AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 One day, or another, i'm gonna escape from here.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 225
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: One day, or another, i'm gonna escape from here.   25.10.18 12:46

Une fois qu'elle fut partie, Tennessee, Tobias a eu la sensation d'être plus seul que jamais. Dans ce noir sans aucune lumière pour lui laisser comprendre le nombre de jours qu'il a passé à l'intérieur, il n'a plus laissé son esprit divaguer comme il avait pu le faire ce jour-là. Pourtant il n'a pas eu d'autres choix que de repenser à tout ce qu'ils se sont dit. Le fait de s'être ouvert à elle de la sorte pourra causer sa perte. Tobias, il a appris des leçons vues aux côtés de Seth. Pour ce qu'il a donné comme informations sur le grand chef, Tobias pourrait être vu comme un traître. Pour ce qu'il a dit vouloir au sujet de sa princesse, Leela, il sera prit pour un lâche. Il pourrait être jugé, puni, même si lui n'a pas la moindre envie de quitter les Protecteurs. Parce qu'il est devenu aujourd'hui à leurs côtés, Tobias serait incapable de les quitter. Surtout, il sait qu'il ne trouverait jamais un seul endroit où on ne le regarderait pas tel un monstre. A Highgate, il n'aura jamais sa place. Sur la route, parmi les solitaires, il ne souhaiterait jamais y retourner. Pour rien au monde. “Ce n'est pas parce que le monde tel qu'on l'a connu n'existe plus, qu'il faut supporter ce genre de comportements barbares.” Peut être que Chiquita a raison. Mais dans ces propos elle se trompe sur une point qui n'est pas négligeable : Tobias, il ne supporte pas ces comportements, il est de ceux qui les propagent sur le sol Canadien. Il n'est pas de ceux qui les regardent, mais de ceux qui donnent les coups fatals. S'il n'est pas d'accord, serein, avec tout ce qu'il a vu, ça ne veut pas dire qu'il n'est pas aussi coupable que tous les autres.

Il a, lui aussi, les mains couvertes de sang.

________________________

Les jours sont passés différemment après cette visite réparatrice. S'il n'a pas eu plus de nourriture, Tobias n'a pourtant pas manqué d'eau. Ses lèvres ne sont plus desséchées. Il n'a plus ce mal à la gorge qui le rongeait de l'intérieur. Le blond est toujours faible à cause du manque de protéines, tel qu'il ne ressent plus vraiment la faim. Son estomac est suffisamment rempli pour qu'il ne meurt pas de faim, mais pas assez pour offrir à son corps les nutriments dont il a besoin pour retrouver une forme physique qui lui permettrait de sortir vainqueur d'un quelconque combat.

“ - Tu me fais chier. “ Voici les premiers mots qu'elle lui lance, alors qu'enfin, Jasmine a décidé de redescendre dans les cachots de son temple.
“ - On est d'accord sur un point, alors. ”

C'est tout ce qu'il trouve à répondre à la métisse, parce qu'il ne voit même pourquoi elle est descendue aujourd'hui. Sa plaie ne saigne plus. Elle bandage n'est peut-être pas propre, mais il n'y a plus d'infection qui pointe le bout de son nez. Tobias a toujours du mal à bouger son bras, son épaule, mais après tout, n'est-ce pas normal ? Un homme ne se remet pas d'une balle aussi facilement. Il sait qu'il a de la chance d'être en vie.

“ - Est-ce que je t'ai déjà déçu ? ” Le protecteur ose sortir cette phrase avec une pointe d'humour, comme s'il était le maître du jeu dans cette histoire. “ Bien sûr que j'en serais capable. Pour qui est-ce que tu me prends ? Je serais déjà loin si ce matos était pas aussi solide.”

Ses doigts gauches se sont levés pour montrer les barreaux de cette foutue cellule qu'il a tenté d'ouvrir à mainte reprise avant la balle de Noah, et après les soins de Tennessee. Puis, en quelques secondes, il semble comprendre où veut en venir Chiquita. Il fronce les sourcils, reste debout, à la même distance, mais le regard qu'il lui lance ne fait que les rapprocher à l'aide d'une ligne invisible.

“ - Ca veut dire… Que tu vas me laisser partir ?” n'importe qui aurait pu sentir le trouble dans sa voix. Même lui se surprend du doute qu'on peut y sentir. Mais vu l'expression qui s'affiche sur le visage sévère de Tennessee, il comprend qu'ils sont sur la même longueur d'onde. “ J'vais avoir besoin d'mes affaires pour ca. Mon flingue, et surtout, mes clopes.”

On dirait que ses priorités ne sont pas les bonnes, n'est-ce pas ? Mais Tobias sait qu'une fois qu'il sera assez loin des murs d'Highgate, il se planquera pour fumer une de ces conneries qui lui permettra de passer à autre chose. De trouver la force pour se rendre à l'aéroport, qu'il pense très éloigné de l'endroit où il se trouve. Mais, avant que Nessee s'en aille pour chercher ce qu'il demande, Tobias s'avance d'un pas unique, comme si ce simple mouvement aller changer quelque chose.

“ - J'vais aussi avoir besoin d'un truc pour passer inaperçu.” Un sweat à capuche ferait parfaitement l'affaire. “ Histoire de sortir sans avoir besoin d'utiliser mes balles pour me défendre, si tu vois ce que je veux dire... “
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Crazy chick wih a gun

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Employée principale de la station service ! Pas n'importe laquelle en plus, la seule. Et serveuse aussi... il faut être multi-tâche dans ce genre d'établissement.
▫ Occupation : Responsable de l'équipe de sécurité pour la Highgate community.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Hyder, Alaska.



▫ Messages : 477
▫ Inscription : 29/06/2017
▫ Crédits : Presleycash(ava) (gif)Robz (sign)Beylin
▫ Célébrité : Christian Serratos



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: One day, or another, i'm gonna escape from here.   27.11.18 18:20

Même une fois ici, debout et face à lui, Tennessee peinait à assumer pleinement la décision qu’elle venait de prendre. Elle osait toutefois croire que c’était la bonne. Rien de bien surprenant vu à quel point elle regrettait de l’avoir amené ici. Les bribes d’informations qu’il avait laissé filer contre son leader avait beau lui importer, ça n’avait en rien apaiser la culpabilité qu’elle ressentait d’avoir ainsi agi sur un coup de tête. Et de pouvoir à nouveau voir le bandage qu’il porte là où Noah a tiré sur lui est là pour le lui rappeler.

« Oui. »

Ce regard… La métisse s’en veut d’y être aussi vulnérable. Cette connexion indescriptible, incompréhensible la frappe de plein fouet. Cela ne l’aide en rien, au contraire, elle s’en veut d’être aussi attachée à lui, mais elle tente de ne rien laisser paraître. Elle le veut en vie, mais elle le veut aussi loin pour ne pas être embrasée encore plus par les sentiments qu’elle lui porte.

« Tu vas te débrouiller sans. »

Il a du culot de l’obliger à lui rendre même ses clopes, elle aurait envie de lui foutre une droite entre les yeux, mais ça c’est bien la preuve qu’il va mieux et qu’il est redevenu lui-même. Il n’est plus cet homme qu’elle voyait parler à des êtres invisibles la dernière fois. Il comprendra bien assez vite de toute façon pourquoi elle ne peut pas le guider jusqu’à l’endroit où ses biens sont cachés. Sa deuxième demande elle, est plus facilement réalisable même si elle passe outre sa certitude d’avoir ce qu’il veut.

« C’est un besoin ou la première raison que tu as trouvé pour me déshabiller. »

Elle n’a pas complètement perdu son humour douteux la métisse. Retirant son sweat, elle le lançait en sa direction. Il allait être serré, mais c’était tout ce qu’elle pouvait lui laisser sans risquer d’éveiller le moindre soupçons en allant chercher quelque chose de plus convenable. Se croisant les bras, elle restait quelques secondes silencieuses à le regarder. Elle n’avait aucune envie de lui faire la demande si particulière qu’elle s'apprêtait à formuler, mais elle n’avait pas d’autre choix. Si elle voulait pouvoir rester auprès des siens tout en s’assurant qu’il ne soit plus à leur merci, il n’y avait qu’une possibilité.

« Il va falloir qu’ils croient que je n’ai pas prémédité ta fuite…. J’espère que tu as une bonne droite. »

Sa mâchoire se crispe à l’idée de bientôt se prendre un coup. Et il ne peut pas être petit, si elle veut le faire croire qu’elle a perdu conscience, elle doit recevoir un coup suffisamment fort pour la provoquer ou au moins pour laisser des marques qui seront crédibles.

« Vu comment tu sembles prendre plaisir à me mutiler, voit ça comme un cadeau de noël à l’avance. »

Se passant une main dans les cheveux, replaçant les mèches indomptables qui lui chatouille le visage comme si cela avait véritablement de l’importance pour ce qu’ils s'apprêtaient à faire. Tennessee venait faire quelques pas dans sa direction. Ce n’est qu’une fois près de lui qu’elle s'immobilise,. Le regard de la métisse restait accroché pendant de nombreuses secondes au sien, cherchant à l’immortaliser dans sa mémoire. De souhaiter ne plus jamais le croiser lui tordait l’estomac, mais c’était sans aucun doute le mieux autant pour l’un que pour l’autre.

« Il faut que je perde conscience ou au moins que j’ai les marques nécessaires pour pouvoir le prétendre. ..»

Tennessee tente de demeurer calme, de cacher le flot d'émotions qui la summerge. Entre les sentiments qu'elle lui porte, la crainte de ce qui les attend et la douleur de ce dire que c'est sans doute la dernière fois qu'elle est près de lui, Tennessee espère seulement qu'il ne tardera pas, mais surtout qu'il ne manquera pas son coup.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 225
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: One day, or another, i'm gonna escape from here.   28.11.18 14:02

Récupérer ses affaires était un moyen d’avoir le dernier mot dans l’histoire. Mais Chiquita, aussi bienfaitrice soit-elle, n’est pas prête à tout lui accorder. Pourquoi Tobias cherche-t-il toujours à avoir tout ce qu’il veut trouver sous ses doigts ? Il a froncé les sourcils en comprenant qu’elle ne succomberait pas à ses exigences. Tant pis pour elle. D’un air de défis dans le regard et l’allure, Tobias tente de lui faire comprendre qu’il trouverait ailleurs, peut-être même dans ce camp de survivants, d’ailleurs ? Honnêtement, il serait prêt à laisser partir son arme ne serait-ce que pour un paquet de clope. Mais ses idées sont vite éparpillées par les paroles de la métisse.

« - C’est un besoin ou la première raison que tu as trouvé pour me déshabiller. »

Elle a réussi à le perdre en une unique phrase qui le fait taire pour de bon cette fois. Ses yeux se sont mis à détailler Tennessee qui enlève son sweat comme si elle avait attiser sa curiosité par un mot très précis. Tobias, il en aurait presque eu envie de repenser à ce qui c’est passé cette nuit-là. En fait, il aurait voulu s’empêcher d’y penser. Parce que son cerveau fatigué fait la liaison à la seconde même, il est prit d’une bouffé de chaleur, unique, qui se coupe à la seconde où il reçoit le vêtement que la femme vient de lui lancer. En quelques secondes, il ferme les yeux, respire, et se met à regarder le sweat en haussant un sourcil. Si Nessee ne met pas de fringue de gonzesse, ça ne l’empêche pas de faire la liaison et de se dire qu’il ne veut pas sortir avec ça sur le dos. Pourtant, il se contente d’agiter le tissus comme pour enlever des traces d’elle qui pourraient y rester. Pour, enfin, mettre l’abis qui le moule un peu sans aller dans l’excès et le comique qu’une situation telle que celle-ci aurait pu causer.

« - T’aurais espérer... » Répondit-il simplement à ce sujet.

Puis, vient ce regard long, distant, qu’elle a, et qu’il ne supporte pas. Ca l’oblige à plisser les yeux et à la regarder avec affront, comme s’il cherchait un combat de regard qu’il serait incapable de gagner face à elle. Tobias sait que ça ne serait pas possible. Tennessee, elle a ce quelque chose qui l’oblige à toujours se remettre en question, même pour une fraction de seconde. Elle l’oblige, même pas son silence, à se poser des questions qu’il n’aurait pas souhaité penser une seule seconde.

Les mots qui sortent de sa bouche, c’est quelque chose qu’il aurait certainement voulu entendre plus tôt, à différentes reprises. Au début, il aurait presque cru percevoir cette pointe de défis, dans la voix de Tennessee. La même qu’elle avait utilisé lorsqu’elle lançait ses allusions sexuelles, foireuses pour la plupart. Mais le sérieux de ses propos a tout de suite repris le dessus pour presque lui en faire oublier les pensées malsaines qu’elle peut créer en lui entre n’importe quelles phrases, n’importe quel mouvement. Tobias tente de retenir une grimace qui finit par naître sûr son visage.

« - Vu comment tu sembles prendre plaisir à me mutiler, voit ça comme un cadeau de noël à l’avance. »
« - Quand c’est demandé comme ça… » Commence-t-il à dire pour se donner la consistance d’endurer ce qu’elle suggère. « c’est pas de la mutilation, mais du bondage. »

Noël, ça résonne comme un écho lointain à ses oreilles. Mais ça provoque en Tobias l’élan qui lui manquait, le courage peut-être, pour rejoindre Leela. Passer Noël seule, rien que cette idée lui donne envie d’exploser les murs qui le maintenaient ici. Combien de jours ont passé, depuis qu’il est enfermé en bas ? Tobias s’énerve silencieusement, il sert les mâchoires en soufflant par le nez. Puis, elle avance, et avant qu’il n’ai eu le temps de réagir, Tennessee se trouve à quelques centimètres de lui. Le visage dégagé, comme si elle attendait le coup fatal. Cette image, il ne l’aime pas. Il la répugne. Tobias regrette encore plus les coups qu’il lui a déjà porté.

« - Il faut que je perde conscience ou au moins que j’ai les marques nécessaires pour pouvoir le prétendre. » Elle reprend la parole, coupant ce silence et ce long regard qu’ils s’étaient mis à échanger.
« - Ferme la...»

Voilà les deux seuls mots qu’il est capable d’aligner lorsqu’elle se trouve aussi près de lui. Il n’aime pas ce qu’elle propose. Mais il n’aime pas non plus l’idée qu’elle puisse se faire prendre. Pourquoi ? Après tout, Tennessee est la seule fautive pour tout ce qui se passe, depuis qu’elle a laissé ses nerfs l’emporter. Tobias ne comprend rien à sa façon de penser et à ce qui la pousse à agir comme elle le fait. Alors, comme d’habitude, il prend ce qu’il a sous la main sans faire attention au mal qu’il peut faire. C’est après ces deux simples mots, et de longues secondes à la détailler, qu’il a enfin réagit.

Au lieu d’un coup bien porté pour la faire tomber, au lieu de laisser la violence sortir une nouvelle fois, Tobias ne sait pas pourquoi, mais il a simplement embrassé la femme. Par surprise, comme ça, autant pour elle que pour lui. C’est la chose la plus stupide a faire, mais c’est celle qui a au moins le don de lui laisser du temps. Ca la fait taire, ça le fait taire. Le problème, c’est que ça le fait penser mille fois plus vite et que Tobias se met à se perdre dans ses pensées sans pour autant lâcher Tennessee, et tout ce qu’elle traîne derrière elle. Aujourd’hui, ils se voient comme ils sont réellement.

Une grande part de lui a envie de répondre à ses demandes. Parce que la vengeance est à portée de main. Pour tout ce qu’elle a fait, ce qu’il a du faire depuis leur rencontre. Pour tout ce qui se passe entre leurs groupes. Quel honneur aurait-il de raconter à Seth qu’il a fait exploser l’endroit. Après tout, être à l’intérieur, ici… le laisser sortir seul dans les rues de Highgate n’est pas une bonne idée. Tobias pourrait faire de l’endroit un véritable enfer à lui tout seul. Après tout, il a été à bonne école. L’autre part de sa personne, celle qui ne comprend pas, continue de caresser la joue de Tennessee. Pourquoi est-ce qu’elle le fait ressentir ça ? Pourquoi, alors qu’il la déteste plus que tout au monde ? Pour les gens qu’elle représente, la menace qu’ils font planer sûr sa sécurité à l’aéroport, pour sa couleur de peau, et tout ce que leur présence n’a pas encore fait tomber sûr le coin de son nez.

Avec Tobias, c’est toujours la mauvaise part de lui-même qui gagne. Alors, sa main qui caressait la joue de cette délicieuse femme, a glissé sûr son cou pour attraper sa machoir et la faire reculer dans un mouvement qui doit les surprendre, encore, tous les deux. Tobias fait en sorte de bloquer Tennessee contre les barreaux de sa cellule. Avec force, il la plaque contre ce qui l’a retenu là-bien trop longtemps. Quel plaisir aurait-il à faire d’elle une prisonnière ? Il s’est posé la question, en regardant par dessus l’épaule de la métisse. Au final, il a plus eu peur de ce qu’il a imaginé, qu’autre chose. Imaginer Tennessee aux mains de Seth lui donne déjà des crampes d’estomac. C’est à ce moment précis qu’il laisse ses yeux retomber dans ceux de la femme, qu’il tient toujours par la machoir. A cet instant-là, ses doigts se détendent légèrement pour ne plus la tenir pareil. Il semble plus doux, mais aussi, plus troublé. Tobias sait ce qu’il doit faire, et n’a pas vraiment envie de le faire.

On pourrait lire un désolé dans ses yeux. On pourrait presque entendre les mots s’échapper de ses lèvres, parce qu’il les a ouverte sans pour autant réussir à prononcer le moindre mot. Mais Tobias, il s’est contenté d’attraper la tête de Tennessee à l’aide de sa main valide, et de frapper très fort l’arrière de cette dernière contre les lourds et solides barreaux de la cellule. Le coup est puissant, il résonne dans ses oreilles avec pourtant, bien trop d’écho pour que ça ne soit réaliste. Pourtant, il sent bien le poids de Tennessee qui commence à glisser contre les barreaux. Son bras abîmé tente de la retenir, mais il doit utiliser les deux pour la laisser glisser correctement au sol.

Tobias, il aurait juré avoir vu ses paupières bouger. La couleur de ses prunelles. Mais il n’a pas prit le temps de savoir si elle était assommée, ou non, pour partir. Il s’est contenter de savoir qu’elle était dans une position adéquate pour ne pas être cassée en quatre, puis, a filé par la porte ouverte. Son seul objectif a été de trouver un paquet de clopes, avant de passer par miracle les sécurités de Highgate sans se faire repérer. Mais lui, son oeil vicieux, n’a pas pu s’empêcher de repérer les lieux en partant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: One day, or another, i'm gonna escape from here.   

Revenir en haut Aller en bas
 
One day, or another, i'm gonna escape from here.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me
» 02.03/17.C.L'Aquila, Italie - Time to escape

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: North Kelowna :: Highgate-
Sauter vers: