AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You've always liked to play with fire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 225
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: You've always liked to play with fire.   26.11.18 10:32

Dès l’instant où Leela a raconté à son père, la longue discussion qu’elle avait eu avec Keith, Tobias avait eu envie de lui arracher sa moustache avant de la lui faire avaler pour finir par l'étouffer à l’aide de tous les poils bizarres que ce mecs bizarres doit bien avoir sur le corps. Mais il n’avait pas pu le faire avant de trouver le temps, après avoir vu le grand chef. Oh non, son retour ne passe pas inaperçu, ni-même la punition qu’il subit. La quarantaine est une chose à laquelle il ne se fait pas, mais il est bien content de ne pas être enfermé avec tous ces malades. Il a pas envie de crever pour un putain de virus à la con, surtout que ni Alicia ni Leela n’en sont porteuses. Ceci aurait du lui suffir pour ne pas aller le voir, le moustachu : savoir qu’il avait lui-même le virus.

Mais ça aurait été impossible pour Tobias d’attendre plus longtemps. Même une journée de plus. Alors, il a finit par céder à ses nerfs et à passer à l’acte. Trouver la chambre de Keith n’a pas été compliqué pour Tobias. Malgré sa longue absence, il y a toujours quelqu’un pour avoir peur de lui, et l’envoyer dans la direction qu’il a demandé. Alors, il s’est retrouvé devant la porte de cette dernière assez rapidement. Pourtant, Tobias est resté là, à regarder la porte, comme si il n’osait pas rentrer. Les pensées de l’homme n’ont cessé de se percuter pour lui lancer au visage tout un tas de questions auxquelles il n’a pas les réponses. Est-ce qu’il doit réellement aller voir le moustachu ? Est-ce que ça n’apporterait pas plus de problèmes, de soupçons ? Il a réussi à chopper le nom de Tennessee. Rien que pour ça, il mérite une bonne raclée. Malade, ou pas. Mais c’est surtout parce qu’il s’est approché de Leela, que Tobias n’a pas attendu une seconde de plus pour frapper sûr la porte avec acharnement. Il fait du bruit dans le couloir, a du faire sursauter tous ceux qui dorment aux alentours, mais Tobias s’en contre fiche. Quand bien même on viendrait lui ouvrir, ça ne se fait pas assez rapidement à ses yeux. Alors, Tobias, il n’hésite pas lui-même à tenter d’ouvrir la porte.

“ - Ouvre cette putain de porte, Keith !” Cri-t-il en serrant les dents, pour tenter de garder son calme. “ On laisse pas dehors un ami, nan ?”

Elle est fermée à clé, la porte. C’est normal, il ne se serait pas attendu à moins de la part de l'attardé mental qui loge-là. Mais Tobias sait que Keith est au fond de son lit, comme tous ceux qui sont touchés par la Quarantaine que Seth a imposé. Il va falloir sûr Keith ouvre lui-même la porte, parce qu’à force de faire attendre Tobias à l’extérieur, il va continuer à le faire monter en pression. Tobias, il n’hésitera pas à défoncer la porte pour lui mettre la main dessus. Après tout, qu’il fasse ça, ou non, ça ne changera rien à la façon dont Seth le regarde pour l’instant. Le grand méchant loup est en colère, et lorsqu’il l’est, ça ne part pas en quelques jours. Tobias sait qu’il va devoir redoubler d’effort pour retrouver la place qu’il avait, avant l’histoire du Supermarché.

Tout ça est présentement plus facile à mettre sur les épaules de Keith, qui tente de remuer la merde. Même si Tobias sait qu’il est le seul fautif pour ce qui se passe depuis le Supermarché, au niveau de sa place auprès de Seth, il se contente de défouler sa colère à la moindre pensée du moustachu. Tobias pense que si Keith veut jouer, ils vont jouer. Le problème, c’est qu’ils n’ont ni les mêmes règles, ni les mêmes limites. Tobias sait pourtant qu’une confrontation avec Keith est le meilleur moyen pour savoir où en est le petit plan tordu que le moustachu a en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Électricien
▫ Occupation : En charge des génératrices, participe au ravitaillement, défense, etc.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver



▫ Messages : 591
▫ Inscription : 01/05/2018
▫ Crédits : Feuilledecarotte (1e GIF)
▫ Célébrité : Steven Ogg



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: You've always liked to play with fire.   28.11.18 8:14

La mise en quarantaine de Seth n’avait peut-être pas été la meilleure solution qu’il soit; les malades en plein délire enfermé dans la même pièce? Le chaos était presque assuré, surtout avec un homme comme Keith qui n’avait pas du tout l’esprit d’équipe. Qui au contraire, cherchait un peu trop souvent à provoquer les autres comme si vraiment, il cherchait à se faire casser la gueule et ce, qu’il soit malade ou pas. Il n’était pas étonnant qu’il ait rapidement mieux organisé les choses et déplacé les malades dans des pièces séparés. Où que soit les autres, Keith lui, avait retourné dans sa chambre seul avec l’interdiction d’en sortir. Un garde devait normalement être posé tout près mais sans doute que cet imbécile faisait partie de ceux qui avait couru très vite à la recherche d’un nouveau froc en apercevant le sbire.

Bien enfoui sous les couvertures, l’état de Keith ne c’était pas amélioré. La pièce tournait autour de lui comme s’il était pris en plein manège possédé par des forces démoniaques qui lui murmurait des propos peu rassurant à l’oreille. Sachant cela, il ne serait pas étonnant d’apprendre que la voix de Tobias n’avait pas du tout été pris au sérieux. Aux dernières nouvelles, il était absent et l’électricien n’avait point maintenu la notion du temps qui avait passé. S’il était devenu assez fou pour s’imaginé avoir abattu Leela en plein délire, il était sans doute assez cingler pour imaginer la venue du père assoiffé de vengeance. Dans un grognement, il roula dans son lit en s’exclamant comme pour chasser le démon venu le hanter.

-Bon sang! J’ai rien fait à s’te connasse! Allez-vous pas m’lâcher avec vos conneries?!’’

Il fixa la porte comme pour s’assurer qu’elle retiendrait la présence démoniaque dont il assumait était tout droit sortie de son imagination. Il fronça les sourcils en apercevant la porte secoué comme si quelqu’un tentait d’y entrer. Des visions, Keith en avait eu qui lui était apparu telle des flashs peu sensé. S’il y croyait au tout début, il avait désormais pris conscience de son état. Il savait très bien qu’il délirait, tout comme il commençait à faire la séparation entre la réalité et les visions et pourtant, ce mouvement de la porte lui semblait bien réel. Pouvait-il vraiment être là? Pourquoi pas. Keith s’était bien adressé à Leela mais pour lui, aucun mal n’avait été commis, alors pourquoi viendrait-il frapper à sa porte alors qu’il était malade et sans doute contagieux?

-Attend donc un peu, j’suis tout nus.’’
Grogna-t-il en se relevant.

Il mentait, évidemment. Keith avait à peine la force de se tenir debout alors il était resté complètement vêtu mais cette excuse semblait valable pour lui gagner un peu de temps. Le temps d’atteindre son garde-robe où il gardait sa carabine et de l’agripper parce que même si, pour lui, il était innocent il était tout à fait clair que les choses ne c’était pas tout à fait bien déroulé entre eux. Cette visite à un temps pareil ne pouvait que lui évoquer le soupçon, surtout qu’en se référant tel un ‘ami’ il était bien clair qu’il avait parlé à Leela puisque c’était exactement la carte qu’il avait joué afin de lui soutirer des informations. Bon d’accord, il avait menti à sa gamine, est-ce que c’était vraiment assez terrible pour se mériter une visite mal intentionné?

-Eh merde!’’ S’exclama-t-il en ouvrant la garde-robe.

Ces imbéciles qui lui avaient imposé cette quarantaine lui avaient pris son arme? Sérieusement? Bon, ces imbéciles comprenait clairement Seth mais il pouvait bien se permettre de le penser, il avait bien droit à ses secrets.

-T’es pas s’posé d’être là.’’ Grogna-t-il en se rapprochant de la porte et puis juste comme ça, comme si rien de mal ne pouvait s’en tirer, il lui ouvrit.

-Bon sang, t’es vraiment là. Y’est aussi mieux d’avoir le feu parce que franchement…’’


Tobias n’avait pas vu Keith depuis un bon moment, peut-être ne réalisait-il pas à quel point il était en mauvais état? Pour tout vous dire, il avait le teint blême, ballotait sur place comme s’il risquait de s’effondrer à tout moment et c’est sans parler du fait qu’il était trempe de sueur. Si vraiment il souhaitait lui faire avaler sa moustache, il aurait bien fait de mettre des gants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
I did what i had to do.

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Aucun.
▫ Occupation : Sbire de Seth, spécialisé dans le déplacement de groupes et de hordes de virulents.
▫ Statut civil : Veuf.
▫ Lieu de naissance : Montréal.



▫ Messages : 225
▫ Inscription : 17/04/2018
▫ Crédits : @Robz, et ExpectoPatronum28.
▫ Célébrité : Austin Amelio



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: You've always liked to play with fire.   09.12.18 9:37

“ - Bon sang! J’ai rien fait à s’te connasse! Allez-vous pas m’lâcher avec vos conneries?!’’

Cette première phrase fait froncer les sourcils de Tobias, qui s’est mis à regarder la porte comme si c’était une inconnue dont il ne comprenait pas le langage. De qui est-ce qu’il parle, comme ça ? Parce que Tobias a bien reconnu la voix, même enrouée, de Keith derrière la porte. Qui est donc cette connasse à qui il n’a, soit-disant, rien fait ? Si sa colère n’était pas aussi grande, il aurait certainement laissé sa curiosité l’emporter pour connaître le nom de cette fille qui semble tirailler les pensées de ce bâtard à moustache même quand il ne va pas bien. Tant mieux, pense alors Tobias, les démons reviennent toujours pour hanter leur bourreaux. Tobias en sait quelque chose à ce sujet.

Honnêtement, le sbire un peu trop volage aurait bien voulu se passer de tous les détails des conversations du déluré derrière la porte. Il ne veut ni l’imaginer à poils, ni entendre les bruits de peu importe ce qu’il cherche à se mettre sur le cul. En fait, rien que le fait d’entendre sa voix fait monter un peu plus la colère qui le hante.

“ - T’es pas s’posé d’être là.” Grogne Keith à travers la porte. Sa voix se rapproche, c’est ce qui pousse Tobias a garder le silence un peu plus longtemps. “ Bon sang, t’es vraiment là. Y’est aussi mieux d’avoir le feu parce que franchement…”
“ - Oh ouai, tu m’étonnes qu’y a l’feu…” Dit alors Tobias, qui se surprend à sourire face à la perche que lui tend Keith sans même s’en rendre compte. “ t’as l’feu au cul et tu t’en rends même pas compte ? Connard.”

L’insulte qui traverse ses lèvres n’est absolument pas contrôlée. Il aurait voulu la garder pour lui mais n’a pas réussi à le faire. En fait, Tobias, il ne s’est pas attardé tout de suite sur l’état de Keith. Il a vu les effets de ce putain de virus sûr certaines personnes, et puisqu’il s’agit de la moustache immonde, il n’a pas plus envie que ça de le regarder. Alors, il s’était contenté de poser un doigt menaçant sûr le torse trempé de Keith, pour le pousser à l’intérieur de sa chambre. Tobias n’a pas eu de mal à le faire reculer, à cause du peu de force que la moustache a encore en elle. Alors, il l’a poussé plus fort, avec le plat de sa main, pour le bousculer un peu avant de prendre le temps de fermer la porte.

Ce n’est qu’en se retournant pour contempler le malade, à cause de l’effet que le léger coup de Tobias a eu sur lui, que Tobias voit l’ampleur des dégâts. Le manque d’équilibre de ce dernier, le visage fatigué et poisseux à cause de la fièvre. La puanteur de cet endroit qui sent déjà la mort. Putain, pourquoi est-ce qu’il est pas déjà en train de s’étouffer quelque part ? Tobias reconnaît aussi l’odeur du sang dans cette chambre. Automatiquement, il se met à respirer par la bouche.

“ - Assis-toi !” Dit-il sans donner le choix à l’homme. En fait, il s’approche même pour le pousser une nouvelle fois, mais cette fois-ci, en direction du lit comme si c’était le seul endroit où ce merdeux devait se trouver. “ Et tu vas m’dire à quoi tu joues, mon pote. Qu’est-ce que t’as été foutre à questionner ma fille comme ça ?” Il est menaçant, un doigt tendu vers Keith, et son autre main à quelques centimètres de son arme. Comme s’il était sûr le point de l’attraper pour mettre fin aux souffrances de cet énergumène qui devrait déjà être mort. “ T’as eu raison de pas poser la main sur elle. S’il lui était arrivé quelque chose, t’aurais pas la chance d’encore respirer.”

Tobias se redresse légèrement, paraît plus grand et menaçant à cause de sa colère et du sujet de discussion tendu. Il voudrait tellement en demander plus. Au sujet de ce qu’il sait de Tennessee, et de l’autre groupe à Highgate. Sûr ce que la moustache compte faire de ce qu’il sait, ou croit savoir. Et surtout, ce qu’il a été dire aux autres, ou pire, au grand méchant loup lui-même.

“ - J’m’en bats les couilles que tu sois en train d’crever, alors abrèges.” Reprend-il pour montrer qu’il ne partira pas sans avoir eu de réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: You've always liked to play with fire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
You've always liked to play with fire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» got some dark desire, love to play with fire (hot) ▹ nolan.
» × DON'T PLAY WITH FIRE ×
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Recherche open : Fire & Shadow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: North Kelowna :: International Airport-
Sauter vers: