement ce rapprochement. S'il n'est pas vraiment en état de protéger les siens en ce moment, son attitude démontre pourtant tout le contraire. Il ne compte pas laisser un fichu virus l'empêcher de poursuivre la mission qu'il s'est donné et il tiens à ce que Vicky, tout particulièrement, le sache.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Victoria M. Cohle

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Propriétaire d'un petit bar dans downtown Kelowna.
▫ Occupation : Sbire de Seth et responsable du contrôle et de la surveillance des provisions.
▫ Statut civil : Célibataire. Elle a aimé passionnément et éperdument une fois, on ne l'y reprendra plus.
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 297
▫ Inscription : 23/10/2016
▫ Crédits : étangs noirs. (ava)
▫ Célébrité : Natalie Dormer



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: What whiskey will not cure, there is no cure for ft Seth   Hier à 16:27

What whiskey will not cure, there is no cure for
  Seth & Victoria


Victoria hochait simplement la tête, doucement, en entendant la réaction de Seth à la découverte de ce qu’était sa vie d’avant. Elle s’était attendu à ce que ça le surprenne, elle savait qu’au vue de comment elle agissait ici avec les autres survivants, il était facile de croire que son bar avait dû faire faillite bien rapidement. Toutefois à cette époque, bien qu’elle n’ait jamais été la personne dégageant le plus de joie de vivre en ce monde, elle savait se faire aimer et avoir une clientèle qui l’appréciait. Cette version d’elle-même, ses souvenirs…. tout semblait remonter a une éternité. S’il y avait toutefois une chose qui la surprenait elle-même, c’était d’avoir dévoilé cette facette d’elle à l’homme. Vicky agissait depuis le début comme si sa vie avait commencée à 0 lors de l’infection, ne dévoilant absolument rien d’elle à personne… avant Seth. Un constat aussi étonnant que déstabilisant pour la blonde qui tentait de ne pas y penser, de faire comme si ce n’était rien. Pourtant le frôlement de ses doigts contre sa peau, cette façon qu’il a de la regardé… elle ne parvient pas à rester insensible. Et plus l’alcool fait effet plus elle s’autorise à voir à quel point, il ne la laisse pas insensible. Se dévoilant plus qu’elle ne l’aurait voulu, Victoria tentait de racheter le tire en lui faisant la première proposition qui lui passait par la tête.

« Gardons surtout l’oeil ouvert pour en trouver lors de nos prochaines expéditions. »

Un sujet de discussion avec lequel elle était beaucoup plus à l’aise, mais auquel Seth ne mordit pas bien longtemps. Lui posant une nouvelle question à laquelle n’importe quel autre personne que lui se serait valu un « Ça te regarder pas crétin. » elle n’avait pas simplement été capable de couper court à la question, mais d’y répondre à haute voix était trop difficile pour elle. Prenant la bouteille de Whisky, la blonde remplissait son verre et avant qu’elle n’ait eu le temps de le boire en intégralité comme elle en avait l’intention, la poursuite de la prise de parole de Seth l’a fit suspendre son geste. Son visage durcit se radoucit à chaque parole prononcée par l’homme, son regard plongé dans le sien semble incapable de s’en décrocher. Elle n’arrive pas à prononcer le moindre mot, mais le hochement de tête qu’elle lui adresse pour confirmer ses dires signifie déjà beaucoup.

Vicky, elle ne pouvait s’imaginer survivre ailleurs que dans ce groupe, ailleurs que dans un endroit où il serait présent pour diriger et leurs permettre à tous de survivre en sécurité. Elle n’aurait jamais pu arriver à rien si elle était restée seule avec Esther, elle n’aurait pas pu survivre tout ce temps ni la garder en sécurité. C’était là le plus compliqué avec elle, elle voulait être seule, mais dans un groupe.

« Et si c’était ce que je voulais, de rester seule ? »

Elle gardait une distance avec tout le monde, à l'exception de sa soeur adorée et de plus en plus, à l’exception également d’avec cet homme face à elle. Par ses mots, elle gardait une distance, mais ses agissements la trahissaient. Sa main, blottie dans les siennes, ne cherchait pas à s’en dégager. C’était même tout le contraire. Elle prolongeait le contact, refermait ses doigts pour profiter de cette proximité. Le whsiky lui embrune de plus en plus l’esprit, encore heureux qu’elle n’ait finalement pas but d’un trait le verre posé près d’elle. En cet instant, Vicky ne pense plus vraiment à l’alcool, son attention était entièrement tournée vers l’homme face à elle.

« Je ne suis pas comme toi Seth.Ce que tu fais pour nous c’est… absolument génial. Moi je fais ce qu’il faut parce que c’est l’ordre naturelle des choses, mais ces gens.... je ne ressens rien quand l’un d’eux disparaît. Sincèrement, tant qu’Esther est en vie le reste je n’en ai rien à faire…. Enfin Esther et …. »

Mais malgré l’alcool, elle n’avait pas pu aller au fond de sa pensée, une pensée qui la surprenait tant elle ne s’y était pas attendu. Le whisky la forçait à prendre conscience de certaines choses qui la décontenançant. Elle ne voulait pas s’attacher à personne et pourtant, voilà qu’il devenait dangereusement une nouvelle exception.

« Les gens n’ont pas tort de croire que je n’ai pas de coeur. Esther elle s’y résoudra un jour ou l’autre. »

_________________
I hurt myself today
to see if I still feel
I focus on the pain The only thing that's real
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: What whiskey will not cure, there is no cure for ft Seth   

Revenir en haut Aller en bas
 
What whiskey will not cure, there is no cure for ft Seth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eireann N. Callaghan
» Clergé de Mauléon
» SURGERES // Mnémosyne
» [TUTO] Porte de maison
» Galerie : les figurines maison de nitrom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: North Kelowna :: International Airport-
Sauter vers: