AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 One day, or another, i'm gonna escape from here.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 225
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: One day, or another, i'm gonna escape from here.   16.10.18 23:00

On est descendu le voir, à l’intérieur de sa cellule. Une femme aux cheveux blonds qui n’a pas dit son nom, qui n’a rien dit du tout d’ailleurs. Elle s’est contentée de poser des questions, auxquelles Tobias n’a pas répondu. Et lorsqu’elle a compris qu’elle ne tirerait rien de lui, elle a simplement envoyé quelqu’un pour voir sa blessure. Katherine Rosebury a dit qu’elle ne laisserait pas un prisonnier mourir dans sa cellule. Tobias, il a compris ça dans le sens où elle ne voulait certainement pas que sa mort soit sur la conscience de cet enfoiré de Noah. Quand elle a su qui avait tiré la balle, elle a tout de suite changé de comportement. Elle semblait malade, elle a toussé, et Tobias, il n’a pas imaginé que ces microbes allaient le contaminer lui aussi. On est venu nettoyer sa plaie, et c’est tout. Un bandage, pas de médicaments. Ouai, Tobias, il se doute qu’on ne l’aidera pas à aller mieux vu l’endroit d’où il vient. Il aurait même préféré crier qu’il ne voulait pas de leur aide, mais honnêtement ? Il a bien fait de se taire. La plaie, elle est toujours ouverte aujourd’hui, même si cela fait quelques jours que toute cette scène horrible s’est déroulée. Tout comme la plaie que Tennessee a ouverte, en l’emmenant ici. Même si sa plaie a été désinfectée une fois, elle n’est pas prête de guérir.

“ - On va jouer à un jeu, d’accord, papa ?” Cette voix, personne ne peut l’entendre. Parce que Tobias est en train d’halluciner la présence de sa fille, il se laisse berner par ce mirage qui lui permet de tenir le coup. “ Dis-moi ce qui te donne le plus envie, là, tout de suite. ”

Tassé dans un coin de la cellule, sa tête est à moitié poser contre le mur, et contre un des barreaux qui l’empêche de sortir. Sa main gauche tient le pansement sale, qui se décolle de plus en plus, de son épaule droite. Sa tête est baissée, ses cheveux sales cachent les traits de son visage fatigué. Son estomac ne grogne plus autant. On le nourris, une fois de temps en temps. Peut-être une fois par jour, ou aux deux jours. Honnêtement, il ne sait même plus. Tobias ne voit pas la lumière du jour, il serait incapable de dire le nombre de jours qu’il a passé dans cette cellule.

“ - Mes putains de cigarettes…” Souffle-t-il en pensant à ça directement. Tobias, il est en manque de nicotine bien plus que de tout le reste. ” Mon lit… la bouffe de là-bas.” Le sbire n’est pas assez dans les vapes pour parler ouvertement de l’aéroport. ” Toi… et Alicia.”
” - Et même pas notre barbe à papa?”

Tobias, il n’arrive pas à retenir un léger rire qui fait sursauter ses épaules. Mêmes ses cheveux semblent bouger, alors qu’il était dans la même position depuis longtemps. Imaginer la voix de Leela lui fait du bien mentalement, mais il ne sent pas que ses doigts sont en train de rouvrir la plaie de son épaule. Le sang s’est remis à couler sans qu’il ne le sente, ni son suintement, ni sa chaleur détrempent à la fois son pansement immonde et ses vêtements qui auraient bien besoin d’être nettoyés. Il croit répondre à Leela, en disant qu’il mangerait bien de ce sucre coloré lui aussi.

” - L’eau chaude…” A-t-il reprit, de longues minutes plus tard, en étant toujours dans les vapes. Tobias, il a l’impression que toutes cette conversation s’est suivie d’une traite, mais en vain. ” J’ai envie de prendre un putain de bain bouillant, avec des bulles partout… pas toi?”

Tobias, il s’attend à entendre la voix de Leela pour réponse. Mais ce n’est pas la présence de la gamine, bien qu’imaginaire, qui va le faire réagir. Non. C’est ce moment précis que Tennessee choisit pour redescendre dans la cellule où elle l’a elle-même enfermée. Tobias ne l’a pas entendu descendre, n’a pas même senti sa présence. Qu’a-t-elle réellement entendu ? Qu’a-t-elle vu ? Que pense-t-elle de cette scène ? Un homme pitoyable, qui se laisse bercer par des bonnes pensées, parce qu’il n’a rien d’autre à faire, rien d’autre à espérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Crazy chick wih a gun

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Employée principale de la station service ! Pas n'importe laquelle en plus, la seule. Et serveuse aussi... il faut être multi-tâche dans ce genre d'établissement.
▫ Occupation : Responsable de l'équipe de sécurité pour la Highgate community.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Hyder, Alaska.



▫ Messages : 477
▫ Inscription : 29/06/2017
▫ Crédits : Presleycash(ava) (gif)Robz (sign)Beylin
▫ Célébrité : Christian Serratos



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: One day, or another, i'm gonna escape from here.   20.10.18 18:41

C’est une main hésitante que Tennessee avait posée sur la poignée de la porte menant aux cellules où étaient gardé Tobias. Si lorsque elle l’avait traîné jusqu’ici, elle avait été convaincue qu’elle ne quitterait jamais l’endroit des yeux pour le plaisir d’y voir croupir, les choses avaient finalement été bien différentes. Elle s’en voulait, la latina, d’avoir pris cette décision. Elle avait beau considérer utiles les rares informations qui avaient quittées ses lèvres peu de temps après que Noah lui ait tiré dessus et prétendre qu’elle avait fait ça pour le bien de la communauté, sa certitude avait été grandement ébranlée. Les mots de Noah avaient trouvés écho dans son esprit, tout comme ceux de Katherine. Mais ce n’était toutefois pas leur point de vue qui la chamboulent autant, c’était la sensation qui était née au creux de son ventre lorsqu’elle avait cru le perdre. Un constatation qu’elle tentait de contredire, cherchant sa arrêt une justification autre pour ne pas avoir à reconnaître la réalité. Des tentatives toutes infructueuses, car cette vérité expliquait tant de choses. Tobias Whitermort était le dernier des crétins… mais l’amour se fou apparemment de ce genre de détail.

Tournant finalement cette foutue poignée, Tennessee avait fermé la porte derrière elle. Prenant une grande inspiration, la main chargée de pansements et de désinfectant, elle avait descendue les escaliers qui la mènerait là où elle avait éviter de revenir. Elle n’arrivait pas à supporter le flot d’émotion contradictoire qui la prenait d’assaut dès qu’elle venait dans cette pièce, mais cela ne suffisait pas à la garder éloignée. Elle voulait d’abord s’assurer qu’il se porte relativement bien.

Ses pas s’étaient immobiliser une fois face à sa cellule, sa main jouant sur la clé qui lui permettrait d’y entrer. Elle était restée là un moment à le regarder, incertaine de s’il l’ignorait ou s’il n’avait véritablement pas senti sa présence. Les lèvres entrouverte, elle s'apprêtait à lui annoncer sa présence lorsque sa voix avait brisé le silence. Les sourcils de la métisse se fronçaient aussitôt. Il lui semblait impossible que l’homme puisse véritablement avoir l’espoir d’un tel traitement de faveur, alors pourquoi lui posait-il cette question ? La lui posait-il tout simplement ?

« Il va falloir que tu te satisfasse d’un peu d’eau fraîche et de désinfectant. »

Faisant quelques pas vers la cellule, elle venait la déverrouiller pour la refermer derrière elle. Les bras chargés, elle s’approchait de lui, un pincement difficile à oublier au coeur. Savoir qu’elle était responsable de l’état dans lequel il se trouvait ne lui apportait absolument pas la satisfaction qu’elle s’était d’abord imaginée. Elle se sentait coupable, idiote. Elle avait l’impression de ne plus être Tennessee Durden, comme si elle ne pourrait jamais échapper à Mary Smith.

« Tu me laisses voir ton épaule ? Ou d’autres blessures si tu en as... »

Elle ne savait pas ce qui s’était passé depuis. Elle n’avait aucune idée de si on lui avait fait subir quoi que ce soit d’autre. Elle voulait s’assurer que son épaule guérisse, mais aussi prendre soins des autres blessures qu’il avait pu se créer depuis. Tennessee attendait avant de s’avancer davantage, elle voulait d’abord savoir s’il la laisserait s’approcher tout simplement. L’esprit de Tobias semblait divaguer et elle ne savait pas à quoi s’attendre comme réaction. Malgré tout, elle était obstinément décidée à ne pas en partir tant qu’elle n’aurait pas pris soin de lui, impossible qu’elle retourne chez elle tant qu’elle n’aura pas pu soigner ses blessures.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 225
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: One day, or another, i'm gonna escape from here.   20.10.18 19:57

Cette femme est descendue. La femme. Elle a du faire du bruit mais Tobias n’a rien entendu, en réalité. Les bruits qui l’entourent étaient couverts par la voix imaginaire de Leela, aux creux de ses oreilles. Alors, lorsque Tennessee a parlé, ce n’est pas étonnant de le voir sursauter. Parce que  cette voix-ci, la sienne, est bien plus fort que celle de sa fille. Celle-ci, en plus d’être parfaite, est réelle.

“ - J’ai besoin de rien…” Souffle-t-il après avoir redressé son visage, après ce sursaut soudain, pour poser ses pupilles sûr la silhouette de Tennessee. “ surtout venant d’toi.”

Il ne sait pas d’où lui vient cette soudaine force. Cette soudaine envie de bouger, de faire quelque choses de son corps. Mais il n’y a rien qui puisse le faire bouger, en réalité. Il se sent aussi nauséeux à cause de sa blessure, qu’à cause du manque d’eau et de nourriture. Elle, ouvre la cellule. Elle, entre. Elle, tient dans ses bras des choses qui vont lui faire du bien. Tobias, il ne peut se l’avouer, ne peut même pas le penser dans sa tête, mais la seule chose qui pourrait lui faire un réel bien, eux sont les mains de Chiquita sur sa peau. Ses lèvres, aussi douces et piquantes soient-elles, sont les seuls médicaments dont il a besoin pour retrouver de la force, de la joie de vivre. Inerte, presque mort de l’intérieur, c’est ce qu’il donne l’impression d’être, dans cette cellule où le soleil ne pénètre pas.

“ - Tu me laisses voir ton épaule ?” Elle demande, comme si ça l’intéressait réellement. Du moins, c’est ce que penses Tobias, il ne peut pas s’empêcher de lever les yeux au ciel à cette pensée, bien que ce soit presque invisible à cause du manque de force qu’il a. “ Ou d’autres blessures, si tu en as.”
“ - Tu te fous d’ma gueule, la Sauvage ?” Il trouve encore moyen de l’insulter de la plus horrible des façons possibles. Cette fois-ci, il n’y a rien de sensuel dans cette insulte. “ C’est toi qui m’a…”

Mais Tobias n’a pas le temps de finir sa phrase. Il est pris d’une toux qu’il n’a pas senti venir, et qui est bien plus affolante qu’elle ne devrait l’être. Tout ça à cause de sa gorge sèche qui le fait tousser bien plus fort. Il n’avait pas entendu parlé, ni vu, de ce virus qui touche tous les groupes du Canada. Il pense simplement être tombé malade. Il est des plus chanceux, de ceux qui sont tout juste pris par les premiers et faibles symptômes. Mais ça ne l’empêche pas d’être sans dessus-dessous, à cause de tout ce qui se passe dans sa vie, de tout ce qu’il subi depuis ces derniers jours.

Il n’a pas eu d’autres choix que de laisser sa plaie tranquille, pour venir cacher sa bouche de sa main pleine de sang. Son bras droit s’est mis à pendre, Tobias a grimacé parce que ça lui a fait affreusement mal, puis, il a ouvert les yeux pour voir le liquide rouge sur ses doigts. La fatigue disparaît quelques secondes pour laisser place à la colère, et lorsqu’il se remet à regarder Tennessee, il ne la regarde pas comme si c’était la plus belle des merveilles du monde. Tobias, il la regarde comme si elle était la plus laide des personnes au monde, parce qu’il n’est pas capable de réaliser ce qu’il ressent pour elle. Tobias, il est aveuglé par le fait qu’elle l’ai séparé de Leela.

“ - J’préfère crever que te laisser reposer tes putains d’mains sur moi.” Dit-il par fierté, alors que c’est tout l’inverse. Tennessee Durden est la seule à pouvoir panser ses maux. “ Va t’en…”

Il souffle ces derniers mots, comme si ses forces étaient encore en train de lui échapper. Il a envie de se redresser, de la frapper, d’attraper ces putains de clés et de se barrer comme un voleur pourrait si bien le faire. Mais aucun de ses muscles ne semble avoir la force de mettre en action ses pensées. Une infime partie de lui n’a pas envie de lui faire du mal, mais Tobias, il est toujours aveuglé par le simple fait qu’elle soit celle qui l’ait envoyé ici. Alors qu’il a toujours été honnête. Qu’il l’a protégé des plus horribles des sauveurs, même si elle ne s’en est jamais rendu compte. Alors qu’il a toujours gardé pour lui ce qu’il savait de ce groupe. Tobias, il n’a jamais voulu lui faire du mal, et Tennessee, elle ne s’est pas rendue compte de la chance qu’elle a eu de tomber sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Crazy chick wih a gun

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Employée principale de la station service ! Pas n'importe laquelle en plus, la seule. Et serveuse aussi... il faut être multi-tâche dans ce genre d'établissement.
▫ Occupation : Responsable de l'équipe de sécurité pour la Highgate community.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Hyder, Alaska.



▫ Messages : 477
▫ Inscription : 29/06/2017
▫ Crédits : Presleycash(ava) (gif)Robz (sign)Beylin
▫ Célébrité : Christian Serratos



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: One day, or another, i'm gonna escape from here.   20.10.18 21:53

La réaction à sa prise de parole lui confirme que ce n'était pas à elle que s'adressait la question. Pour tout dire, elle n'est même pas certaine de savoir si Tobias était conscient qu'il parlait à haute voix ou encore qu'il était ici, à Highgate, prisonnier. L'homme n'hésite pas un seul instant à refuser son aide. Si cette façon qu'il a de s'adresser à elle ne fait qu'attiser ce mal qui l'habite depuis un moment déjà, elle peut lui en vouloir de ne pas être réceptif. Après tout, si les rôles étaient inversés, elle n'en aurait certainement pas voulu non plus. Elle aurait simplement pu abdiquer et tourner les talons, mais elle était bien décidée à prendre soin de lui, qu'il le veule ou non. Une véritable ironie, quand on savait que sans elle, il ne serait même pas dans une telle situation.

Alors elle tente de l'encourager à la laisser s'approcher. Son refus ne tarde pas à la prendre de nouveau de plein fouet et en une insulte, elle se sent projetée lors de leur première rencontre. Toutefois, il n'y avait encore jamais eu à ce point de dégoût dans l'une de cette pique à l'égard de ses origines. Tobias est raciste, il n'y a aucun doute à ce sujet et elle le sait depuis longtemps, mis c'est la première fois que cette constatation est aussi violente. Comme si elle était consciente que le reste du temps, il y avait une pointe d'amusement et de provocation. Cette pointe est disparue, ne laissant place qu'au dédain. Lorsqu'il tousse, Tennessee détourne le visage un moment. Elle sait comment il se sent, du moins elle s'en fait une idée. Ce mal est répandu à Highgate depuis un moment et la métisse se considère chanceuse de n'en avoir que de faibles symptômes. C'est lorsqu'il bouge sa main que la surprise se lit sur son visage en aperçevant le sang qui la recouvre, mais qui recouvre également le pansement inutile tenant à peine en place. Elle n'en avait rien à faire de ses contestations, Tennessee s'était approchée de lui afin d'avoir accès à cette blessure en vilain état.

« Comme si j'allais t'écouter. Garde ton énergie plutôt que de dire des bêtises... Laisse moi voir. »

Elle a pourtant eu envie, l'espace d'un moment, de lui cracher au visage qu'il pouvait bien crever. Ses mots envers elle la blesse plus qu'elle ne le démontre, mais sa culpabilité, sa souffrance de le savoir dans cette position est bien plus grande que son égo présentement.

« Je sais pas encore si je veux te savoir vivant ou mort... Alors en attendant je vais t'empêcher de crever, que tu le veuilles ou non. »

S'approchant d'avantage de lui, elle venait s'asseoir à ses côtés. Déposant ce qu'elle avait amené avec elle pour le guérir, du moins tout ce qu'on lui avait laissé amené, elle imbibait un linge d'eau fraîche et constatant qu'il en restait encore suffisamment dans la bouteille, elle la lui tendait. À la vision de ses lèvres gercées, il devait avoir soif. Grimaçant légèrement face à cette constatation, elle lui tendait la bouteille.

« Tiens. »

Qu'il le veuille ou non, qu'il tente de se dégager ou se laisse faire, elle ne lui laissait pas le choix de retirait doucement les boutons de sa chemise souillée. Il n'y avait toutefois plus aucune lueur de luxure dans son regard, rien à voir avec celui qu'elle lui avait autrefois lancé lors de cette fameuse nuit. Ce n'était pas sa libido qui souhaitait plus que tout apperçevoir son torse, non cette fois tout ce qu'elle voulait était d'avoir accès à sa plaie. Tennessee se mordait légèrement l'intérieur de la joue face à l'état quelque peu pitoyable dans laquelle le blessure se trouvait et en cet instant, tout ce qu'elle craignait était qu'elle s'infecte. Prenant le linge, elle venait le déposer directement contre elle, tentant de voir à quel point l’hémorragie était encore active. Elle demeurait complètement muette la métisse, ne sachant pas quoi dire. De toute façon, même si elle savait ce qui l'amenait ici, elle n'était pas encore capable de l'accepter. Alors elle s'occupait de sa blessure, peu importe à quel point il tenterait de la repousser, elle ne le laisserait pas dans cet état.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 225
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: One day, or another, i'm gonna escape from here.   20.10.18 22:35

Tobias voit, comprend, qu’il n’a pas le choix de la laisser faire. Alors, il la laisse s’approcher. La laisse défaire ces boutons de chemises, l’enlever jusqu’à ce qu’il grimace parce que le tissu s’enlève de sa plaie. C’est une douleur étrange qui le prend, une sorte de brûlure qui se calme uniquement lorsque son dos retrouve la paroi dur et froide de la cellule. Il soupire, il a serré les dents. Il la laisse faire dans le simple but de se sentir mieux, de ne pas perdre son bras. Sans quoi, que deviendrait-il ? Peut-être espère-t-il aussi pouvoir récupérer les clés qui lui ont servi à venir jusqu’ici. Tobias la laisse autant s’approcher dans l’espoir de l’attaquer, et sortir de cette prison avant d’y perdre la vie.

“ - Tiens. ”

Tennessee tend la bouteille avec ce qui reste d’eau. La compresse froide, trempée, qui se pose sur sa peau le fait réagir. Il se redresse vivement, inspire une profonde bouffée d’air qui provoque un bruit étrange entre ses lèvres. Tobias, il n’a pas récupéré la bouteille. Elle est tombée à terre, au moment où il a retenu ce cri, ce gémissement de douleur. Au même instant où sa main droite, presque impossible à bouger à cause de son épaule, s’est brutalement relevée pour attraper avec brusquerie l’avant-bras de Chiquita. Celui-même qui était en train de réparer ses propres conneries.

Les doigts de Tobias sont puissants, ils serrent leur proie sans lui laisser le temps de se reculer. Tennessee est prise au piège, le visage baissé du prisonnier l’empêche de voir la façon dont elle réagit. Mais bien vite, il sent que sa force le lâche : son geste a pour effet de faire s’écouler bien plus de sang encore de sa blessure. Petit à petit, il se vide de ce liquide vital. Alors, puisque rien ne vient alimenter les muscles de sa main, elle relâche peu à peu la force qu’il avait sur l’avant-bras de Tennessee, pour retomber mollement sur la cuisse de cette dernière. Puis, plus rien. Tobias ne bouge plus le monde muscle, il se contente de laisser ses doigts sur le membre de cette femme qu’il a déjà parcouru, dont il connaît les courbes, dont il veut désespérément oublier la façon dont elle l’a fait se sentir. Entre ses cuisses, il avait ressenti cette libération dont il est privé depuis si longtemps.

“ - Pardon…” Murmure-t-il si bas que lui-même ne l’a pas entendu. Ou il n’a pas écouté ses propres mots qui le perdent totalement. Il a été surpris par la douleur, et pour montrer qu’il est prêt à la laisser faire, il attrape la bouteille de sa main valide. L’ouvre, et l’apporte à ses lèvres si gercées que l’eau lui donne un frisson plaisant. “ Fais ce que t’as à faire, et barres-toi. ”

La bouteille, vide, tombe à terre dans un fracas qui semble résonner dans la cellule silencieuse. Tobias, il ne bouge pas. Il ne regarde pas non plus Chiquita. Il se retient de faire le moindre mouvement débile lorsqu’elle s’occupe de sa plaie. Lui, il a l’impression que les choses empirent. Parce qu’il a plus mal que les instants plus tôt, mais surtout et en réalité, parce qu’elle enlève les particules qui sont en train de s’infecter. Bientôt, il n’y aura plus rien pour lui barrer le chemin de la cicatrisation. Sans Tennessee, il aurait pu perdre bien plus que la vie, mais son bras principal.

“ - T’es une salope…” Souffle-t-il du bout des lèvres lorsqu’enfin, il redresse son visage pour oser la regarder. Ce mot résonne avec bien moins de méchanceté que le précédent. “ Pourquoi tu m’as emmené là, hein ? ” Dans son regard, on peut voir la colère qui le hante, mais aussi une pointe de quelque chose d’autre que lui-même ne saurait décrire. “ T’aurais pu avoir les mêmes réponses autour d’une bière… je t’ai jamais raconté de craque, j’ai jamais voulu t’faire de mal volontairement…”

Dans sa voix, on entend un timbre de vérité qu’il n’a qu’en la présence de Leela. Enfin, il montre qu’il a été blessé par le comportement de Chiquita, au fond, bien plus en profondeur que par les mots, les coups, et la balle de Noah Lewis. Il n’avait voulu que la protéger des siens, l’envoyer chez elle, dans un endroit où Keith n’aurait pas pu lui mettre la main dessus. Sa main, à lui, est toujours posée sûr la cuisse de Tennessee. Elle est restée là, comme si ça lui donnait la force de se contenir pour ne pas lui bondir dessus. Pour ne pas se rebeller parce qu’elle lui fait vraiment mal à nettoyer cette putain de plaie. Pour se retenir de la blesser elle, pour récupérer ces fichues clés. Ce simple lien le maintient dans la réalité de l’instant présent, le maintient en place dans un endroit rassurant.

“ - J’ai juste besoin de rentrer chez moi…” Avoue-t-il en détournant le regard, comme si la suite de sa phrase était la chose la plus sincère qu’il ait jamais du jusqu’à présent. “ J’peux pas laisser ma fille toute seule là-bas…”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Crazy chick wih a gun

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Employée principale de la station service ! Pas n'importe laquelle en plus, la seule. Et serveuse aussi... il faut être multi-tâche dans ce genre d'établissement.
▫ Occupation : Responsable de l'équipe de sécurité pour la Highgate community.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Hyder, Alaska.



▫ Messages : 477
▫ Inscription : 29/06/2017
▫ Crédits : Presleycash(ava) (gif)Robz (sign)Beylin
▫ Célébrité : Christian Serratos



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: One day, or another, i'm gonna escape from here.   22.10.18 11:23

Alors que ses doigts se referment sans même qu’elle n’ait le temps de réagir autour de son avant-bras, Tennessee vient d’instinct mettre sa main toujours disponible sur le poignard qu’elle porte en tout temps sur elle. Elle est prête à l’utiliser s’il tente quoi que ce soit et ce même si elle n’en a aucune envie, mais quelque chose dans sa posture lui dit que c’est la douleur provoquée par son ligne qui lui vaut une telle réaction physique. Alors elle attend, ne le quittant pas du regard, prête à se défendre au besoin. Sa poigne lui fait mal, il n’y a pas à douter que des hématomes naîtront sur sa peau là où sa main s’est refermée. Doucement, l’emprise se desserre et son avant-bras la chatouille légèrement. Tennessee active ses doigts pour chasser l’engourdissement causée par le manque d'afflux sanguin. Pour une rare fois, elle garde le silence, attendant patiemment de découvrir sa réaction et ainsi comprendre pourquoi il l’a douloureusement retenu. Son regard le quitte que lorsque sa main s’écroule sur sa cuisse. Un touché qui n’est qu’une simple coïncidence, contrairement à cette fameuse nuit. Elle l’entend à peine s’excuser, lui confirmant que ce genre était uniquement porté par un homme souffrant. Elle ne soulève donc pas la douleur qu’il lui a fait, se contentant de reprendre là où elle s’était arrêtée. Elle avait fait abstraction de ses paroles, malgré l’envie qui s’était fait grande. Après tout, il la laissait soigner ses plaies, n’était-ce pas ce qu’elle était venu faire qu’il le souhaite ou non ?

La métisse n’est pas la meilleure en soin, mais en cet instant, elle est ravie de s’y être autant interessée depuis le début de l’apocalypse car au moins, elle savait qu’elle était capable de s’assurer que l’infection ne gagne pas davantage la plaie. Elle tente de le faire le plus délicatement possible, même si elle peut imaginer à quel point cela doit être douloureux pour eux. La vision de cette blessure le tord légèrement l’estomac et en cet instant, elle est ravie de ne pas avoir mangé avant de venir ici. Sa nervosité aura au moins eu ça de bon. Le silence qui régnait entre eux était lourds, mais lorsqu’il prenait la parole, elle regrettait qu’il ne se soit pas prolongé plus longtemps.

« Et tu es un connard, mais on es pas obligé d’en parler. »

Elle quitte sa plaie des yeux uniquement lorsqu’il lui crache cette question au visage. Ses prunelles s’accrochent aux siennes. Elle s’en veut, Tennessee, de l’avoir amené ici. Elle n’aurait pas dû. Pour Highgate, mais aussi pour lui. Mais sur le moment, dans cette rage inexplicable, elle avait été certaine que c’était la bonne chose à faire. Une réponse qu’elle ne comptait toutefois pas lui donner, beaucoup trop orgueilleux pour lui avouer. La suite de sa phrase lui tirait toutefois un rire légèrement triste et cynique. Autour d’une bière ? BIen entendu, c’était la première chose qu’elle avait pensé à faire avec l’homme qui l’avait agressé lors de leur dernière rencontre.

« Ce n’est pas la volonté qui compte pas vrai ? C’est les agissements. Et je t’en veux d’avoir refuser de faire une entente avec mon groupe pour qu’on ait accès à des provisions en te pensant supérieur à moi. Comme si tu aurais pu empêcher le colonel moutarde de nous suivre ensuite. Ça, ça m’a fait du mal. Mais certainement pas autant que lorsque tu m’as délibérément brisé la cheville pour ensuite passer bien près de me tuer. On accueille pas les gens qui ont failli nous tuer avec une bière. »

Elle ne le reconnait pas, mais elle sait qu’elle n’aurait pas dû l’amener ici. Elle refuse toutefois de prendre le rôle de la méchante dans cette histoire, pas après ce qu’il a fait. Tobias est doué pour prétendre n’avoir rien à se reprocher et pour le croire, mais dans cette histoires ils ont tous les deux étés imbéciles. Elle l’ignore lorsqu’il lui fait part de son souhait de rentrer chez lui. Elle se concentre sur sa blessure, parce qu’elle aussi aimerait le savoir bien loin d’ici. Elle comptait jouer la sourde d’oreille, jusqu’à ce qu’il prononce le prénom de sa fille et que automatiquement, Nessee ferme les yeux. Elle ne peut être insensible à ça. Parce qu’elle sait à quel point ils tiennent l’un à l’autre, elle l’a vu, mais aussi parce qu’elle ne comprend même pas pourquoi il la laisse tout simplement être là.

« Je te l’ai déjà dit Mariquita… T’aurais jamais dû laisser ta fille vivre là. »

Ses doigts continues de nettoyer sa blessure, de s’assurer que les tissus infectés ne la contamine pas. Le sang n’a pas encore cessé de couler, mais l'hémorragie se calme doucement. Sa blessure est dans un bien pire état que la sienne qui déjà, commence à véritablement guérir.

« Contrairement à ce que tu crois, je suis pas responsable de tous tes malheurs. Ça.. C’est un retour du balancier. Dis-toi qu’au moins là, tu es en vie. Qu’il y a un espoir. Si ton tir m’avait tué, tu serais mort. Si tu n’avais pas tiré… Tu serais avec eux auprès de ta fille. »

Parce qu’elle n’aurait jamais laissé Noah lui enlever la vie. Elle aurait trouver un moyen pour l’enlever de là et fuir avec lui et les leurs. Elle ne pourrait pas supporter de voir Tobias mourir… sans quoi elle ne serait pas là en cet instant. Tennessee ne comprenait même pas pourquoi elle avait besoin de le soigner, pourquoi elle avait cette attachement déraisonnable pour lui. Elle soupirait, puis gardait à nouveau le silence. Pourquoi fallait-il qu’elle tombe ainsi amoureuse de lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 225
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: One day, or another, i'm gonna escape from here.   22.10.18 20:11

Par ses mots, la métisse le fait taire. Et si Tobias ne répond rien, il ne peut pas s’empêcher de la regarder, en coin. On peut y voir de la colère, et un mélange de mépris, mais surtout, on peut voir qu’elle a touché un point sensible. Oui, Tobias est un connard. Surement un des pires de son espèce, d’ailleurs. Il ne se bat que pour lui-même, et que pour ses filles. Tout ce qu’il fait n’est que dans le but qu’ils survivent tous les trois. Quand elle parle encore d’alliance, Tobias a simplement envie de la repousser. Pourquoi n’arrive-t-elle pas à comprendre qu’il n’y a pas d’alliance possible, avec les protecteurs ? Ils ne donnent rien, sans rien. Highgate n’aurait pas été sûr un pied égale au groupe de Seth Williams, non. Ils auraient été comme tous les autres, des êtres inférieurs, des travailleurs. De ceux qu’on tue sans avoir le moindre remord. Et si Tobias n’a pas cherché une seule seconde à chercher à les allier aux protecteurs, c’est pour la simple et bonne raison qu’il refuse catégoriquement que Tennessee soit prise dans ce cercle vicieux duquel il ne pourra jamais s’enfuir.

“ - Le Colonel moutarde,” Commence-t-il à dire en la coupant de justesse, sans pour autant pouvoir cacher le léger sourire que ce surnom lui provoque. “ est qu’une merde. S’il t'avais suivi, je l’aurais buté sans hésiter. Essaye pas de savoir jusqu’où je suis près à aller. ”

Mais la suite des paroles de Chiquita est pire. Ca l’oblige à détourner le regard, à chercher à voir autre chose que les yeux de Tennessee, pour essayer de se dissocier de cette image. Est-ce qu’il regrette ce coup à la cheville ? Bien entendu. Aujourd’hui, plus qu’avant. Parce qu’il voit, ressent, à quel point il a blessé la métisse par ce geste. Mais Tobias, c’est sa façon de se venger. Parce qu’il ne l’avouera pas mais il a été blessé par cette femme. Comment l’une de ces sauvages peut-elle avoir autant d’emprise sur lui ? Il n’arrive pas à le comprendre, ne pourrait pas l’expliquer.

“ - … on accueille pas les gens qui on failli nous tuer avec une bière.”
“ - Si j’avais voulu que tu crèves, crois-moi, tu le serais déjà.”

Ce n’est pas la première fois que Whitemort dit cette phrase. Quand est-ce qu’elle va comprendre que prendre sa vie n’a jamais été dans ses intentions ? A-t-il vraiment la gueule d’un mec qui tue par plaisir ? S’il le fait avec facilité, ça ne veut pas dire qu’il est né pour ça. C’est à ça, à ce détail, que Tobias se différencie de Seth. Parce qu’ils n’ont pas la même notion de la vie, d’un meurtre, et c’est ce qui fait qu’ils ne sont pas vraiment sûr la même longueur d’onde.

Puis, Chiquita parle de Leela. Elle reprend le père sûr les choix qu’il a fait, presque sûr la manière dont il fait survivre sa fille. Si il aurait tué la première personne qui aurait osé le faire, venant d’elle, c’est encore pire. Il est simplement blessé parce qu’il sait qu’elle a raison. Nessee n’est pas le centre de ses problèmes, elle n’est ni le premier, ni le dernier sûr la liste. Tobias en est ici parce qu’il n’a pas fait les bons choix. Ou peut-être parce qu’il n’a pas eu de choix à faire, du tout ? Tennessee parle, mais elle ne sait pas ce qu’il a du faire. Ne sait pas les conditions qui ont suivis l’accord et la protection des protecteurs. Alors, piqué au vif, il se contente de la pousser de sa main valide. L’autre, qui quitte la cuisse de la femme, tombe par terre parce qu’il ne peut pas la retenir. Mais le peu d’écart que ce geste met entre lui, et la femme, lui procure le plus grand bien possible. Un sentiment d’air, d’oxygène, comme si ce dernier lui avait manqué sans qu’il n’en soit réellement conscient.

“ - Arrête de dire de la merde, avec ta bouche de putain !” Il est prit à vif, il est blessé. Dans son regard on peut le voir, même Tennessee peut le voir. Elle a touché au seul point qui peut réellement lui faire du mal. “ Tu crois que si j’étais tombé sur vous, avant de tomber sûr Seth, je serais allé avec lui ? Tu crois que j’aurais pas préféré vivre dans votre petite utopie, peut-être ?”

Une toux le reprend, mais Tobias s’en moque. Il met sa main valide devant sa bouche, alors qu’il se sert du mur dans son dos pour se relever. Il n’aurait pas pensé avoir la force pour le faire, mais se retrouve debout à tenir sa blessure avec son autre main. Il resalit cette dernière avec la main crade, mais s’en contre fiche. Tout ce qu’il veut pour l’instant, c’est s’éloigner d’elle. Parce qu’il ne comprend pas pourquoi il n’arrive pas à s’énerver, à passer ses mains autour du cou de Tennessee, pour forcer et lui voler l’air de son corps. Pour lui voler la vie comme il l’aurait fait sûr une autre.

“ - J’ai su, dès que j’t’ai vu avec eux, que c’est avec vous qu’elle devrait être…” Ose-t-il avouer en se retrouvant de l’autre côté de la cellule. Dos à Tennessee, il ferme les yeux parce que ça lui arrache le coeur de prononcer ces mots. “ J’veux pas qu’elle grandisse avec ces connards.. mais j’pourrais jamais les quitter. ” La sentence tombe. Il a envie d’écraser sa propre tête contre le mur de béton pour se faire taire. “ J’veux pas qu’elle devienne comme moi… j’suis un d’entre eux, et ça changera pas.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Crazy chick wih a gun

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Employée principale de la station service ! Pas n'importe laquelle en plus, la seule. Et serveuse aussi... il faut être multi-tâche dans ce genre d'établissement.
▫ Occupation : Responsable de l'équipe de sécurité pour la Highgate community.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Hyder, Alaska.



▫ Messages : 477
▫ Inscription : 29/06/2017
▫ Crédits : Presleycash(ava) (gif)Robz (sign)Beylin
▫ Célébrité : Christian Serratos



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: One day, or another, i'm gonna escape from here.   22.10.18 21:23

Tennessee a du mal à croire les mots qui quittent ses lèvres et ce même si elle ne doute pas de sa sincérité. Il aurait véritablement été prêt à tuer l’un des siens pour s’assurer de sa protection ? Il lui avait pourtant déjà dit qu’il aurait fait en sorte qu’elle s’en sorte saine et sauve, pourquoi alors de prendre conscience de cette vérité était-il si difficile pour elle ? Sans doute parce que l’idée fausse qu’elle s’en faisait était plus rassurante, qu’elle lui paraissait plus réaliste et facile à accepter. Alors elle continue à le soigner, à lui répéter ces mots qu’elle s’est elle-même répétée des centaines de fois. Elle l’ignore lorsqu’il lui rappelle que s’il avait voulu sa mort, elle ne serait plus là aujourd’hui. Il dit sans doute vrai, elle sait qu’il est capable de tuer, mais elle n’est pas encore capable de l’oublier. Cette douleur à son épaule ne cesse de lui rappeler ce moment où cet homme qu’elle n’avait pas encore réalisé aimer était passé bien près de lui arracher la vie… tout comme elle risquait la sienne présentement en l’amenant ici.

La métisse n’a pas envie de justifier encore les raisons pour lesquels il se trouve ici. Ce sujet la hante beaucoup trop et elle sait qu’elle est loin d’avoir prise la meilleure décision. Alors elle lui retourne simplement la question à sa propre manière. Elle a beau ne pas parvenir à justifier crédiblement ses actions, elle est tout de même consciente qu’elle n’est pas la seule responsable à ce qui est arrivé jusqu’ici et ce qui arrivera dans le futur. La réplique qu’elle se prend l’atteint en plein coeur et Tennessee sert la machoir avant de lever vers lui son regard enflammé. En cet instant, accrochée à ses prunelles, elle sent bien qu’il a mal, que ses paroles l’ont blessé, mais il n’a pas idée à quel point les siennes l’ont aussi atteinte directement au coeur. Il ne le sait pourtant pas Tobias ce que cette bouche a fait avec le début de l’infection, elle ne s’est jamais confiée à lui sur le malaise qu’elle ressentait en pensant à cette fille qu’elle était autrefois. Pour lui, il s’agit sans doute d’une insulte parmi tant d’autre, mais cette dernière lui fait écho de la plus cruelle des façon. En cet instant, elle a envie de lui crier dessus, de ne plus porter attention aux soins qu’elle lui prodigue, mais les mots qui suivent l’empêche de faire une nouvelles bêtises. Ses paroles la déstabilisent, mais cette fois pas de la pire des façon. Cette fois, elle n’en doute pas de la sincérité. Elle est sans mot, incapable de trouver quoi répondre le temps de longues secondes, peut-être même de minutes.C’est lorsqu’il se lève qu’elle brise le silence sans parvenir à répondre à ce qu’il vient de lui dire, parce que pendant un moment, elle a retrouvé l’homme qui s’était immiscé dans son coeur.

« Assieds-toi… S’il te plait j’ai presque terminé. »

Voilà longtemps qu’elle ne lui a pas parlé avec autant de douceur, mais voyant qu’il n’en faisait rien, elle se levait pour s’approcher de lui. Il ne devrait pas rester debout et il devrait encore moins touché à sa blessures qu’elle n’as pas encore pu protéger. Ses pas s’immobilisent alors qu’elle comprend là où Tobias souhaite en venir. Fixant son dos, silencieuse, elle a du mal à croire ce qui parvient à ses oreilles.

« Tobias... »

Doucement, Tennessee s’avance vers lui, diminuant la distance qui les sépare. Sa main se porte vers son dos, mais elle n’y pose pas la paume, elle reste simplement en suspension.

« Leela sera toujours la bienvenue ici…SI as un moment tu en as besoin, je veillerai sur elle. »

Elle est sincère et en cet instant, s’il lui demandait d’en prendre soin, mais de mentir à tous sur l'identité de son père elle le ferait sans hésiter. Parce que Leela n’a rien à voir avec tout ce qui est reproché à Tobias et que s’il ne voulait pas que leur lien se sache, elle n’hésiterais pas à ne rien dire pour la protéger. De toute façon, même s’il choisissait la vérité, elle irait au front pour se battre pour sa protection. Elle ne sait pas à quel point il est sérieux, mais elle tient à le lui dire car si cette idée lui est importante, elle n’hésiterais pas à faire en sorte que les portes soient ouvertes pour elle et qu’elle puisse bien s’intégrer parmi eux. C’est lorsqu’il fait un parallèle avec lui qu’enfin, elle porte sa main sur son dos. Un toucher doux qui n’a rien à voir avec les précédents.

« Tu es capable d’être le pire des salauds… c’est vrai. J’étais sincère quand je t’ai traiter de connard un peu plus tôt… Je pense sincèrement que tu en es un. »

Elle retira sa main de son dos et s’éloigne. Tennessee a du mal à croire les mots qu’elle prononce et encore plus ceux qu’elle s'apprête à prononcer.

« Mais c’est pas vrai que t’es comme eux…. parce que parfois j’arrive à voir autre chose derrière tout ça. »

Et c’est le mélange de tout ça qui la déstabilise autant, qui fait s’animer son coeur pour cet homme qu’elle déteste autant qu’elle aime. Reprenant place assise, elle tapait à quelques répétition avec sa main à ses côtés.

« Viens… Je ne te laisserai pas chopper une infection alors viens poser ton cul que je termine de prendre soin de ta plaie. »

C’est à cet instant que la métisse commence à songer à un moyen de le tirer de tout ça. Elle ne veut pas le voir croupir ici, ni le voir mourir. Tobias doit partir, elle sait qu’il ne dira rien pouvant mener les siens jusqu’à Highgate, surtout si au fond, il espère voir Leela y grandir un jour. Tennessee a envie pour la première fois de le sortir d’ici. Elle ne sait pas comment, ni même si elle serait prête à le faire, mais elle commence à y songer sérieusement.

« Comment t’es arrivé là-bas… Bien longtemps après qu'on se soit rencontré ? »

Elle ne sait pas s’il va lui dire, elle en doute pour être honnête, mais elle a encore ses mots qui lui repassent sans arrêt en tête. Il n’a pas choisi et désiré d’être avec eux… Il s’est retrouvé avec eux, elle est en certaine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 225
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: One day, or another, i'm gonna escape from here.   23.10.18 1:29

“ - Leela sera toujours la bienvenue… si à un moment, tu en as besoin, je veillerais sur elle.”

Cette phrase-là même a forcé Tobias à rouvrir les yeux. Serait-il capable de laisser sa fille, sa vie entière, être entre les mains d’une autre ? Après tout ce qu’ils ont vécus, tout ce qu’ils ont du faire, en serait-il réellement capable ? Parce que c’est pour elle, qu’il est devenu ce qu’il est aujourd’hui. S’il avait toujours été raciste au plus profond de son âme, il n’a jamais été un homme mauvais. N’a jamais été un tueur, un voleur, ou tout ce qu’on pourrait lui reprocher aujourd’hui. Mise à part Alicia, il n’aurait jamais pensé pouvoir confier la vie de sa princesse à quelqu’un d’autre. Mais la question de pose maintenant : Tennessee serait-elle cette personne ? Lentement, il a tourné son visage en arrière, il ne la voit que du coin de l’oeil mais ne se tourne pas plus. La question se retourne dans son esprit pendant quelques secondes, jusqu’à ce que la scène continue de se dérouler.

La main féminine dans son dos le ferait presque sursauter, s’il n’avait pas su d’où elle venait. Elle est douce, et tendre, a le genre de propos et de caresses qu’elle n’aurait pas eu dans une autre situation. De nouveau, ses yeux se sont fermés quelques secondes comme si ce temps lui permettait de profiter de quelque chose dont il ne savait pas avoir besoin. Ce simple touché a le don de lui faire oublier les questionnements intérieurs qu’il avait tantôt. Une sensation étrange naît à l’intérieur de ses entrailles sans qu’il ne sache réellement d’où elle vient. Ni pourquoi elle est-là. Mais Tobias se met à ressentir cette envie de tendresse, de réconfort, que seule sa femme avait pu lui offrir jusqu’à présent. Un simple câlin dans un moment difficile, une accolade sincère, la sensation d’écrasement d’un corps contre un autre, dans un réconfort qui n’a lieu d’être qu’entre deux personnes qui se comprennent. Pour la première fois, ils semblent être sûr la même longueur d’ondes.

Il pourrait sourire à ces propos. Il en a envie, parce qu’ils les trouvent sincères, et surtout, vrais. Tennessee dit qu’elle parvient à voir autre chose, derrière le masque de protecteur qu’il porte à longueur de temps. Tobias ne peut pas s’empêcher de se dire qu’elle doit voir, croit voir, la même chose que Leela voit ; l’homme qu’il était avant tout ça. Mais les paroles qu’elle prononce plus tranchantes que Chiquita pourrait le croire. Elle est réconforte mais lui plante le coeur d’un milliard d’épine qu’il aura du mal à enlever. La douceur qu’elle échange avec cet homme, est une bénédiction qui doit blesser avant de guérir complètement un homme qui est déchu depuis si longtemps.

“ - Pas vraiment…” Souffle-t-il après avoir lentement repris sa place assise, là où elle avait indiqué que sa place était. Il est revenu en la regardant en coin, comme s’il n’osait pas répondre à ses propos, faire quoi que ce soit qui pourrait envenimer l’instant présent. “ Ils nous ont sauvé, comme ils ont sauvés tous les autres. ” Face à Tennessee il en dit bien plus qu’il n’aurait pu en dire devant Noah. Tobias, il en dit bien trop, bien plus qu’il n’aurait voulu s’ouvrir à n’importe quelle femme. “ Ils avaient de la nourriture, de l’eau, des armes, et un endroit sur… le choix n’a pas été difficile à faire. ”

C’est une vérité qui peut être difficile à croire. Tobias, même à l’époque où il a rencontré Tennessee, ne semblait pas avoir besoin, ni vouloir, de tout ça. Il était bien, seul, avec Alicia et Leela. Ils avaient pris le chinois avec eux, et quelques semaines plus tard, ils étaient déjà en train d’arriver à l’aéroport. Ses lèvres ne bougent pas pour raconter la façon dont il a fait ses preuves, dont il s’est fait remarquer par Seth. Il n’a pas envie de raconter cette histoire, comme il n’a pas envie d’y repenser. Il plisse les yeux, fait mine de se concentrer sur les doigts de la métisse qui termine son pénible travail. Un pansement propre finie sûr sa plaie qui a commencé a coaguler. Elle est propre, non infectée, mais lui fait encore un mal de chien. Pourtant, les choses sont bien moins graves que lorsqu’elle est arrivée.

“ - C’est comme ça qu’ils fonctionnent… ils te montrent ce qu’ils ont, et finissent par te prendre tout ce que tu as. ” Tobias, il pourrait parler de bien matériel, mais il parle plus de la dignité et de l’âme de tous ceux qui ont changé pour être aux côtés du Grand Méchant Loup. “ Te méprend pas,’’ Dit-il après avoir sursauté au dernier mouvement de Tennessee sur sa plaie. “ je suis reconnaissant de ce qu’ils ont fait pour nous. J’compte pas m’en détourner…”

La vérité est une chose qui fait mal. Tobias, il est bien trop fidèle à Seth pour un jour, pouvoir ne serait-ce qu’imaginer être son ennemi, être un traître. Parce qu’il a peur, oui, Tobias ne peut pas le nier, mais surtout parce qu’il a appris à presque apprécier tout ce que lui offre sa place. S’il n’aime pas spécialement tout ce qu’il y voit, c’est devenu une habitude, un monde dans lequel il pense ne pas pouvoir s’échapper. Comme une victime du syndrome de Stockholm, Tobias a finit par idéaliser l’endroit et les gens qui l’entourent. Il n’y a que le réconfort de Tennessee qui pourrait le faire s’extirper des griffes du grand maître, mais Tobias n’est même pas encore capable de se rendre compte de la bonne influence qu’elle commence à avoir sur lui. Bientôt, il se rendra compte qu’il est dépendant de ces moments passés à ses côtés. Chiquita est la morphine de ce nouveau monde.

“ - Ca veut pas dire que je suis pas capable de voir ce qu’il y a de bon ailleurs. ” Tobias a hésité, mais ses doigts ont finit par se lever pour venir essuyer une goutte de son propre sang sur la joue de Tennessee. Pendant une fraction de seconde, il a aussi hésité entre l’envie de l’embrasser, et de lui cracher au visage pour le rendre si doux avec elle. “ Tu devrais y aller, avant que tes potes pensent que tu pactises avec l’ennemi. ”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Crazy chick wih a gun

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Employée principale de la station service ! Pas n'importe laquelle en plus, la seule. Et serveuse aussi... il faut être multi-tâche dans ce genre d'établissement.
▫ Occupation : Responsable de l'équipe de sécurité pour la Highgate community.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Hyder, Alaska.



▫ Messages : 477
▫ Inscription : 29/06/2017
▫ Crédits : Presleycash(ava) (gif)Robz (sign)Beylin
▫ Célébrité : Christian Serratos



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: One day, or another, i'm gonna escape from here.   23.10.18 19:45

Tennessee ne s’attendait pas à ce qu’il lui répondre, pour tout dire elle n’était même pas certaine de savoir pourquoi elle avait pris la peine de lui poser une telle question. Terminant de prendre soin de sa plaie, elle s’immobilisait quelque instant en l’entendant lui répondre. Elle ne comprenait pas pourquoi ils sauvaient les gens, si c’était pour en tuer d’autres aussi facilement. Il faut dire qu’elle ne cherchait même pas à trouver la logique dans tout ça, tout ce qu’elle savait c’était qu’ils allaient devoir être prudent face à eux. Tennessee était excellente pour prétendre être entièrement confiante à l’idée d’un affrontement contre eux, la vérité était bien différente. La métisse hochait la tête alors qu’il lui expliquait les raisons qui les avaient d’abord encouragés à les rejoindre. Tant de choses hautement attirante quand on était solitaire. Elle ne pouvait toutefois pas s’empêcher de ressentir une certaine culpabilité, parce que toutes ses choses….ils les avaient ici. Tobias n’aurait peut-être pas rejoint les protecteurs si lors de leur première rencontre, elle leur avait proposé de la suivre jusqu’à Highgate.

« Longtemps après qu’on se soit croisés ? »

Le nettoyage terminé, Tennessee mettait en place le bandage propre contre sa plaie. Normalement, s’il fait attention, il ne devrait pas avoir besoin de soins supplémentaire pour un moment, mais elle le revoit encore les doigts ensanglantés ne quittant pas sa plaie et elle espere seulement qu’il ne recommencera pas. La métisse levait les yeux vers lui face à sa description si négative des protecteurs. Elle allait lui faire remarquer qu’ils pouvaient avoir tout ça ici sans avoir à se vendre pour autant, juste en participant, mais il la reprenait trop vite pour qu’elle n’ait le temps de lui proposer.

« D’accord.. J’ose espérer qu’à un moment tu comprendra que ce n’est pas parce que le monde tel qu’on l’a connu n’existe plus, qu’il faut supporter ce genre de comportement barbare. Un peu survivre autrement. »

Il lui fait comprendre qu’il n’est pas aveugle et Tennessee ne cherche pas à insister. Il est surprenant en soit qu’il s’ouvre à ce point sur leur groupe et elle n’a pas envie qu’il se ferme si elle lui fait la morale. De toute façon, faire la moral n’a jamais été le genre de chose qu’elle appréciait. Les paroles de Tobias la prenait de court, mais pas autant que cette caresse contre sa joue. Elle ne sait pas trop ce qu’il fait, s’il chercher à essayer quelque chose, mais son mouvement lui remue l’estomac. La métisse ne trouve rien à dire, complètement déstabilisé par cette simple caresse et le trouble qu’elle provoque chez elle. Alors quand il lui propose une porte de sortie, elle n’hésite pas avant d’en profiter.

« C’est vrai… Je vais voir si je peux faire en sorte que tu ai de quoi mieux boire et mieux manger.Je reviens bientôt. »

Puis après un simple sourire, elle s’était levée pour s’éloigner rapidement. Elle devait verrouiller la porte et disparaître avant que l’envie d’oublier la clé dans la serrure de gagner en importance dans son esprit.

**************
Contrairement à ce qu’elle lui avait dit, elle n’était pas revenue. Tennessee en avait été incapable, c’était trop dure de le voir ainsi dans cette cellule où elle l’avait elle-même confiné. Dans cet état qu’elle avait provoquée. Elle avait envie qu’il s’évade, envie de l’aider à le faire, mais elle avait déjà suffisamment de conséquence pour l’y avoir amené. Elle n’avait pas le courage de subir également celle qui lui tomberait dessus si elle le faisait sortir volontairement. Elle était donc restée éloignée, de corps du moins, car son visage et les mots qu’ils avaient échangés ne quittaient pas son esprit. Il l’a hantait sans arrêt.

Voilà déjà trop longtemps qu’il était captif lorsqu’enfin, elle avait prit une décision. Elle n’était pas en paix avec elle et passait bien près de changer d’idée a de très nombreuses reprises. Elle avait préparé son plan, proposé d’être celle allant lui porter les faibles vivres auxquels on lui donnait le droit. Elle ne s’était donc pas cachée en allant le rejoindre, de toute façon, vu l’heure, rares étaient les gens se promenant simplement dans les rues de Highgate. Poussant la porte qui la menait jusqu’à lui, elle avait dévérouiller sa cellule puis était entrée. Verrouillant derrière elle pour s’assurer qu’elle n’aurait pas à mentir sur rien excepté ses intentions, elle avait ensuite fait ce qu’elle avait pris soin d’éviter depuis son arrivé et avait posé les yeux sur lui.

« Tu me fais chier ! »

Elle avait craché sur lui la hargne qu’elle avait face à cette dualité incontrôlable qui l’habitait le concernant. Serrant les lèvres, elle était restée un moment silencieuse à le regarder. Elle n’en pouvait plus de le voir ainsi retenu dans cet état.

« Je vais te faire confiance alors t’as pas intérêt à me décevoir Mariquita ! »

Encore fallait-il qu’il parvienne à fuir sans se faire prendre, car Tennessee n’allait certainement pas risquer sa place au point de l’aider même à quitter les murs de Highgate. Elle aimait trop les siens pour ça et ce qu’elle faisait présentement était le maximum de trahison qu’elle pouvait supporter. Si elle le faisait, c’était parce qu’elle croyait foncièrement qu’ils n’allaient pas en subir les conséquences.

« Tu crois que tu parviendrais à fuir sans te faire prendre si…. tu parvenais à sortir de cette cellule ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: One day, or another, i'm gonna escape from here.   

Revenir en haut Aller en bas
 
One day, or another, i'm gonna escape from here.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me
» 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: North Kelowna :: Highgate-
Sauter vers: