AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Caleb X Eileen - Those things are mine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

The Walker
Pnj

À propos
Sac à dos


▫ Messages : 520
▫ Inscription : 19/08/2016
▫ Crédits : morphine (ava)
▫ Célébrité : Himself



MessageSujet: Caleb X Eileen - Those things are mine   19.12.18 13:14



Those things are mine
@Caleb Hamilton x @Eileen E. Duchannes



Tu te promenais en ville, à la recherche de vivres. Votre campement commence à en manquer et c’est important pour toi d’en ramener.

Tu faisais donc le tour des commerces sans pour autant trouver ce dont tu avais besoin. Tu finis par arriver dans ce petit shop qui est resté intact. La belle aubaine ! Mais on le sait tous que ce serait trop facile. Il te faut quelques minutes pour faire le tour des lieux et en revenant vers l’entrée, tu tombes nez à nez avec un autre survivant.

Comment allez-vous faire ? Allez-vous vous entraider, partager le butin ? Ou allez-vous ouvrir le feu ? Il pourrait ne pas être seul.



Ordre de réponse
@Eileen E. Duchannes
@Caleb Hamilton



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eileen E. Duchannes

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Championne olympique de tir à l'arc
▫ Occupation : La chasse et la protection
▫ Statut civil : Célibataire. Maman par procuration, elle s'occupe d'une bande d'enfants depuis le début de l'épidémie.
▫ Lieu de naissance : Ottawa, Canada.

▫ Messages : 78
▫ Inscription : 10/12/2018
▫ Crédits : raspberry-panda & ROGERS.
▫ Célébrité : Alicia Vikander



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Caleb X Eileen - Those things are mine   23.12.18 9:27


“Those things are mine” & Quelques jours après sa rencontre avec Soren, Eileen était de nouveau de sortie pour faire du repérage et, pourquoi pas, ramener des provisions. Il lui restait de la nourriture déshydratée qu'elle avait trouvé dans une voiture de l'armée quelques temps avant son arrivée à Kelowna mais elle savait que ni elle ni les enfants ne tiendraient longtemps avec si peu. Ils étaient cinq après tout.

C'est avec un esprit un peu plus léger que l'archère s'était engouffrée dans les rues du centre-ville. Leur rencontre avec Soren avait eu moins eu le mérite de mettre un peu de plomb dans la cervelle d'Emma, Kaden, Cécily et Erik en leur faisant comprendre qu'ils aideraient mieux leur protectrice en restant à la planque, protégés par les épais murs de pierre de la maison de maître qu'ils avaient trouvé en arrivant en ville. Ils étaient, certes, débrouillards mais restaient des enfants...Capables d'erreur tout en restant naïfs...De ce fait, si ils sortaient, Eileen ne pourrait pas les protéger au maximum et ce simple constat la rendait malade. Elle n'avait jamais demandé à s'occuper d'eux. Cependant, Eileen était suffisamment attachée à eux pour que la pensée  de les perdre la terrifiait. Il n'y avait qu'à voir avec le garde forestier. Si elle avait pointé sa flèche sur lui, au départ, c'était parce qu'il pouvait figurer un danger - Force était de constater que ce n'était pas le cas mais soit! - et elle avait réagi à l'instinct en ordonnant aux enfants de se planquer pendant qu'elle sondait le terrain.
Ainsi, aujourd'hui, comme je disais, Eileen avait un esprit léger. Pourquoi? parce que les enfants étaient restés "à la maison" sous la garde de Kaden. Ainsi l'archère faisait le ravitaillement seule sans se préoccuper de ce que faisait les enfants.


Sortant d'une ruelle adjacente, Eileen arriva à une des rues principales du centre-ville. Observant son environnement, elle failli sauter de joie en remarquant un magasin qui ne semblait pas avoir été pillé. Intact. Il devait encore y avoir quelque chose à l'intérieur. Eileen pria pour qu'il y reste des boites de conserve. Pas le plus sain, je vous l'accorderai mais c'était ce qui se gardait le plus longtemps!
Elle s'approcha du shop et essaya de l'ouvrir. Et merde! Porte fermée à clé. D'un côté, ça lui confirmait que le magasin n'avait jamais été visité depuis le début de l'épidémie et qu'il n'y avait personne à l'intérieur. Que ce soit humain ou rôdeur. Elle soupira. Comment entrer? Elle pourrait très bien briser la vitre mais la possibilité qu'il aie quelqu'un dans les bâtiments voisins la coupait, littéralement, dans son élan. Elle n'avait pas survécu jusqu'ici pour se faire avoir comme une débutante! Son regard valsa jusqu'à la ruelle à côté et elle se dit qu'elle pourrait tenter sa chance par l'entrée du personnel. Eileen s'y dirigea donc et une fois devant... Elle s'arrêta net devant le spectacle.

Dieu merci, les enfants n'étaient pas là. Devant elle, se trouvait le cadavre d'un homme. Un employé du shop si elle devait faire la comparaison entre le logo sur le tablier de travail du pauvre type et celui sur la devanture du magasin. Dégoûtée par l'odeur, Eileen manqua de peu de vomir mais se reprit, tachant d'analyser ce qu'elle voyait. Vu son état - crane ouvert et tripes à l'air - il n'était pas un infecté. Tant mieux. Restant sur ses gardes, une flèche sur son arc, elle avança prudemment. Un des rares rayons de soleil arrivant jusqu'à la ruelle attira son attention et elle se pencha pour regarder. Ouh quel bol! Les clés du magasin! Toujours prudente, et pas franchement emballée à l'idée de faire les poches à un cadavre, Eileen se pencha, plongea sa main dans la poche du tablier du type - ou ce qu'il en restait - et sorti le précieux sésame en vitesse.
Il s'était pas relevé! C'était déjà bien. Lui présentant des excuses du fait qu'elle ne pourrait pas lui offrir des funérailles dignes, Eileen revint sur ses pas et - priant que ce soit bien les clés du magasin et pas celle de l'appartement de ce pauvre homme - glissa l'objet dans la serrure. Elle soupira de soulagement quand, d'un mouvement de poignet, le bruit typique de l'ouverture de porte se fit entendre. Vu le silence des lieux, elle avait plutôt l'impression qu'il avait raisonné comme une pièce qui tombe dans une caverne mais elle mis ça sur le compte de sa paranoïa croissante quand elle se risquait en ville.

Eileen ouvrit la porte en grand et décida de faire du repérage avant de remplir son sac. Elle fit vite le tour et, une fois fait, elle réalisa enfin que le magasin, par on-ne-sait-quel-miracle, était éclairé. Enfin, les frigos en tout cas! Le générateur de secours avait-il pris le relais? Il devait avoir une sacré puissance si tel était le cas! D'un côté, tant mieux, ça lui permettait de ramener quelque chose de frais! Chose qui était devenue un luxe...Cependant, manque de chance, tout ce qu'elle trouva était soit périmé soit en trop mauvais état pour être utilisé. Eeeet mer...Credi! C'était trop beau pour être vrai!

Ayant fini, elle soupira en se redressant, remettant le sac sur son dos, et récupérant ses armes. Eileen se tourna vers la porte d'entrée et s'arrêta net en voyant une silhouette devant la porte, lui barrant le passage. Ignorant, à cause du contre-jour, si c'était un vivant ou un infecté, elle banda son arc et le pointa sur l'inconnu, prête à décocher si le besoin s'en faisait sentir.

 
code by solosands

_________________
Un bon archer atteint la cible avant même d’avoir tiré
♛ N'oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l'oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t'en repentiras comme d'une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l'utiliser pour te blesser
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Caleb Hamilton

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Étudiant et travail à mi-temps dans un gym.
▫ Occupation : Sécurité et exploration
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 48
▫ Inscription : 02/07/2018
▫ Crédits : google, moi-même
▫ Célébrité : Pierre Niney



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Caleb X Eileen - Those things are mine   27.12.18 11:59

Those things are mine





  Caleb | Eileen


S'était une de ces belle journée qui donne le goût de s'aventurer à l'extérieur. Cette fois, j'avais choisi de partir seul comme il m'arrivait de le faire à occasion. Rien de mieux pour se vider l'esprit. Je m'étais levé avec un sentiment de nostalgie que je voulais faire disparaître à tout pris. Le soleil pointait le bout du nez et les rues déserte de la ville m'amenais un sentiment de paix, confirmant comme à chaque fois qu'il n'y avait rien de mieux que de partir à l'aventure pour se sentir un peu mieux. J'avais choisi de me rendre dans un coin que nous n'avions pas encore exploré. J'ai garé la voiture derrière une maison afin qu'on ne la trouve pas et j'ai poursuivi ma route à pied. J'adore marcher. Même dans l'environnement hostile qu'est devenu ma ville.

Alors que je regarde les quelques commerces abîmés parmi les maisons parfois barricadé qui m'entoure, mon attention s'arrête sur un magasin qui me semble être en très bon état comparativement à ce que les autres ont pu subir. Aurait-t'il été épargné par les pillards? Cette idée me réjouit. Si c'est le cas, je viens peut-être de repérer le jack pot! Malgré  tout,  je reste sur mes gardes. Je m'avance tranquillement en longeant le bâtiment qui se trouve à ses coté. Une fois arrivé à la porte, je constate à mon grand désappointement que la porte est verrouillé, évidement. Une porte bien solide en plus.

«Merde.»

Il y a une vitrine sur le coté. Mais je n'ai pas vraiment exploré le coins et s'il y a des virulents, la casser ferait suffisamment de bruit pour que cela soit risqué. Mon cerveau marche à cent mille à l'heure. Il ne faut pas que je fasse de connerie, mais l'idée d'entrer dans ce magasin devient de plus en plus tentante. Je décide donc d'aller faire un tour dans les environs. Première étape, sécuriser le coin. Je commence donc mon inspection, prêts à tout éventualité. Après 30 minutes, j'ai exploré l'endroit de manière suffisamment raisonnable pour considérer l'endroit sécuritaire. Étonnamment, je n'ai rien croisé. Pas un virulent en vue. C'est presque étonnant. Je retourne donc vers le fameux magasin, près à tout pour arriver à l'intérieur. Si personne n'y est encore allez, il risque d'y avoir une multitude de provision. Je souris déjà à cette idée, mais plus je m'approche du commerce, plus mon sourire s'efface. À ma grande surprise, la porte est ouverte. Je regarde attentivement, n'arrivant presque pas à y croire. Est-ce que ce serrait un piège? En tout cas, la porte ne c'est pas ouverte seule, ça ces sur. Je redouble donc de prudence. Attentif au moindre bruit ou au moindre mouvement. La main sur mon bâton, je jette un coup d’œil rapide à l'intérieur. Le soleil pénètre dans la pièce, éclairant la silhouette d'une femme qui semble occupé à remplir son sac. Le soleil me permet de très bien la voir, mais peut importe son apparence, aujourd'hui on ne peux se fier à personne. Je regarde autour. Elle semble être seule... mais comment a t'elle fait pour entrer? J'hésite un instant, me demandant si je dois partir ou pas, mais le magasin est plein et partir les mains vide ne me fait pas trop envie.

Je décide de m'avancer un peu, espérant ne pas la surprendre. C'est à ce moment qu'elle se relève et dans un réflexe devenu commun aujourd'hui, elle lève son arme vers moi. En guise de réponse, je lève les mains, priant pour qu'elle ne soit pas une de ces personnes devenu mauvaise par le nouveau monde. Jon dirais probablement que je prend un risque bien trop grand, mais je lui répondrais que c'est mon boulot de prendre des risques. Après tout, chaque fois que je sort de l’hôpital, je m'expose au danger. Je suis donc là, démuni devant cette femme à me demander si elle sera un bien trop grand risque ou pas.

«Ça va! Je ne vous veux pas de mal!»

_________________
«Tous les hommes sont semblables par les paroles, et ce n'est que les actions qui les découvrent différents.»
Molière ; L'avare (1668)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eileen E. Duchannes

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Championne olympique de tir à l'arc
▫ Occupation : La chasse et la protection
▫ Statut civil : Célibataire. Maman par procuration, elle s'occupe d'une bande d'enfants depuis le début de l'épidémie.
▫ Lieu de naissance : Ottawa, Canada.

▫ Messages : 78
▫ Inscription : 10/12/2018
▫ Crédits : raspberry-panda & ROGERS.
▫ Célébrité : Alicia Vikander



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Caleb X Eileen - Those things are mine   29.12.18 7:56


“Those things are mine” & Rageant de ne rien avoir trouvé de potable, Eileen n'avait pas entendu les pas qui se rapprochaient de sa position. Grave erreur à leur époque.
Ainsi quand elle se retourna, sac au dos et arc au poing, la jeune femme manqua d'avoir une crise cardiaque pour, dans la seconde d'après, avoir un réflexe courant pendant les temps qui courent. C'est à dire: menacer avec son arme, arc tendu et flèche en position. A cause de l'effet de lumière, elle n'avait pas pu voir le visage de la personne et ignorait si il s'agissait d'un vivant ou d'un virulent. L'homme eu, ce qui lui semble, un réflexe de recul en mettant ses mains devant lui, pour le protéger. «Ça va! Je ne vous veux pas de mal!»

Baissant légèrement son arme, Eileen soupira en constant que, dieu merci, ce n'était pas un infecté. Cependant, elle ne baissa pas sa garde pour autant et répliqua d'un: J'ai failli avoir une attaque! Eileen marqua une pause avec d'ajouter: Vous êtes seul?
Elle désarma son arc en tendant les bras pour représenter sa passivité avant de remettre la flèche dans son carquois et l'arme dans son dos. Je préfère vous prévenir. Il n'y a rien ici. Je n'ai rien trouvé. Vous pouvez fouiller mon sac si vous ne me croyez pas. J'y ai cru aussi mais le patron a du tout embarquer quand tout a dégénéré. Il a même laissé son employé en plan! dit-elle en faisant un signe de tête vers la ruelle où elle a trouvé le pauvre bougre.

 
code by solosands


Spoiler:
 

_________________
Un bon archer atteint la cible avant même d’avoir tiré
♛ N'oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l'oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t'en repentiras comme d'une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l'utiliser pour te blesser
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Caleb Hamilton

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Étudiant et travail à mi-temps dans un gym.
▫ Occupation : Sécurité et exploration
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 48
▫ Inscription : 02/07/2018
▫ Crédits : google, moi-même
▫ Célébrité : Pierre Niney



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Caleb X Eileen - Those things are mine   29.12.18 16:39

Those things are mine





  Caleb | Eileen


Voyant la femme rabaisser son arme, je me sens légèrement rassuré. Constatant que l'effet du soleil joue contre sa vision, je m'avance un peu afin qu'elle puisse mieux me voir. L'idée que ma gueule puisse lui faire plus peur me fait sourire intérieurement. Je ne crois pas que ce sera le cas, mais l'idée m'amuse, un peu comme une vieille farce qu'on se faisait entre copain avant. Bien sur, ce n'est aucunement mon intention.  Elle me demande si je suis seul. Sage question dans le monde d'aujourd'hui. D'après mon exploration, je pense pouvoir déduire qu'elle, elle les. Je ne vois donc pas d'inconvénient à lui dire la vérité. Après tout, si elle avais voulu s'en prendre à moi, je pense que ce serait déjà fait.

«Désolé de vous avoir surpris. Je suis seul, oui.»

Elle range ensuite son arme, semblant rassuré par la réponse puis elle me dit n'avoir rien trouvé, m'offrant même de fouiller son sac. Je la regarde surpris. Veux t'elle réellement me confirmer qu'elle n'a rien? Aurait-elle peur que je tente de le lui prendre de force? Je ne sais pas.

«Fouiller votre sac? Ce ne serait pas très courtois de ma part.»

Je lui sourit d'un air à la fois amusé et gêné. Il faut dire qu'à force de la regarder, je trouve qu'elle est plutôt jolie. Elle semble être en forme, une qualité qui me plait bien. Mais je ne dois pas me laisser déconcentrer par quoi que ce sois. Je ne connais pas cette fille et même si elle peut sembler amicale dans le moment, il ne faut jamais baisser sa garde.

«Alors vous êtes entré grâce à l'employé? C'est cela? C'est brillant... je n'y avais pas pensé.»

Je regarde autour de moi, cherchant quelques choses qui pourrait être utile. C'est alors que je remarque l'éclairage des lieux. De l’électricité? Vraiment? Je n'en reviens pas. S'il y a de l'électricité ici, c'est qu'il y a quelques choses d'intéressant. Y a t'elle pensé ou non? Je ne sais pas si elle le sais et qu'elle espère me voir partir ou si elle n'a tout simplement pas songé à cette idée. En tout cas, je ne vois pas l’intérêt de ne rien dire. Elle était là avant moi après tout. Mais d'abord, je décide de me présenter. On a beau être dans un monde hostile, je suis persuadé que notre humanité ne se gardera que si nous tenons à certain principe.  

«Moi c'est Caleb. Vous cherchez quelques chose en particulier? Peut-être que je pourrais trouver quelques chose qui vous semble inutile à vous, mais qui me servirais... Et puis, il y a...»

En guise de réponse, je pointe une lumière qui éclaire faiblement les lieux. Elle devrait comprendre. L'énergie est devenu si rare aujourd'hui que la moindre source lumineuse deviens intéressante. Reste à voir si elle sera de cette avis.

_________________
«Tous les hommes sont semblables par les paroles, et ce n'est que les actions qui les découvrent différents.»
Molière ; L'avare (1668)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eileen E. Duchannes

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Championne olympique de tir à l'arc
▫ Occupation : La chasse et la protection
▫ Statut civil : Célibataire. Maman par procuration, elle s'occupe d'une bande d'enfants depuis le début de l'épidémie.
▫ Lieu de naissance : Ottawa, Canada.

▫ Messages : 78
▫ Inscription : 10/12/2018
▫ Crédits : raspberry-panda & ROGERS.
▫ Célébrité : Alicia Vikander



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Caleb X Eileen - Those things are mine   31.12.18 11:21


“Those things are mine” & «Désolé de vous avoir surpris. Je suis seul, oui.» Bordel de...!!! Elle avait failli avoir une crise cardiaque! Et, en dédommagement, le type avait failli se retrouver avec une flèche comme troisième œil. Pareil pour moi... répondit-elle après avoir réussi à calmer ses battements de cœur. Elle savait qu'il pouvait mentir. Comme elle, elle le pouvait. Pourtant, Eileen avait choisi la carte de l'honnêteté quand elle lui annonça avoir fait choux blanc avec son propre ravitaillement en lui proposant de fouiller son sac. «Fouiller votre sac? Ce ne serait pas très courtois de ma part.» Sérieux? La courtoisie existe toujours? dit-elle avec humour. On pouvait, évidemment, dire pareil avec la sincérité.

«Alors vous êtes entré grâce à l'employé? C'est cela? C'est brillant... je n'y avais pas pensé.» Elle dégluti, la gorge sèche, et dit: Oui...Le pauvre type est en train de pourrir dans la ruelle d'à côté. Il avait les clés du magasin sur lui. Elle prit une pause: Il ne se relèvera pas. Il a le crâne éclaté et les tripes à l'air. Je vous avoue, c'est une vision dont j'aurais aimé me passer. Elle ne s'était pas encore habituée. Elle avait beau s'être mis dans le crâne que cette vision allait devenir normal, Eileen avait un haut le cœur. Je me demande comment ça a pu lui arriver? Chuchota-t'elle sans se demander si l'inconnu en face d'elle l'avait entendue. Sa théorie était que le patron et lui ont entendus quelque chose et, devinant ce qui se passait - en oubliant les infectés, bien sur! - et on prit des provisions. Par la suite, va savoir comment, le patron est parti en laissant son employé en plan. Le magasin était fermé. Cela veut dire qu'ils étaient sortis ensemble du complexe. Le patron, prit d'une frénésie, avait-il décidé qu'l serait mieux tout seul et avait-il assommé l'autre homme en le laissant en proie aux virulents? Personne ne le saurait. Et peu importe, après tout... Ce n'est pas ça qui l'aiderait à survivre ni à comprendre pourquoi les morts se relevaient avides de chairs fraîches.

«Moi c'est Caleb. Vous cherchez quelques chose en particulier? Peut-être que je pourrais trouver quelques chose qui vous semble inutile à vous, mais qui me servirais... Et puis, il y a...» Elle sursauta, revenant à elle, bordel! Il ne faut pas être plongée dans ses pensées dans une telle situation! Eileen. Eileen Duchannes. Je cherchais à manger principalement. Pour moi et mon groupe... Mais il faut croire que la patron s'est barré en prenant le maximum... J'ai même pas trouvé une barre de chocolat... Cependant, parlant de lui, je n'ai pas encore fouillé l'arrière-boutique et le bureau. Disons même clairement qu'elle avait carrément oublié! Voilà ce que je vous propose...  elle re marqua une pause et déclara: On se partage le boulot équitablement puis on réunit ce que l'on trouve et on prend ce qui nous intéresse. Adjugé?

 
code by solosands

_________________
Un bon archer atteint la cible avant même d’avoir tiré
♛ N'oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l'oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t'en repentiras comme d'une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l'utiliser pour te blesser
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Caleb Hamilton

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Étudiant et travail à mi-temps dans un gym.
▫ Occupation : Sécurité et exploration
▫ Statut civil : Célibataire
▫ Lieu de naissance : Kelowna



▫ Messages : 48
▫ Inscription : 02/07/2018
▫ Crédits : google, moi-même
▫ Célébrité : Pierre Niney



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Caleb X Eileen - Those things are mine   03.01.19 22:02

Those things are mine





  Caleb | Eileen


Lorsqu'elle me demande si la courtoisie existe toujours, je ne peux me retenir de sourire. Tout comme elle, je répond également avec une pointe d'humour.

«C'est vrai que c'est plutôt devenu rare de nos jours. Va savoir, il aurait peut-être fallu que j'accepte.»

Elle me confirme avoir trouvé les clés sur l'employé qui pourrit à l'arrière. Une vision qu'elle aurait bien aimé éviter. C'est clair, il n'y a rien d'agréable là dedans. Même si je suis arrivé à développer une certaine distance par rapport à tout ces morts et toute ces atrocités, on ne peux jamais en être totalement indifférent.

«Ouais. Ce n'est surement pas un joli spectacle à voir.»

Je l'entend murmurer comme pour elle même un questionnement. Elle semble se demander ce qui s'est passé. Une question qui demeurera sans réponse... et ces peux-être mieux ainsi. L'histoire ne dois pas être beaucoup mieux que la scène dehors. Lorsque la fin est arrivé, les scènes d'horreur se son multiplié partout à travers la planète. Rien de très joyeux à entendre. Elle se présente. Eileen qu'elle s'appelle. Et comme j'aurais bien pu m'en douter, elle cherche en premier lieu de la nourriture. C'est pratiquement toujours le but premier de toute excursion. Même si on sort pour autre chose, la nourriture demeure une priorité. Le fait de ne rien avoir trouvé à manger est décevant, c'est certain. Mais peut-être qu'il reste tout de même quelques choses d'exploitable.

«Ouais... la nourriture se fait de plus en plus rare... Mais ça vaux la peine de fouiller le bâtiment au complet. On ne sais jamais.»

Voila qu'elle me surprend en me proposant de se partager le butin. Vraiment? Aurais-je rencontré une personne qui aurait gardé un brin d'humanité dans ce monde pourrit? Je ne vois qu'une chose à dire.

«Adjugé!»

Je me permet de m'approcher un peu plus et je lui tend la main en guise d'engagement. Je ne suis pas là pour me battre avec elle et s'il y a moyen de s'entendre, je ne refuserais certainement pas. Elle ne m'a pas parlé de l'énergie alors j'entreprend de le faire, histoire de savoir si elle a un intérêt ou non envers ce qu'on pourrais trouver la dessus.

«Je suppose que vous avez remarqué qu'il y a une source d'énergie également. Je crois que ça vaux la peine de trouver de quoi il s'agit. Je ne sais pas si cela peux vous intéressez?»

J'ignore s'ils ont une source d’électricité dans leur camps, mais c'est certainement un grand atout. S'il s'agit d'un système déplaçable, ce serait dommage de ne pas en prendre possession. À l’hôpital, nous avons la chance d'avoir des génératrices, mais j'ignore où elle et son groupe peuvent être installé et encore moins dans quelle condition.

_________________
«Tous les hommes sont semblables par les paroles, et ce n'est que les actions qui les découvrent différents.»
Molière ; L'avare (1668)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Eileen E. Duchannes

À propos
Sac à dos


▫ Ancien métier : Championne olympique de tir à l'arc
▫ Occupation : La chasse et la protection
▫ Statut civil : Célibataire. Maman par procuration, elle s'occupe d'une bande d'enfants depuis le début de l'épidémie.
▫ Lieu de naissance : Ottawa, Canada.

▫ Messages : 78
▫ Inscription : 10/12/2018
▫ Crédits : raspberry-panda & ROGERS.
▫ Célébrité : Alicia Vikander



Sac à dos
Possession:

MessageSujet: Re: Caleb X Eileen - Those things are mine   12.01.19 9:37


“Those things are mine” & La tension descendit. Caleb ne semblait pas tenir compte du fait qu'elle avait failli lui tirer dessus et Eileen avait déjà oublié sa micro-crise cardiaque. De toute façon, c'était devenu courant. «C'est vrai que c'est plutôt devenu rare de nos jours. Va savoir, il aurait peut-être fallu que j'accepte.» Elle sourit et répondit: N'en faites rien. Tomber sur des gentlemans est devenu aussi rare que de tomber sur une pépite d'or! L'homme compatit au spectacle dont elle avait été victime par: «Ouais. Ce n'est surement pas un joli spectacle à voir.»
Eileen soupira. Oui, un spectacle pas joli à voir mais auquel on s'habitue. Voir des morts était devenu courant. Comme se battre pour survivre et être prêts à tout...Même au pire. «Ouais... la nourriture se fait de plus en plus rare... Mais ça vaux la peine de fouiller le bâtiment au complet. On ne sais jamais.» Oui, vous avez raison. Ainsi elle lui proposa de fouiller ensemble puis de se retrouver pour faire moitié-moitié. Il accepta, à son soulagement. «Je suppose que vous avez remarqué qu'il y a une source d'énergie également. Je crois que ça vaux la peine de trouver de quoi il s'agit. Je ne sais pas si cela peux vous intéressez?» Elle tourna les têtes vers les frigos en état de marche, elle sentait même du froid passer à travers les vitres brisées. Oui, une sacrée puissance en tout cas. J'y ai pensé mais je n'ai pas de voitures et...La bricole et moi ça fait deux!


Quelques minutes plus tard, Eileen était dans le bureau du patron en train de fouiller dans les règles de l'art.

 
code by solosands

_________________
Un bon archer atteint la cible avant même d’avoir tiré
♛ N'oublies jamais ce que tu es, car le monde ne l'oubliera pas. Puise là ta force, ou tu t'en repentiras comme d'une faiblesse. Fais-t-en une armure, et nul ne pourras l'utiliser pour te blesser
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

À propos
Sac à dos


MessageSujet: Re: Caleb X Eileen - Those things are mine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Caleb X Eileen - Those things are mine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eileen Rogue II [validée]
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Crise de la mine
» 03. [Immeuble Hemmens/Catalano] The girl is mine
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
What Lies Ahead :: Kelowna & Beyond :: Downtown-
Sauter vers: