AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Save my Ass, doc - Himari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Électricien
▫ Occupation : En charge des génératrices, participe au ravitaillement, défense, etc.
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Vancouver



▫ Messages : 591
▫ Inscription : 01/05/2018
▫ Crédits : Feuilledecarotte (1e GIF)
▫ Célébrité : Steven Ogg



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Save my Ass, doc - Himari   08.12.18 17:16

Save my ass, doc
   Himari & Keith

   


   Il faisait froid mais Keith n’en avait pas grand-chose à faire. En fait, il était probablement trop perdu dans son monde pour se rendre compte de la température. Mais qu’est-ce qu’il faisait là, Dehors à ce geler le cul alors qu’il devrait être en quarantaine? Lui-même n’en était pas exactement sur; dans le parking, il fixait le vide comme si une réponse allait lui sauter au visage. Comment avait-il atterri là, d’ailleurs? C’est simple; il perdait la tête. Seul dans sa chambre, il n’avait rien d’autre à faire que de penser. Ses pensées donnaient naissances à des visions sur lesquels il n’avait aucun contrôle… Des choses qu’il aurait préféré oublier, d’autres choses dont il ne voulait surtout pas voir arriver. Il avait fui comme si les visions resteraient derrières. Le garde devait être aux chiottes, sans quoi il ne serait jamais parvenu à mettre le nez dehors et maintenant qu’il était là, il pourrait quitter l’aéroport… mais pour aller où? Non, en fait, la décision de quitter sa chambre en était une bien mauvaise mais il n’était pas en état de décider quoi que ce soit. Il avait agi sur un coup de panique et maintenant, il ne savait plus où mettre les pieds. Serait-il puni si l’on apprenait qu’il avait désobéi à l’ordre de Seth? Il ferait peut-être mieux de revenir en arrière mais il n’en avait pas la volonté, comme si sa chambre avait été souillée par les visions qui le hantaient.

Trop tard?
Des pats se rapprochaient. Qui que soit cette personne, elle ne s’approchait sans doute pas de lui afin de lui souhaiter une bonne journée. Allait-elle le ramener de force à sa chambre? Il se retourna et fut face à un visage aux traits asiatiques. Pas que son visage, elle avait également cet accent qu’il trouvait parfois bien rigolo, simplement parce qu’il avait le même niveau de maturité qu’un gamin. Himari, qu’elle s’appelait. Dès son retour à l’aéroport suite à la fusillade de highgate, elle avait soignée ses blessures. Une balle lui avait écorché le bras alors elle lui avait fait quelques points de sutures tout en prenant les mesures nécessaires afin d’éviter l’infection. Elle semblait connaitre son domaine et même si Keith n’aurait pas détesté prendre la peine de la connaitre un peu mieux, sa tête n’y était pas. Paranoïde peut-être, il était beaucoup trop préoccupé par la tournure des événements pour s’éterniser sur les lieux. Il devait agir, s’informer alors il n’allait certainement pas perdre son temps à discuter avec une garde malade ou peu importe ce qu’elle était.

-j’veux pas… j’peux pas retourner la d’dans.’’

‘’Tu sais comment on s’sent, enfermé dans un trou noir comme une grosse merde? Vous voulez nous faire virer fou comme si s’tai pas d’jà assez fait!? J’va pas finir crever en m’tapant la tête su’l mur comme un détraqué! J’aime encore mieux en finir là, dans l’froid.’’


Il fixa la femme pendant un moment en se remémorant la fois où elle avait soigné ses blessures. Si elle avait su l’aider une fois, pourquoi ne pourrait-elle pas prouver son utilité pour une seconde fois? C’était son domaine après tout… les soins. Qui sais quelle genre de formule miracle elle trainait dans son grimoire.

‘’Toi… T’es docteur, pas vrai? Tu peux m’dire quand est-ce que s’te virus à la con va m’lacher?’’


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Thanatopractrice (embaumeuse)
▫ Occupation : Soins + Un peu de tout
▫ Statut civil : Veuve
▫ Lieu de naissance : tokyo, japon



▫ Messages : 43
▫ Inscription : 30/11/2018
▫ Célébrité : Chiaki Kuriyama



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Save my Ass, doc - Himari   12.12.18 5:39

Save my ass, doc
   Keith & Himari

   


Je suis en cuisine. J’aide parfois à préparer les repas quand je n’ai rien d’autre à faire mais cette fois, la tâche en question est reliée à ma fonction officielle. Depuis que les gens ont commencé à tomber malade, distribuer les repas est devenu une tâche un peu plus complexe. Beaucoup d’entre eux ont des vomissements. Des repas légers tel que de la soupe sont au menu. Nous devons également délivrer. La mise en quarantaine imposée sur eux, les malades se voient interdisent de quitter la pièce qui leur a été attribué. Un système a été mis en place par les cuisiniers pour s’assurer de n’oublier personne. Sur une affiche au mur, on peut y lire les noms de tous les malades, le numéro de leur chambre ainsi que la dernière fois qu’ils ont reçue à manger. Les cuisiniers n’ont qu’à signer leur initial pour confirmer s’être chargé de la tâche. Je scrute la liste et un nom me saute au visage.

« Keith Riffe. Je peux savoir pourquoi il a si peu de signatures? »

J’entends une femme soufflée d’un air dégouté.

« Arf, lui. Il peut encore attendre. »

Un regard offusqué trahit mes bonnes intentions. Je ne veux pas semer la pagaille dans la cuisine mais je ne trouve aucune excuse valable pour négliger quelqu’un ainsi. Je ne peux pas la contredire. En ce moment, elle est en charge de la cuisine mais rien ne m’empêche d’ajouter mon initial aux coter de son nom. Keith Riffe, aujourd’hui tu seras mon patient. Je sais que beaucoup de gens n’apprécient pas cet homme. Je ne comprends pas pourquoi. Il a frappé à la porte de l’infirmerie voilà un certain temps. C’est vrai qu’il n’est pas très charmant mais est-ce qu’il mérite d’être mis à l’oubli pour ça? Il a sa façon d’être maïs… et alors? On est tous les survivants d’un drame. Je pense que chaque bémol nécessite un peu de compréhension. J’arrive à sa chambre avec un plateau. Un bol de soupe et un peu d’eau est placé sur son dessus. Le corridor est désert, c’est un peu bizarre mais je n’y prête pas attention. Je frappe à sa porte sans tarder.

« Keith? Vous êtes là? Je vous apporte à manger. »

Aucune réponse. Faire demi-tour n’est pas une option. Il a besoin de manger. Il pourrait avoir besoin d’aide, il pourrait… être mort. J’ouvre la porte en annonçant mon entrée. La chambre est vide. Je ne comprends pas? S’il avait été déplacé, le personnel devrait avoir été avisé. Aurait-il profité de l’absence du garde pour s’évader? Je soupire. Je n’ai pas envie d’être mêlé à cette histoire mais c’est un peu trop tard. J’ai signé mon nom auprès du sien. Si Seth apprend que Keith s’est enfui et que je n’ai rien dit, je serai peut-être puni? Je dépose le plateau au sol et recouvre mon visage de mes mains. J’ai un peu honte, je ne devrais pas penser ainsi. Keith est malade. J’ignore où et dans quel état je vais le trouver mais je devrais faire vite avant que les ennuis ne le trouvent à ma place.

Après avoir parcouru les allées de l’aéroport, c’est au beau milieu du parking que je le retrouve. Il est peu vêtu pour la température et se tient immobile sur place comme si le froid avait déjà fait son œuvre. Je m’approche doucement de lui. Mes doigts frôlent son bras afin d’attirer son attention.

« Keith…? Vous ne devriez pas rester ici, laissez-moi vous ramener à votre chambre. »

Mais il refuse. Il est là pour en finir? J’ignore s’il est sérieux ou si ce n’est que les paroles vides de quelqu’un qui en a marre mais je ne peux pas prendre ces propos à la légère.

« Je ne peux pas dire que je sais comment vous vous sentez mais je peux vous assurer que vous n’allez pas mourir. Venez. Je vous ai apporté de la soupe. Je vais vous remettre sur pied, vous verrez. »

Je ne devrais peut-être pas lui faire de telles promesses mais s’il pense déjà à la mort, une surdose d’optimiste ne peut pas lui faire de mal. Je lui souris, je fais tout en mon possible pour rendre l’ambiance aussi agréable que possible. Pour me montrer confiante, pour qu’il me croie et qu’il regagne espoir.

« Je… Oui, je suis docteure. »

Ce n’est peut-être pas la vérité mais j’imagine le malaise qu’il pourrait ressentir en apprenant que j’étais embaumeuse. En ma défense : c’est le rôle que je remplis depuis mon arrivée à l’aéroport, on pourrait dire que c’est mon nouveau travail.

« Il faut garder espoir, rester optimiste et surtout ne pas vous geler les fesses dehors dans le froid. »

Je l’agrippe par le bras. Même si mes gestes restent très doux, je suis entièrement décidée de le ramener à sa chambre. Je le guide jusqu’à l’intérieur et parcours tranquillement les allées de l’aéroport jusqu’à destination. J’espère que personne ne nous arrête, je sais qu’il ne devrait pas se balader librement. Malheureusement, le garde qui devait veiller à éviter cela est de retour. Posé devant sa chambre, il ne semblait pas avoir remarqué l’absence de ce dernier… jusqu’à ce qu’il nous aperçoive.

« Qu’est-ce qu’il fout là lui? »

« C’est de ma faute, il a eu une panne à l’infirmerie et comme je ne trouvais personne d’autre pour la réparer… »

Je sais qu’il est électricien alors c’est l’excuse que j’ai trouvé. J’aurais pu accuser le garde d’avoir négligé ses fonctions ou m’en laver les mains et dire la vérité mais j’espère éviter de tourner une histoire aussi banale en drame. Je ne voudrais pas que Keith ou le garde soit puni. Seth est parfois sévère, il lui arrive de prendre des décisions que je ne comprends pas. Je ne lui en veux pas, je sais que diriger une communauté est un travail exigent et il a droit à l’erreur mais si je peux lui éviter d’avoir à gérer une situation qui peut facilement se gérer seule, c’est pour le mieux, non? Le garde hoche la tête et nous laisse entrer en m’avertissant d’informer les autorités si un autre incident du genre arrive. Je n’en fais pas d’histoire. J’aide Keith à s’installer confortablement dans son lit. Je lui retire ses chaussures et adosse son oreiller contre la tête du lit pour qu’il s’y assoie. Ensuite, je ramasse le plateau qui traine toujours au sol et le lui tend.

« Voilà. Essaie de manger un peu. J’espère que la soupe n’est pas trop froide? »


   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Save my Ass, doc - Himari
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» [Mécanisme] Système de fichiers save et MAJ du jeu
» Save the last Rose
» Mon plus beau save !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: North Kelowna :: International Airport-
Sauter vers: